Artprice: Rapport Financier au 30 juin 2014 : C.A. en hausse validant le modèle gratuit

PARIS, August 29, 2014 /PRNewswire/ --

Le chiffre d'affaires du premier semestre 2014 a progressé de plus de 11 % par rapport à celui du premier semestre 2013. Cette hausse du chiffre d'affaires au premier semestre 2014 a permis d'améliorer le résultat net du groupe Artprice au 30 juin 2014 par rapport à celui du 30 juin 2013 puisqu'il enregistre un résultat net de - 76 k€ contre -179 k€ au 30 juin 2013 et ce malgré la poursuite de la hausse des charges et taxes qui pèsent sur les sociétés françaises. Les chiffres du 2 T2014, qui sont en forte progression avec une croissance de + 54 % du CA total et de +58 % pour l'Internet, donnent la tendance du 2 ème semestre 2014.

Les fonds propres s'élèvent au 30 juin 2014 à 13 980 k€ contre 13 274 k€ au 30 juin 2013, soit une progression de 5,3 %. Ces résultats confirment la maîtrise des coûts d'exploitation. Artprice, en 17 ans, a mis en place l'ensemble des process industriels permettant de limiter l'effectif à une moyenne inférieure à 45 personnes pour un groupe où l'intégralité des charges en 2013, avec Artprice Images(R), demeurent inchangées jusqu'à désormais 90 ME de C.A.

Artprice n'a aucun emprunt obligataire, une absence de dette bancaire et dispose d'une trésorerie conséquente. Pour information, Artprice n'a jamais fait l'objet d'augmentation de capital en 14 ans à l'exception des opérations de levées d'options réservées à ses salariés. Ceci résulte d'une volonté affichée du Conseil d'Administration d'Artprice et de son Président de ne pas diluer ses actionnaires ni d'affaiblir le cours de l'action.

Selon thierry Ehrmann, Président et fondateur, " Artprice avec sa progression de C.A. a parfaitement validé l'économie freemium lui permettant de démontrer sa capacité exceptionnelle à générer de nouveaux membres qualifiés ". Cette économie "freemium" transforme la donnée principale en mode gratuit et sa valeur ajoutée en mode payant. Artprice détermine avec précision la bonne césure dans la valeur ajoutée de ses données, en ne gardant en mode payant que les 20% de la donnée où la valeur ajoutée déterminante réside, cautionnant ainsi la véracité des 80% de part gratuite.

En effet, a contrario de la presse écrite dans le monde qui est confrontée à une crise sans précèdent car elle ne trouve pas encore de modèle rentable avec l'Internet, Artprice, depuis début janvier 2014, a accéléré l'injection de 80% de ses données en mode gratuit dans Internet avec désormais 630 millions de data en mode freeware de 1700 à nos jours (licence informatique propriétaire distribuée gratuitement sans toutefois conférer à l'utilisateur certaines libertés d'usage) par ses accords avec Google (depuis 2003) puis Baidu (Chine). La même démarche est activée en 2014 avec Bing (groupe Microsoft) qui détient 18,4% aux USA de parts de marché.

Ceci permettra à Artprice de viser à terme par son Big Data (horizon 2015/2016) plus de 12 millions de profils clients avec leurs modes comportementaux grâce, notamment, à l'aide conséquente des réseaux sociaux, dans le respect des textes en vigueur, sans la moindre perte de C.A. avec un résultat positif et un accroissement des fonds propres (c.f. Rapport financier 30 juin 2014).

Le fichier clients unique au monde d'Artprice sous forme de Data Mining puis de Big Data (conservation de milliards de logs de comportements clients en accord avec les différentes directives françaises, européennes et américaines est, dans le Marché de l'Art, la base de la réussite d'une vente aux enchères cataloguée depuis la naissance des enchères d'art en Europe au début du XIX siècle.

Ces masses de données gratuites en mode freeware très importantes pour le Marché de l'Art vont continuer à modifier radicalement la structure de la connaissance de ce marché historique et très archaïque et donc faire migrer les transactions physiques vers l'Internet de par la normalisation des œuvres permettant ainsi la dématérialisation comme la corbeille et les carnets d'ordres face aux bourses électroniques (ECN). Artprice devient indiscutablement le disrupteur du Marché de l'Art, avec sa filiale américaine Artprice Inc renommée artmarket.com. (cf. étude Tradingandipo.com : http://www.actusnews.com/communique.php?ID=ACTUS-0-36967)

Les chiffres d'Artprice qui ont été clôturés au 30 juin 2014 valident en tous points cette stratégie et ont permis d'acquérir durant cet exercice une masse considérable de nouveaux membres avec leurs modes comportementaux, dans le strict respect des textes en vigueur en France, en Europe et aux USA notamment.

Les informations personnelles constituent un bien très précieux pour les principaux acteurs d'Internet (exemple : Amazon, Apple, Facebook, Google et Microsoft). Ces géants peuvent ainsi mieux anticiper les demandes des internautes et leur proposer des réponses payantes très ciblées. «Les données personnelles sont devenues une nouvelle matière première», selon J. Colin, expert chez Roland Berger Strategy Consultant (cf. Le Figaro). Selon ce célèbre institut d'études qui vient de publier une analyse sur «la gestion et l'exploitation des données des utilisateurs», le secteur est en croissance exponentielle car la production et la quantité de données générées sur Internet sont en pleine expansion.

Pour rappel, Artprice opère sur 72 pays et, au regard des critères de cette étude, ne peut que constater que la valorisation des données comportementales relatives au Marché de l'Art positionne les données d'Artprice en haut de l'échelle de Roland Berger Strategy Consultant.

Ces données, qui ne sont pas activées dans le bilan d'Artprice, constituent pourtant de très loin, sa richesse principale, d'où une deuxième cotation en réflexion avancée sur une bourse étrangère qui maîtrise et valorise cet actif immatériel que la place de Paris ignore par faute de référents.

Le Rapport Financier 1er semestre 2014 est disponible aux adresses suivantes :

http://serveur.serveur.com/Press_Release/2014_communication_financiere.html

http://www.actusnews.com/

Evénements et perspectives futurs 

Le Marché de l'Art est en pleine croissance et confirme véritablement son statut de valeur refuge depuis 2000. 

En dehors de la France, le Marché de l'Art est en pleine croissance avec pour le premier semestre 2014, le meilleur semestre jamais enregistré en terme de chiffre d'affaires $7 152 966 865 soit +17% et l'indice global des prix de l'art (Artprice Global Index) prend 12 points cette année, au profit d'une hausse générale de l'ordre de 80 % en 10 ans.

Les USA provisoirement n°1 progressent de 21,8%, la Grande Bretagne de 23,4% la Chine de 2%. Le seul pays au monde à chuter est hélas la France avec -4%.

2014 s'annonce déjà comme une année record, confirmant que le Marché de l'Art est une véritable valeur refuge et désormais un véritable marché avec une abondante liquidité par la croissance exponentielle des acheteurs et vendeurs. Pour autant, le taux d'invendus est linéaire depuis 10 ans, ce qui signifie qu'il n'existe pas de spéculation de type achat ATP et que la croissance du Marché de l'Art est vertueuse.

 Tous ces chiffres sont amplement commentés par l'AFP monde qui a une exclusivité mondiale sur les principaux rapports du Marché de l'Art d'Artprice dont voici un court extrait (Dépêche exclusive de l'AFP Monde sur le rapport 2014 du Marché de l'Art par Artprice) :

-"Le marché mondial de l'art affiche une santé insolente: il a bondi de 17% au premier semestre 2014, dépassant les 7 milliards de dollars et atteignant un record historique pour cette période, a annoncé mercredi en exclusivité à l'AFP la société Artprice. 

Pour les six premiers mois de l'année, le produit des ventes aux enchères publiques d'oeuvres d'art dans le monde a totalisé hors frais 7,15 milliards de dollars (5,22 mds d'euros). 

Au premier semestre 2013, il avait été de 6,11 milliards de dollars (4,66 mds d'euros), selon cette société française, numéro un mondial des données sur le marché de l'art, qui rend public pour la première fois ses chiffres semestriels. 

2013 avait déjà constitué une année record pour le marché de l'art (12,17 milliards de dollars, 9,15 mds d'euros) après une baisse en 2012 liée à une forte contraction du marché chinois. 

"Le marché de l'art a faim", explique Thierry Ehrmann, président-fondateur d'Artprice.com. "Nous sommes passés de 500.000 collectionneurs après-guerre à près de 70 millions de +consommateurs d'art+, d'amateurs et de collectionneurs dans le monde entier", dit-il. 

Le nombre des musées et centres d'art, publics ou privés, "explose", notamment dans la zone Asie-Pacifique et dans une moindre mesure en Amérique du Sud, au Proche et au Moyen-Orient, selon M. Ehrmann. Cette "industrie muséale" a besoin d'oeuvres pour remplir ses espaces. 

En outre, dans un contexte de forte volatilité financière, les oeuvres d'art constituent "un placement intéressant" pour les investisseurs institutionnels, les gérants de fonds et les particuliers. "C'est un marché de plus en plus mature et liquide, offrant des rendements de 10% à 15% par an pour les oeuvres supérieures à 100.000 euros", assure-t-il. 

Au premier semestre 2014, les Etats-Unis ont mené la danse avec des ventes aux enchères de "Fine art" (peintures, sculptures, dessins, photographies, estampes) de 2,38 milliards de dollars (1,73 md d'euros), soit un bond de plus de 28%. Leur part de marché atteint 33,4%. 

Bémol" pour la Chine : 

La Chine est numéro deux avec des ventes de 1,97 milliard de dollars (1,44 md d'euros), en moindre progression de 6,9%. Sa part de marché se monte à 27,7%.Le Royaume-Uni se montre très tonique avec des ventes de 1,8 milliard de dollars (1,32 md d'euros), en hausse de plus de 25%. Sa part de marché atteint 25,2%. 

Le marché de l'art se concentre de plus en plus sur ces trois pays qui captent 86% des ventes au premier semestre. Bien loin derrière, la France conserve la quatrième place avec des ventes de 284 millions de dollars (207,8 millions d'euros). Sa part de marché est de 3,98%. 

La "très bonne santé du marché de l'art" devrait se confirmer pour l'ensemble de l'année 2014 "sauf événement géopolitique majeur", estime M. Ehrmann. D'ores-et-déjà, les indices avancés du marché de l'art confectionnés par Artprice prédisent une croissance dynamique des ventes d'oeuvres d'art aux Etats-Unis au second semestre. 

En Chine, les ventes importantes se déroulent traditionnellement au second semestre. "Mais il y a un bémol important cette année en raison de la remise en ordre du pays par le président Xi Jinping. Les ventes aux enchères sont désormais très encadrées, notamment par des réglements au comptant et la nécessité de justifier les moyens financiers permettant de payer l'oeuvre", selon M. Ehrmann, qui a noué en 2013 une alliance avec le conglomérat chinois, Artron. 

"Il n'est pas exclu que les Etats-Unis reprennent en 2014 la première place sur le marché de l'art", selon M. Ehrmann. "Le match se jouera dans un mouchoir de poche", estime-t-il. En 2013, la Chine était arrivée en tête, pour la quatrième année consécutive mais d'extrême justesse, devant les Etats-Unis. 

(fin de citation AFP)

Evénements importants intervenus depuis le 30 juin 2014 

Le Groupe Artprice confirme qu'il envisage d'introduire sa filiale Artprice Inc, détenue à 100%, sous le nouveau nom d'Artmarket.com au Nasdaq (NSCM) ou tout autre marché anglo-saxon où les enchères d'art sur Internet bénéficient d'une réglementation cohérente vis-à-vis de l'économie numérique a contrario de la France (cf. pdf et citations) où le Conseil des Ventes Volontaires s'acharne depuis 2 ans notamment contre Artprice et Ebay, en créant des obstacles juridiques qui dépassent l'entendement pour un pays comme la France qui possède moins de 4 % du Marché de l'Art.

Le Groupe Artprice, dont le siège social et la cotation sur la place de Paris restent bien sûr en France, utilisera donc sa filiale américaine Arprice Inc. USA (anciennement Sound View Press, créée en 1976), rebaptisée Artmarket.com qui est le DNS (Domain Name System/code Internet) générique prédestiné qu'entretient Artprice précieusement.

Artprice confirme dans cette hypothèse (cotation d'Artmarket.com) que les actionnaires d'Artprice bien évidemment ne seront pas dilués et ne pourront que bénéficier pleinement d'une telle opération.

A l'occasion de son IPO (introduction), l'objectif d'Armarket.com, selon les conditions et états des marchés, serait de lever entre 90 et 120 M$ pour environ 30% du capital, les 70% restant la propriété du groupe Artprice. Le cumul des 2 capitalisations est inférieur à celui d'Artprice en janvier 2012 date de lancement de la Place de Marché Normalisée aux enchères interrompu par le communiqué de presse mensonger du CVV (cf. PDF AG artprice).

Artmarket.com sera donc propriétaire des infrastructures informatiques relatives à la Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères, en échange de titres avec la maison mère Artprice.

Artprice reste donc pleinement propriétaire de sa clientèle historique et de ses multiples banques de données normalisées protégées au titre de la propriété intellectuelle et percevra pour leur mises à disposition à Artmarket.com une réversion annuelle.

Un ensemble de contrats régira les fees et royalties permettant à Artmarket.com de s'appuyer sur Artprice, Leader mondial de l'information sur le Marché de l'Art, et de bénéficier de l'historique conséquent de la Place de Marché Normalisée créée en 2004 dont le succès est incontestable année après année et qui était destinée à être enfin monétisée par la Directive Européenne sur les ventes aux enchères, intégrée en Droit Français en 2012.

Cet ensemble de contrats et conventions réglementés après validation par les autorités de tutelles françaises et anglo-saxonnes devrait selon une hypothèse cohérente, générer de manière récurrente entre 7 à 9 millions d'euros par an pour le groupe Artprice.

L'acharnement du Conseil des Ventes Volontaires sur les enchères d'art sur Internet, notamment sur Artprice ainsi que le préjudice économique subit par Artprice (cf. pdf), prend désormais fin par Artmarket.com, société de droit anglo-saxon où les enchères d'Art sur Internet sont en pleine explosion (cf. 16 juillet 2014 alliance Sotheby's-e-Bay).

Le futur site en ligne d'Artprice inclura les nouveaux modes de paiement comme bien sûr le kiosque, avec la possibilité pour Artprice de mettre ses banques de données au cœur de l'opérateur 4G, 4G+,LTE, sans aucun risque de piratage d'un tiers. Bien évidemment, les kiosques 4G, 4G+, LTE (Long Term Evolution) aux USA et en Asie, suite à la concentration en cours des opérateurs télécoms, sont à terme un formidable relais de croissance pour Artprice avec les kiosques payants de type Apple iTunes.

Pour cette nouvelle version bêta de son site Internet, Artprice fait en sorte que, quels que soient le smartphone, la phablet, la tablette, le système d'exploitation, notamment Androïd, IOS et Windows Phone, soit près de 7 000 versions toutes cumulées, l'utilisateur d'Artprice n'aura absolument plus besoin de télécharger des applications. Tout est écrit pour que l'utilisateur d'Artprice, quel que soit son mobile Internet dans le monde, ait Artprice en version optimisée, avec une ergonomie très intuitive.

Pour 2014/2015, l'ensemble des grands bureaux d'études émet un consensus sur le fait que la majorité des accès à Internet se feront dans le monde entier avec des objets mobiles (smartphones, phablet, tablettes, NetTV…), en utilisant des réseaux sans fil. Selon eux, en 2014/2015 sur une année pleine, 3,1 milliards de personnes utiliseront principalement des objets et réseaux mobiles pour accéder à Internet et dépasseront pour la première fois les 2 milliards d'internautes sur réseaux fixes qui seront aussi une part du temps sur l'Internet mobile.

La domination commerciale de l'Internet mobile colle parfaitement à Artprice, car sa clientèle est par nature nomade, aisée et a besoin d'informations dans le feu de l'action (Galeries, Salles des ventes, Expertises…). L'Internet mobile pour Artprice devrait représenter sous peu de temps 80% de ses consultations. Artprice, en juin 2014, en est déjà à près de 70 % (iOS, Android). Ce chiffre est très supérieur à la moyenne de 38 % rencontrée sur les sites marchands au premier semestre 2014.

Artprice considère que ce nouveau paradigme économique de l'Internet mobile est irréversible ainsi que l'arrivée très récente des "Silver surfeurs" que sont les plus de 50 ans, amateurs et collectionneurs d'art, à haut pouvoir d'achat et principaux utilisateurs d'Artprice, qui font désormais d'Internet leur terrain de prédilection pour la recherche d'œuvres d'art dans le monde avec les tablettes et smartphones à grand écran qui correspondent parfaitement à leurs cultures de seniors. Le P.C. représentait pour eux une vraie barrière psychologique pour accéder à Internet et donc à Artprice.

Les derniers chiffres des bureaux d'études indiquent que les 50 ans CSP+ sont ceux qui se connectent désormais le plus massivement à l'Internet mobile, ces chiffres extérieurs abondent dans le sens d'Artprice.

En s'appuyant sur les différentes données, notamment celles de l'office européen de statistiques Eurostat, 63% des Européens ont acheté un bien ou un service sur Internet (74% aux USA) en 2013.

Artprice note, par ailleurs, que les plus grandes Maisons de Ventes en 2014, qui se targuaient de plusieurs siècles d'existence, ne jurent plus désormais que par l'Internet où, selon leurs propres propos, le middle market, (de 1 à 12000 €) qui représente 81% du Marché de l'Art mondial, est en train de muter sur Internet. (C.F. Entretien de thierry Ehrmann, PDG d'Artprice, suite à l'interview du CEO de Christie's).

Il est de même de la déclaration du 16 juillet 2014 avec l'alliance Sotheby's et e-Bay qui est une belle opportunité pour Artprice qui est systématiquement utilisée par les vendeurs d'e-Bay pour justifier leurs prix et qui cite Artprice comme la référence mondiale en matière de cotes et indices. Une simple requête sur Google permet de comprendre la présence permanente d'Artprice sur e-Bay.

De même, la vente d'œuvres d'art par les géants anglo-saxons et asiatiques de l'Internet est une formidable opportunité pour les banques de données normalisées ISO Artprice sur les artistes et les œuvres fine art, auxquelles leurs clients pourront être reliés.

Les process industriels d'Artprice (tous protégés au titre de la propriété intellectuelle aux USA, en Europe et dans la grande Asie) qui normalisent le Marché de l'Art (ID artiste/bio, ID œuvre/traçabilité, ID catalogue raisonné, ID estimation/économétrie, ID indice, ID image, ID bibliographie, ...), avec des centaines de millions de données propriétaires, sont en train de se déployer dans l'Internet avec, sur 2014/2015, les bases de données en clair de l'intégralité des œuvres et de leur traçabilité (de 1700 à nos jours) dans le Marché de l'Art pour générer une nouvelle accélération très forte du fichier clients mais aussi par le développement des A.P.I. ouvertes réalisées sous architecture REST.

De telles banques de données normalisées, qui s'enrichissent tous les jours, sont le fruit de dizaines d'acquisitions dans le monde par Artprice et plus d'un million d'heures de ses Historiens, Rédacteurs et Développeurs de 1997 à 2014 (c.f. détail et historique intégral dans le document de référence Artprice 2013 A.M.F. du 17 juillet 2014.

Sans aucune contestation possible, les banques de données d'Artprice en 6 langues, dont le mandarin, sont reconnues indiscutablement comme les plus exhaustives au monde par l'ensemble des professionnels de l'Art.

Enfin, Artprice confirme qu'au regard des chiffres de Facebook et de Socialbakers (Leader mondial de l'analyse des logs de Facebook), avoir créé la plus grande communauté mondiale qui s'intéresse spécifiquement à l'information sur le Marché de l'Art.

http://www.artprice.com (c)1987-2014 thierry Ehrmann

A propos d'Artprice : 

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et : Euroclear : 7478 - Bloomberg : PRC - Reuters : ARTF. Depuis le 5 mars 2014, Artprice fait partie du nouvel indice CAC® PME d'Euronext.

Artprice, avec plus de 14 ans de communication réglementée sur l'Eurolist, se fait un point d'honneur à produire toute l'information nécessaire aux professionnels des Marchés financiers, mais aussi aux néophytes du Marché de l'Art. Toutes les questions des 18 000 actionnaires d'Artprice trouvent systématiquement leurs réponses dans l'information réglementée d'Artprice qu'elle diffuse en ligne sur Internet sur son propre site, http://www.artprice.com, et sur celui de son diffuseur homologué par l'AMF, ActusNews (http://www.actusnews.com).

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 30 millions d'indices et résultats de ventes couvrant plus de 500 000 Artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'oeuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 4 500 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6 300 titres de presse dans le monde. Artprice met à la disposition de ses 3,2 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent, désormais, la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des œuvres d'Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du code du commerce). Pour les nouveaux actionnaires, Artprice vous invite à lire : "Entretien exclusif de thierry Ehrmann avec Trading and Ipo" du 30/09/2013 qui permet de décrypter en profondeur l'historique d'Artprice et ses développements futurs : http://www.actusnews.com/

Sommaire des communiqués d'Artprice : http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d'art contemporain Abode of Chaos / Demeure du Chaos.

http://goo.gl/zJssd

https://vimeo.com/87859684

Suivre en temps réel toute l'actualité du Marché de l'Art avec Artprice sur Twitter et Facebook :

http://twitter.com/artpricedotcom

https://www.facebook.com/artpricedotcom

A propos de la volatilité du cours de bourse d'Artprice et des forts volumes quotidiens indépendants d'Artprice, la société renvoie le lecteur au document de référence Artprice 2013 déposé à l'A.M.F le 17/07/2014 sur le chapitre 4.3.22 et suivant facteurs " Risques de Marché" et notamment sur le "Risques actions" 4.1.3 et suivants. De même, Artprice souligne le très grave problème que constitue le principal forum français Boursorama Banque sur Artprice, objet quotidien de fausses informations et de violations répétées du Code Monétaire et Financier (qui sont traitées en détail avec les procédures judiciaires en cours dans le document de référence 2013 chapitre 4.3.22)" Risques liés aux Forums de bourse parlant d'Artprice et principalement le forum Boursorama en infraction avec le code monétaire et financier" page 50 à 51 en ligne sur le diffuseur homologué par l'AMF, addendum page 56-57 du rapport financier semestriel 2014 sur le diffuseur homologué par l'AMF, http://www.actusnews.com ).

Contact : Josette Mey : e-mail : ir@artprice.com


SOURCE Artprice.com



More by this Source


Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.