Compte rendu de l'A.G.O. annuelle d'Artprice du 28 juin 2013

PARIS, July 3, 2013 /PRNewswire/ --

L'assemblée générale ordinaire annuelle d'Artprice s'est réunie à son siège social le 28 juin 2013 à 18h00. Les actionnaires présents, représentés ou ayant voté par correspondance représentant 2 047 453 titres et le quorum de 1/5ème des titres ayant été atteints, l'assemblée générale a pu voter les résolutions proposées et portant sur l'ordre du jour suivant :

Ordre du jour de la compétente de l'Assemblée Générale Ordinaire

Présentation du rapport de gestion établi par le Conseil d'Administration sur les comptes annuels clos le 31 décembre 2012,

Présentation du rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes annuels de l'exercice,

Présentation du rapport de gestion établi par le Conseil d'Administration sur les comptes consolidés clos le 31 décembre 2012,

Présentation du rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes consolidés de l'exercice,

Approbation des comptes annuels de l'exercice clos le 31 décembre 2012, des comptes consolidés et quitus aux administrateurs,

Affectation du résultat de l'exercice,

Présentation du rapport du Président du conseil d'administration sur les travaux du conseil et sur les procédures de contrôle interne,

Présentation du rapport des Commissaires aux Comptes sur le rapport du Président du conseil sur les procédures de contrôle interne,

Lecture du rapport du conseil d'administration sur les opérations réalisées au titre des options de souscriptions ou d'achat d'actions visées par l'article 225-184 du Code de Commerce,

Présentation du rapport spécial des Commissaires aux Comptes sur les conventions visées à l'article L. 225-38 du Code de commerce et décision à cet égard,

Renouvellement du mandat d'un administrateur,

Fixation des jetons de présence alloués au Conseil d'Administration,

Questions diverses,

Pouvoirs pour l'accomplissement des formalités.


Deux actionnaires ont posé des questions écrites concernant d'une part, le dossier judiciaire Boursorama, et d'autre part, une rumeur d'interview du P.D.G. d'Artprice, démenti par ce dernier, avec Boursica. Un interview est en préparation en toute logique avec l'auteur des trois précédents interviews.

Lesdites questions écrites ont été soumises au Conseil d'Administration dont les réponses ont été rapportées par le Président de l'Assemblée Générale.

Concernant Boursorama, l'ensemble des actes judiciaires et itératives sommations conduisent la société Artprice à actionner différentes actions pénales (notamment les violations au code monétaire et financier) à laquelle vient se joindre un nombre important d'actionnaires d'Artprice en qualité de parties civiles. Les actions au civil seront engagées par Artprice notamment en matière de marques et droits de propriété intellectuelle.

Les résolutions de l'Assemblée concernant l'approbation des comptes sociaux et consolidés, l'affectation du résultat de l'exercice, les rapports sur le contrôle interne, le rapport spécial sur les opérations réalisées au titre des options de souscription ou d'achat d'actions, le rapport spécial des commissaires aux comptes sur les conventions réglementées, le renouvellement du mandat d'un administrateur, la fixation des jetons de présence alloués au Conseil d'Administration, et le pouvoir au porteur de copies pour remplir toutes les formalités de droit ont ensuite été soumises aux votes des actionnaires.

L'ensemble des résolutions a été adopté de la manière suivante :

       Ndegree(s)    total voix  total voix contre
       Résolution       pour       ou abstention
           1           4 035 282                 0
           2           4 035 282                 0
           3           4 035 282                 0
           4           4 035 282                 0
           5           4 035 282                 0
           6              87 191              1901
           7           4 035 272                10
           8           4 033 381              1901
           9           4 035 282                 0


N. Ehrmann, Président de l'Assemblée Générale, a remercié l'ensemble des actionnaires ayant pris part au vote et ayant exprimé leur soutien et leur satisfaction quant à la gestion de la société, son activité durant l'exercice clos et ses projets.

Droits de vote

Conformément aux dispositions de l'article L233-8 du Code de Commerce, la société ARTPRICE informe ses actionnaires qu'au 28 juin 2013, date à laquelle s'est tenue l'assemblée générale, le nombre de droits de vote s'élevait à 8 377 379.

Discussions sur l'exercice 2012 , événements futurs et questions diverses.

Le président d'Artprice, thierry Ehrmann a, de manière succincte, synthétisé l'exercice 2012 avec les principaux paris industriels. Le premier pari a été d'injecter 250 millions de données alpha numériques gratuites, de manière contractuelle à Google Inc.

En effet, a contrario de la presse écrite dans le monde, qui vit une crise sans précèdent car elle ne trouve pas encore de modèle rentable avec l'Internet, Artprice, depuis début janvier 2013, a accéléré l'injection de 80% de ses données en mode gratuit dans Internet avec 250 millions de data en mode freeware (licence informatique propriétaire distribuée gratuitement sans toutefois conférer à l'utilisateur certaines libertés d'usage) par ses accords avec Google (2003) puis Baidu (Chine), en déterminant avec précision la bonne césure dans la valeur ajoutée de ses data, en ne gardant en mode payant que les 20% de la data où la valeur ajoutée déterminante réside et cautionne ainsi la véracité des 80% de part gratuite.

Le véritable succès économique réside dans le fait qu'Artprice n'a pas perdu de chiffre d'affaires et en a même gagné, ce que la presse écrite, hélas, ne peut revendiquer sauf en de rares cas. Fort de ce succès industriel, validé par les chiffres, Artprice va injecter 540 millions de nouvelles données alpha numériques dans les mêmes conditions en 2013/2014.

Cela démontre la capacité exceptionnelle d'Artprice à générer de nouveaux clients qualifiés et de viser à terme (horizon 2014/2015) plus de 10 millions de clients avec leurs modes comportementaux dans le respect des textes en vigueur sans la moindre perte de C.A. avec un résultat positif et un accroissement des fonds propres (c.f. 2012).

Ces masses de données gratuites en mode freeware très importantes pour le Marché de l'Art vont modifier radicalement la structure de la connaissance de ce marché historique et donc faire migrer les transactions physiques vers l'Internet de par la normalisation des œuvres permettant ainsi la dématérialisation comme la corbeille et les carnets d'ordres face aux bourses électroniques (ECN).

Les chiffres d'Artprice clôturés en 2012 valident en tous points cette stratégie et ont permis d'acquérir durant cet exercice 700 000 nouveaux clients avec leurs modes comportementaux dans le respect des textes en vigueur.

Evénements futurs en 2013/2014 : Déplacement du cœur industriel de Artprice à Hong Kong.

Le déplacement du cœur industriel (salles informatiques) de Artprice à Hong Kong ainsi qu'à Singapour dans un second temps correspond à plusieurs objectifs concrets. En premier lieu, se rapprocher de son cœur de marché. L'Asie (Singapore, Indonésie, Corée du Sud, Chine, Taiwan) pèsera plus vite que prévu 70% du marché de l'art mondial avant 2015 selon Artprice. Ce fait majeur est depuis confirmé par tous les acteurs du Marché de l'Art.

De même, la loi fondamentale de la région administrative spéciale de Hong Kong issue de la déclaration commune sino-britannique du 19 décembre 1984 avec pour principe "un pays, deux systèmes" va permettre à Artprice de pouvoir fortement développer son C.A. sans subir les contraintes invraisemblables franco-française en matière de courtage aux enchères par voie électronique pour un pays comme la France qui est sorti définitivement du podium (4ème rang) et qui représente à peine 3 à 4% du Marché de l'Art mondial. Cette décision est l'aboutissement d'une réflexion industrielle de 27 ans avec groupe Serveur, maison mère d'Artprice.

De plus, la somme de difficultés développées par des tiers et autres organismes pour freiner l'essor des enchères d'Artprice à partir de la France relève du non sens pour une nation qui est définitivement rayée des grands acteurs du Marché de l'Art.

On peut, entre autres, citer l'incident injustifié et préjudiciable de janvier 2012, réitéré de manière quasi-identique les 25 mars 2013 et 26 juin 2013 dans les Echos et l'AFP où, dans le cadre de l'interview de Mme Catherine Chadelat, Présidente du Conseil des Ventes Volontaires, cette dernière déclare entre autres dans le paragraphe "Les ventes aux enchères sont elles en danger? Comment y remédier" le propos suivant: " J'en veux pour preuve l'action que nous avons dû mener contre le géant du net Artprice pour dissiper toute confusion".

Le président d'Artprice, au regard de ces propos et des nouvelles volontés législatives du Conseil des Ventes Volontaires sur les enchères sur Internet (cf. communiqué en réponse d'Artprice du 27/06/2013 à la dépêche AFP du Conseil des Ventes Volontaires ) sont bien la preuve que la bascule de la Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères d'Artprice en Asie, relève de l'acte de gestion salutaire et bénéfique pour Artprice et ses actionnaires français et étrangers.

Pour être au cœur du marché asiatique, Artprice constate notamment sur Hong Kong et Singapour que les grands flux financiers d'actions, le Private Banking et le Family Office au même titre que le Marché de l'Art, ne passent plus par l'Europe mais directement par l'Asie. Il n'est pas exclu qu'Euronext après la scission avec le NYSE suite à l'OPA de I.C.E. (IntercontinentalExchange), fasse l'objet d'une offre conséquente de Hong Kong et/ou Singapour. Un deuxième facteur est la rentrée d'investisseurs asiatiques à long terme dans Artprice qui amènerait éventuellement Artprice à une double cotation.

Pour mémoire, Artprice a été la première agence de presse dans le monde à annoncer et certifier en 2010, chiffres à l'appui, que la Chine était devenue dans le Marché de l'Art la première puissance mondiale sans contestation possible devant les USA. En 2013, la Chine pèse près de deux fois les USA. Pour information en 2000, la Chine était à 3% de part de marché.

Enfin, Artprice rappelle que l'intégralité de ses services, produits, Place de Marché Normalisée aux enchères et à prix fixe ainsi que ses 27 millions de pages de données sont en Mandarin standard depuis plusieurs années. Cette ouverture est donc le fruit de cinq ans de travail d'implantation en Asie. D'où l'importance du moteur de recherche Baidu qui a 90% de part de marché en Chine et Hong Kong.

De même, Artprice a rappelé à ses actionnaires la  difficulté, malgré la qualité des échanges, de faire comprendre à Bercy et la Place de Valois de la nécessité vitale d'être au cœur de son marché, à savoir l'Asie (l'Asie va peser 70 % quand la France tend vers 3 %). Les Ministères Français ont une réelle difficulté à comprendre la différence entre le Marché de l'art où la France est quasi inexistante avec une chute constante depuis les années 60, à contrario de la culture et du patrimoine qui font de la France  la première destination touristique à caractère culturel. Le véritable métier d'Artprice est depuis son origine l'information exhaustive sur le marché de l'art mondial et en aucun cas le domaine culturel.

Etude de marché de la concurrence sur 5700 sites d'art affiliés à Artprice

Artprice, entre 2003 et 2013, a contracté par écrit avec 5700 sites d'art de haut niveau, la possibilité pour ces derniers d'utiliser les barres de recherche et banques de données d'Artprice et de percevoir un pourcentage de chiffre d'affaires, proportionnel au chiffres produits par le site affilié. Artprice ne peut que constater que malgré le niveau d'excellence de ces 5700 sites d'art, les reversions se sont érodées progressivement au profit d'Artprice, à partir de 2007. Ce panel de 5700 sites de Fine Art réparti sur plus de 57 pays est la meilleure preuve qu'aucun concurrent potentiel ne s'est détaché de ce panel exhaustif. Ce qui confirme en 2013 la position d'Artprice en sa qualité de leader mondial de l'information sur le marché de l'art.

L'Internet mobile et la 4G véritables relais de croissance pour Artprice à travers le monde .

En treize ans, le nombre de connectés à Internet est passé de 90 millions à 3 milliards d'internautes devenus de réels consommateurs de biens et de services. Artprice durant l'A.G. a insisté sur le fait de prendre en compte l'arrivée plus récente des "Silver Surfeurs" que sont les plus de 50 ans, à haut pouvoir d'achat et principaux utilisateurs d'Artprice, qui font désormais d'Internet leur terrain de prédilection pour la recherche d'oeuvres d'art dans le monde, avec comme mode d'accès privilégié les tablettes et smartphones à grand écran  qui correspondent à leur culture et leur statut social. On peut affirmer qu'il s'agit pour Arprice d'une véritable révolution culturel que personne, malgré la croissance exponentielle d'Internet, avait prévu.

Le triomphe commercial de l'Internet mobile colle parfaitement à Artprice car sa clientèle est par nature nomade, et a besoin d'informations dans le feu de l'action. C'est le cas entre autres pour les Marchands, Experts, Assureurs, Galeristes, Maisons de Ventes, Douanes, Polices judiciaires et bien sûr les Collectionneurs et Amateurs en situation d'achat ou de vente en galerie ou en salle des ventes.

L'Internet mobile pour Artprice devrait représenter sous peu 80% de ses consultations. Artprice en 2012 est déjà à plus de 40%. L'ensemble des grands bureaux d'études émet une prévision en nombre de Smartphones et tablettes vendus pour 2013 qui se situe entre 900 et 1,3 milliard de nouveaux internautes mobiles. Pour la première fois, le célèbre cabinet d'études Gartner Group a voulu estimer le volume global du marché informatique mondial en agrégeant ses prévisions dans trois secteurs clé : le PC, le mobile et les tablettes tactiles. Le chiffre pour 2014 est très impressionnant puisque le Britannique table sur 2,4 milliards d'unités hors PC et serveurs reliés à Internet en ne retenant que les smartphones, tablettes et portables.

Artprice a redeveloppé l'intégralité de ses bases de données afin d'éviter de télécharger des applications en tout genre car il existe désormais plus de 7 000 modèles de Smartphone à grand écran et de tablettes. Un nouveau codage autour de l'HTML 5 permet d'optimiser n'importe quel terminal mobile automatiquement sans que le client Artprice ait à télécharger une énième application.

Avec l'arrivée de la 4G LTE dans le monde, les principaux opérateurs télécoms, dont certains sont déjà fournisseurs du Groupe depuis de nombreuses années, vont permettre à Artprice une multitude d'actes tarifaires qu'il était impossible de réaliser en mode 2G ou 3G. Ainsi, il est prévu, dans le cadre d'une fonction kiosque 4G/LTE avec les opérateurs télécoms, une facturation de micro-paiements (que les banques sont dans l'incapacité de traiter) ou au prélèvement mensuel automatique via l'abonnement téléphonique. En 2014, c'est plus de 3,6 milliards d'internautes mobiles qui pourront potentiellement se connecter à Artprice.

Il est prévu en bêta test, dans le cadre d'un abonnement low cost permettant de toucher une masse critique de plusieurs millions d'amateurs et collectionneurs d'art, un abonnement basique avec un prélèvement de 4 euros par mois sur la facture téléphonique du client final.

Artprice représente pour les opérateurs internationaux le contenu parfait

Artprice représente pour les opérateurs internationaux le contenu parfait, à savoir, un marché mondial, un contenu multilangues couvrant plus de 90 % du monde, une réelle valeur ajoutée, une absence de prise de risques (jeux de hasard, services réservés aux adultes…etc.), avec la certitude pour les opérateurs qu'Artprice possède ses propres salles machines et ses propres réseaux qui peuvent instantanément répondre aux demandes des opérateurs Telcos. Artprice a validé définitivement son développement en matière de Load Balancing, entre plusieurs salles informatiques situées sur différents continents. Ce qui est indispensable pour répondre aux besoins des opérateurs Telcos.

L'industrie muséale, une véritable opportunité pour Artprice :

 Artprice fait état qu'il est prévu au cours des cinq prochaines années d'édifier dans le monde plus de musées qu'au cours de tout le 20[ème] siècle. Ces musées, à contrario de la définition du musée telle qu'on l'a connu dans le siècle précédent, s'inscrivent dans une logique d'industrie muséale où la constitution de la collection se réalise dans le cadre d'un tourisme culturel et, où les fonds mobilisés sur l'ensemble des continents pour l'acquisition d'œuvres muséales sont colossaux. Ces nouveaux acteurs qui disposent de moyens quasi illimités représentent des clients VIP pour Artprice, qui leur conçoit sur mesure des outils adaptés à l'industrie muséale.

Prix Artprice

Le prix Artprice a pour ambition de confirmer la notoriété d'un artiste vivant, résidant et travaillant dans un continent de son choix,  dans le domaine des arts plastiques/visuels. Ce prix sera remis dans le cadre d'une grande foire d'art contemporaine asiatique.

Artprice Screen: un potentiel de croissance interne.

La vente d'Artprice Screen ® (terminal data) en mode simple ou multi-user comme Bloomberg ou Reuters est en train d'infiltrer en profondeur l'ensemble des acteurs du marché de l'art mondial grâce à une approche de mass market et des prix Low cost. Cette stratégie donne à Artprice une position dominante sans le moindre abus, au regard des Autorités de la concurrence européenne, nord-américaine et asiatique.

L'abonnement multi-user a déjà son potentiel de C.A. captif. En effet, Artprice en août 2013, met fin désormais à tous les abonnements mono-utilisateur dès lors que plusieurs postes sont connectés simultanément sur les serveurs d'Artprice et impose après détection informatique un abonnement multi-user (même avec des IP virtuels). En cas de refus, Artprice pratique une interruption de service immédiate pour fautes contractuelles telles que définies aux C.G.V.

Pour information, le flux Artprice Screen ® délivre par tous types de terminaux 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant plus de 500 000 Artistes. Artprice Screen permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde constitué de 108 millions d'images ou gravures d'oeuvres d'Art de 1700 à nos jours. Artprice Screen fournit ainsi à ses abonnés en temps réel, ses 171 banques de données enrichies, entres autres, par les flux data en provenance de 4 500 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6 300 titres de presse dans le monde en 5 langues outre le français.

Téléchargement de la base de données normalisée Artprice sur les Artistes

Pour la période du 01[er] juin 2012 au 20 juin 2013, Artprice a annoncé à ses actionnaires 18 millions de téléchargements gratuits de la base artistes normalisée (3,6 millions de fiches artistes en cinq langues autres que le Français), ce qui permet de faire un pas de géant pour imposer la normalisation des données d'Artprice sur le marché de l'art. Ce chiffre est spectaculaire car le nombre de professionnels de l'art dans le monde se situe autour de 1,2 million. Ce qui sous-entend que l'ensemble des professionnels ont téléchargé la base et que des acteurs économiques autres que les marchands, galeries, experts et maisons de vente ont eux mêmes téléchargé la base telle que les collectionneurs, les assureurs, les notaires, les services judiciaires d'œuvres d'art volées, les douanes, les services fiscaux, les grandes universités et écoles des beaux arts, les musées et les centres d'art… etc.

L'avenir du Marché de l'Art: Internet.

Concernant l'avenir du Marché de l'Art sur Internet, Artprice invite à lire les nombreuses analyses et études qui convergent toutes dans le même sens, comme celle des Echos où le Rapport annuel d'Artprice sur le Marché de l'Art est présenté avec en écho, une interview du Président de Christie's qui se termine par cette phrase "L'avenir du Middle Market de 800 à 10 000 € est sur le net."

Artprice précise, que ce segment représente à l'échelon mondial, 81 % des transactions. Artprice ramène ainsi la preuve par un tiers, qui a la qualité d'expert incontestable, que l'ancienne économie du Marché de l'Art considère indiscutablement que 81% des ventes d'œuvres d'art passeront bien par Internet et, de facto, une grande partie par Artprice sur sa Place de Marché Normalisée. Les grandes Maisons de Ventes mondiales tiennent toutes actuellement un discours similaire à Christie's.

Du fait de la crise économique et financière mondiale, qui a changé en une décennie la géopolitique du Marché de l'Art mondial, la quasi-totalité des Maisons de Ventes dans le monde, et principalement dans la grande Asie, se rapproche d'Artprice qui travaille avec elles en étroite collaboration depuis 1987 pour réaliser, notamment par voie électronique, leurs enchères en ligne grâce à la Place de Marché Normalisée d'Artprice et ses 2,07 millions de membres dans plus de 90 pays, en mode marque blanche ou marque grise.

En effet, les Maisons de Ventes quelques soient leurs tailles et leurs pays, sont toutes en train de fermer peu à peu leurs salles des ventes physiques, génératrices de charges désormais inutiles, pour aborder avec plus de 10 ans de retard, les ventes d'art sur Internet où la barrière d'entrée financière est très lourde mais vitale pour leurs survies.

Le Nerf de la guerre est plus que jamais le coût d'intermédiation (37,5% en moyenne selon le C.V.V.) où Artprice impose ses taux, là où réside le profit, à savoir 9% de produit résultant de la Place de Marché Normalisée aux enchères sur les œuvres de moins de 7500€, 7% de 7 500 à 15 000 € et 5% sur les œuvres de plus de 15 000 €. Cette politique tarifaire est imbattable pour saisir le Middle Market de 800 à 15 000 € qui représente 81% des transactions.

Production d'indices pour des produites dérivés

Artprice est sollicitée par des bourses, des ECN, des fournisseurs d'indices, des chambres de compensation et des banques pour créer des indices spécifiques aux produits dérivés relatifs au marché de l'art. Artprice étant la seule société à utiliser des milliers d'indices différents issus de la méthode des ventes répétées. Cette dernière a bien évidemment été pressentie par ces différents intervenants. Pour information, le produit dérivé est un contrat entre deux parties, un acheteur et un vendeur, qui fixe des flux financiers futurs fondés sur ceux d'un actif sous-jacent, réel ou théorique, généralement financier.

Les transactions sur les produits dérivés sont en forte croissance depuis le début des années 1980 et représentent désormais l'essentiel de l'activité des marchés financiers.

A propos des fluctuations de liquidité sur le titre Artprice

Artprice fait état de multiples circuits bancaires qui utilisent des internalisateurs systématiques (I.S.) qui sont une catégorie de prestataires de services d'investissement qui exécute certains ordres de ses clients en dehors du marché réglementé ou d'un système multilatéral de négociations, en se portant directement contrepartie des ordres de ses clients. Artprice a constaté que, contrairement au règlement Euronext, un nombre de titres important d'Artprice traité de manière quotidienne ne se retrouve pas dans le carnet d'ordres central d'Euronext, tant, en temps réel, qu'en différé. Ce qui constitue un préjudice pour Artprice où les volumes affichés en provenance des flux d'Euronext ne restituent pas le véritable volume de titres échangés qui est bien supérieur.

A propos d'Artprice:

Artprice, avec plus de 13 ans de communication réglementée à l'Eurolist, se fait un point d'honneur à produire toute l'information nécessaire aux professionnels des Marchés financiers, mais aussi aux néophytes du Marché de l'Art. Toutes les questions des 18 000 actionnaires d'Artprice trouvent systématiquement leurs réponses dans l'information réglementée d'Artprice qu'elle diffuse en ligne sur Internet sur son propre site, http://www.artprice.com et sur celui de son diffuseur, homologué par l'AMF, ActusNews (http://www.actusnews.com).

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant plus de 500 000 Artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'oeuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 4 500 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6 300 titres de presse dans le monde. Artprice met à la disposition de ses 2 072 000 membres (members log in), les annonces déposées par ses membres, qui constituent, désormais, la première Place de Marche Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des œuvres d'Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du code du commerce).

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris au compartiment B, SRD long only et: Euroclear : 7478 - Bloomberg : PRC - Reuters : ARTF

Sommaire des communiqués d'Artprice :

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d'art contemporain Abode of Chaos / Demeure du Chaos. http://goo.gl/zJssd

Suivre en temps réel toute l'actualité du Marché de l'art avec Artprice sur Twitter: http://twitter.com/artpricedotcom

Contact:
Josette Mey
e-mail: ir@artprice.com

SOURCE Artprice.com



More by this Source


Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.