Le président ukrainien envisage d'accorder un pardon au leader de l'opposition actuellement en détention

KIEV, Ukraine, March 3, 2013 /PRNewswire/ --

Le président ukrainien Viktor Yanukovych a déclaré qu'il serait prêt à accorder un pardon à l'ancien ministre de l'Intérieur Yuriy Lutsenko, actuellement en prison pour abus de pouvoir, si la Cour de cassation ukrainienne décide que l'ex ministre était coupable des chefs d'accusation. Très récemment, l'ancien ministre a déposé une plainte concernant le refus du bureau général du procureur de lancer une enquête sur la décision illégale de sa détention.

Le président ukrainien a insisté sur le fait que la Cour ne doit pas faire l'objet de pression de sa part et doit pouvoir être capable de fonctionner conformément aux lois en vigueur.

Yuriy Lutsenko a été arrêté en décembre 2010. Sur la base des preuves fournies par l'enquête criminelle, le tribunal ukrainien a jugé l'ancien ministre de l'Intérieur coupable de détournement de fonds et d'abus de pouvoir. Le 27 février 2012, le tribunal de première instance de Kiev a condamné Lutsenko à quatre ans de prison. Par ailleurs, ses biens ont été confisqués et il ne peut plus exercer de fonctions publiques.

Le jugement du tribunal était fondé sur les infractions commises par Lutsenko en matière d'embauche ainsi que sur la rémunération d'une connaissance pendant l'exercice de ses fonctions en tant que ministre de l'Intérieur (2007-2009). Le jugement a indiqué que Lutsenko avait donné à son chauffeur Leonid Pristupliuk des avantages illégaux financés par l'état. Lutsenko avait fourni illégalement un appartement à Pristupliuk et l'avait employé sous un statut de policier plutôt que de civil, ce qui lui permettait de prétendre à une retraite plus élevée. En outre, l'ancien ministre de l'Intérieur est soupçonné d'avoir autorisé un dépassement du budget des célébrations associées au Jour de la Police en 2008 et 2009 en dépit d'un décret gouvernemental sur les économies budgétaires.

En juillet 2012, la Cour européenne des droits de l'homme a décidé que l'arrestation de Lutsenko constituait une violation de ses droits et a condamné l'Ukraine à verser 15 000 euros de compensation à l'ancien ministre. Cette somme a été versée à Lutsenko en janvier 2013.

Suite à l'annonce du jugement du tribunal ukrainien et de la condamnation de Lutsenko, plusieurs personnalités politiques européennes et américaines ont fait part de leur déception (Carl Bildt ministre suédois des Affaires étrangères, Catherine Ashton Haute représentante pour les affaires étrangères de l'UE, Stefan Fule, commissaire chargé de l'élargissement, David Lidington, ministre britannique des Affaires européennes, Radoslaw Sikorski, ministre polonais des Affaires étrangères, etc.). Ils ont considéré l'affaire était motivée par des raisons politiques et ont dénoncé la condamnation comme étant disproportionnée par rapport à la culpabilité de Lutsenko.


SOURCE Worldwide News Ukraine



More by this Source


Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.