Perplexité face à l'absence de réponse du gouvernement polonais à la proposition de paiement de 62 millions de zlotys

BRUXELLES, December 23, 2013 /PRNewswire/ --

La société allemande K.u.K International a exprimé son inquiétude devant l'absence de réponse des autorités polonaises à sa proposition de commencer les versements des 62 millions de zlotys dus par sa filiale polonaise à la société d'assurance sociale polonaise, ZUS.

K.u.K International, l'un des cabinets d'emploi et d'externalisation les plus dynamiques d'Europe, emploie 7 000 personnes à Wroclaw et dans d'autres villes de Pologne et aide plus de 150 entreprises polonaises dans la gestion de leurs ressources humaines.

« Nous avons écrit au gouvernement polonais le 21 novembre en précisant clairement que K.u.K International respectait pleinement la loi fiscale allemande et cherchait à satisfaire aux obligations que ses filiales polonaises auraient contractées par inadvertance en remboursant toute somme légalement due à l'État polonais », a déclaré un porte-parole de K.u.K. International à Berlin, où se trouve le siège social du cabinet.

« Dans sa lettre, la société proposait d'amorcer des discussions immédiates concernant le paiement des 62 millions de zlotys réclamés. En vertu de la loi polonaise, le gouvernement doit répondre à toute lettre adressée par un citoyen polonais dans un délai de 30 jours, délai qui a expiré le 21 décembre. »

« Nous sommes perplexes face à l'apparente indifférence du gouvernement polonais à l'égard de cette offre de paiement de 62 millions de zlotys et nous espérons que quelqu'un dans l'appareil d'État polonais nous contactera avant Noël pour commencer à prendre les dispositions nécessaires au paiement de la somme en souffrance », a rajouté le porte-parole de K.u.K.

Toutefois, au lieu de répondre à l'offre de la société allemande, les autorités de Wroclaw maintiennent toujours en détention, sans inculpation, les gestionnaires innocents des filiales polonaises, y compris des femmes ayant des enfants à charge, perturbant ainsi le paiement des salaires à 7 000 ouvriers et leurs familles en fin d'année lorsqu'ils devraient normalement se préparer à fêter le Nouvel An.

Un expert international en droits de l'homme a suggéré que les actions des autorités de Wroclaw pourraient contrevenir aux obligations de la Pologne en vertu des Traités européens visant la protection des droits fondamentaux des citoyens.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site http://www.kmetkostory.org    

Diffusé par Macmillan PR au nom de K.u.K. International Limited

SOURCE MacMillan PR




Custom Packages

Browse our custom packages or build your own to meet your unique communications needs.

Start today.

 

PR Newswire Membership

Fill out a PR Newswire membership form or contact us at (888) 776-0942.

Learn about PR Newswire services

Request more information about PR Newswire products and services or call us at (888) 776-0942.