100 ans après la bataille de la Somme, l'Allemagne, la France et la Grande-Bretagne rendent hommage aux soldats morts

01 Juillet, 2016, 16:30 BST de Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge

FRICOURT, France, July 1, 2016 /PRNewswire/ --

Il y a cent ans, le 1er juillet 1016, débutait l'un des combats les plus meurtriers de la Première Guerre mondiale - la bataille de la Somme. Offensive franco-britannique lancée contre les positions allemandes, elle dura jusqu'à la mi-novembre 1916 et fit plus d'un million de morts, de blessés et de disparus au sein des troupes allemandes, françaises et britanniques.

En hommage à tous les soldats tombés au front, une cérémonie internationale à l'initiative du Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge, de la commune de Fricourt et du Service pour l'Entretien des Sépultures Militaires Allemandes (SESMA) a été organisée aujourd'hui au cimetière militaire allemand de Fricourt.  Parmi les invités étaient présents l'ex-président fédéral Horst Köhler et Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'État auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire.

Dans son discours d'accueil, Myriam Demailly, maire de Fricourt, a souligné l'importance des commémorations : « Les commémorations sont importantes pour penser aux soldats morts, mais aussi pour comprendre que les guerres doivent être évitées. » Son village de Fricourt a été très éprouvé et n'oubliera jamais ses enfants disparus dont les noms sont aujourd'hui gravés dans la pierre. Mme Demailly a déclaré : « C'est notre devoir moral de leur rendre hommage. C'est pourquoi, chaque 1er juillet, en souvenir du premier jour de cette bataille, nous rendrons hommage à tous les disparus qui se sont battus ici il y a 100 ans. Célébrer la mémoire de ces soldats est aujourd'hui un symbole pour la paix.»

Les équipes junior du Hertha BSC Berlin et du FC Liverpool ainsi qu'une chorale scolaire de Southport (Australie) ont ensuite lu des lettres de soldats ayant combattu lors de la bataille de la Somme.

Markus Meckel, président du Volksbund, a souligné dans son discours l'importance de cette bataille : « Si l'on considère le contexte historique plus large, le combat s'inscrit dans une guerre de matériel, dépendante des ressources industrielles. La bataille de la Somme représente un point culminant - comme la bataille de Verdun, qui a parallèlement suivi son cours funeste. […] En bref : elle marque en quelque sorte le début d'une "production" de violence qui doit être la plus efficace possible, et qui engage toute la société. Elle annonce une époque de violence excessive et de dictatures totalitaires qui va s'installer dans l'après-guerre. » Le cimetière militaire allemand de Fricourt est aujourd'hui, selon M. Meckel, le symbole du début de la coopération franco-allemande. En effet dès 1920, les autorités françaises ont veillé à ce que les soldats allemands tombés en France soient enterrés dignement.

En se référant à la commémoration d'aujourd'hui, il a déclaré : « Les morts de la guerre sont pour ainsi dire des lieux de mémoire humains. Cependant, ils peuvent seulement être riches d'enseignement si nous les interrogeons avec l'intérêt vivant d'hommes d'aujourd'hui. Sinon ils restent muets - ou ils nous racontent toujours la même histoire, celle de la terrible absurdité de cette guerre. » Il faut donc prendre en compte les aspects historiques et individuels et faire parler l'Histoire, exactement comme le fait le Volksbund dans le cadre de son travail d'information, notamment auprès des jeunes, explique M. Meckel.

Pour clôturer la commémoration, les personnes présentes ont déposé des couronnes et placé en souvenir des soldats tombés au front des petites croix du souvenir.

Contact presse :
Hilke Vollmer
service presse et information
Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge e.V.
Siège
Lützowufer 1
10785 Berlin
Téléphone : +49-(0)30-230936-57
Mobile : +49-(0)152/ 33830114
E-mail: hilke.vollmer@volksbund.de
http://www.volksbund.de


LA

SOURCE Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge