Une étude internationale invite à repenser l'accroissement du diabète dans les villes

16 Novembre, 2015, 05:30 GMT de Cities Changing Diabetes

BAGSVAERD, Danemark, November 16, 2015 /PRNewswire/ --

Une nouvelle étude novatrice menée par l'University College London (UCL), dans le cadre du partenariat Cities Changing Diabetes, montre que des facteurs socio-culturels tels que la pression horaire, le temps de déplacement et l'endroit où vous habitez jouent un rôle important dans la vulnérabilité au diabète[1]

  • Les conclusions de la plus importante étude au monde sur le diabète urbain, menée dans cinq villes qui ensemble comptent 60 millions d'habitants, suggèrent que les villes doivent reconsidérer leurs stratégies d'aménagement urbain et de santé publique afin de répondre à l'essor de cette maladie  
  • Plus de 400 millions de personnes dans le monde sont atteintes de diabète, plus des deux tiers d'entre elles vivent dans des villes[2],[3]
  • L'instigateur du partenariat, Novo Nordisk, s'est engagé à investir plus de 20 millions USD en ressources spécialisées et en fonds de recherche dans Cities Changing Diabetes d'ici 2020  
  • Les résultats seront présentés aux participants lors d'un sommet international à Copenhague le lundi 16 novembre où il sera également annoncé qu'en 2016, Vancouver et Johannesburg rejoindront Mexico, Shanghai, Tianjin, Copenhague et Houston en tant que villes partenaires  

L'étude internationale menée par l'University College London (UCL) dans le cadre du programme de partenariat « Cities Changing Diabetes » remet en question les connaissances scientifiques actuelles concernant le développement rapide du diabète dans les villes. Les résultats suggèrent que dans les villes du monde entier, les facteurs socio-culturels jouent un rôle beaucoup plus important dans la propagation de l'épidémie qu'on ne le pensait.

Pour consulter la version multimédia de ce communiqué de presse, veuillez cliquer sur le lien suivant : http://www.multivu.com/players/English/7690951-study-rethink-rise-diabetes-in-cities/

Plus de deux tiers des 400 millions de personnes atteintes de diabète dans le monde vivent dans des zones urbaines.[1],[2] L'étude réalisée pendant un an, dans le cadre de Cities Changing Diabetes, un partenariat public-privé-universitaire unique, a cherché à mieux comprendre ce qui rend les personnes vulnérables au diabète de type 2 dans les villes, afin d'apporter des solutions à l'un des défis actuels de santé publique les plus urgents. Pour examiner cette question complexe, plus de 550 entretiens ont été réalisés avec des personnes à risque et diagnostiquées diabétiques dans cinq grandes villes : Copenhague, Houston, Mexico, Shanghai et Tianjin.

« En se concentrant principalement sur les facteurs de risque biomédicaux pour le diabète, la recherche traditionnelle n'a pas suffisamment pris en compte l'impact des facteurs socio-culturels de la maladie », indique David Napier, professeur d'anthropologie médicale à l'UCL. « Notre étude novatrice permettra aux villes du monde entier d'aider les populations à s'adapter à des modes de vie qui les rendent moins vulnérables au diabète. »

L'étude a révélé que la vulnérabilité au diabète dans les villes est liée à un ensemble complexe de facteurs socio-culturels[1], responsables d'exposer les gens à un risque initial plus élevé et de les rendre ensuite moins susceptibles d'être diagnostiqués, de recevoir un traitement et de rester en bonne santé. Parmi les facteurs sociaux identifiés figuraient les ressources financières et géographiques ainsi que les contraintes horaires. Les déterminants culturels comprenaient quant à eux la perception de la masse corporelle et de la santé, ainsi que des traditions profondément ancrées.[1]

« Les résultats de l'étude Cities Changing Diabetes ont fondamentalement changé notre perception du diabète dans notre ville », a déclaré le Dr Armando Ahued Ortega, ministre
de la santé de la ville de Mexico. « Ces nouvelles connaissances des facteurs de risque socio-culturels guideront l'élaboration de politiques de santé publique de plus en plus efficaces et ciblées afin de soutenir la santé et le bien-être de nos citoyens. »

PRINCIPALES CONCLUSIONS DE L'ÉTUDE PAR VILLE[1]

  • À Houston, la notion traditionnelle selon laquelle les personnes défavorisées seraient plus vulnérables n'est plus la règle : deux personnes avec et sans contraintes financières peuvent être vulnérables au diabète.
  • À Mexico, les rôles de genre pourraient entraîner une vulnérabilité accrue des femmes, car ces dernières négligent leur santé pour éviter d'être perçues comme un fardeau.
  • À Copenhague, le diabète n'est souvent pas au plus haut niveau de la pyramide des besoins des personnes, compte tenu de nombreux autres problèmes sociaux et de santé tels que le chômage, les difficultés financières et la solitude.
  • À Shanghai, la tendance culturelle de la négation de la souffrance a été observée, empêchant les personnes atteintes de diabète de demander de l'aide auprès de leurs amis, de leur famille et de professionnels de la santé.
  • À Tianjin, les personnes atteintes de diabète ont signalé un large éventail de causes de la maladie, y compris de mauvais choix alimentaires, le surmenage et la mauvaise santé mentale.

Fort de ces résultats, Novo Nordisk s'est engagé à soutenir la lutte contre le diabète urbain par le biais d'un investissement de 20 millions USD en ressources spécialisées et en fonds de recherche d'ici 2020.  S'exprimant à propos de cet engagement, Lars Rebien Sørensen, président-directeur général de Novo Nordisk, a déclaré :
« Nous nous sommes engagés de longue date à fournir beaucoup plus que des produits pharmaceutiques dans la lutte contre le diabète. Ce type d'étude illustre précisément pourquoi nous avons lancé le partenariat Cities Changing Diabetes : pour modifier fondamentalement la trajectoire de la maladie à travers des actions ciblées, s'appuyant sur de nouvelles connaissances. »

Le partenariat Cities Changing Diabetes comporte trois phases à la fois distinctes et interconnectées : la cartographie, le partage et l'action. La phase de cartographie initiale étant terminée, le sommet de Copenhague réunira 250 experts des quatre coins du globe afin de discuter des enseignements de l'étude et d'examiner les solutions pour lutter contre le diabète dans les villes.

À long terme, ce partenariat vise à lutter contre la montée du diabète dans les villes du monde entier via le partage d'informations et de connaissances des participants. En 2016, Vancouver et Johannesburg deviendront les dernières villes à adhérer au programme et à contribuer au réservoir international de témoignages.

À PROPOS DE CITIES CHANGING DIABETES  

Cities Changing Diabetes est un programme de partenariat visant à faire face au défi du diabète urbain. Initié par Novo Nordisk, le programme apporte une réponse à l'augmentation spectaculaire du diabète urbain. Il a été développé en partenariat avec l'University College London et le Steno Diabetes Center, ainsi qu'avec divers partenaires locaux, notamment la communauté santé/diabète, des municipalités, des institutions universitaires, des experts de la ville (issus de divers domaines) et des organisations de la société civile. L'objectif du programme consiste à cartographier le problème, à partager des solutions et à mener des actions concrètes pour lutter contre le diabète dans les grandes villes du monde entier. Pour tout complément d'information, veuillez consulter le site citieschangingdiabetes.com.

À PROPOS DE NOVO NORDISK  

Novo Nordisk est une société pharmaceutique mondiale qui bénéficie de plus de 90 ans d'expérience dans l'innovation et le leadership pour le traitement du diabète. Cet héritage nous a permis d'acquérir l'expérience et les compétences pour aider les personnes à combattre d'autres maladies chroniques graves : l'hémophilie, les troubles de la croissance et l'obésité. Basée au Danemark, Novo Nordisk emploie environ 39 700 personnes dans 75 pays et commercialise ses produits dans plus de 180 pays. Pour en savoir plus, veuillez consulter novonordisk.com, Facebook, Twitter, LinkedIn, YouTube.

Pour obtenir les photos et la séquence vidéo sur rouleau B accompagnant ce communiqué de presse, rendez-vous sur notre site Internet.

  1. Données internes, Cities Changing Diabetes
  2. Fédération internationale du diabète. Mise à jour 2014 de l'Atlas du diabète de la FID, 6e édition. Bruxelles, Belgique : Fédération internationale du diabète, mise à jour 2014.
  3. Fédération internationale du diabète. Mise à jour 2015 de l'Atlas du diabète de la FID, 7e édition. Bruxelles, Belgique : Fédération internationale du diabète, mise à jour 2015.

MÉDIAS
Novo Nordisk A/S, Relations avec les médias
Katrine Sperling
+45-3079-6718
krsp@novonordisk.com

     (Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20151112/286694 )

Video: 
     http://www.multivu.com/players/English/7690951-study-rethink-rise-diabetes-in-cities/

LA

SOURCE Cities Changing Diabetes