L'UE et l'industrie de la parfumerie visent la compétitivité et la confiance des consommateurs par le biais d'une législation efficace

01 Décembre , 2014, 07:30 GMT de IFRA

BRUXELLES, December 1, 2014 /PRNewswire/ --

Des parlementaires européens et la Commission européenne se joindront aujourd'hui aux représentants de l'industrie de la parfumerie pour s'attaquer aux défis auxquels est confrontée l'industrie européenne afin d'accroître la compétitivité et la confiance des consommateurs grâce à une meilleure législation. Armand de Villoutreys, président de la division parfumerie de Firmenich et membre du conseil d'administration de l'IFRA, et Julie Girling, eurodéputée, prendront la parole au lancement au Parlement européen d'une exposition interactive intitulée « un sens des réalités », axée sur l'art et la science de la création de parfums en Europe.

« Une législation efficace s'impose afin d'instaurer la confiance des consommateurs », a précisé l'eurodéputée Julie Girling ; « En tant que présidente d'un groupe de travail du Parlement européen sur ce sujet, j'ai été impressionnée par l'engagement dont font preuve l'industrie de la parfumerie et l'IFRA dans le but d'accroître la confiance des consommateurs par le biais d'initiatives volontaires. L'industrie dispose depuis longtemps d'un ensemble de normes et d'un code de bonne pratique. Bénéficiant de l'aval de la Commission européenne, l'industrie de la parfumerie a lancé dernièrement un programme scientifique à long terme appelé IDEA - International Dialogue on the Evaluation of Allergens (Dialogue international pour l'évaluation des allergènes) (http://www.ideaproject.info). Lancé au début de l'année dernière, ce programme constitue un effort international pluripartite impliquant des universitaires indépendants, des organismes de régulation, des dermatologues, des organisations de défense du consommateur et des experts de l'industrie. L'objectif du programme IDEA consiste à travailler ensemble sur la science des allergènes contenus dans les parfums et d'élaborer des protocoles, des méthodologies et des critères définis agréés à l'échelle internationale pour l'évaluation du risque potentiel lié aux allergènes contenus dans les parfums. Ce programme est destiné à améliorer de manière significative les méthodologies d'évaluation des risques et à identifier des mesures de gestion appropriées de manière collaborative et transparente. J'estime que des approches comme celle-ci contribueront à accroître la confiance des consommateurs grâce à une législation efficace », a souligné Mme Girling.

Cette exposition vise, entre autres, à attirer l'attention sur l'importance d'une meilleure protection du savoir-faire précieux des sociétés européennes qui repose sur l'innovation en évolution rapide sur ce marché mondial très concurrentiel.

L'industrie de la parfumerie est un exemple de secteur européen prospère et concurrentiel qui s'enrichit de la créativité et de l'innovation. Ce secteur génère de la valeur ajoutée et des emplois dans une importante chaîne de valeur et il est essentiel pour l'UE d'élaborer un cadre politique favorable. Harmoniser la protection du savoir-faire en Europe sera réellement utile pour en garantir le succès continu. Dans cette optique, l'IFRA travaillera étroitement avec tous les acteurs en vue de l'adoption d'une directive proposée par la Commission de l'UE portant sur la protection du savoir-faire non divulgué et des informations commerciales confidentielles.

« La protection du savoir-faire est cruciale dans notre industrie, mais elle entraîne la responsabilité en matière de sécurité, de qualité et de transparence », a expliqué Armand de Villoutreys, avant de rajouter, « Nous devons gagner constamment la confiance des consommateurs de manière ouverte et efficace si nous souhaitons protéger notre savoir-faire ».

« L'industrie de la parfumerie adhère à une initiative volontaire fondée sur des normes strictes de sécurité des ingrédients utilisés et encourage l'information pertinente des consommateurs ainsi qu'une approche transparente de l'évaluation et de la gestion des risques. Nous pensons qu'une meilleure réglementation contribuerait à booster la confiance des consommateurs, tout en permettant à l'industrie de continuer à protéger son savoir-faire et de rester concurrentielle. Transparence et protection du savoir-faire ne s'excluent pas mutuellement, elles sont étroitement liées et tributaires l'une de l'autre », a indiqué M. de Villoutreys.

Remarques à l'attention des rédacteurs :  

L'exposition sera ouverte du 2 au 4 décembre au 3e étage du bâtiment Alterio Spinelli (ASP) du parlement européen à Bruxelles.

La conférence de presse aura lieu le 2 décembre à 16 h 30 dans la salle PHS 0A50 du bâtiment Alterio Spinelli (ASP) au Parlement européen, à Bruxelles.

Prendront la parole à la conférence de presse : Julie Girling, eurodéputée, et Armand de Villoutreys, président de la division parfumerie de Firmenich et membre du conseil d'administration de l'IFRA.

Faits et chiffres : 
le chiffre d'affaires du secteur s'élève à 10 milliards d'euros
35 000 salariés directs
8 millions d'emplois dans la chaîne de valeur
une valeur ajoutée brute de 350 milliards d'euros
18 % du chiffre d'affaires est investi dans l'innovation
les produits ménagers et les détergents représentent 25 % du marché
la parfumerie fine représente 25 % du marché
les produits cosmétiques et les articles de toilette représentent 50 % du marché

http://www.ifraorg.org

LA

SOURCE IFRA