Adoption de la DÉCLARATION DE DELHI au Sommet Appel à l'action 2015 visant à éradiquer la mortalité materno-infantile évitable

31 Août , 2015, 05:47 BST de Call to Action Summit 2015

NEW DELHI, August 31, 2015 /PRNewswire/ --

Le Sommet international de deux jours « Appel à l'action 2015 » (Call to Action Summit 2015) s'est terminé aujourd'hui avec l'adoption par les ministres de la Santé et les délégations des chefs d'État de 22 pays de la DÉCLARATION DE DELHI. Fruit du conclave ministériel de haut niveau réuni hier, cette déclaration vise à « éradiquer la mortalité maternelle et infantile évitable ».

     (Logo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20150828/762204)

Le Sommet Appel à l'action 2015 qui s'est déroulé les 27 et 28 août 2015 à New Delhi était organisé par le ministère de la Santé et du Bien-être de la famille, le Gouvernement indien et le ministère éthiopien de la Santé, en partenariat avec la Bill & Melinda Gates Foundation, Tata Trusts, l'UNICEF, l'USAID (Agence américaine pour le développement international) et l'OMS.

Dans son allocution, l'honorable ministre de l'Union pour la Santé et le Bien-être de la famille, Shri J P Nadda, qui a présidé la dernière séance, a appelé les chefs des États participants à « adopter la prise de décisions fondées sur des données probantes, renforcer la responsabilité des systèmes nationaux de santé et aligner les ressources en faveur des plus démunis ». En outre, il a assuré que « l'Inde mènera les efforts pour témoigner des progrès accomplis à l'échelle mondiale en matière de santé materno-infantile, et collaborera étroitement avec les partenaires mondiaux pour veiller à ce que le programme de développement au-delà de 2015 soutienne l'élimination de la mortalité maternelle et infantile évitable. »

Les responsables des organismes organisateurs et les partenaires, notamment M. Richard Verma, ambassadeur des États-Unis en Inde ; Mme Geeta Rao Gupta, Directrice exécutive adjointe de l'UNICEF ; Mme Girindre Beeharry, Directrice pour l'Inde de la Bill & Melinda Gates Foundation ; M. R K Krishna Kumar, administrateur chez Tata Trusts et le Dr Poonam Khetrapal Singh, Directeur régional OMS (SEARO), se sont joints aux délégations ministérielles durant l'adoption de la DÉCLARATION DE DELHI et se sont engagés à lutter e faveur de l'élimination de la mortalité maternelle et infantile évitable.

Le sommet était l'occasion pour les ministres de la Santé de 24 pays, les ministres de la Santé des États indiens, des spécialistes universitaires, des professionnels de la santé et des leaders mondiaux issus des secteurs des affaires, de la société civile et de la presse de délibérer sur l'importance des Systèmes, partenariats, innovations, convergence et des preuves pour éradiquer la mortalité maternelle et infantile évitable.

Le Secrétaire adjoint et Directeur de mission (Mission nationale pour la santé), Shri C K Mishra, a énoncé les engagements pris par les pays signataires de la Déclaration de Delhi. Au cours de la séance qu'il a présidée sur le thème « Stratégie mondiale pour la santé maternelle, infantile et des adolescents », il a indiqué : « La santé materno-infantile nécessite davantage de ressources pour garantir des résultats concrets et la maximisation de leur impact ». Cette séance a examiné les moyens d'accélérer l'atteinte des objectifs en matière de santé maternelle et infantile au-delà de 2015. Le panel a recommandé d'accorder la priorité à la santé des adolescents, tout particulièrement celle des adolescentes, afin d'améliorer la santé des mères et des enfants qu'elles portent.

La séance consacrée à l'« Orientation vers des projets à grande échelle » a mis l'accent sur les interventions en faveur de la survie des enfants qui ont porté leurs fruits dans les pays à faibles ou moyens revenus. L'Inde a fait part de son expérience de l'amplification du programme de vaccination, tandis que des décideurs d'autres pays ont proposé des solutions d'expansion des soins de santé primaires abordables en milieu urbain. Outre la présentation des technologies qui changent la donne en prestation de soins de santé, des experts et novateurs ont discuté des démarches nécessaires à la promotion des soins maternels et pédiatriques, à savoir l'utilisation des téléphones portables, le transport d'urgence, l'éducation sanitaire et les systèmes d'orientation, pour n'en citer que quelques-unes.

Son Excellence Dr Aminata Keita, première dame du Mali a présidé la séance intitulée « Survie, épanouissement et transformation » qui a souligné l'importance de la prévention de la malnutrition, de la diarrhée et des décès néonataux. La séance a également abordé le rapport entre la santé, l'eau potable, l'assainissement, l'émancipation des femmes et le développement rural. La séance consacrée au financement de la santé a abordé les modèles financiers de la prestation de services de santé, la gestion et l'utilisation des fonds, le rachat par le secteur public des services de santé du secteur privé ou la sous-traitance auprès de celui-ci, ainsi que la responsabilisation et la gouvernance de la gestion des fonds.

Toutefois, les mesures gouvernementales sont insuffisantes pour garder la cadence de l'élimination de la mortalité maternelle et infantile évitable dans tout pays. La séance sur les partenariats entre entreprises a rassemblé les partenaires du développement et le secteur des affaires pour discuter des contributions indispensables des sociétés pharmaceutiques et de biotechnologies ainsi que des philanthropes et des fondations à l'appui de ce programme. Durant la dernière séance consacrée à la Responsabilité à l'égard des résultats, Shri Bhanu Pratap Sharma, Secrétaire auprès du ministère de la Santé et du Bien-être de la famille, a précisé : « La prise de décisions fondées sur des données probantes et la responsabilisation des collectivités sont les fondements d'un système de santé public fonctionnel et efficace ». Il a également souligné les structures de responsabilisation existantes au sein de la Mission nationale pour la santé.

Le premier ministre indien, l'honorable Shri Narendra Modi, a inauguré hier le sommet en annonçant une autre étape majeure franchie par l'Inde en matière de santé maternelle et infantile, à savoir l'éradication du tétanos maternel et néonatal. Dans son discours inaugural, l'Honorable premier ministre a expliqué : « J'ai la ferme conviction que ce sommet fournira une plateforme très efficace pour relever des défis communs et aidera les pays impliqués à atteindre leurs objectifs en matière de santé materno-infantile ». Le premier ministre a publié un livre grand format intitulé « Born to Be » qui retrace les étapes fondamentales des progrès accomplis par l'Inde en 25 années en matière de santé materno-infantile ». Il a également publié le rapport de l'USAID intitulé « Acting on the Call: Ending Preventable Child And Maternal Deaths »(Répondre à l'appel : mettre fin à la mortalité materno-infantile évitable) qui établit un plan visant à sauver la vie de 15 millions d'enfants et 600 000 femmes d'ici à 2020.

Le Dr Kesetebirhan Admasu, ministre éthiopien de la Santé, a indiqué : « Nous sommes tenus de respecter les engagements de la DÉCLARATION DE DELHI via le suivi soutenu des progrès par le biais d'une plateforme commune et la promotion de l'apprentissage mutuel, du partage des connaissances et de la collaboration entre les 22 pays signataires afin d'éradiquer la mortalité maternelle, néonatale et infantile. »

Contact :
Namita.narula@edelman.com

LA

SOURCE Call to Action Summit 2015