Aida Garifullina a conquis le cœur du jury de l'un des plus prestigieux concours de chant lyrique au monde

28 Août , 2013, 17:09 BST de R.I.M. Porter Novelli

MOSCOU, August 28, 2013 /PRNewswire/ --

Le concours annuel mondial de chant lyrique « Operalia » s'est terminé dimanche soir à Vérone en Italie.Parmi les centaines de jeunes chanteurs candidats, seuls les douze plus talentueux ont accédé à la finale.La chanteuse Aida Garifullina de Kazan a été désignée meilleure soprano.

     (Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20130827/637212 )

Fondé il y a tout juste vingt ans par Plácido Domingo, remarquable ténor ayant fait partie des plus grands trios de tous les temps, Operalia est un concours qui a pour objectif de sélectionner les jeunes « étoiles montantes » les plus prometteuses pour les plus grands opéras de la planète. Nombre des précédents lauréats, comme Jose Cura, Ana Maria Martinez, Joyce DiDonato et Giuseppe Filyanoti, sont aujourd'hui considérés comme des stars internationales. Bien que personne ne suive cela de très près, il est communément admis qu'« Operalia » offre une nouvelle vedette à chacun des grands opéras de la planète.

Le concours est organisé dans différentes villes du monde. Paris, Milan, Madrid, Los Angeles, Moscou : toutes les plus belles maisons lyriques du Vieux Continent et du Nouveau Monde l'ont accueilli à tour de rôle.

Cette année, ce sont les célèbres arènes de Vérone qui ont été retenues pour la 20e édition du concours. Aida Garifullina a décidé de charmer le public de l'antique amphithéâtre en choisissant soigneusement ses airs : Nanette de « Falstaff », la Demoiselle des neiges et Suzanne dans « Les Noces de Figaro ». Pour la finale, son choix s'est porté sur Juliette de l'opéra « Les Capulets et les Montaigus », qui lui a parfaitement réussi. La voix et les qualités d'interprète de la jeune Russe ont suscité l'enthousiasme du public. La fragilité de la jeune fille, alliée au charme de sa jeunesse, à son incroyable technique de bel canto et à la divine musique du génie italien ont fait de cette soirée de compétition la nuit de la plus grande prestation d'art lyrique. Fidèle à la tradition, Maestro Domingo a témoigné de son engagement vis-à-vis des jeunes talents en prenant la baguette de chef d'orchestre.

Des candidats originaires de Russie, des États-Unis, du Royaume-Uni, de France, Roumanie, Ukraine, Biélorussie, Corée du Sud, de Chine et du Mexique étaient en lice pour le premier prix. Leurs prestations ont été suivies par des imprésarios, directeurs de casting, managers et chefs d'orchestre de premier plan de la scène lyrique internationale. La victoire d'Aida Garifullina au concours « Operalia » montre que le pays a su préserver ses grandes traditions lyriques.

LA

SOURCE R.I.M. Porter Novelli