Alors que le registre GARFIELD-AF dépasse son objectif de recrutement de 57 000 patients, de nouveaux résultats montrent une performance accrue du score GARFIELD-AF, une nouvelle approche générée par ordinateur (apprentissage automatique) de la modélisation du risque d'AVC ischémique chez les patients à faible risque

30 Août , 2016, 18:07 BST de Thrombosis Research Institute

ROME, August 30, 2016 /PRNewswire/ --

  • De nouvelles données mondiales de GARFIELD-AF présentées lors du congrès 2016 de l'ESC fournissent de nouvelles connaissances basées sur la pratique de la gestion de la fibrillation atriale (FA) dans la pratique quotidienne   
  • Le recrutement pour GARFIELD-AF, le plus important registre prospectif en cours sur la FA, est maintenant terminé, avec plus de 57 000 patients recrutés dans cinq cohortes.  

De nouvelles analyses issues du Global Anticoagulant Registry in the FIELD - Atrial Fibrillation (GARFIELD-AF) ont montré qu'une nouvelle approche générée par ordinateur (apprentissage automatique) de la modélisation du risque, le score GARFIELD-AF, fournit de meilleures prédictions de la mortalité toutes causes confondues, des taux d'AVC/d'embolie systémique (ES) et d'hémorragies graves chez les patients à faible risque que le score CHA2DS2-VASc. Un score GARFIELD-AF simplifié, potentiellement compatible avec des applications web, a été développé et ses performances évaluées à l'aide d'un registre indépendant contemporain américain, l'ORBIT-AF.

Le score GARFIELD-AF a été développé après que des données contemporaines issues du Registre GARFIELD-AF ont révélé qu'environ la moitié des patients à faible risque recevaient un traitement anticoagulant[1]. Ces données ont montré que des facteurs bien au-delà de ceux inclus dans les scores de risque actuels semblent influencer les décisions de prescription d'anticoagulants et des outils améliorés de stratification du risque sont désormais requis afin de mieux identifier les patient à très faible risque », a déclaré le professeur Keith A. A. Fox, Duc d'Édimbourg et professeur en cardiologie à l'Université d'Édimbourg, au Royaume-Uni.

« Le score GARFIELD-AF le plus complet comprend de multiples variables, bien supérieures à celles du score CHA2DS2-VASc, et l'augmentation de cette granularité aidera à optimiser la prise en charge des patients à faible risque. Le score GARFIELD-AF peut potentiellement être incorporé à des systèmes d'enregistrement électroniques de routine par le biais d'applications basées sur le web ou sur appareils mobiles, permettant ainsi aux utilisateurs d'appuyer leurs décisions de traitement sur des valeurs plus précises et sur-mesure, ainsi que d'obtenir des estimations plus complètes des risques basées sur de multiples résultats », a déclaré le professeur Fox.

Le score GARFIELD-AF s'appuie sur l'analyse de données issues de 38 984 patients, recrutés pour GARFIELD-AF entre mars 2010 et juillet 2015. Chez les patients à faible risque, le score GARFIELD-AF offre une valeur supérieure non discriminatoire dans la prédiction de la mortalité toutes causes confondues, d'AVC ischémiques/ES et d'hémorragies graves avec des c-statistics* de : 0,72, 0,62 et 0,72, respectivement, par rapport à CHA2DS2-VASc dont les c-statistics sont de : 0,56, 0,56 et 0,57, respectivement pour chaque critère.

Un changement global dans la gestion de la FA  

D'autres connaissances issues de GARFIELD-AF ont montré un changement global dans la façon dont la FA a été prise en charge dans le monde entier. Le nombre de patients recevant un traitement anticoagulant pour la prévention de l'AVC a substantiellement augmenté, passant de 57 % à 71 % entre mars 2010 et août 2015. Ce changement dans la gestion des anticoagulants chez les patients atteints de FA résulte essentiellement de l'augmentation de la prise des nouveaux anticoagulants oraux non antagonistes de la vitamine K avec ou sans prescription d'antiagrégants plaquettaires de 4,1 % à 37,0 %, avec une diminution correspondante de l'utilisation des antagonistes de la vitamine K (AVK) et des antiplaquettaires (seuls ou combinés) de 83,4 % à 50,6 %.[1]

« Cette modification des modèles thérapeutiques survenue au cours des 5 dernières années indique que l'on met davantage l'accent sur la prévention des AVC », a déclaré le professeur Ajay Kakkar, professeur en chirurgie à l'University College de Londres et directeur de l'Institut de recherche sur la thrombose au Royaume-Uni. « Le défi reste encore de s'assurer que les patients concernés reçoivent le traitement le plus sûr et efficace afin d'obtenir le meilleur résultat clinique. »

Comorbidités et soins intégrés  

De nouvelles données tirées de GARFIELD-AF, présentées lors du symposium satellite au congrès 2016 de l'ESC, ont révélé que les taux de mortalité sont plus élevés au cours du premier mois suivant le diagnostic de la FA qu'à tout autre moment au cours des deux années ultérieures de suivi. Le risque de mortalité précoce est plus important chez les patients présentant des antécédents d'infarctus du myocarde/angine de poitrine instable, une maladie hépatique chronique modérée à grave, ou d'AVC, que chez ceux ne présentant pas ces comorbidités.

« Ces données issues du registre GARFIELD-AF montrent l'importance des comorbidités dans la prédiction du risque de mortalité précoce chez les patients atteints de la FA », a déclaré le professeur Samuel Goldhaber de la Harvard Medical School et du Brigham and Women's Hospital, aux États-Unis. « Ces résultats suggèrent l'importance d'une approche de soins intégrés dans la prise en charge de ces patients. »

Les observations sur le registre GARFIELD-AF sont encore attendues au congrès 2016 de l'ESC  

Le lundi 29 août, de 15h35 à 16h25 CEST, le professeur Keith A. A. Fox présentera lors d'une session en affiches une analyse de la grande variabilité géographique de la mortalité toutes causes confondues, des AVC/ES et des hémorragies observées chez les patients souffrant d'une fibrillation atriale non valvulaire récemment diagnostiquée. En outre, le mardi 30 août de 10h05 à 10h55 CEST dans l'aire des présentations en affiches, le professeur Shinya Goto de l'université Tokai, à Isehara, au Japon, présentera une analyse sur le lien entre les ratios normalisés internationaux, utilisés pour mesurer l'intensité de l'anticoagulation, et les taux d'AVC/d'ES, d'hémorragies graves et de mortalité toutes causes confondues chez les patients d'Asie de l'Est et du Sud-Est.

Des présentations des données par pays pour l'Allemagne, l'Italie, le Japon et les États-Unis sont aussi prévues tout au long du congrès 2016 de l'ESC sur le stand du Thrombosis Research Institute (TRI) stand (E2-F675).

À propos du Registre GARFIELD-AF   

2016 a marqué la fin de la phase de recrutement pour GARFIELD-AF, avec 57 262 patients désormais recrutés. GARFIELD-AF constitue l'étude prospective la plus vaste en cours impliquant des patients atteints d'une FA. Les observations dans la pratique qui continuent d'être recueillies dans le registre GARFIELD-AF sont converties en preuves (dans la pratique) qui permettent d'informer et d'identifier les domaines dans lesquels la communauté médicale peut continuer d'améliorer les résultats thérapeutiques.

Le registre GARFIELD-AF est une initiative pionnière de recherche universitaire indépendante dirigée par un comité directeur international placé sous l'autorité du Thrombosis Research Institute (TRI) de Londres, au Royaume-Uni.

Il s'agit d'une étude prospective d'observation multicentrique pour la prévention de l'AVC menée à l'échelle internationale sur des patients atteints d'une fibrillation auriculaire (FA) récemment diagnostiquée. Les patients ont été recrutés dans plus de 1 000 centres dans 35 pays du monde entier, y compris les Amériques, l'Europe, l'Afrique et l'Asie-Pacifique.

La compréhension actuelle de la FA s'appuie sur les données collectées dans le cadre d'essais cliniques contrôlés. S'ils jouent un rôle fondamental dans l'évaluation de l'efficacité et de l'innocuité de nouveaux traitements, ces essais cliniques ne sont pas représentatifs de la pratique clinique quotidienne. Par conséquent, une incertitude plane encore sur l'impact et la gestion de cette maladie dans la vie réelle. GARFIELD-AF vise à documenter l'impact des traitements anticoagulants sur les complications thromboemboliques et hémorragiques qui surviennent chez cette population de patients. Cette initiative fournira une meilleure compréhension des opportunités d'amélioration des soins et des résultats cliniques sur un groupe de patients représentatif et varié issu de différentes populations. Elle devrait aider les médecins et les systèmes de soins à adopter cette innovation de façon appropriée afin de garantir les meilleurs résultats pour les patients et les populations dont ils sont issus.

Ce registre a été créé en décembre 2009. Les quatre caractéristiques fondamentales suivantes du protocole GARFIELD-AF assurent une description complète et représentative de la FA :

  • Cinq études de cohortes séquentielles réalisées sur des patients chez qui la FA a été récemment diagnostiquée, permettant d'établir des comparaisons entre différentes périodes et de décrire l'évolution des traitements et des résultats ;
  • Sélection aléatoire des sites investigateurs afin de garantir la représentativité de la population de patients recrutés ;
  • Recrutement ultérieur de patients admissibles indépendamment du traitement administré, afin d'éliminer tout préjugé potentiel de sélection ;
  • Données de suivi prélevées pendant 2 à 8 ans à compter de la date du diagnostic, afin de créer une base de données complète incluant les décisions thérapeutiques et les résultats dans le cadre de la pratique clinique quotidienne.

Les patients inclus dans cette étude doivent avoir été diagnostiqués comme étant atteints d'une FA non valvulaire au cours des 6 semaines précédentes et présenter au moins un facteur de risque d'AVC. En tant que tels, ce sont des candidats potentiels à un traitement anticoagulant visant à prévenir la formation de caillots sanguins pouvant entraîner un AVC. L'identification des facteurs de risque d'AVC chez les patients FA est laissée à l'appréciation du chercheur. Ces facteurs ne sont pas restreints à ceux inclus dans les scores de risque établis. Les patients sont inclus dans cette étude qu'ils soient ou non traités par anticoagulants, de sorte que les bénéfices des stratégies actuelles et futures puissent être bien compris en fonction du profil de risque de chaque patient.

Le Registre GARFIELD-AF est financé par une bourse de recherche non restreinte concédée par Bayer Pharma AG, basée à Berlin, en Allemagne.

Pour de plus amples informations, veuillez visiter notre nouveau site : http://www.garfieldregistry.org

L'impact de la FA  

Jusqu'à 2 % de la population mondiale est atteinte de la FA,[2] y compris environ 8,8 millions de personnes en Europe[3] et de 5 à 6,1 millions aux États-Unis.[4] On estime que la prévalence de la maladie va au moins doubler d'ici à 2050 tandis que la population mondiale vieillit.[4] La FA est associée à un risque cinq-fois plus élevé d'AVC, et un AVC sur cinq est attribué à cette arythmie.[2] Les AVC ischémiques dus à la FA sont souvent mortels, et les patients qui survivent sont bien plus souvent et sévèrement handicapés et présentent un risque plus élevé de récidive que chez les patients dont l'AVC est associé à d'autres origines.[2] Par conséquent, le risque de mortalité par AVC dû à la FA a doublé, entraînant des coûts de santé de 50 % plus élevés.[2]

La FA survient lorsque certaines parties des oreillettes émettent des signaux électriques anarchiques. Les ventricules pompent alors trop rapidement et irrégulièrement, ce qui empêche le sang d'être complètement drainé vers l'extérieur.[5] Par conséquent, le sang peut s'accumuler, coaguler et entraîner une thrombose, première cause de mortalité cardiovasculaire dans le monde.[6] Si un caillot sanguin est expulsé par l'oreillette gauche, il est susceptible de se loger dans une artère située dans une autre partie du corps, y compris dans le cerveau. La présence d'un caillot sanguin dans le cerveau entraîne un AVC. 92 % des AVC mortels ont pour origine une thrombose[6]. L'AVC est une cause majeure de décès et d'invalidité à long terme dans le monde entier : chaque année, 6,7 millions de personnes en meurent[7] et 5 millions restent handicapées à vie [8]. Les patients atteints d'une FA présentent également un risque élevé d'insuffisance cardiaque, de fatigue chronique et d'autres problèmes en relation avec l'arythmie.[9]

À propos du TRI  

Le Thrombosis Research Institute (TRI - Institut de recherche sur la thrombose) est une fondation caritative et un institut de recherche multidisciplinaire consacré à l'étude de la thrombose et d'autres maladies associées. La mission du TRI consiste à offrir l'excellence dans la recherche et les études menées sur la thrombose, à développer de nouvelles stratégies visant à prévenir et à traiter la thrombose et par conséquent à améliorer la qualité des soins, à faire progresser les résultats cliniques et à réduire les coûts des soins de santé. Le TRI est membre de l'Academic Health Science Network de l'University College London Partners. Pour tout complément d'information, rendez-vous à l'adresse http://www.tri-london.ac.uk.

________________________

  1. Camm A J, Accetta G, Ambrosio G, et al. Évolution des modes de traitements antithrombotiques chez les patients atteints d'une fibrillation auriculaire récemment diagnostiquée. Heart 2016; doi: 10.1136/heartjnl-2016-309832.
  2. Camm A J, Kirchhof P, et al. Lignes directrices pour la gestion de la fibrillation auriculaire : groupe de travail pour la gestion de la fibrillation auriculaire de la Société européenne de cardiologie (ESC). Eur Heart J 2010; 31(19):2369-429.
  3. Krijthe B P, Kunst A, et al. Projections sur le nombre de personnes atteintes de fibrillation atriale dans l'Union européenne, de 2000 à 2060. Eur Heart J 2013; 34:2746-51.
  4. Colilla S, Crow A, Petkun W, et al. Estimations de la fréquence et de la prévalence actuelles et futures de la fibrillation atriale au sein des populations adultes aux États-Unis. Am J Cardiol 2013; 112(8):1142-7.
  5. Institut national américain du cœur, des poumons et du sang (National Heart, Lung, and Blood Institute). Qu'est-ce que la fibrillation atriale ? Disponible à l'adresse : http://www.nhlbi.nih.gov/health/health-topics/topics/af/ . [Dernier accès : 4 août 2016].
  6. Société internationale de thrombose et d'hémostase (ISTH - International Society on Thrombosis and Haemostasis). À propos de la Journée mondiale de la thrombose. Disponible à l'adresse : http://www.worldthrombosisday.org/about/. [Dernier accès : 4 août 2016].
  7. Organisation mondiale de la Santé. Les 10 principales causes de mortalité. Fiche d'information n° 310. Disponible à l'adresse : http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs310/en/ . [Dernier accès : 4 août 2016].
  8. Fédération mondiale du cœur. L'impact planétaire des AVC. Disponible à l'adresse : http://www.world-heart-federation.org/cardiovascular-health/stroke/ . [Dernier accès : 4 août 2016].
  9. Association américaine du cœur (American Heart Association). Pourquoi s'intéresser à la fibrillation atriale (FA) ? Disponible à l'adresse : http://www.heart.org/HEARTORG/Conditions/Arrhythmia/AboutArrhythmia/Why-Atrial-Fibrillation-AF-or-AFib-Matters_UCM_423776_Article.jsp . [Dernier accès : 4 août 2016].

 

Thrombosis Research Institute London
Emmanuel Kaye Building
Manresa Road
Chelsea
London SW3 6LR

Media Contact
Rae Hobbs
RHobbs@tri-london.ac.uk
+44(0)7753-825-217

LA

SOURCE Thrombosis Research Institute