Après la fusion menée à bien,bons résultats 2000 pour le nouveau Groupe Cap Gemini Ernst & Young

15 Mars, 2001, 11:00 GMT de Cap Gemini Ernst & Young

Réuni le 14 mars à Paris sous la présidence de Serge Kampf, le Conseil d'Administration de Cap Gemini S.A. a examiné les comptes définitifs et audités de l'exercice 2000 qui confirment les informations données à titre provisoire le 25 janvier dernier :

* le chiffre d'affaires consolidé du Groupe est de 6 931 millions d'euros, en croissance de 60,8 % sur celui de l'exercice 1999 (4 310 millions d'euros)

* le résultat d'exploitation s'élève à 703 millions d'euros (soit 10,1 % du chiffre d'affaires), en augmentation de 49,9 % sur celui de l'exercice précédent (469 millions d'euros)

* le résultat net part du Groupe est de 431 millions d'euros en 2000 contre 266 millions d'euros en 1999, soit un pourcentage identique de 6,2 % du chiffre d'affaires sur les deux exercices

* le résultat net dilué par action s'établit à 3,99 euros, en amélioration de 16 % sur celui de 1999 (3,44 euros), rapporté à un nombre moyen d'actions retraité de 77,3 millions en 1999 et de 107,9 millions en 2000.

Sur une base pro forma, c'est-à-dire en intégrant les activités conseil d'Ernst & Young à compter du 1er janvier 1999 au lieu de la date à laquelle la fusion a été approuvée par l'Assemblée Générale des Actionnaires (23 mai 2000) :

* le chiffre d'affaires s'établit à 8.471 millions d'euros contre 7 674 millions d'euros pour 1999, soit une croissance de 10,4 % (2,8 % hors effets de change)

* le résultat d'exploitation se monte à 893 millions d'euros, soit 10,5 % du chiffre d'affaires, contre 786 millions d'euros et 10,2 % du chiffre d'affaires en 1999, soit une amélioration de 0,3 point

* le résultat net part du Groupe s'élève à 547 millions d'euros, contre 436 millions d'euros en 1999, en amélioration de 25,5 %

* le résultat net dilué par action progresse de 19,8 % à 4,35 euros, contre 3,63 euros en 1999 (en considérant que les actions émises le 23 mai 2000 pour l'acquisition des activités conseil d'Ernst & Young existent depuis le 1er janvier 1999).

Il convient de noter que ces résultats ne tiennent pas compte des effets de l'économie d'impôt dont le Groupe bénéficie au titre de l'acquisition des activités de conseil nord américaines d'Ernst & Young.

Cette économie se traduira concrètement par de moindres versements d'impôt aux Etats-Unis et au Canada sur quinze ans, améliorant ainsi année après année la situation de trésorerie du Groupe à due concurrence. A ce jour, l'économie possible d'impôt est estimée au total à 1 808 millions d'euros.

Comptablement, la visibilité accrue sur les perspectives de profit en Amérique du Nord permet d'ores et déjà d'évaluer l'utilisation probable de cette économie d'impôts à 698 millions d'euros, le solde étant par prudence provisionné. Au 31 décembre 2000, ce montant figure au bilan et non au compte de résultat, contrairement au traitement qui avait été provisoirement retenu dans les comptes semestriels au 30 juin (pour un montant alors évalué à 140 millions d'euros) : en effet, il a paru préférable de ne pas augmenter le résultat de l'exercice avec un montant aussi massif, d'autant que cette opération ne donne lieu à aucune charge d'amortissement dans le compte de résultat.

Le Conseil d'Administration a décidé de proposer à l'Assemblée Générale, qui se tiendra le 16 mai prochain, de distribuer au titre de l'exercice 2000 un dividende de 1,20 euro par action, en hausse de 20 % sur celui distribué au titre de l'exercice 1999 (1 euro), soit un montant total de 149 millions d'euros pour les 124,3 millions d'actions existant au 31 décembre 2000.

Après une fusion qui a été menée avec succès en l'espace de sept mois, la nouvelle organisation intègre et combine les forces respectives d'Ernst & Young Consulting et de Cap Gemini. Les nouveaux outils de développement et de gestion de l'activité mis en oeuvre devraient permettre de dégager les synergies issues d'un rapprochement créateur de valeur en raison de la grande complémentarité des protagonistes. En ce qui concerne les perspectives, le Conseil constate que le Groupe aborde l'année 2001 sur un rythme d'activité soutenu et a amélioré le taux de fidélisation de ses collaborateurs, y compris dans les pays qui avaient connu un premier semestre 2000 difficile (Etats-Unis, Grande-Bretagne et pays nordiques).

Certes, le marché est encore incertain et personne ne sait aujourd'hui mesurer l'ampleur des conséquences que le ralentissement de l'économie américaine aura sur le reste de l'économie mondiale ou sur l'évolution des dépenses informatiques mais, dans ce contexte et compte tenu de ses atouts, le Groupe garde pour objectif cette année :

* de réaliser un chiffre d'affaires de 9 600 millions d'euros (à taux de change 2000), * de maintenir et si possible d'améliorer légèrement sa marge d'exploitation.

En effet, quels que soient les développements économiques, Cap Gemini Ernst & Young est bien armé pour continuer sur sa lancée :

* stratégie et technologie continuent d'aller de pair, indépendamment de la conjoncture, et le Groupe bénéficie d'une distribution de ses compétences qui épouse étroitement les besoins du marché

* le portefeuille de clients du Groupe est bien équilibré entre les différents secteurs économiques et l'accent mis dans la nouvelle organisation sur l'approche sectorielle permet d'adapter les offres de service aux évolutions de chaque secteur d'activité

* les lignes de service du Groupe répondent aux besoins des entreprises en plein développement mais aussi à ceux de ses clients qui adoptent une stratégie axée sur une gestion rigoureuse des coûts et des dépenses

* l'adaptation des entreprises à la nouvelle donne créée par Internet, illustrée par l'essor des places de marchés virtuelles ou par les nouveaux modes de gestion de la relation client, se fait dans un contexte économique toujours plus concurrentiel qui exige une recherche continuelle de gains de productivité

* sur le marché du travail, la réputation du nouveau Groupe et la gestion attentive des différentes professions qu'il réunit devraient contribuer à la stabilité de ses collaborateurs et au recrutement des meilleurs éléments.

LA

SOURCE Cap Gemini Ernst & Young