Arcelor-Mittal et le gouvernement ukrainien reprennent un dialogue constructif

13 Octobre, 2010, 06:26 BST de Worldwide News Ukraine

KIEV, Ukraine, October 13, 2010 /PRNewswire/ -- Les représentants d'Arcelor-Mittal ont exprimé leur volonté de reprendre avec le gouvernement ukrainien les négociations relatives à l'accord d'investissement. Cette déclaration a été faite après que le Tribunal commercial de la ville de Kyiv a rejeté l'affaire suite au retrait des plaintes déposées par le Procureur général.

Cristophe Cornier, vice-président et membre du conseil de direction d'Arcelor-Mittal, a annoncé : << Nous sommes heureux de la décision d'arrêter la procédure judiciaire. Nous exprimons notre gratitude au Cabinet des ministres pour leur soutien continu pendant tout ce processus. Nous sommes favorables à la proposition du gouvernement de discuter de nos opérations et de nos projets en Ukraine. >>

Alors qu'il a abordé cette affaire en présence des entreprises françaises le vendredi 8 octobre dernier, le président ukrainien Viktor Yanukovych a promis qu'il n'y aurait pas de reprivatisation de l'aciérie et que les droits de propriété du plus large investisseur étranger dans l'économie ukrainienne demeureraient intacts. Le président a prédit que la procédure judiciaire serait terminée sous peu.

Les représentants d'ArcelorMittalKryvyiRih, la succursale ukrainienne du groupe international de métallurgie, ont maintenant confirmé être prêts à reprendre les négociations avec le gouvernement ukrainien. Monsieur RinatStarkov, Directeur général d'ArcelorMittalKryvyRih, a annoncé aujourd'hui à la presse : << Si le Fonds des propriétés de l'état ou le gouvernement ukrainien ont des propositions ou des critiques à faire, nous sommes prêts à en parler autour d'une table de négociations afin de trouver une solution basée sur le compromis >>.

En tenant compte de la position du président, on pourrait espérer que le gouvernement ukrainien avance bientôt d'un pas réciproque.

L'affaire Arcelor-Mittal a vu le jour quand le bureau du Procureur général a accusé ArcelorMittal d'avoir enfreint les conditions d'un accord d'achat établi en 2005 pour son usine située dans l'Est du pays. Le métallurgiste aurait retardé par la suite l'investissement sans permission valide. Arcelor-Mittal a déclaré avoir conclu un accord légal avec le Fonds des propriétés de l'état de l'Ukraine pour reporter les engagements d'investissement après avoir déclaré l'état de force majeure au cours du marasme global de 2008-2009.

La communauté commerciale internationale suit de près les développements de l'affaire concernant le plus grand investissement étranger en Ukraine et la considère comme un indicateur du climat d'investissement général du pays.

LA

SOURCE Worldwide News Ukraine