Bakou appelle les sénateurs américains à revoir leur position vis-à-vis de l'Azerbaïdjan, leur « solide allié »

12 Août , 2015, 23:08 BST de Azerbaijan Monitor

BAKOU, Azerbaïdjan, August 12, 2015 /PRNewswire/ --

Plusieurs sénateurs américains ont été invités à se rendre en Azerbaïdjan afin de remettre en question les critiques qu'ils ont émises à propos de cet allié solide et précieux des États-Unis situé dans une région du monde instable.

Dans une lettre récente adressée à Mitch McConnell et Harry Reid, respectivement chef de la majorité et chef de la minorité du Sénat américain, le parlementaire azerbaïdjanais Elkhan Suleymanov a répondu aux critiques formulées au sujet de Bakou contenues dans la proposition de loi sur le budget des opérations étrangères et des programmes y afférents de 2016 du département d'État des États-Unis. Selon M. Suleymanov, ces critiques sont « choquantes et marquées par le souvenir de la guerre froide ».

« Je vous demande d'examiner et de reconsidérer vos actions avec discernement », a-t-il écrit.

Il a contesté les déclarations d'un groupe de sénateurs ayant défendu Radio Free Europe / Radio Liberty (RFE/RL), bastion de la propagande américaine servant originellement à diffuser la voix de l'Occident derrière le rideau de fer au plus fort de la guerre froide.

Les sénateurs avaient objecté que RFE/RL n'était pas « libre et indépendante » en Azerbaïdjan. M. Suleymanov a répondu que, par définition, la radio n'était pas en mesure de l'être en raison de son histoire politisée et de son objectif à long terme consistant à « affaiblir les gouvernements choisis par les États-Unis ».

Selon les arguments de M. Suleymanov, les sénateurs concernés par cette affaire devraient, dans un premier temps, se rendre en Azerbaïdjan pour reconsidérer leur opinion sur le pays.

« C'est avec grand plaisir que nous accueillerons ces sénateurs et leur ferons découvrir l'Azerbaïdjan, son peuple, sa culture, son histoire et les nombreuses manières dont nous pourrions créer des partenariats et travailler ensemble », a-t-il écrit.

M. Suleymanov a cité l'un des membres du Congrès américain, Silvestre Reyes, qui s'est rendu à plusieurs reprises en Azerbaïdjan. Plus tôt dans l'année, M. Reyes avait vivement recommandé aux autres membres du Congrès de continuer à travailler avec un « partenaire stable et de confiance pour les États-Unis ».

M. Suleymanov cite le travail réalisé par Reyes en ces termes : « le député Reyes a pris le temps d'étudier notre pays et a beaucoup appris à notre sujet.  Nous lui témoignons un très grand respect ».

M. Suleymanov estime que de plus grandes interactions entre les milieux politiques azerbaïdjanais et américain pourraient permettre de rectifier les conclusions biaisées établies sur son pays. Il a tenu à rappeler que l'Azerbaïdjan a réalisé de nombreux progrès depuis son indépendance et sa démocratisation en 1991 et qu'il s'agit d'un pays donateur qui joue un rôle actif et positif au sein de nombreuses organisations internationales. « Nous respectons et valorisons nos relations avec les États-Unis », a-t-il ajouté.

M. Suleymanov a conclu sa lettre en assurant aux sénateurs McConnell et Reid qu'il souhaitait continuer à travailler avec les États-Unis.

LA

SOURCE Azerbaijan Monitor