BB&T annonce des recettes record pour 2010 ; les BPA du quatrième trimestre s'élèvent à 0,30 $, soit une hausse de 11 %; les bénéfices nets ont augmenté de 12 %

31 Janvier, 2011, 08:48 GMT de BB&T Corporation

WINSTON-SALEM, Caroline du Nord, January 31, 2011 /PRNewswire/ --

- Les tendances en matière de crédit s'améliorent dans l'ensemble des secteurs

- Les octrois de prêts commerciaux et industriels s'accélèrent durant le 4e trimestre

BB&T Corporation (NYSE : BBT) a déclaré aujourd'hui ses revenus du quatrième trimestre de 2010. Les bénéfices nets réalisés par les actionnaires ordinaires se sont élevés à 208 millions $, soit 0,30 $ par action ordinaire diluée ; par rapport aux bénéfices nets de 185 millions $, soit de 0,27 $ par action ordinaire diluée, réalisés durant le quatrième trimestre de 2009. Ces résultats constituent des augmentations respectives de 12,4 % et de 11,1 %.

<< Nous sommes heureux d'annoncer des recettes records pour 2010, des progrès considérables réalisés dans nos efforts de diversification de notre bilan, et une amélioration des tendances en matière de crédit dans l'ensemble des secteurs durant le quatrième trimestre >>, a déclaré le président et directeur général, Kelly S. King. Tout en ajoutant : << Les recettes en 2010 se sont élevées à 9,4 milliards $, soit une augmentation de 5,8 % par rapport à l'année précédente. >>

<< Notre société a réalisé des progrès considérables durant ce trimestre au niveau de la diversification de son crédit normalement concentré sur le secteur immobilier >>, a affirmé M. King. Ce à quoi il a ajouté : << Les octrois de prêts commerciaux et industriels moyens ont augmenté de 6,9 % sur une base annualisée par rapport à ceux accordés durant le troisième trimestre, tandis que le bilan des prêts à la construction et autres prêts immobiliers a considérablement diminué, ce qui s'inscrit dans notre stratégie. Nous avons également accru efficacement les octrois de prêts automobiles, hypothécaires et les prêts relatifs aux cartes de crédit durant ce trimestre. En fait, le secteur des prêts automobiles a réalisé une année record en termes de production, et décembre s'est avéré le mois le plus productif en ce qui concerne les prêts commerciaux de toute l'histoire de BB&T. >>

<< Nous faisons des démarches en fonction de notre stratégie à long terme visant à améliorer la composition de nos dépôts et à réduire les coûts en cherchant des comptes d'opérations dont les frais sont moins élevés >>, a poursuivi M. King. Tout en rajoutant : << Nos dépôts ne portant pas d'intérêt ont augmenté de 18 % et le total des comptes d'opérations a augmenté de 19 % sur une base trimestrielle annualisée. Nous avons amélioré notre composition de dépôts ne portant pas d'intérêt pour composer 21 % des dépôts des clients à la fin de 2010 par rapport à 18 % à la fin de 2009. >>

<< Nos perspectives de crédit se sont améliorées considérablement par rapport au trimestre précédent. Le point culminant ayant été le second trimestre de 2010, nous avons observé une amélioration constante de la plupart des mesures jusqu'à la fin de l'année et un déclin au niveau de pratiquement tous les frais de crédit ce trimestre. Notre stratégie visant à disposer de nos actifs problématiques s'exécute rondement, puisque nous avons vendu environ 600 millions $ d'actifs problématiques ce trimestre. Vu le déclin observé dans le nombre d'actifs non productifs, de restructurations de créances en difficulté, de rentrées d'avoirs non productifs, de prêts en souffrance et de personnes figurant sur notre liste de surveillance ce trimestre, nous sommes manifestement plus confiants au sujet de la direction que prend le crédit alors que nous entamons 2011. >>

<< Enfin, je suis très fier de l'appui de nos employés envers la mission de BB&T visant à servir ses clients et des communautés en soutenant la reprise économique au sein de ses marchés >>, a déclaré M. King. << Nous avons accru notre crédit de 20,9 milliards $ durant le quatrième trimestre, soit une augmentation de 54 % sur une base trimestrielle annualisée, par rapport au troisième trimestre; nous avons été nommé le créditeur le plus actif par la Small Business Association (SBA) au sein de nos marchés clés de la Caroline du Nord et de la Virginie en 2010 ; et nous prévoyons d'embaucher plusieurs centaines de personnes en 2011. Nous sommes optimistes à savoir que la croissance et le développement économiques vont se consolider durant 2011, et BB&T continuera de travailler avec ses clients afin de soutenir cette croissance. >>

Les faits marquants en matière de performance incluent :

    
    - Les recettes annuelles
      -- BB&T à réalisé des recettes records sur une base ETP s'élevant à
         9,4 milliards $ pour 2010, soit une hausse de 5,8 %
      -- Les revenus avant impôts et provisions se sont élevé à
         3,6 milliards $
      -- Les revenus avant impôts et provisions sont en hausse de 18,1 % sur
         une base annuelle échelonnée sur plus de 15 ans

    - Les prêts commerciaux et industriels moyens ont augmenté de 6,9 % sur
      une base trimestrielle annualisée
      -- Le total des prêts et des baux moyens détenus pour l'investissement,
         excluant les répercussions de l'écoulement des prêts de la
         construction et des prêts couverts, a augmenté de $1,3 milliard $,
         soit de 5,5 % sur une base trimestrielle annualisée, durant le
         quatrième trimestre par rapport au troisième trimestre de 2010
      -- La croissance des prêts sur une base trimestrielle annualisée inclut
         une hausse de 28,7 % des prêts hypothécaires moyens, une hausse de
         6,3 % des prêts de financement des ventes et une hausse de 7,4 % des
         prêts renouvelables moyens

    - Les dépôts moyens ont augmenté de 2,1 milliards $, soit de 8,0 % sur
      une base trimestrielle annualisée
      -- Les dépôts ne portant pas d'intérêt ont augmenté de 18,3 % et les
         comptes d'opérations ont augmenté de 19,0 % sur une base
         trimestrielle annualisée
      -- Le montant net des nouveaux comptes d'opérations a augmenté par plus
         de 110 000 en 2010, soit une augmentation de 95 % par rapport à 2009
      -- Les dépôts ne portant pas d'intérêt ont augmenté pour composer
         21 % des dépôts des clients à la fin de 2010 par rapport à 18 % à la
         fin de 2009
      -- Les coûts de dépôts ont été réduits à 0,90 % durant le quatrième
         trimestre par rapport à 1,23 % lors du quatrième trimestre de
         l'année précédente

    - Les mesures de crédit sur une base trimestrielle annualisée se sont
      améliorées dans l'ensemble des secteurs
      -- Les actifs non productifs ont diminué de 4,2 %, il s'agit du
         troisième trimestre consécutif où les avoirs non productifs
         affichent une diminution
      -- Les restructurations productives de créance en difficulté ont
         diminué de 9,9 %
      -- Les rentrées d'avoirs non productifs ont diminué de 130 millions $,
         soit de 10,2 % sur une base trimestrielle annualisée
      -- Les prêts en souffrance ont diminué de 11,5 %, excluant les prêts
         couverts et les prêts gouvernementaux garantis
      -- Les renonciations nettes aux créances, excluant les prêts couverts,
         se sont élevées à 2,15 % durant ce trimestre
      -- BB&T a écoulé environ 600 millions $ en actifs problématiques
         durant ce trimestre
      -- La direction souhaite que la réduction des frais de crédit se
         poursuive durant les prochains trimestres

    - Les niveaux de capital de BB&T demeurent élevés et s'améliorent
      -- Les titres corporels ordinaires ont atteint 7,1 %
      -- Les titres ordinaires de niveau 1 ont atteint 9,1 %
      -- Les fonds propres à risque de niveau 1 ont atteint 11,8 %
      -- Le levier financier demeure fort à 9,1 %


    - Les revenus et marges d'intérêt nets demeurent viables
      -- Les revenus d'intérêt nets sur une base ETP ont augmenté de 9,9 %
         cette année par rapport à 2009
      -- Les revenus nets d'intérêt (ETP) pour le quatrième trimestre ont
         augmenté de 1,0 % par rapport au quatrième trimestre de 2009
      -- La marge d'intérêt nette a été de 4,04 % durant le quatrième
         trimestre, soit une augmentation de 24 points de base par rapport au
         quatrième trimestre de 2009 et une diminution de 5 points de base
         par rapport au trimestre précédent

    - BB&T a continué de soutenir l'économie
      -- Nous avons accru de 20,9 milliards $ les octrois de prêts durant le
         quatrième trimestre, soit une augmentation de 54 % sur une base
         annualisée par rapport au troisième trimestre
      -- Nous prévoyons d'embaucher des centaines de générateurs de recettes
         en 2011

    
    FAITS MARQUANTS AU NIVEAU DES REVENUS              Changement Changement
    (dollars en millions, excepté données                  T4 10     T4 10
     financières par actions)         T4      T3      T4     vs.       vs.
                                    2010    2010    2009   T3 10     T4 09
                                    ----    ----    ----   -----     -----
    
    Revenus nets accessibles aux
     actionnaires ordinaires         208 $   210 $   185 $   (2) $     23 $
    Revenus dilués par action
     ordinaire                      0,30    0,30    0,27     --      0,03
    
    Revenus d'intérêt nets selon la 
     base d'imposition comparable  1 369 $ 1 347 $ 1 355 $   22 $      14 $
    Revenus non productif 
     d'intérêts                      964   1 110     970   (146)       (6)
                                     ---   -----     ---    ----      ---
    Total des Recettes             2 333 $ 2 457 $ 2 325 $ (124) $      8 $
                                   ======  ======  ======   =====     ===
    
    Rendement des avoirs moyens (%) 0,54    0,56    0,47  (0,02)     0,07
    Rendement des titres des
     actionnaires ordinaires (%)    4,88    4,91    4,52  (0,03)     0,36
    Marge d'intérêt nette - 
     selon la base d'imposition
     comparable (%)                 4,04    4,09    3,80  (0,05)     0,24
    Ratio d'efficacité (1) (%)      55,3    54,1    51,4    1,2       3,9
    
    (1) Exclut les gains en valeurs mobilières (pertes), les dépenses
        relatives aux propriétés ayant fait l'objet de forclusion,
        l'amortissement d'actifs incorporels, les coûts relatifs à la fusion
        et à la restructuration, les répercussions financières des pertes
        partagées par la FDIC, et autres articles sélectionnés. Voir les
        rapprochements non PCGR à la page 23 de l'appréciation sommaire
        trimestrielle.

Le quatrième trimestre de 2010 comparé au quatrième trimestre de 2009

Les revenus nets consolidés accessibles aux actionnaires ordinaires pour le quatrième trimestre de 2010 s'élevant à 208 millions $ ont subi une hausse de 12,4 % par rapport aux 185 millions $ réalisés durant la même période en 2009. Sur une base diluée par action ordinaire, les revenus réalisés durant le quatrième trimestre de 2010 ont été de 0,30 $, soit une hausse de 11,1 % comparé à 0,27 $ pour la même période en 2009. Les résultats des opérations de BB&T pour le quatrième trimestre de 2010 ont produit un rendement des actifs moyen annualisés de 0,54 % et un rendement annualisé des titres des actionnaires ordinaires de 4,88 % alors que les ratios de l'année précédente s'élevaient respectivement à 0,47 % et 4,52 %.

Le total des recettes s'est élevé à 2,3 milliards $ durant le quatrième trimestre de 2010, soit une légère hausse par rapport au quatrième trimestre de 2009. L'augmentation des recettes totales a été engendrée par un revenu d'intérêt net plus élevé, puisque la marge d'intérêt pour le quatrième trimestre de 2010 s'est accrue de 24 points de base par rapport au quatrième trimestre de 2009. Cette augmentation de la marge d'intérêt nette reflète les meilleurs rendements des prêts acquis lors de l'acquisition de Colonial ainsi que les frais de dépôts moins élevés. Les revenus d'intérêt relatifs aux prêts couverts et autres avoirs acquis ont augmenté de 128 millions $, dont la majeure partie est compensée par le partage des pertes de revenus par la FDIC. Les revenus d'intérêt nets on augmenté à un rythme plus lent à cause du déclin au niveau des revenus moyens des actifs s'élevant à 6,9 milliards $ en raison de la stratégie de désendettement du bilan qui s'est exécutée durant le second trimestre de 2010. Les revenus ne portant pas d'intérêt ont affiché une légère baisse par rapport au quatrième trimestre de 2009, tandis que les gains nets de 100 millions $ relatifs aux titres ont été compensés par une diminution de 43 millions $ en frais de gestion pour les comptes de dépôt et par les 62 millions $ en pertes et en dépréciations des prêts commerciaux détenus pour la vente.

La direction a complété sa stratégie de désendettement de son portefeuille de titres durant le quatrième trimestre de 2010. En vue d'une augmentation des taux, la direction a vendu pour environ 6,1 milliards $ en titres hypothécaires émis par un organisme fédéral et les a remplacés par des titres de durée plus brève et à taux variables. De plus, la direction a vendu pour environ 400 millions $ en titres hypothécaires non émis par un organisme fédéral afin de réduire les futures pertes sur créance potentielles

La provision pour les pertes sur créance, excluant les prêts couverts, durant le quatrième trimestre de 2010 a décliné de 182 millions $, soit de 25,1 %, par rapport au quatrième trimestre de 2009, puisque l'amélioration du crédit a entraîné des dépenses provisionnelles moins élevées. La provision pour les prêts couverts a augmenté de 100 millions $, ce qui a été compensé par une augmentation correspondante de 80 millions $ au niveau du partage des pertes de revenus avec la FDIC. Les renonciations nettes aux créances pour le quatrième trimestre de 2010 ont dépassé de 50 millions $ celles du quatrième trimestre de 2009, partiellement en raison des 26 millions $ en renonciations aux créances reconnues comme étant le résultat de la stratégie continue visant à écouler les actifs non productifs. Dans l'ensemble, les niveaux d'actifs non productifs et de prêts en souffrance se sont améliorés et les perspectives de pertes sur créances futures sont meilleures.

Une provision de 15 millions $ pour les impôts sur le revenu a été enregistrée durant le quatrième trimestre de 2010 par rapport à 13 millions $ durant le quatrième trimestre de 2009. Cela s'est soldé par un taux d'imposition effectif durant le quatrième trimestre de 2010 de 6,5 % par rapport à 6,3 % durant le quatrième trimestre de l'année précédente.

Le quatrième trimestre de 2010 comparé au troisième trimestre de 2010

Les revenus nets consolidés accessibles aux actionnaires ordinaires pour le quatrième trimestre de 2010 de 208 millions $ étaient dépourvus d'intérêt comparé aux 210 millions $ réalisés durant le troisième trimestre de 2010. Sur une base diluée par action ordinaire, les revenus pour le quatrième trimestre de 2010 étaient de 0,30 $, ce qui équivaut au montant réalisé durant le troisième trimestre de 2010. Les résultats des opérations pour le quatrième trimestre de 2010 ont produit un rendement annualisé des actifs moyens de 0,54 % et un rendement annualisé des titres moyens des actionnaires ordinaires de 4,88 % alors que les ratios du trimestre précédent ont été respectivement de 0,56 % et de 4.91 %.

Les recettes totales se sont élevées à 2,3 milliards $ lors du quatrième trimestre de 2010, soit une baisse de 124 millions $ par rapport au troisième trimestre de 2010. Le déclin des recettes totales a été le résultat de gains nets plus faibles au niveau des titres durant le quatrième trimestre de 2010 par rapport au trimestre précédent. En excluant les gains nets relatifs aux titres, les recettes totales ont augmenté de 16 millions $. La marge d'intérêt nette a diminué de 5 points de base en passant de 4,09 % à 4,04 %. Les revenus ne portant pas d'intérêt ont affiché une baisse de 146 millions $ principalement en raison de gains nets plus faibles relatifs aux titres par rapport au troisième trimestre de 2010 et d'une augmentation de 34 millions $ en pertes et en dépréciations au niveau des prêts commerciaux détenus pour la vente.

La provision pour les pertes sur créance, excluant les prêts couverts, durant le quatrième trimestre de 2010 a décliné de 200 millions $ par rapport au troisième trimestre de 2010 en raison d'une amélioration du crédit. La provision pour les prêts couverts a augmenté de 73 millions $, ce qui a été compensé par une augmentation de 58 millions $ du partage des pertes de revenus avec la FDIC. Les renonciations nettes aux créances pour le quatrième trimestre de 2010 ont été considérablement plus basses que lors du troisième trimestre de 2010. Les renonciations nettes aux créances durant le troisième trimestre de 2010 incluaient 431 millions $ relativement à la stratégie visant à disposer des avoirs non productifs commerciaux, alors qu'elles s'élevaient à 26 millions $ lors du quatrième trimestre de 2010.

La provision enregistrée pour les impôts sur le revenu était de 15 millions $ pour le quatrième trimestre de 2010 par rapport à 27 millions $ pour le troisième trimestre de 2010. Cela a engendré un taux d'imposition effectif pour le quatrième trimestre de 2010 de 6,5 % par rapport à 11,0 % pour le trimestre précédent. Le déclin du taux d'imposition effectif par rapport au troisième trimestre de 2010 a été principalement dû à un changement du taux annuel d'imposition prévu par rapport au taux anticipé le 30 septembre 2010.

    
    RECETTES, NETTES DE RÉPERCUSSIONS PROVISIONNELLES
     RELATIVES AUX ACTIFS ACQUIS
     (1)                                                Changement Changement
                                                             T4 10    T4 10
    (dollars en millions)                 T4     T3     T4    vs.      vs.
                                        2010   2010   2009  T3 10    T4 09
                                        ----   ----   ----  -----    -----
    
    Revenus d'intérêt - prêts           276 $  261 $  165 $   15 $    111 $
    Revenus d'intérêt - titres           50     23     33     27       17
        Total des Revenus d'intérêt     326    284    198     42      128
    Provision pour perte sur créances  (100)   (27)     -    (73)    (100)
    Partage des pertes de revenus 
           avec la FDIC                  -     (43)     11    43      (11)
        Recettes nettes après 
         provision pour
         pertes sur créances            226 $  214 $   209 $  12 $     17 $
                                        ====   ====   ====    ===      ===
    
    (1)  Présente les montants relatifs aux prêts couverts acquis, les titres 
    couverts et le partage des pertes d'actifs avec la FDIC reconnues lors de 
    l'acquisition de Colonial. Exclut tous les montants relatifs à 
    l'acquisition d'autres avoirs et aux dettes contractées pour 
    l'acquisition.

Le quatrième trimestre de 2010 comparé au quatrième trimestre de 2009

Les revenus d'intérêt pour le quatrième trimestre de 2010 réalisés sur les prêts et les titres acquis lors de l'acquisition de Colonial ont augmenté de 128 millions $ par rapport au quatrième trimestre de 2009, dont la majeure partie est compensée par le partage des pertes de revenus avec la FDIC. L'augmentation reflète la prédiction d'un flux de trésorerie plus élevé selon les processus de réévaluation trimestrielle du flux de trésorerie exigés par la gestion comptable des acquisitions. La marge d'intérêt nette pour les prêts couverts et autres acquisitions de prêts pour le quatrième trimestre de 2010 s'élevait à 16,71 % comparé à 7,96 % en 2009. En date du 31 décembre 2010, le solde restant du rendement progressif de ces prêts était de 2,4 milliards $. Le rendement progressif représente l'excédent de futurs flux de trésorerie supérieurs à la valeur comptable nette des prêts.

La provision pour les pertes sur créances durant le trimestre actuel a augmenté de 100 millions $ par rapport au quatrième trimestre de 2009, ce qui a été compensé par une augmentation correspondante de 80 millions $ en pertes de revenus partagées avec la FDIC. La provision pour les pertes sur créances enregistrées durant le quatrième trimestre de 2010 reflète la baisse escomptée des flux de trésorerie en ce qui a trait à certains groupes de prêts.

Les pertes nettes de revenus partagées avec la FDIC ont diminué de 11 millions $ par rapport au quatrième trimestre de 2009 principalement en raison des répercussions des réévaluations des flux de trésorerie qui se sont soldées par des revenus d'intérêt et une provision supplémentaires au niveau des pertes de crédits.

Le quatrième trimestre de 2010 comparé au troisième trimestre de 2010

Les revenus d'intérêts relatifs aux prêts et aux titres acquis lors de l'acquisition de Colonial ont augmenté de 42 millions $ durant le quatrième trimestre de 2010 par rapport au troisième trimestre. La marge d'intérêt concernant les prêts couverts et autres prêts acquis durant le quatrième trimestre de 2010 était de 16,71 % par rapport à 14,77 % lors du trimestre précédent en raison de la réévaluation du quatrième trimestre. L'augmentation de 27 millions $ en revenus d'intérêt relatifs aux titres couverts est principalement due aux changements dans la durée escomptée des investissements sous-jacents. La majeure partie de l'augmentation des revenus d'intérêt est compensée par le partage des pertes de revenus avec la FDIC.

La provision pour les pertes de crédit a augmenté de 73 millions $ en raison de la réévaluation du quatrième trimestre, qui a été compensée par le partage des pertes de revenus avec la FDIC.

Le partage des pertes nettes de revenus avec la FDIC a augmenté de 43 millions $ principalement en raison des répercussions de la réévaluation du flux de trésorerie et des changements dans la durée des titres qui se sont soldés par des revenus d'intérêt et des provisions supplémentaires pour les pertes sur créances.

    
    REVENUS NE PORTANT PAS D'INTÉRÊT                Changement % Changement %
                                                           T4 10     T4 10
    (dollars en millions)              T4      T3    T4      vs.       vs.
                                     2010    2010  2009    T3 10     Q4 09
                                     ----    ----  ----    -----     -----
                                                     (base annualisée)
    Revenus d'assurance               249 $   252 $ 260 $   (4,7)     (4,2)
    Frais de gestion sur les dépôts   143     147   186    (10,8)    (23,1)
    Revenus bancaires d'hypothèques   138     184   142    (99,2)     (2,8)
    Frais et commissions relatifs
      aux services 
      bancaires d'investissement       97      85    83       56      16,9
    Autres frais et commissions
     de comptes sans dépôt             68      74    64    (32,2)      6,3
    Frais de cartes-chèques            73      70    62       17      17,7
    Frais de cartes bancaires et
     escomptes versés
     Par les commerçants               47      45    41     17,6      14,6
    Revenus de fiducie et de
     consultation
     pour investissements              42      40    38     19,8      10,5
    Revenue d'assurance-vie détenue
     par La banque                     31      30    25     13,2      24,0
    Partage des pertes nettes de
     revenus avec la FDIC               -     (43)   11       NS      (100)
    Gains nets relatifs aux
        titres (pertes)                99     239    (1)      NS        NS
    Autres revenus nets               (23)    (13)   59       NS    (139,0)
                                      ---     ---   ---
    Total des revenus ne portant pas 
            d'intérêt                 964 $ 1 110 $ 970 $  (52.2)     (0.6)
                                      ====  ======  ====
    NS-non significatif.

Le quatrième trimestre de 2010 comparé au quatrième trimestre de 2009

Les revenus ne portant pas d'intérêt se sont élevés à 964 millions $ durant le quatrième trimestre de 2010, soit une légère diminution par rapport aux 970 millions $ réalisés durant le quatrième trimestre de 2009. Les revenus ne portant pas d'intérêt ont profité d'une augmentation des gains relatifs aux titres de 100 millions $ par rapport à la même période de l'année précédente. Des gains nets relatifs aux titres de 117 millions $ ont été reconnus durant le trimestre actuel touchant à la stratégie de désendettement du portefeuille d'investissement de BB&T. Les baisses de valeur de titres autres que temporaires se sont élevées à 18 millions $ durant le trimestre actuel comparé à 1 million $ durant le quatrième trimestre de 2009. Les frais de gestion des services bancaires d'investissement ainsi que les frais et les commissions de courtage durant le quatrième trimestre de 2010 ont atteint un sommet record de 97 millions $, soit une hausse de 14 millions $, ou de 16,9 %, par rapport à la même période en 2009. L'augmentation des frais de gestion des services bancaires d'investissement ainsi que des frais et des commissions de courtage a été entraînée principalement par une augmentation des offres de titres en raison d'une amélioration des conditions du marché. Les frais de cartes bancaires et les escomptes versés par les commerçants ont augmenté de 11 millions $, soit de 17,7 %, comparé à une augmentation de 6 millions $, soit de 14.6 % au quatrième trimestre de 2009, ce qui est en grande partie dû à des volumes plus élevés. Les recettes relatives aux frais de fiducies et de consultation ont également profité de l'amélioration des conditions du marché et ont augmenté de 4 millions $, soit de 10,5 %, par rapport au quatrième trimestre de 2009. Les frais de gestion relatifs aux dépôts ont décliné de 43 millions $, soit de 23,1 %, principalement en raison des changements apportés aux politiques de découvert bancaire de BB&T qui ont été mis en oeuvre au cours de 2010 en partie en réaction aux changements au niveau de la réglementation. Les revenus relatifs aux opérations bancaires hypothécaires ont affiché une baisse de 4 millions $, soit de 2,8 %, par rapport à la même période en 2009, en raison d'un déclin au niveau des revenus de 19 millions $ provenant d'activités bancaires hypothécaires résidentielles, ce qui reflète en grande partie un changement net défavorable de 13 millions $ en ce qui concerne l'évaluation des droits relatifs à l'administration des titres hypothécaires et autres opérations de couverture du genre. Le déclin dans les activités bancaires hypothécaires résidentielles a été partiellement compensé par une augmentation de 15 millions $, soit de 166,7 %, des opérations bancaires hypothécaires commerciales en raison de l'amélioration des conditions du marché. Les revenus d'assurance ont accusé une baisse de 11 millions $, soit de 4,2 %, ce qui reflète la souplesse continue dans l'établissement du prix des primes dans l'industrie. Les autres revenus, incluant d'autres frais et commissions de non-dépôts, des revenus provenant d'assurance-vie détenue par la banque et les pertes de revenus partagées avec la FDIC, ont baissé de 83 millions $ par rapport au quatrième trimestre de 2009, en raison de pertes et de dépréciations s'élevant à 62 millions $ enregistrées au niveau des prêts commerciaux détenus pour la vente et d'un gain de 27 millions $ réalisé lors du quatrième trimestre de 2009 grâce à la vente de son entreprise de préparation de la paie.

Le quatrième trimestre de 2010 comparé au troisième trimestre de 2010

Les revenus ne portant pas d'intérêt durant le quatrième trimestre de 2010 ont affiché une baisse de 146 millions $ par rapport au troisième trimestre de 2010. Le déclin reflète en grande partie les gains nets relatifs aux titres s'élevant à 140 millions $ par rapport au trimestre précédent, à 124 millions $ provenant de ventes moins importantes relatives à la stratégie de désendettement du portefeuille d'investissement de BB&T et à 16 millions $ en baisse de valeurs autres que temporaires plus considérables. Les frais et les commissions en ce qui concerne les services bancaires et de courtage ont augmenté de 12 millions $, soit de 56,0 % sur une base annualisée, par rapport au trimestre précédent. L'augmentation des frais et des commissions qui se rattachent aux services bancaires d'investissement et de courtage a été principalement engendrée par une augmentation des offres relatives aux titres et aux revenus fixes en raison de l'amélioration des conditions du marché. Les recettes provenant de fiducies et de services de consultation ont également profité de l'amélioration des conditions du marché et ont augmenté de 2 millions $, soit de 19,8 % sur une base annualisée, par rapport au troisième trimestre de 2010. Les frais de cartes-chèques et de cartes bancaires ainsi que les escomptes versés par les commerçants ont augmenté respectivement de 3 millions $, soit de 17,0 % sur une base annualisée, et de 2 millions $, soit de 17,6 %, cela est largement dû à des volumes plus élevés en raison de la fluctuation saisonnière. Les frais de gestion relatifs aux dépôts ont diminué de 4 millions $, soit de 10,8 % sur une base annualisée, principalement en raison des changements apportés aux politiques de découvert bancaire de BB&T qui ont été mis en oeuvre durant le troisième trimestre de 2010 partiellement en réaction aux changements dans la réglementation. Les revenus bancaires hypothécaires ont diminué de 46 millions $, par rapport au trimestre précédent, en raison d'un déclin des revenus provenant d'activités bancaires hypothécaires résidentielles de 52 millions $, ce qui représente un changement net défavorable de 16 millions $ en ce qui a trait à l'évaluation des droits relatifs à l'administration des titres hypothécaires et autres opérations de couverture du genre. Les activités bancaires hypothécaires résidentielles affichent également un déclin de 40 millions $ en raison des gains moins élevés réalisés au niveau des prêts aux entreprises. Le déclin des activités bancaires hypothécaires résidentielles a été partiellement compensé par une augmentation de 6 millions $, soit de 132,2 % sur une base annualisée, des activités bancaires hypothécaires commerciales en raison de l'amélioration des conditions du marché. Les revenus d'assurance ont diminué de 3 millions $, soit de 4,7 % sur une base annualisée, ce qui reflète la souplesse continue dans l'industrie de l'établissement des prix des primes. D'autres revenus, incluant d'autres frais et commissions de non-dépôts, des revenus provenant d'assurance-vie détenue par la banque et de pertes de revenus partagées avec la FDIC, ont augmenté de 28 millions $ par rapport au troisième trimestre de 2010. L'augmentation des autres revenus inclut une augmentation de 43 millions $ relativement au partage des pertes de revenus avec la FDIC, ce qui est largement dû à l'augmentation des provisions en ce qui a trait aux prêts couverts. De plus, les autres revenus ont affiché une augmentation de 17 millions $ en raison de l'accroissement du volume de ventes et de la diminution des pertes reliées aux activités dérivées de la clientèle et de 14 millions $ en raison d'augmentations relatives au marché en ce qui concerne les actifs engagés par une augmentation similaire des dépenses au niveau du personnel. L'accroissement des autres revenus a été partiellement compensé par une augmentation de 34 millions $ de pertes et des dépréciations enregistrées au niveau de prêts commerciaux détenus pour la vente.

    
    DÉPENSES RELATIVES AUX ACTIFS
       NE PORTANT PAS D'INTÉRÊT                     Changement % Changement %
                                                            T4 10      T4 10
    (dollars en millions)             T4      T3       T4     vs.        vs.
                                     2010    2010    2009   T3 10      T4 09
                                     ----    ----    ----   -----      -----
                                                      (base annualisée)
    Dépenses relatives au personnel   679 $   642 $   650 $  22,9        4,5
    Dépenses relatives aux propriétés
      ayant fait l'objet d'une
      forclusion                      162     167     142   (11,9)      14,1
    Dépenses relatives au taux
      d'occupation et au matériel     155     157     173    (5,1)     (10,4)
    Services professionnels            92      84      77    37,8       19,5
    Frais réglementaires               59      61      47   (13,0)      25,5
    Dépenses de traitement des prêts   45      53      34   (59,9)      32,4
    Amortissement des 
      actifs incorporels               28      30      36   (26,4)     (22,2)
    Frais nets relatifs à la fusion
      et à la restructuration           4      10       9      NS      (55,6)
    Autres dépenses                   197     204     193   (13,6)       2,1
                                      ---     ---     ---
     Dépenses totales relatives aux
      actifs ne portant pas
      d'intérêt                     1 421 $ 1 408 $ 1 361 $   3,7        4,4
                                    ======  ======  ======
    NS-Non significatif.

Le quatrième trimestre de 2010 comparé au quatrième trimestre de 2009

Les dépenses relatives aux avoirs ne portant pas d'intérêt se sont élevées à 1,4 milliard $ durant le quatrième trimestre de 2010, soit une augmentation de 60 millions $, ou de 4,4 %, par rapport au même trimestre de 2009. Les dépenses relatives au personnel ont augmenté de 29 millions $, soit de 4,5 %, principalement en raison de dépenses relatives à la performance de la production plus élevées. Les dépenses relatives aux propriétés ayant fait l'objet d'une forclusion ont augmenté de 20 millions $, soit de 14,1 %, par rapport au même trimestre en 2009, ce qui est principalement dû à des pertes et à des dépréciations plus élevées en ce qui concerne les propriétés ayant fait l'objet d'une forclusion. Les dépenses relatives aux actifs ne portant pas d'intérêt ont profité d'un déclin de 18 millions $, soit de 10,4 %, au niveau du taux d'occupation et des dépenses en matériel principalement dû à la consolidation de succursales après la conversion des systèmes de la Colonial Bank. D'autres dépenses relatives aux actifs non portant pas d'intérêt, dont les services professionnels, les frais réglementaires, les dépenses relatives au traitement des prêts, l'amortissement des biens incorporels et les frais relatifs à la fusion et à la restructuration, ont augmentées de 29 millions $, soit de 7,3 %, par rapport à la même période en 2009. L'augmentation des autres dépenses relatives aux actifs ne portant pas d'intérêt est partiellement due à une augmentation de 12 millions $, soit de 25,5 %, des frais réglementaires en raison d'une augmentation des frais relatifs aux dépôts et à la supervision. De plus, les dépenses relatives aux services professionnels et au traitement des prêts ont augmenté respectivement de 15 millions $, soit de 19,5 %, et de 11 millions $, ou de 32,4 %. L'amortissement des actifs incorporels a diminué de 8 millions $, soit de 22,2 %, en raison du taux d'amortissement qui était plus bas avant les acquisitions.

Le quatrième trimestre de 2010 comparé au troisième trimestre de 2010

Les dépenses relatives aux actifs ne portant pas d'intérêt durant le quatrième trimestre de 2010 ont augmenté de 13 millions $, soit de 3,7 % sur une base annualisée, par rapport au troisième trimestre de 2010. Les dépenses relatives au personnel ont augmenté de 37 millions $, soit de 22,9 % sur une base annualisée. Cela inclut une augmentation de 14 millions $ relative aux avantages postérieurs à l'emploi qui est compensée par le biais de revenus ne portant pas d'intérêt plus élevés et de 6 millions $ relatifs aux avantages de la santé et du bien-être. Qui plus est, les dépenses relatives au personnel ont augmenté de 20 millions $ principalement en raison de dépenses relatives aux mesures incitatives de production. Les dépenses concernant les propriétés ayant fait l'objet d'une forclusion ont diminué de 5 millions $, soit de 11,9 % sur une base annualisée, par rapport au troisième trimestre de 2010, principalement en raison de pertes et de dépréciations moins élevées au niveau des propriétés ayant fait l'objet d'une forclusion. Les autres dépenses relatives aux avoirs ne portant pas d'intérêt, incluant les dépenses liées au taux d'occupation et au matériel, aux services professionnels, aux frais réglementaires, au traitement des prêts, aux frais d'amortissement des actifs incorporels, à la fusion et à la restructuration, ont diminué de 19 millions $, soit de 12,6 %, par rapport au trimestre précédent. La diminution des autres dépenses relatives aux actifs ne portant pas d'intérêt a été plus accentuée en partie à cause d'une diminution de 13 millions $ des réserves d'assurance en raison d'une plus faible sinistralité et d'une réduction de 6 millions $ relative aux coûts de fusion et de restructuration par rapport au troisième trimestre de 2010.

    
    PRÊTS ET BAUX - Soldes moyens                   Changement % Changement %
    (dollars en                                           T4 10        T4 10
     millions)                  T4        T3        T4      vs.         vs.
                              2010      2010      2009    T3 10        T4 09
                              ----      ----      ----    -----        -----
                                                      (Base annualisée)
    Prêts et baux 
     Commerciaux            48 044 $  48 620 $  49 419 $   (4,7)       (2,8)
     Prêts pour la 
      vente directe         13 770    13 867    14 379     (2,8)       (4,2)
    Prêts de financement de 
      ventes à crédit        7 015     6 906     6 393      6,3         9,7
    Prêts par crédit
     renouvelable            2 086     2 048     1 961      7,4         6,4
    Prêts hypothécaires     16 974    15 828    15 452     28,7         9,8
    Prêts spécialisés        7 937     8 046     7 533     (5,4)        5,4
    Autres prêts
     acquis                     63        73       133    (54,3)      (52,6)
                               ---       ---       ---
       Prêts et baux totaux
        détenus pour
        l'investissement
        (excluant les prêts
        couverts)           95 889    95 388    95 270      2,1         0,6
      Prêts couverts         6 488     6 957     8 095    (26,7)      (19,9)
                             -----     -----     -----
       Total de prêts et 
        baux détenus
        pour
        l'investissement   102 377 $ 102 345 $ 103 365 $    0,1        (1,0)
                           ========  ========  ========

Le quatrième trimestre de 2010 comparé au quatrième trimestre de 2009

Les prêts moyens détenus pour l'investissement durant le quatrième trimestre de 2010 se sont élevés à 102,4 milliards $, soit une baisse de 1,0 % par rapport à la période correspondante de 2009. Les prêts et les baux commerciaux ont décliné de 1,4 milliard $, soit de 2,8 %, par rapport au quatrième trimestre de 2009 en raison des soldes plus bas des biens immobiliers, car la direction a intentionnellement réduit les octrois de prêts pour de biens immobiliers à plus haut risque durant la récession. En fin de période, les prêts d'acquisition et de développement (ADC) et autres prêts immobiliers commerciaux détenus pour l'investissement ont décliné de 2,4 milliards $ et de 1,0 milliard $ respectivement depuis le 31 décembre 2009. Ces déclins ont été partiellement compensés par une croissance au niveau des prêts commerciaux et industriels. Les octrois de prêts pour la vente directe moyens durant le quatrième trimestre de 2010 ont décliné de 609 millions $, soit de 4,2 %, en raison de l'écoulement de lots et de terrains résidentiels et d'une plus faible demande pour du crédit relatif à l'habitation durant la majeure partie de 2010. Les prêts hypothécaires ont augmenté de 1,5 milliard $, soit de 9,8 %, par rapport au quatrième trimestre de 2009, en raison d'une décision de retenir une portion de la production de prêts à taux fixe sur 10 à 15 ans et de prêts hypothécaires à taux variable octroyés au troisième trimestre de 2010. Les prêts moyens de financement des ventes et les prêts renouvelables ont continué d'afficher une croissance constante; en hausse de 622 millions $, soit de 9,7 %, et de 125 millions $, soit de 6,4 %, respectivement par rapport au quatrième trimestre de 2009. L'augmentation des octrois de prêts de financement des ventes reflète une amélioration au niveau des prêts automobiles de première qualité. De plus, les octrois de prêts spécialisés ont augmenté de 404 millions $, soit de 5,4 %, puisque la majorité de ces entreprises à marché spécialisé ont subi une croissance. Les prêts moyens totaux détenus pour l'investissement affichent un déclin de 1,7 milliard $, soit de 20,4 %, en ce qui concerne les prêts couverts et autres prêts acquis par rapport au quatrième trimestre de 2009.

Le quatrième trimestre de 2010 comparé au troisième trimestre de 2010

Les prêts moyens détenus pour l'investissement durant le quatrième trimestre de 2010 ont affiché une légère hausse par rapport au troisième trimestre de 2010. Les prêts et les baux commerciaux moyens ont décliné de 576 millions $, soit de 4,7 % sur une base annualisée, par rapport au troisième trimestre de 2010, en raison de soldes plus faibles au niveau des biens immobiliers commerciaux et d'une forte croissance au niveau des prêts commerciaux et industriels tandis que la direction continue de diversifier la composition de son portefeuille. Les prêts d'acquisition et de développement moyens et autres prêts immobiliers commerciaux détenus pour l'investissement ont chuté de 746 millions $ et de 389 millions $ respectivement, par rapport au troisième trimestre de 2010. Ces déclins ont été partiellement compensés par une forte croissance des prêts commerciaux et industriels, qui ont affiché une hausse de 559 millions $, soit de 6,9 % sur une base annualisée. Les prêts destinés à la vente directe ont chuté de 2,8 % sur une base annualisée, soit de 97 millions $, par rapport au troisième trimestre de 2010. Les prêts hypothécaires moyens ont augmenté de 1,1 milliard $, soit de 28,7 % sur une base annualisée, par rapport au troisième trimestre de 2010, en raison de la décision de retenir une portion de la production de prêts à taux fixe sur 10 à 15 ans et de prêts hypothécaires à taux variable ayant été octroyés au troisième trimestre de 2010. Les prêts de financement des ventes et les prêts renouvelables moyens ont continué d'afficher une croissance constante; en hausse de 109 millions $, soit de 6,3 % sur une base annualisée, et de 38 millions $, soit de 7,4 % sur une base annualisée, respectivement par rapport au trimestre précédent. Les prêts spécialisés moyens ont diminué de 109 millions $, soit de 5,4 % sur une base annualisée, par rapport au troisième trimestre de 2010, ce qui est en grande partie dû au déclin saisonnier au niveau du financement par primes d'assurance. Les prêts totaux détenus pour l'investissement affichent un déclin de 479 millions $, soit de 27 %, au niveau des prêts couverts moyens et autres prêts acquis par rapport au troisième trimestre de 2010.

    
    PRÊTS DÉTENUS POUR LA VENTE - fin                                   
     de période                                    Changement %  Changement %
                                                          T4 10     T4 10
    (dollars en millions)           T4      T3      T4      vs.       vs.
                                  2010    2010    2009    T3 10     T4 09
                                  ----    ----    ----    -----     -----
                                                      (base annualisée)
    Prêts hypothécaires
         résidentiels            3 068 $ 2 846 $ 2 524 $   30,9      21,6
    Prêts hypothécaires
         commerciaux               108     163      27   (133,9)       NS
    Prêts commerciaux              521     824      --   (145,9)       NS
                                   ---     ---     ---
       Total des prêts détenus 
             pour la vente       3 697 $ 3 833 $ 2 551 $  (14,1)     44,9
                                 ======  ======  ======
    NS - non significatif.

Le quatrième trimestre de 2010 comparé au quatrième trimestre de 2009

En date du 31 décembre 2010, les prêts détenus pour la vente totalisaient 3,7 milliards $, soit une augmentation de 1,1 milliard $ par rapport à 2,6 milliards $ en date du 31 décembre 2009. L'augmentation des prêts détenus pour la vente par rapport à l'année précédente inclut 521 millions $ en prêts commerciaux qui ont été détenus pour la vente en conformité avec la stratégie de la direction visant à écouler des avoirs non productifs et une augmentation de 544 millions $, soit de 21,6 %, relative aux services bancaires de prêts hypothécaires résidentiels en raison de l'activité de refinancement durant le quatrième trimestre de 2010 par rapport au quatrième trimestre de 2009.

En date du 31 décembre 2010, les prêts commerciaux dont les soldes de principal impayés s'élèvent à 980 millions $ demeurent en vente à une valeur comptable de 521 millions $. Le pourcentage des pertes jusqu'à présent sur les prêts commerciaux vendus dans le cadre de cette initiative s'élève à 47 %.

Le quatrième trimestre de 2010 comparé au troisième trimestre de 2010

En date du 31 décembre 2010, les prêts détenus pour la vente s'élevaient à 3,7 milliards $, soit une diminution de 136 millions $ par rapport à 3,8 milliards $ en date du 30 septembre 2010. La diminution au niveau des prêts retenus pour la vente par rapport au trimestre précédent inclut une réduction de 303 millions $ en prêts commerciaux retenus pour la vente relativement à la stratégie de la direction visant à écouler des avoirs non productifs. Le déclin de 303 millions $ en prêts commerciaux détenus pour la vente représente environ un tiers du solde des prêts commerciaux détenus pour la vente en date du 30 septembre 2010. De plus, les prêts hypothécaires détenus pour la vente ont augmenté de 222 millions $, soit de 30,9 $ sur une base annualisée, par rapport au solde en date du 30 septembre 2010.

    
    DEPÔTS - soldes
     moyens                                       Changement %   Changement %
    (dollars en                                          T4 10        T4 10
     millions)                 T4        T3        T4     vs.           vs.
                             2010      2010      2009    T3 10        T4 09
                             ----      ----      ----    -----        -----
                                                  (base annualisée)
    Dépôts ne portant
     pas d'intérêt         21 027 $  20 099 $  18 822 $   18,3        11,7
    Chèques d'intérêts      3 682     3 482     3 419     22,8         7,7
    Dépôts d'autres
     clients               52 578    50 458    50 623     16,7         3,9
    Certificats de dépôts
     des clients           22 144    25 875    32 562    (57,2)      (32,0)
                           ------    ------    ------
        Total des dépôts de
         clients           99 431    99 914   105 426     (1,9)       (5,7)
    Autres dépôts productifs
     d'intérêts             6 161     3 591     8 196       NS       (24,8)
                            -----     -----     -----
       Total des dépôts   105 592 $ 103 505 $ 113 622 $    8,0        (7,1)
                          ========  ========  ========
    
    NS - non significatif.

Le quatrième trimestre de 2010 comparé au quatrième trimestre de 2009

Les dépôts moyens effectués durant le quatrième trimestre de 2010 ont diminué de 8 milliards $, soit de 7,1 %, par rapport à la même période en 2009. Le déclin des dépôts moyens reflète en grande partie les opérations de désendettement du bilan exécutées durant le second trimestre de 2010 de même que la vente des dépôts de Nevada pris en charge lors de l'acquisition de Colonial. La composition du portefeuille a continué de s'améliorer en affichant une croissance des dépôts ne portant pas d'intérêt et à coûts plus faibles des clients et une diminution des certificats de dépôts des clients. Les catégories de dépôts affichant la plus forte croissance durant le quatrième trimestre de 2010 par rapport au même trimestre de 2009 étaient les dépôts ne portant pas d'intérêt, qui ont augmenté de 2,2 milliards $, soit de 11,7 %; d'autres types de dépôts de clients, incluant des comptes de dépôts du marché monétaire, des comptes épargne, des comptes personnels d'épargne-retraite et autres dépôts à terme, qui ont augmenté de 2,0 milliards $, soit de 3,9 %; et les comptes chèques productifs d'intérêts, qui ont augmenté de 263 millions $, soit de 7,7 %. Les autres dépôts productifs d'intérêts, qui se composaient principalement de dépôts en eurodollars et de certificats de dépôt négociables, ainsi que de certificats de dépôts de clients, ont diminué de 2 milliards $ et de 10,4 milliards $ respectivement, par rapport au quatrième trimestre de 2009.

Le quatrième trimestre de 2010 comparé aau troisième trimestre de 2010

Les dépôts moyens effectués durant le quatrième trimestre de 2010 ont augmenté de 2,1 milliards $, soit de 8,0 % sur une base annualisée, par rapport au troisième trimestre de 2010. L'augmentation au niveau des dépôts moyens reflète l'amélioration continue de l'ensemble de la composition du portefeuille qui affiche une croissance au niveau des dépôts de clients ne portant pas d'intérêt et à coûts plus faibles et un déclin en ce qui concerne les certificats de dépôts des clients. Les catégories de dépôts de clients qui affichaient la plus forte croissance durant le quatrième trimestre de 2010 par rapport au troisième trimestre de 2010 étaient les autres types de dépôts, qui ont augmenté de 2,1 milliards $, soit de 16,7 % sur une base annualisée; les dépôts ne portant pas d'intérêt, qui ont augmenté de 928 millions $, ou de 18,3 % sur une base annualisée, et les comptes chèques productifs d'intérêts, qui ont augmenté de 200 millions $, soit de 22,8 % sur une base annualisée. Les certificats de dépôts de clients ont diminué de 3,7 milliards $, soit de 57,2 %, par rapport au troisième trimestre de 2010. Les autres dépôts productifs d'intérêts ont augmenté de 2,6 milliards $ par rapport au troisième trimestre de 2010. Ces sources de financement sont sujettes à une plus grande volatilité puisqu'elles sont utilisées de manière interchangeable avec des fonds empruntés à court terme.

    
    RATIOS DE CAPITAL (1)                                   2010         2009
                                                     T4   T3   T2   T1    T4
                                                    ---  ---  ---  ---   ---
    Fondés sur les risques
     Catégorie 1 (%)                               11,8 11,7 11,7 11,6  11,5
     Total (%)                                     15,5 15,7 15,8 15,9  15,8
    Levier financier (%)                            9,1  9,3  8,9  8,7   8,5
    Titres corporels communs (%) (2)                7,1  7,0  7,0  6,4   6,2
    Titres corporels communs de 
     catégorie 1 par rapport aux actifs 
     à risques pondérés (%) (2)                     9,1  9,0  8,9  8,6   8,5
    
    
    (1) Les ratios de capital réglementaires du trimestre actuel sont
    préliminaires.
    
    (2) Les ratios des titres corporels communs et des titres communs de
    catégorie 1 ne sont pas des mesures PCGR. BB&T utilise la définition de
    l'évaluation DMCC des titres communs de catégorie 1 afin de calculer ces
    ratios. Veuillez consulter les raisons pour calculer et gérer les ratios
    au moyen de ces mesures à la page 20 de l'appréciation sommaire
    trimestrielle.

Les niveaux de capital de la BB&T en date du 31 décembre 2010 sont restés forts. Le ratio de capital fondé sur le risque, le ratio des titres corporels communs et le ratio des titres communs de catégorie 1 à actifs à risques pondérés étaient respectivement de 11,8 %, 7,1 % et 9,1 %, par rapport à 11,7 %, 7 % et 9,0 % respectivement, en date du 30 septembre 2010. Le ratio total en ce qui concerne le capital fondé sur les risques était de 15,5 % en date du 31 décembre 2010 par rapport à 15,7 % en date du 30 septembre 2010 et de 15,8 % en date du 31 décembre 2009. Le déclin de ce ratio reflète la perte de classification réglementaire du capital en ce qui concerne certaines émissions de dettes de second rang dont l'échéance est inférieure à cinq ans. Le ratio du levier financier était de 9,1 % en date du 31 décembre 2010, par rapport à 9,3 % en date du 30 septembre 2010 et à 8,5 % en date du 31 décembre 2009. Le déclin de ce ratio par rapport à celui du 30 septembre 2010 reflète une augmentation du solde moyen des titres durant le quatrième trimestre de 2010 qui est dû au calendrier d'application des transactions de titres relativement à la stratégie de désendettement du portefeuille de BB&T.

    
    QUALITÉ DE L'ACTIF (1)                              Changement Changement
                                                             T4 10    T4 10
    (dollars en millions)                 T4     T3      T4    vs.      vs.
                                        2010   2010    2009  T3 10    T4 09
                                        ----   ----    ----  -----    -----
    
    Total des actifs
       non productifs                 3 971 $ 4 147 $ 4 172 $ (176) $ (201) $
    Total des prêts échus depuis 90
       jours Toujours en souffrance     295     286     311      9     (16)
    Total des prêts échus
       depuis 30 à 89 jours           1 408   1 638   1 663   (230)   (255)
    Dépréciation pour les pertes
       relatives aux prêts et aux
       baux                           2 564   2 567   2 600     (3)    (36)
    Total des restructurations
       productives de créances en
       difficulté                     1 476   1 639   1 070   (163)    406
    
    Pourcentage des prêts et baux non
       productifs par rapport au total
       des prêts et des baux (%)       2,64    2,82    2,71  (0,18)  (0,07)
    Pourcentage des avoirs non
       productifs par rapport au total
       des avoirs (%)                  2,64    2,76    2,65  (0,12)  (0,01)
    Pourcentage des pertes relatives
       aux prêts et aux baux par
       rapport aux prêts et aux baux
       détenus pour
       l'investissement (%)            2,63    2,69    2,72  (0,06)  (0,09)
    Pourcentages des renonciations
       nettes aux de créances par
       rapport aux prêts et aux baux
       sur une base annualisée (%)     2,15    3,54    1,98  (1,39)   0,17
    Ratio de dépréciation des pertes
       relatives aux prêts et aux baux
       par rapport aux renonciations
       de créance (fois) sur une base
       annualisée                      1,20    0,74    1,34   0,46   (0,14)
    Ratio de dépréciation des prêts et
       des baux par rapport aux prêts 
       et aux baux non
       productifs détenus
       pour l'investissement (fois)    1,19    1,30    0,98  (0,11)   0,21
    
    
    (1) Exclut les montants relatifs aux avoirs couverts et aux prêts
    hypothécaires gouvernementaux garantis. Veuillez consulter les notes de
    bas de page des pages 14 et 16 de l'appréciation sommaire trimestrielle
    pour obtenir de plus amples renseignements.

Le total des actifs non productifs s'élevait à 4,0 milliards $ en date du 31 décembre 2010, soit une diminution de 176 millions $, ou de 4,2 %, par rapport au 30 septembre 2010. Il s'agit du troisième déclin trimestriel consécutif en ce qui concerne les actifs non productifs. Le déclin des actifs non productifs reflète la poursuite de la stratégie visant à écouler les actifs non productifs qui a été amorcée durant le second trimestre de 2010.

Le total des restructurations productives de créances en difficulté s'élevait à 1,5 milliard $ en date du 31 décembre 2010, soit une diminution de 163 millions $, ou de 9,9 %, par rapport au 30 septembre 2010. Les restructurations productives de créances commerciales en difficulté ont décliné de 219 millions $ ce qui a été compensé par une augmentation dans l'ensemble des autres portefeuilles d'octrois de prêts.

De plus, le nombre de prêts en souffrance a diminué durant le quatrième de 2010. Les prêts échus depuis 30 à 89 et toujours en souffrance, en excluant les prêts garantis par le gouvernement, s'élevaient à 1,4 milliard $ en date du 31 décembre 2010, soit une diminution de 230 millions $, ou de 14,0 %, par rapport au 30 septembre 2010, ce qui représente les soldes les plus bas depuis le premier trimestre de 2008. Les prêts échus depuis 90 jours et toujours en souffrance, en excluant les prêts garantis par le gouvernement, s'élevaient à 295 millions $ en date du 31 décembre 2010, et sont demeurés relativement stables au cours de 2010.

Les renonciations nettes aux créances durant le quatrième trimestre de 2010 représentaient 2,15 % des prêts et des baux moyens, en excluant les prêts couverts, par rapport à 3,54 % durant le troisième trimestre de 2010 et à 1,98 % durant le quatrième trimestre de 2009. Les renonciations nettes aux créances durant le troisième trimestre de 2010 ont été accrues en raison des renonciations relatives au transfert de prêts commerciaux détenus pour la vente s'élevant à 431 millions $.

En date du 31 décembre 2010, la dépréciation relative aux pertes en matière de prêts et de baux représentait 2,63 % du total des prêts et des baux, en excluant les prêts couverts, par rapport à 2,69 % en date du 30 septembre 2010 et à 2,72 % en date du 31 décembre 2009. Le déclin du pourcentage de dépréciations par rapport au total des prêts reflète la qualité de l'ensemble du portefeuille de prêts.

Webémision sur les revenus, présentation et appréciation sommaire trimestrielle

Afin de visionner une webémission en direct sur la conférence téléphonique concernant les revenus de BB&T pour le quatrième trimestre de 2010, à 8 h (HE) aujourd'hui, veuillez consulter notre site Web au http://www.BBT.com. Une présentation sera utilisée durant la conférence téléphonique concernant les revenus et elle sera accessible sur notre site Web. La conférence téléphonique sera accessible en rediffusion sur le site Web de BB&T jusqu'au vendredi 4 février 2011, ou en composant le 1-888-203-1112 (code d'accès : 4313363) jusqu'au mercredi 26 janvier 2011.

Pour accéder à la webémission et à la présentation, incluant une annexe conciliant les divulgations non PCGR, rendez-vous au http://www.BBT.com et cliquez sur << About BB&T >> et rendez-vous à << Investor Relations >>. Le lien de la webémission se trouve sous << Webcasts >> et la présentation se trouve sous << View Recent Presentations >>.

L'appréciation sommaire trimestrielle du quatrième trimestre de 2010 de BB&T, qui contient des calendriers financiers détaillés, est accessible sur le site Web de BB&T au http://www.BBT.com/financials.html.

À propos de BB&T

Depuis le 31 décembre 2010, BB&T est devenue la plus grande société de portefeuille de services financiers aux États-Unis grâce à ses actifs s'élevant à 157,1 milliards $ et à sa capitalisation boursière évaluée à 18,3 milliards $. Établie à Winston-Salem, en Caroline du Nord, la société exploite environ 1 800 institutions financières dans 12 États et à Washington, D.C., et elle propose une gamme complète de services bancaires personnels et commerciaux, des titres, ainsi que des produits et services de gestion des avoirs, de courtage et d'assurance. Figurant au palmarès de la revue Fortune 500, BB&T est reconnue de manière constante pour sa clientèle extrêmement satisfaite par J.D. Power and Associates, la Small Business Administration des États-Unis, Greenwich Associates, etc. Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet de BB&T et de sa gamme complète de produits et services, veuillez consulter le http://www.BBT.com.

Ce communiqué de presse contient des mesures de performance établies par des méthodes autres que celles qui sont conformes aux principes comptables généralement acceptés aux États-Unis d'Amérique (<< PCGR >>). La direction de BB&T emploie ces mesures << non PCGR >> dans ses analyses de la performance de la société. La direction de BB&T emploie ces mesures afin d'évaluer la performance sous-jacente et l'efficacité de ses opérations. La direction croit que ces mesures non PCGR proposent une meilleure compréhension des opérations en cours et améliorent la comparabilité des résultats avec des périodes antérieures et démontrent les effets des gains et des coûts considérables relatifs à la période actuelle. La société considère qu'une analyse significative de sa performance financière requiert une compréhension des facteurs sous-jacents à cette performance. La direction de BB&T croit que les investisseurs pourraient utiliser ces mesures financières non PCGR afin d'analyser la performance financière sans les répercussions d'articles pouvant obscurcir les tendances au niveau de la performance sous-jacente de la société. Ces divulgations ne devraient pas être perçues comme un substitut aux mesures financières établies en conformité avec les PCGR; par ailleurs, elles ne sont pas nécessairement comparables aux mesures de performance non PCGR qui pourraient être présentées par d'autres sociétés. Les ratios concernant les titres corporels ordinaires et les titres ordinaires de catégories 1 sont des mesures non PCGR. BB&T utilise la définition des titres ordinaires de catégorie 1 employée par l'évaluation DMCC afin de calculer ces ratios. La direction de BB&T utilise ces mesures afin d'évaluer la qualité du capital et croit que les investisseurs pourraient les trouver utiles pour leur analyse de la société. Ces mesures capitales ne sont pas nécessairement comparables à des mesures capitales similaires qui pourraient être présentées par d'autres sociétés. Les ratios de qualité des avoirs ont été ajustés afin d'éliminer les répercussions des prêts acquis et des propriétés ayant fait l'objet d'une forclusion couverts par l'Accord de partage des pertes avec la FDIC, car la direction croit que leur inclusion donnerait lieu à une distorsion de ces ratios et pourrait ne pas être comparable à d'autres périodes présentées ou à d'autres portefeuilles qui n'ont pas subi de répercussions en raison de la comptabilité de l'acquisition.

Ce communiqué de presse contient certains énoncés prospectifs au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces énoncés peuvent traiter de sujets qui comportent des risques considérables, des incertitudes, des estimations et des hypothèses émises par la direction. Les résultats réels peuvent varier de façon appréciable par rapport aux prédictions actuelles. Veuillez vous rapporter aux rapports de BB&T émis auprès de la Commission des valeurs mobilières pour un obtenir un résumé des facteurs importants pouvant affecter les énoncés prospectifs de BB&T's. BB&T ne s'engage nullement à réviser ces énoncés après la date de publication de ce communiqué de presse.

LA

SOURCE BB&T Corporation