BB&T annonce pour le premier trimestre un BPA de 0,69 dollar et des bénéfices de 501 millions de dollars

17 Avril, 2014, 20:06 BST de BB&T Corporation

WINSTON-SALEM, Caroline du Nord, 17 avril 2014 /PRNewswire/ -- BB&T Corporation (NYSE : BBT) a annoncé aujourd'hui un revenu net attribuable aux actionnaires ordinaires de 501 millions USD pour le premier trimestre 2014, en hausse de 139 % par rapport aux 210 millions USD du premier trimestre 2013. Le bénéfice par action ordinaire diluée se monte à 0,69 dollar, en hausse de 138 % par rapport au premier trimestre de l'année précédente. Les résultats de l'exercice précédent ont été réduits par un ajustement d'impôts totalisant 281 millions USD.

Les bénéfices du premier trimestre ont produit un rendement annualisé sur l'actif moyen de 1,29 % et un rendement annualisé sur l'avoir moyen d'un actionnaire ordinaire de 9,87 %. Le rendement moyen des capitaux propres tangibles attribuables aux actionnaires ordinaires pour le premier trimestre était de 15,81 %.

« Nos résultats du premier trimestre ont été solides au vu des facteurs saisonniers habituels. Les revenus d'assurance du trimestre ont été vraiment très robustes, les résultats du crédit ont continué de progresser et les dépenses ont enregistré une baisse de 53 millions USD par rapport au trimestre précédent, reflétant l'amélioration du contrôle des dépenses », a déclaré Kelly S. King, Président du conseil d'administration et Président-directeur général. « La croissance des prêts commerciaux a été forte, notamment les prêts immobiliers commerciaux pour des immeubles productifs de revenu. Conformément aux tendances du secteur, les revenus liés aux opérations bancaires ont diminué en raison d'un déclin des émissions par rapport aux niveaux records de l'année précédente ».

« Les frais autres que d'intérêts ont enregistré une baisse annualisée de 15 % par rapport au dernier trimestre », a déclaré M. King. « Les réductions sont le résultat d'une forte baisse des coûts de personnel et des dépenses des services professionnels. Ces déclins nous ont permis d'améliorer notre ratio d'efficacité et de générer un effet de levier opérationnel positif. Nous continuons d'espérer une amélioration de notre ratio d'efficacité, car la croissance des revenus devrait dépasser celle des dépenses ».

« Ce trimestre, les prêts moyens ont progressé modestement de 0,9 % sur une base annualisée, affectés par les facteurs saisonniers et un déclin important de l'activité hypothécaire », a précisé M. King. « Nous avons connu une amélioration des prêts commerciaux : les prêts immobiliers commerciaux pour des immeubles productifs de revenu ont augmenté de 10,6 %, tandis que la moyenne des prêts à la construction et au développement a progressé de 3,5 %. Les prêts de financement de vente, et plus largement les prêts automobiles à taux préférentiels, ont enregistré une hausse annualisée de 7,3 %, tandis que les prêts hypothécaires et de détail directs sont restés stables sur une base combinée. Nous attendons une amélioration de la croissance au cours du deuxième trimestre, ainsi que davantage de vigueur saisonnière pour nos portefeuilles ».

« La qualité du crédit a continué de s'améliorer au cours du premier trimestre », s'est réjoui M. King. « Les actifs non performants, à l'exclusion des actifs couverts, ont baissé de 6 %. Les radiations nettes sont restées faibles à 0,55 % des prêts et crédits-bails moyens, excluant les prêts couverts. Abstraction faite de l'impact d'une accélération des radiations dans le portefeuille des prêts automobiles à risque, les radiations du trimestre s'élevaient à 0,47 %, témoignant d'une amélioration continue depuis le trimestre dernier, et diminuant nos dépenses de provisions ainsi que d'autres coûts liés au crédit ».

« Nous nous réjouissons également que nos régulateurs n'aient pas rejeté notre plan d'investissement et, par conséquent, nous recommanderons une augmentation du dividende trimestriel de 0,23 à 0,24 par action à notre Conseil plus tard dans le mois », a affirmé M. King. « Nous avons toujours l'un des rendements des dividendes et l'un des taux de distribution les plus élevés du secteur. »

Points saillants des performances du premier trimestre 2014

  • La moyenne des prêts et crédits-bails totaux détenus à des fins d'investissement a augmenté de 0,9 % sur une base annualisée par rapport au quatrième trimestre 2013
    • La moyenne des prêts immobiliers commerciaux pour des immeubles productifs de revenu est en hausse de 10,6 %
    • La moyenne des prêts de financement des ventes a augmenté de 7,3 %
    • La moyenne des prêts dans l'autre groupe de filiales de prêt a baissé de 8,2 %
    • La moyenne des prêts commerciaux et industriels a augmenté de 3,6 %
    • La moyenne des prêts hypothécaires et de détail directs est restée stable sur une base combinée
    • Les prêts en fin de période détenus à des fins d'investissement ont augmenté de 2,1 % sur une base annualisée
  • Les revenus équivalents imposables ont atteint 2,3 milliards USD le premier trimestre, en baisse par rapport au trimestre précédent
    • La marge d'intérêts nette a été de 3,52 %, en baisse de quatre points de base par rapport au dernier trimestre du fait d'une augmentation du portefeuille d'investissement pour être conforme à la nouvelle règlementation sur les liquidités
    • Les revenus d'assurance ont augmenté de 56 millions USD, ou 61,3 % sur une base annualisée, en raison de l'amélioration des conditions du marché de l'assurance, de commissions basées sur le rendement en hausse, et d'un changement dans le processus d'estimation de certains revenus tirés des commissions
    • Les revenus liés aux opérations bancaires ont diminué de 26 millions USD en raison d'une baisse de production des prêts résidentiels et commerciaux
  • La qualité des actifs a continué d'augmenter
    • Les actifs non performants ont baissé de 67 millions USD, ou 6,4 %, si l'on exclut les actifs couverts
    • Les radiations nettes, à l'exception de celles qui sont couvertes, ont totalisé 0,55 % des prêts moyens durant le trimestre ; les radiations nettes « core », à l'exclusion de l'impact d'une accélération des radiations dans le portefeuille des prêts automobiles à risque, ont atteint 0,47 % durant le trimestre par rapport à 0,49 % au cours du quatrième trimestre 2013
    • Les prêts en souffrance ont augmenté à tous les niveaux
    • Les provisions pour pertes sur prêts, à l'exclusion des prêts couverts, ont légèrement diminué, passant de 1,73 fois des prêts non performants détenus pour investissement au cours du quatrième trimestre à 1,70 fois au premier trimestre 2014
  • Les frais autres que d'intérêts ont enregistré une baisse annualisée de 14,8 % par rapport au quatrième trimestre 2013
    • Les dépenses de personnel ont réduit de 22,1 % en raison d'une baisse de la rémunération incitative et de la charge de retraite
    • Les services professionnels ont enregistré une baisse de 13 millions USD en raison de la réduction des dépenses juridiques et liées à des projets
  • La moyenne des dépôts ne produisant pas d'intérêts a augmenté de 45 millions USD, ou 0,5 % sur une base annualisée de trimestres consécutifs
    • La moyenne des coûts des dépôts produisant des intérêts a baissé d'un point de base ce trimestre, atteignant 0,27 %
    • La moyenne des dépôts ne produisant pas d'intérêts a augmenté de 2,9 milliards USD, ou 8,8 % par rapport au premier trimestre 2013
  • Les niveaux de capitaux sont en amélioration à tous les niveaux
    • Le ratio entre les fonds propres de première catégorie et les actifs pondérés en fonction des risques se chiffre à 10,2 %
    • Le capital-risque de catégorie 1 a été de 12,1 %
    • Le total des fonds propres a atteint 14,6 %
    • Le ratio des fonds propres de première catégorie de Bâle III était de 10,0 %
    • Le capital à effet de levier est resté fort à 9,5 %
    • Le ratio entre les capitaux propres corporels et les actifs corporels s'établit à 7,6 %

Présentation des résultats et synthèse des performances trimestrielles

Pour écouter en direct la conférence téléphonique sur les résultats du premier trimestre 2014 de BB&T aujourd'hui à 8h00 (HNE), appelez le +1-888-632-5009 et entrez le code participant 5184622. Une présentation sera utilisée durant la conférence, elle est accessible sur notre site Web à l'adresse www.bbt.com. Les rediffusions de la conférence téléphonique seront disponibles en composant le +1-888-203-1112 (code d'accès 4313363) jusqu'au 17 mai 2014.

La présentation, comprenant une annexe rapprochant les déclarations non-PCGR, est accessible à www.bbt.com.

La synthèse des performances du premier trimestre 2014 de BB&T, contenant des états financiers détaillés, est disponible sur le site Web de BB&T à l'adresse www.bbt.com.

À propos de BB&T

En date du 31 mars 2014, BB&T est l'une des plus importantes sociétés de portefeuille de services financiers aux États-Unis, avec des actifs se montant à 184,7 milliards USD et une capitalisation boursière de 28,9 milliards USD. Basée à Winston-Salem, en Caroline du Nord, la société exploite 1 824 centres financiers répartis dans 12 États et à Washington, D.C. Elle offre une gamme complète de produits et services dans les secteurs de la banque commerciale et grand public, du courtage en valeurs mobilières, de la gestion d'actifs, des prêts hypothécaires et de l'assurance. Société classée au palmarès Fortune 500, BB&T est régulièrement reconnue pour sa satisfaction client exceptionnelle par J.D. Power and Associates, l'U.S. Small Business Administration (office américain des PME), Greenwich Associates, entre autres. Pour de plus amples renseignements sur BB&T et sur sa gamme complète de produits et services, veuillez consulter notre site Web www.bbt.com.

Les ratios de fonds propres sont préliminaires. Les données sur la qualité du crédit ne tiennent pas compte des prêts couverts et garantis par l'État le cas échéant.

Le présent communiqué de presse contient des informations financières et des mesures de rendement établies par des méthodes autres que celles qui sont conformes aux principes comptables généralement reconnus (PCGR) aux États-Unis. La direction de BB&T utilise ces mesures non conformes aux PCGR pour son analyse du rendement de la société ainsi que de l'efficacité de ses opérations. Elle est d'avis que ces mesures non-PCGR offrent une meilleure compréhension des activités courantes, permettent une meilleure comparabilité des résultats avec les périodes antérieures et démontrent les répercussions de gains et dépenses importants durant la période considérée. La société pense qu'une analyse pertinente de son rendement financier nécessite une compréhension des facteurs sous-jacents dudit rendement. La direction de BB&T pense que les investisseurs peuvent utiliser ces mesures financières non-PCGR pour analyser le rendement financier sans la répercussion d'éléments inhabituels susceptibles de masquer les tendances relatives au rendement sous-jacent de la société. Ces publications ne devraient pas remplacer les mesures financières établies conformément aux PCGR, et ne sont pas nécessairement comparables aux mesures non-PCGR du rendement qui pourraient être présentées par d'autres sociétés. Vous trouverez ci-dessous une liste des types de mesures non-PCGR utilisés dans ce communiqué de presse :

  • Les capitaux propres corporels, les fonds propres de première catégorie et les ratios associés sont des mesures non-PCGR. Le rendement des actifs moyens pondérés en fonction des risques est une mesure non-PCGR. Le ratio des fonds propres de première catégorie de Bâle III reflète l'interprétation par la direction des exigences réglementaires, qui est susceptible d'évoluer. La direction de BB&T utilise ces mesures pour évaluer la qualité du capital et pense que les investisseurs pourraient les trouver utiles dans leur analyse de la société.
  • Les ratios de qualité des actifs ont été ajustés afin d'éliminer du numérateur et du dénominateur de ces ratios l'impact des prêts acquis et des propriétés saisies bénéficiant d'une couverture dans le cadre des accords de partage des pertes avec la FDIC. La direction pense que leur inclusion pourrait entraîner une distorsion telle de ces ratios qu'ils ne pourraient pas être comparés aux autres périodes présentées ou aux autres portefeuilles qui n'ont pas été affectés par la comptabilité des acquisitions.
  • Les ratios des revenus issus de frais et d'efficacité ne sont pas conformes aux PCGR dans la mesure où ils excluent les gains (pertes) sur les valeurs mobilières, les dépenses liées aux propriétés saisies, l'amortissement des actifs incorporels, les charges liées aux fusions et aux restructurations, l'impact de la comptabilité du partage des pertes avec la FDIC et certains autres éléments. La direction de BB&T utilise ces mesures dans son analyse du rendement de la société. Elle est d'avis que ces mesures offrent une meilleure compréhension des activités courantes, permettent une meilleure comparabilité des résultats avec les périodes antérieures et démontrent les répercussions de gains et dépenses importants.
  • Le rendement moyen des actifs corporels ordinaires est une mesure non-PCGR qui calcule le retour sur l'avoir moyen d'un actionnaire ordinaire sans l'impact des actifs incorporels ni de l'amortissement associé. Cette mesure est utile pour évaluer le rendement d'une société de manière cohérente, qu'elle soit acquise ou développée en interne.
  • La marge nette principale sur les intérêts est une mesure non-PCGR qui ajuste la marge nette sur les intérêts pour en exclure l'impact des intérêts créditeurs et des frais de financement associés aux prêts et valeurs obtenus lors de l'acquisition de Colonial. La direction de BB&T pense que l'exclusion des actifs à rendement généralement plus élevé obtenus lors de l'acquisition de Colonial du calcul de la marge nette sur les intérêts fournit aux investisseurs une information utile liée au rendement relatif des actifs productifs restants de BB&T.
  • Le bénéfice net disponible aux actionnaires ordinaires, le BPA dilué, le rendement de l'actif moyen, le rendement de l'actif moyen pondéré en fonction des risques, le retour sur l'avoir moyen d'un actionnaire ordinaire et le rendement des actifs corporels ordinaires moyens ont été ajustés afin d'exclure l'impact de certains ajustements fiscaux. La direction de BB&T pense que ces ajustements permettent de mieux comparer les résultats des différentes périodes et utilise ces mesures pour évaluer le rendement des actifs et pense que les investisseurs pourraient les trouver utiles dans leur analyse de la société.
  • Les radiations nettes ajustées et le ratio ajusté des radiations nettes aux prêts moyens sont des mesures non-PCGR qui ajustent les radiations nettes afin d'exclure l'impact d'un changement de processus qui a conduit à une reconnaissance accélérée des radiations dans le portefeuille de prêts automobiles à taux préférentiels durant le trimestre clos le 31 mars 2014. La direction de BB&T pense que ces ajustements permettent de mieux comparer les résultats des différentes périodes et que les investisseurs pourraient les trouver utiles dans leur analyse de la société.

Vous trouverez un rapprochement de ces mesures non-PCGR et des mesures PCGR les plus directement comparables dans la synthèse des performances du premier trimestre 2014 de BB&T, accessible sur le site Web de BB&T à www.bbt.com/financials.html.

Le présent communiqué de presse contient des « énoncés prospectifs » au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995, en ce qui concerne la situation financière, les résultats d'exploitation, les plans d'affaires et le rendement futur de BB&T, qui sont fondés sur l'avis et les hypothèses de la direction de la société et les informations dont celle-ci disposait au moment de la préparation de ces déclarations. Les termes « anticiper », « croire », « estimer », « s'attendre », « prévoir », « avoir l'intention », « planifier », « projeter », « pouvoir », « prédire » et « devoir » ainsi que d'autres expressions similaires ont pour but d'introduire ces énoncés prospectifs. Ceux-ci reposent sur des facteurs qui peuvent avoir pour conséquence que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats anticipés. Entre autres, ces facteurs incluent :

  • la conjoncture économique générale ou sectorielle, tant que le plan national que régional, pourrait être moins favorable que prévue, ce qui entraînerait, entre autres choses, une détérioration de la qualité du crédit et/ou la baisse de la demande de crédit, d'assurance ou d'autres services ;
  • des perturbations sur les marchés du crédit et des finances, à l'échelle nationale ou internationale, incluant l'impact d'une dégradation des obligations du gouvernement américain par l'une des agences de notation, et les effets négatifs de la récession en Europe ;
  • des changements du taux d'intérêt et des réévaluations de la trésorerie pourraient réduire la marge d'intérêt net (NIM) et/ou les volumes et valeurs des prêts faits ou détenus ainsi que la valeur d'autres actifs financiers détenus ;
  • la pression concurrentielle parmi les dépositaires et d'autres institutions financières pourrait se renforcer considérablement ;
  • des changements législatifs, réglementaires ou comptables, incluant des changements résultant de l'adoption et de l'implémentation de la loi Dodd-Frank, pourraient nuire aux affaires dans lesquelles BB&T est engagée ;
  • les autorités fiscales locales, nationales ou fédérales pourraient adopter des positions fiscales défavorables à BB&T ;
  • les notations de crédit de BB&T pourraient être revues à la baisse ;
  • les marchés de titres pourraient connaître des changements défavorables ;
  • les concurrents de BB&T pourraient disposer de ressources financières plus importantes et mettre au point des produits leur permettant d'être plus compétitifs que BB&T et ils pourraient être assujettis à d'autres normes règlementaires que BB&T ;
  • des catastrophes naturelles ou autres pourraient avoir un impact négatif sur BB&T en perturbant significativement les opérations de la société ou la capacité et la volonté des clients de BB&T d'accéder à des services financiers offerts par la société ;
  • les coûts et difficultés relatifs à l'intégration des affaires de BB&T et ses partenaires pourraient être plus importants que prévus ;
  • les économies attendues ou la croissance de revenus associée à des fusions et acquisitions effectives pourraient ne pas être réalisées entièrement ou pas dans le calendrier prévisionnel ;
  • d'importants contentieux pourraient avoir un impact défavorable considérable sur BB&T ;
  • l'attrition de dépôts, la perte de clients et/ou de revenus à la suite de fusions et d'acquisitions pourraient être plus importantes que prévues ; et
  • les risques liés à la cybersécurité, incluant le « déni de service », le « piratage » et le « vol d'identité », pourraient nuire à nos résultats économiques et financiers, ainsi qu'à notre réputation.

Les lecteurs sont priés de ne pas se fier indûment aux présents énoncés prospectifs qui ne sont valables qu'en date du présent rapport. Les résultats réels peuvent différer sensiblement de ceux exprimés ou suggérés par tout énoncé prospectif. Sauf si la loi ou la règlementation l'exige, BB&T rejette toute obligation de réviser ou mettre à jour publiquement tout énoncé prospectif pour quelque raison que ce soit.

LA

SOURCE BB&T Corporation



Liens connexes

http://www.bbt.com