BB&T déclare un BPA de 0,30 $ US pour le deuxième trimestre soit une augmentation de 50 %; à l'exclusion des frais de fusion le bénéfice par action est de 0,33 $ US

24 Juillet, 2010, 00:41 BST de BB&T Corporation

WINSTON-SALEM, Caroline du Nord, July 23, 2010 /PRNewswire/ --

- BB&T se départit de 682 millions $ US d'avoirs non productifs

BB&T Corporation (NYSE : BBT) a déclaré aujourd'hui des bénéfices pour le deuxième trimestre 2010. Le bénéfice net à la disposition des actionnaires ordinaires a atteint 210 millions $ US, ou 0,30 $ US par action ordinaire diluée, comparé à 121 millions $ US, ou 0,20 $ US par action ordinaire diluée de bénéfice net au deuxième trimestre 2009. Ces résultats représentent respectivement une augmentation de 73,6 % et de 50,0 %. Les résultats incluent 38 millions $ US, ou 0,03 $ US par action, de dépenses liées à la fusion.

<< Les activités de base de BB&T ont continué de produire de solides résultats au cours du deuxième trimestre >>, a déclaré Kelly S. King, le président du conseil d'administration et PDG. << Nous avons assisté notamment à une reprise des activités de prêts avec 17,5 milliards $ US de prêts générés ce trimestre comparé à 15,4 milliards $ US au premier trimestre. Les moteurs de cette croissance ont été les prêts hypothécaires automobiles et immobiliers et les prêts commerciaux et industriels accordés au taux préférentiel. Nous avons aussi augmenté notre produit net de 6,4 % sur une base annuelle comparé au premier trimestre, à l'exclusion des gains sur les valeurs mobilières et des revenus dérivés du partage de pertes de la FDIC. >>

<< Nous avons en outre appliqué avec succès une stratégie d'accélération de la vente des avoirs non productifs >>, ajoute M. King. << Les objectifs principaux de notre stratégie sont de réduire l'exposition de la société aux avoirs non productifs et de réduire, voire éliminer, tout retard de sortie du cycle de crédit. Notre plan à long terme a toujours été de vendre les avoirs non productifs au fur et à mesure que les prix s'améliorent. Au début du second trimestre, nous avons atteint un point d'inflexion et nous avons reçu un plus grand nombre d'offres et d'évaluations plus acceptables au sujet des avoirs non productifs. Nous avons ainsi pu vendre 682 millions $ US d'avoirs non productifs et réduire le risque sur notre bilan tout en effectuant des progrès considérables en vue d'atteindre les objectifs de notre stratégie. >>

<< Pour terminer, ce trimestre, nous avons conclu avec succès la conversion des systèmes de Colonial, la plus importante de notre histoire. Nous pensons qu'il s'agit peut-être de la meilleure exécution de toutes les acquisitions de notre histoire, si l'on se fie à la réponse incroyablement positive des clients et des employés de Colonial. >>

    
    Les faits saillants du trimestre comprennent :

    - Des bénéfices considérables obtenus au moyen de la suppression des
      avoirs non productifs et des perspectives stables en matière de crédit
      - Baisse de 3,1 % des avoirs non productifs, ce qui constitue la
        première baisse depuis le T1 de 2006.
      - Le ratio de provision pour les pertes sur les prêts et les baux par
        rapport aux prêts non productifs détenus en investissements, à
        l'exclusion des prêts couverts, s'est amélioré de 98 % au 30 juin
        comparé à 93 % au 31 mars.
      - Les indicateurs de crédit de phase précoce ont continué de montrer
        des signes d'amélioration.
      - Les imputations nettes, à l'exclusion des prêts couverts, ont atteint
        2,66 % pour le trimestre, y compris 148 millions $ US en imputations
        nettes associées à la stratégie d'élimination des avoirs non
        productifs. À l'exclusion de ces pertes et des prêts couverts, les
        imputations nettes ont atteint 2,06 % pour le trimestre.
      - La provision pour les pertes sur créances a baissé de 7,3 % pour le
        deuxième trimestre par rapport à la même période en 2009.

    - Les revenus nets d'intérêts pour le deuxième trimestre ont augmenté de
      19,5 % par rapport au deuxième trimestre 2009.
      - La marge nette sur les intérêts est passée à 4,12 % pour le deuxième
        trimestre, soit une augmentation de 56 points de base par rapport au
        deuxième trimestre 2009 et une augmentation de 24 points de base par
        rapport au trimestre précédent.
      - La marge trimestrielle actuelle est la meilleure de BB&T depuis 2003.
      - L'augmentation de la marge a été principalement imputable aux
        rendements plus élevés des prêts acquis et à des coûts de dépôt plus
        faibles.
      - Les perspectives de marge pour 2010 sont meilleures suite à
        l'évaluation au deuxième trimestre des flux de trésorerie des prêts
        acquis.
      - Environ 80 % de l'augmentation des marges est compensée en tant que
        réduction des autres revenus non productifs d'intérêt.
      - La meilleure performance des prêts acquis sera partagée avec la FDIC
        en vertu des conditions des accords de partage des pertes.

    - Le désendettement du bilan a produit des gains et donné une souplesse
      additionnelle au bilan.
      - BB&T a vendu 8,0 milliards $ US de valeurs mobilières, nets d'achats,
        et a enregistré des gains de 219 millions $ US au cours du trimestre.
      - Notre objectif déclaré pour les valeurs mobilières est 15 à 20 % des
        avoirs productifs et le désendettement a ramené les valeurs
        mobilières à 18,1 % des avoirs productifs.
      - Permet d'obtenir une meilleure ventilation des avoirs productifs.
      - Améliore considérablement la protection des actifs.
      - Améliore la situation du compte capital de BB&T.

    - Les dépôts moyens des clients ont augmenté de 18,9 % au cours du
      deuxième trimestre par rapport au deuxième trimestre 2009, y compris un
      plus grand nombre d'ouvertures de compte dans les branches de Colonial.
      - Les comptes nets de transactions des nouveaux clients ont augmenté de
        68,1 % sur une base trimestrielle séquentielle annualisée, y compris
        l'impact de Colonial.
      - Les combinaisons de dépôts continuent de s'améliorer, présentant une
        croissance de 25,3 % en comptes moyens de dépôts non productifs
        d'intérêt et de 46,3 % de croissance en compte-chèques moyens
        productifs d'intérêt.
      - Les certificats de dépôts moyens des clients ont augmenté de 11,0 %
        par rapport à l'année dernière.
      - Sur une base trimestrielle séquentielle les comptes de transaction
        ont, calculés sur une année, augmenté de 18,8 %.
      - Le coût et la ventilation des dépôts ont continué de s'améliorer.

    - La moyenne des prêts et des baux a augmenté de 4,4 % au deuxième
      trimestre comparé à la même période en 2009.
      - La croissance est attribuable aux prêts acquis par l'intermédiaire de
        l'acquisition de Colonial, à une augmentation de 9,4 % des prêts
        moyens accordés par le groupe des prêts spécialisés de BB&T, à une
        augmentation de 6,8 % des ventes moyennes de prêts financiers et à
        une augmentation de 11,1 % des prêts renouvelables moyens.
      - Les prêts commerciaux ont diminué de 2,5 %, reflétant une baisse de
        2,1 milliards $ US dans le secteur des acquisitions résidentielles,
        des prêts au développement et à la construction et une demande
        générale moins forte pour les prêts commerciaux.
      - Sur une base trimestrielle séquentielle, les prêts moyens conservés
        pour investissement ont connu une augmentation annualisée de 2,6 %, à
        l'exclusion de la réduction du portefeuille d'ADC et des prêts acquis
        par l'intermédiaire de Colonial.

    - Les niveaux de capital de BB&T se sont améliorés au 30 juin comparé au
      31 mars.
      - Les fonds propres corporels sont passés de 6,4 % à 7,0 %.
      - Le ratio pondéré de niveau 1 est passé de 8,6 % à 8,9 %.
      - Le ratio de fonds propres pondéré en fonction des risques de niveau 1
        est passé de 11,6 % à 11,7 %.

    - La croissance du produit net, à l'exclusion des gains (pertes) sur les
      valeurs mobilières et des revenus dérivés du partage des pertes de
      FDIC, est de 6,4 % sur une base annualisée en comparaison au premier
      trimestre 2010.
      - Les bénéfices pré-provisions avant impôts à la disposition des
        actionnaires ordinaires ont totalisé 885 millions $ US pour le
        trimestre.

BB&T réagit à la réforme législative de l'industrie financière

Le président des États-Unis a signé cette semaine des mesures législatives réformant profondément le système financier américain. Tout en apportant son soutien à de nombreux éléments de cette réforme, BB&T est aussi inquiète de l'incertitude ainsi créée et du potentiel de conséquences imprévues.

<< En ce qui concerne l'impact de la législation sur BB&T, notre modèle commercial reste celui d'une banque commerciale traditionnelle, par conséquent de nombreuses dispositions n'auront pas de répercussion sur nous, ou très peu >>, explique M. King. << Même si initialement nous allons subir des coûts modérément plus élevés et une baisse du produit dans certains domaines, nous allons pleinement appliquer ces dispositions légales et nous ne nous attendons qu'à des effets modérés sur notre performance à long terme. Nous anticipons certains changements dans la gamme de produits et de services que nous offrons et nous nous efforcerons de minimiser les répercussions sur nos clients. Nous continuons d'effectuer autant de prêts rentables que possible et nous sommes déterminés à financer la croissance économique dans nos marchés. >>

L'évaluation des prêts acquis indique la poursuite du surrendement

Après avoir terminé son évaluation du deuxième trimestre de la trésorerie des prêts acquis, BB&T a déterminé que la performance des prêts continue d'être supérieure aux estimations antérieures. L'évaluation, associée aux résultats de l'évaluation du premier trimestre a résulté en des intérêts créditeurs supplémentaires de 100 millions $ US, enregistrés au cours du deuxième trimestre. Cette augmentation est principalement imputable à l'amélioration des perspectives en ce qui concerne les flux de trésorerie. L'évaluation a aussi révélé une perte de valeur supplémentaire minimale de certains prêts compensée par des récupérations sur d'autres prêts résultant en une reprise sur provision de 2 millions $ US pour les pertes des prêts et des baux. Environ 80 % de la croissance supplémentaire et de la reprise sur provision sont compensés par les comptes débiteurs FDIC et les revenus non productifs d'intérêt imputables aux provisions des accords de partage de perte de FDIC.

Les revenus non productifs d'intérêts ont augmenté de 4,6 %.

Les revenus non productifs d'intérêts ont augmenté de 46 millions $ US, soit de 4,6 %, au cours du deuxième trimestre 2010, par rapport à la même période de l'exercice précédent. Cette augmentation est principalement imputable à une augmentation de 200 millions $ US des gains sur les valeurs mobilières, compensée par une réduction de 74 millions $ US des produits bancaires des hypothèques et par une réduction de 78 millions $ US des revenus non productifs d'intérêt pour refléter la réduction de 80 % des comptes débiteurs de FDIC anticipés à cause d'une meilleure performance des prêts acquis.

BB&T a obtenu 110 millions $ US de produit hypothécaire au cours du deuxième trimestre 2010, soit une augmentation de 94,6 % sur une base annualisée, par rapport au premier trimestre 2010. Cela représente toutefois une baisse de 40,2 % par rapport au deuxième trimestre de l'exercice précédent. L'augmentation du produit hypothécaire comparé au premier trimestre est principalement imputable à l'augmentation des activités de refinancement en raison de taux d'intérêt favorables. BB&T a généré 5,0 milliards $ US de prêts hypothécaires au cours du deuxième trimestre 2010 comparé à 4,8 milliards $ US au cours du premier trimestre et 8,5 milliards $ US au deuxième trimestre de l'exercice précédent.

Les opérations d'assurance de BT&T ont généré des produits trimestriels records de 287 millions $ US au cours du deuxième trimestre 2010, une augmentation de 2,1 % par rapport au deuxième trimestre 2009. Les produits d'assurance ont augmenté de 53,9 % sur une base annualisée par rapport au premier trimestre de cette année.

Les frais relatifs aux cartes-chèques et autres frais et commissions hors dépôt ont augmenté de 22,8 % et de 18,9 %, respectivement, par rapport au deuxième trimestre de 2009. La hausse des frais relatifs aux cartes-chèques est principalement attribuable à leur utilisation accrue par les nouveaux clients et par les clients existants. La croissance des frais et des commissions hors dépôts est essentiellement attribuable à une augmentation du produit relié aux prêts commerciaux. Les frais de services facturés aux comptes de dépôt ont totalisé 164 millions $ US au cours du deuxième trimestre 2010, une baisse de 2,4 % par rapport au même trimestre en 2009. La baisse des frais de service est principalement imputable à un changement des politiques de découverts de BB&T. Les produits obtenus par les activités fiduciaires et de conseil en investissement ont augmenté de 18,2 % pour la même période à cause de meilleures conditions du marché et d'une augmentation des actifs gérés par Sterling Capital Management.

Les autre revenus non productifs d'intérêt ont totalisé 2 millions $ US pendant le deuxième trimestre 2010, comparé à 42 millions $ US pour la même période en 2009. Les autres produits ont connu une baisse de 19 millions $ US en raison de baisses associées au marché en avantages postérieurs à l'emploi. Ces baisses sont compensées par une baisse similaire des frais de personnel et par 20 millions $ US de perte de client sur les produits dérivés et par une baisse des gains de transactions chez Scott & Stringfellow.

Les dépenses non productrices d'intérêt augmentent essentiellement à cause de l'acquisition de Colonial et de la hausse des coûts du crédit

Les dépenses non productrices d'intérêt ont augmenté de 319 millions $ US, soit de 27 %, au cours du deuxième trimestre 2010 par rapport à la même période de l'exercice précédent. L'augmentation comprend 180 millions $ US de frais d'entretien supplémentaires, de pertes nettes sur les ventes et de dépréciation de la valeur des biens saisis. L'augmentation est aussi imputable à 39 millions $ US de frais associés à la fusion et à 36 millions $ US suite à un gain sur la suppression d'une dette enregistrée au cours du deuxième trimestre 2009. Ces augmentations ont été partiellement compensées par des baisses de 19 millions $ US des dépenses d'avantages postérieurs à l'emploi qui sont compensées par une baisse des produits non productifs d'intérêt. Ces augmentations sont aussi compensées par des dépenses de 15 millions $ US pour le fonds de retraite et par 71 millions $ US associés à l'évaluation spéciale du FDIC encourue au cours du deuxième trimestre de l'année dernière. À l'exclusion de ces éléments et des dépenses d'environ 125 millions $ US associées à l'acquisition de Colonial, les dépenses non productrices d'intérêt ont augmenté d'environ 4 % par rapport au deuxième trimestre de l'exercice précédent.

Webémission sur les résultats, présentation et synthèse de la performance trimestrielle

Pour assister à la webémission en direct, aujourd'hui à 8 h (HNE), de la conférence téléphonique 2010 de BB&T sur les résultats du deuxième trimestre, veuillez consulter notre site Web au http://www.BBT.com. Une présentation sera utilisée pendant la conférence téléphonique sur les résultats et sera disponible sur notre site Internet. Les rediffusions de la conférence téléphonique seront disponibles sur le site Internet de BB&T jusqu'au jeudi 5 août ou en composant le 1-888-203-1112 (code d'accès 4313363) jusqu'au mardi le 27 juillet.

Pour accéder à la webémission et à la présentation, y compris à l'annexe sur le rapprochement des états non PCGR, veuillez consulter http://www.BBT.com et cliquer sur la rubrique << About BT&T >> puis sur << Investor Relations >>. Le lien de la webémission est disponible dans la rubrique << Webcast >> et la présentation se trouve dans << View Recent Presentations >>.

La synthèse des résultats du deuxième trimestre 2010 de BT&T contenant des états financiers détaillés est disponible sur le site de BB&T en consultant http://www.BBT.com/financials.html.

À propos de BB&T

En date du 30 juin, BB&T était l'une des 10 plus importantes sociétés de portefeuille de services financiers aux États-Unis, avec 155,1 milliards $ US en actifs et 18,2 milliards $ US en capitalisation boursière. De son siège de Winston-Salem, en Caroline du Nord, la société dirige des activités dans plus de 1 800 centres financiers répartis dans 12 états et à Washington, D.C., et offre un gamme complète de produits et services, dont des services bancaires commerciaux, de courtage en valeurs immobilières, de gestion des actifs, d'hypothèque et d'assurances. Société classée au palmarès Fortune 500, BB&T continue d'être reconnue par de nombreuses organisations pour la satisfaction exceptionnelle de sa clientèle, y compris par J.D. Power and Associates, la Small Business Administration des États-Unis et Greenwich Associates. Pour de plus amples renseignements sur BB&T et sa gamme complète de produits et services, veuillez consulter notre site Web au http://www.BBT.com.

Les ratios de capital réglementaire sont préliminaires.

Ce communiqué de presse contient des mesures de rendement établies par des méthodes autres que celles qui sont conformes aux principes comptables généralement reconnus aux États-Unis (<< PCGR >>). La direction de BT&T utilise ces mesures non conformes aux PCGR pour analyser le rendement de la société. L'équipe de direction de BB&T se sert de ces mesures pour évaluer le rendement sous-jacent ainsi que l'efficacité de ses opérations. Elle pense que ces mesures non conformes aux PCGR offre une plus grande compréhension des opérations en cours, accroît la comparabilité des résultats des périodes antérieures et démontrent les répercussions des gains et des frais importants pour la période actuelle. La société pense qu'une analyse importante de son rendement financier nécessite une compréhension des facteurs sous-jacents dudit rendement. La direction de BB&T pense que les investisseurs peuvent utiliser ces mesures financières non conformes aux PCGR pour analyser le rendement financier sans la répercussion d'éléments inhabituels susceptibles de masquer les tendances relatives au rendement sous-jacent de la société Ces publications ne devraient pas agir comme substituts des mesures financières établies conformément aux PCGR, et ne sont pas nécessairement comparables aux mesures du rendement non conformes aux PCGR qui pourraient être présentées par d'autres sociétés. Le capital-actions ordinaire corporel et les ratios de capital-actions ordinaire de première catégorie sont des mesures non conformes aux PCGR. BB&T utilise la définition du capital-actions ordinaire de première catégorie dans le cadre de l'évaluation DMCC (déclaration au sujet de la méthode de comptabilité des coûts) afin de calculer ces ratios. La direction de BB&T fait appel à ces mesures pour évaluer la qualité du capital et pense que les investisseurs pourraient les trouver utiles dans le cadre de l'analyse de la société. Les mesures du capital ne sont pas nécessairement comparables aux mesures du capital semblables qui pourraient être présentées par d'autres sociétés. Les ratios de qualité des actifs ont été ajustés pour supprimer l'impact des prêts acquis et des biens hypothéqués couverts par les accords de partage des pertes de FDIC car la direction pense que leur inclusion modifie ces ratios et peut les rendre incomparables aux autres périodes présentées ou aux autres portefeuilles qui n'ont pas été affectés par la comptabilité de l'achat.

Ce communiqué de presse contient certains énoncés prospectifs au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces énoncés peuvent avoir trait à des éléments assujettis à d'importants risques, incertitudes, estimations et hypothèses de la part de la direction. Les résultats réels peuvent différer considérablement des prévisions actuelles. Pour obtenir un résumé sur les facteurs importants pouvant avoir des répercussions sur les énoncés prospectifs de BB&T, référez-vous aux documents déposés par BB&T auprès de la Securities and Exchange Commission. BB&T rejette toute responsabilité quant à la mise à jour de ces énoncés suite à la date de publication ce de communiqué de presse.

LA

SOURCE BB&T Corporation