BB&T déclare un revenu net de 194 millions USD pour le premier trimestre; bénéfice total par action ordinaire de 0,27 USD

24 Avril, 2010, 00:18 BST de BB&T Corporation

WINSTON-SALEM, Caroline du Nord, April 23, 2010 /PRNewswire/ --

- L'amélioration des perspectives de crédit à la consommation entraîne une diminution du provisionnement des pertes sur prêts

BB&T Corporation (NYSE : BBT) a déclaré aujourd'hui ses revenus pour le premier trimestre de 2010. Pour le premier trimestre, le revenu net totalisait 194 millions USD, soit 0,27 USD par action ordinaire après dilution, comparativement à un revenu net de 318 millions USD, ou 0,48 USD par action ordinaire après dilution, pour le premier trimestre de 2009.

<< BB&T a profité d'un excellent premier trimestre en 2010 grâce à l'amélioration continue des tendances de crédit sous-jacentes >>, a déclaré le président et chef de la direction Kelly S. King. << L'augmentation de notre réserve pour créances irrécouvrables a ralenti de manière considérable comparativement aux trimestres récents, et ce, en raison de meilleures tendances de crédit à la consommation et de crédit spécial sur prêts. La croissance de l'avoir non productif a chuté à 5,6 %, excluant les prêts couverts, et les indices de crédit de stade précoce ont continué de s'améliorer pour plusieurs de nos portefeuilles.

<< L'acquisition de Colonial génère d'immenses effets positifs. La marge nette sur les intérêts et les perspectives pour les marges en 2010 ont augmenté au cours du trimestre, et ce, principalement en raison des bénéfices d'accroissement de la valeur issus de Colonial et de la diminution des frais de dépôt. L'intégration de Colonial se passe bien et nous devrions être en mesure de convertir nos systèmes au cours du deuxième trimestre. Dans l'ensemble, l'acquisition dépasse nos attentes et nous demeurons très positifs quant à ses futurs avantages stratégiques >>, a ajouté M. King.

    
    - Les perspectives de crédit continuent de s'améliorer
      - Le taux d'augmentation de l'avoir non productif a ralenti à 5,6 % au 
        cours du premier trimestre, ce qui constitue une diminution pour un 
        quatrième trimestre consécutif
      - Les indices de crédit de phase précoce pour les portefeuilles de 
        prêts à la consommation et les portefeuilles de prêts spécialisés 
        montrent des signes constants d'amélioration
      - Les imputations nettes ont atteint un total de 1,84 % pour le 
        trimestre, soit 1 point de base de plus comparativement au quatrième 
        trimestre de 2009
      - La provision pour les pertes sur créances a totalisée 575 millions 
        USD, dépassant les imputations nettes de 100 millions USD, soit 0,09 
        USD par action
      - La provision pour les pertes sur créances a fait augmenter la
        dépréciation des pertes sur les prêts et les baux comme un
        pourcentage des prêts et baux à des fins d'investissement à raison de
        2,65 % en date du 31 mars, comparativement à 2,51 % en date du 31 
        décembre 2009
      - La perspective des imputations nettes demeure la même pour 2010, soit
        1,80 %

    - Le revenu net d'intérêts a augmenté de 14,7 % comparativement au 
      premier trimestre de 2009
      - La marge nette d'intérêts a augmenté de 3,88 % pour le premier
        trimestre, soit une hausse de 31 points de base, comparativement au
        premier trimestre de 2009
      - La marge nette d'intérêts a augmenté de 8 points de base 
        comparativement au 31 décembre 2009
      - La marge trimestrielle actuelle est la plus forte enregistrée depuis
        2005 pour BB&T
      - La hausse de marge a été essentiellement réalisée par des rendements
        plus importants sur les prêts acquis et des coûts de dépôts plus bas
      - La perspective de marge pour 2010 s'améliore suite à une recotisation
        des flux nets de trésorerie sur les prêts acquis
      - Environ 80 % de la hausse de la marge sur les prêts couverts est 
        compensé par un autre revenu non productif d'intérêt

    - Les dépôts moyens de clients ont augmenté fortement de 24,5 % au 
      premier trimestre, comparativement au premier trimestre de 2009, 
      attribuable essentiellement à l'acquisition de Colonial
      - Les comptes nets de transaction de nouveaux clients ont augmenté de
        38,1 %, comparativement au premier trimestre de 2009, en tenant 
        compte de l'acquisition de Colonial
      - Les combinaisons de dépôts continuent de s'améliorer, présentant une
        croissance de 33,5 % en comptes moyens de dépôts non productifs
        d'intérêt, et 52,2 % de croissance en pointage d'intérêt moyen
      - Les certificats de dépôts moyens des clients ont augmenté de 13,6 %
      - Sans tenir compte de l'acquisition de Colonial, les dépôts moyens de
        clients ont augmenté de 4,8 %

    - La moyenne des prêts et baux totaux ont augmenté de 4,8 % pour le 
      premier trimestre de 2010, comparativement à la même période de 2009
      - La croissance est attribuable aux prêts acquis par l'entremise de
        l'acquisition de Colonial, les prêts accordés par le groupe 
        spécialisé en prêts de BB&T, qui a augmenté de 15,2 % pendant le 
        premier trimestre, et les prêts par crédit renouvelable qui ont 
        augmenté de 12,7 %
      - Les prêts commerciaux ont diminué de 2,5 %, représentant une baisse 
        de 2,1 milliards USD pour le secteur des acquisitions résidentielles, 
        des prêts au développement et à la construction, comparativement au 
        premier trimestre de l'année dernière et une demande générale moins 
        forte de prêts commerciaux
      - Sans tenir compte de l'acquisition de Colonial, la moyenne des prêts
        totaux a chuté de 4,3 %

    - Les niveaux du capital de BB&T se sont améliorés
      - Le ratio pondéré de niveau 1 est passé de 8,5 % en date du 31 
        décembre 2009 à 8,7 % en date du 31 mars
      - Le ratio de fonds propres pondéré en fonction des risques de niveau 1
        est passé de 11,5 % à 11,7 %
      - Les capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires sont
        passés de 6,2 % à 6,4 %

    - La croissance de bénéfice net, sans compter les gains (pertes) sur les 
      titres, était de 6,8 % pour le premier trimestre comparativement au 
      même trimestre de 2009
      - Les pré-provisions avant impôts ont atteint 811 millions USD
      - En excluant les gains (pertes) sur les titres et les recettes des
        services bancaires d'hypothèque, le bénéfice net a augmenté de 12,7 %

L'incidence de la nouvelle cotisation des prêts accordés

Pendant le trimestre, BB&T a complété sa première cotisation trimestrielle sur les flux nets de trésorerie des prêts accordés. Cette nouvelle cotisation a généré un accroissement de 22 millions USD sur les prêts, ce qui reflète les intérêts créditeurs. Ce niveau de croissance représente les résultats d'un mois selon le moment de la cotisation. La hausse est attribuable à de meilleures prévisions des flux nets de trésorerie. La cotisation révèle également une réduction supplémentaire sur certains prêts, générant 19 millions USD en provision pour les pertes de prêts et de baux. Combiné avec la réduction de 2 millions USD en revenu non productif d'intérêt attribuable à l'incidence nette de ces changements sur le compte débiteur de la FDIC, le bénéfice net sur le revenu était inférieur à 1 million USD. Tout comme les provisions des accords de partage sur les pertes de la FDIC, environ 80 % de l'accroissement supplémentaire et de la réduction de valeur est contrebalancé par le compte débiteur de la FDIC.

Les efforts de collaboration avec les clients et le reclassement des modifications sur les prêts provoquent des hausses de prêts restructurés

Les prêts restructurés productifs de BB&T avaient atteint 1,7 milliard USD en date du 31 mars, et les exercices antérieurs ont été révisés en vue de refléter l'application rétrospective d'une réglementation plus définitive. BB&T a maintenu ses efforts pendant les derniers trimestres afin de modifier certains prêts productifs de façon à accommoder les clients qui pourraient faire face à des difficultés. BB&T possède un long historique de collaboration avec les clients qui vivent des périodes difficiles, et a poursuivi cette tradition pendant les deux dernières années. BB&T resouscrit pleinement chaque emprunteur avant d'approuver la modification et ne dispense que rarement le principal ou l'intérêt sur ses prêts.

En ce qui a trait aux prêts commerciaux, les prêts restructurés productifs avaient atteint 969 millions USD en date du 31 mars. Ces prêts sont généralement des prêts d'acquisition résidentielle et de construction pour lesquels BB&T ont retardé l'échéance pour une durée de moins d'un an sans hausse correspondante suffisante du taux d'intérêt, ou pour lesquels le paiement du principal est différé afin d'accommoder l'emprunteur. Le taux moyen sur les prêts commerciaux modifiés était de 4,09 %, comparativement à 4,25 % réalisé sur l'ensemble du portefeuille commercial pour le premier trimestre. Pour les prêts hypothécaires, BB&T souscrit la modification à une dette de 31 % sur le ratio de revenu. La restructuration d'hypothèque type de BB&T comprend une diminution des taux au taux conforme en plus d'une prime au moment de la modification. Le taux d'intérêt moyen des prêts hypothécaires modifiés pour le premier trimestre était de 5,36 % comparativement à 5,51 % pour l'ensemble du portefeuille hypothécaire, ce qui indique que BB&T n'a réduit que de peu les taux d'intérêt des restructurations des prêts hypothécaires.

Les revenus non productifs d'intérêt ont diminué de 18,1 %; sans compter les gains (pertes) des titres et les recettes des services bancaires d'hypothèque, les revenus ont augmenté de 9,4 %

Le revenu non productif d'intérêt a diminué de 187 millions USD, soit 18,1 % au premier trimestre de 2010, comparativement à la même période de l'année dernière, en raison des 153 millions USD en titres de valeurs immobilières moins élevés et une chute de 99 millions USD en recettes de services bancaires d'hypothèque. En ne tenant pas compte de ces éléments, le revenu non productif d'intérêt a augmenté de 9,4 % en raison de la croissance des frais de service sur les comptes de dépôt, d'autres frais et commissions hors dépôt, des frais de cartes-chèques, et le produit sur le conseil en placement et en fiducie.

Au premier trimestre de 2010, BB&T a enregistré un produit sur hypothèque de 89 millions USD, soit une baisse de 52,7 %, comparativement au premier trimestre de 2009. Le déclin important du revenu généré par les opérations bancaires d'hypothèque est attribuable à une baisse semblable en production de prêts hypothécaires, puisque le marché de refinancement a considérablement ralenti par rapport à 2009. BB&T a généré 4,8 milliards USD en prêt hypothécaire pendant le premier trimestre de 2010, comparativement aux 7,4 milliards USD générés au premier trimestre de l'année dernière.

BB&T a rapporté des recettes de 253 millions USD en revenus d'assurance pendant le premier trimestre de 2010, ce qui se rapproche sensiblement du premier trimestre de 2009, reflétant l'incertitude de valorisation de l'industrie en ce qui concerne les primes d'assurance.

Les frais de service facturés aux comptes de dépôt ont totalisé 164 millions USD au premier trimestre de 2010, soit une augmentation 5,1 % par rapport au même trimestre de 2009. La hausse des frais de services est essentiellement attribuable aux revenus supplémentaires générés par l'acquisition de la clientèle de la Colonial Bank. Les frais relatifs aux cartes-chèques et autres frais et commissions hors dépôt ont augmenté de 24,5 % et de 22,6 %, respectivement, comparativement au premier trimestre de 2009. La hausse des frais relatifs aux cartes-chèques est principalement attribuable à l'utilisation accrue des nouveaux clients et des clients existants. La croissance des frais et commissions hors dépôts étaient essentiellement attribuables à l'émission d'un plus grand nombre de lettres de crédit et d'autres frais de service sur les prêts commerciaux. Le produit sur le conseil en placement et en fiducie a augmenté de 18,8 % grâce à la meilleure conjoncture économique.

D'autres revenus non productifs d'intérêt ont atteint 22 millions USD durant le premier trimestre de 2010, comparativement à 11 millions USD pour la même période de 2009. D'autres revenus ont augmenté de 13 millions USD en raison des hausses de marché des actifs commerciaux sur les avantages postérieurs à l'emploi qui sont contrebalancés par une hausse semblable en dépenses personnelles.

Les revenus non productifs d'intérêt augmentent essentiellement sous l'effet des coûts de crédit supérieurs

Les dépenses sans intérêts de BB&T ont augmenté de 272 millions USD, soit de 25,4 % au premier trimestre de 2010, comparativement à la même période de 2009. La hausse comprenait les 116 millions USD de pertes nettes supplémentaires sur les ventes et les dépréciations de la valeur des biens ayant fait l'objet de forclusion; 26 millions USD en dépenses supérieures d'entretien des biens ayant fait l'objet de forclusion; 12 millions USD supplémentaires pour les dépenses en assurances de la FDIC; et 12 millions USD pour les dépenses d'avantages postérieurs à l'emploi qui sont compensées par un revenu non productif d'intérêt. Cette augmentation comprend environ 128 millions USD en croissance découlant des acquisitions d'achat. BB&T a également annoncé que les coûts ponctuels prévus associés à l'acquisition de Colonial seraient de 140 millions USD, soit une réduction de 45 millions USD par rapport à l'estimé en date du 31 décembre 2009. La société a déjà porté aux dépenses 44 millions USD sur le total des frais estimatifs.

À propos de BB&T

En date du 31 mars, BB&T était l'une des 10 plus importantes sociétés de portefeuille de services financiers aux États-Unis, avec 163,7 milliards USD en actifs et 22,4 milliards USD en capitalisation boursière. Établie à Winston-Salem, en Caroline du Nord, la société mène des activités dans plus de 1 800 centres financiers répartis dans 12 états et à Washington, D.C., et offre un gamme complète de produits et services pour services bancaires commerciaux, de courtage en valeurs immobilières, de gestion des actifs, d'hypothèque et d'assurances. Une société classée au Fortune 500, BB&T continue d'être reconnue pour sa satisfaction de la clientèle exceptionnelle grâce à J.D. Power and Associates, la Small Business Administration des États-Unis, Greenwich Associates et d'autres. Pour de plus amples renseignements sur le rendement financier de BB&T et les produits et services de la société, veuillez consulter notre site Web au http://www.BBT.com.

Webémission sur le profit et sommaire de la performance trimestrielle

Afin de visionner la Webémission en direct de la conférence téléphonique 2010 de BB&T portant sur le profit du premier trimestre présentée aujourd'hui à 8 h (HNE), veuillez visiter notre site Web au http://www.BBT.com. Les rediffusions de la conférence téléphonique seront disponibles sur le site Web de BB&T jusqu'au jeudi, 6 mai, ou en composant le 1-888-203-1112 (code d'accès 4313363) jusqu'au mardi, 27 avril.

Le sommaire du rendement trimestriel de BB&T pour le premier trimestre de 2010, qui contient des plans financiers détaillés, est disponible sur le site Web au http://www.bbt.com/bbt/about/financialprofile/statements.html.

Les ratios de capital réglementaire sont préliminaires.

Ce communiqué de presse contient des mesures de rendement établies par des méthodes autres que celles qui sont conformes aux principes comptables généralement reconnus aux États-Unis (<< PCGR >>). L'équipe de direction utilise ces mesures non conformes aux PCGR en ce qui a trait à leur analyse du rendement de la société. L'équipe de direction de BB&T se sert de ces mesures pour évaluer le rendement sous-jacent ainsi que l'efficacité de ses opérations. Elle est d'avis que ces mesures non conformes aux PCGR offre une plus grande compréhensibilité des opérations courantes, accroît la comparabilité des résultats des périodes antérieures et démontrent les répercussions des gains et des frais importants pour la période courante. La société est d'avis qu'une analyse importante de son rendement financier nécessite une compréhension des facteurs sous-jacents de ce rendement. L'équipe de direction pense que les investisseurs peuvent utiliser ces mesures financières non conformes aux PCGR pour analyser le rendement financier sans la répercussion des éléments inhabituels qui pourraient modifier les tendances relatifs au rendement sous-jacent de la société. Ces publications ne devraient pas agir comme substituts des mesures financières établies selon les PCGR, et ne sont pas nécessairement comparables aux mesures du rendement non conformes aux PCGR qui pourraient être présentées par d'autres sociétés. Le capital-actions ordinaire corporel et les ratios de capital-actions ordinaire de première catégorie sont des mesures non conformes aux PCGR. BB&T utilise la définition du capital-actions ordinaire de première catégorie dans le cadre de l'évaluation DMCC (déclaration au sujet de la méthode de comptabilité des coûts) afin de calculer ces ratios. L'équipe de gestion de BB&T fait appel à ces mesures pour évaluer la qualité du capital et pense que les investisseurs pourraient les trouver utiles dans le cadre de l'analyse de leur société. Les mesures du capital ne sont pas nécessairement comparables aux mesures du capital semblables qui pourraient être présentées par d'autres sociétés.

Ce communiqué de presse contient certains énoncés prospectifs au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces énoncés peuvent avoir trait à des éléments assujettis à d'importants risques, incertitudes, estimations et hypothèses de la part de l'équipe de direction. Les résultats réels peuvent différer considérablement des prévisions actuelles. Pour obtenir un résumé sur les facteurs importants pouvant avoir des répercussions sur les énoncés prospectifs de BB&T, référez-vous aux documents déposés par BB&T auprès de la Securities and Exchange Commission. BB&T rejette toute responsabilité quant à la mise à jour de ces énoncés suite à la date de publication ce de communiqué de presse.

LA

SOURCE BB&T Corporation