Bill Clinton, Tony Blair, les dirigeants mondiaux actuels et les spécialistes de l'éducation se réunissent pour discuter des moyens par lesquels les partenariats public-privé peuvent résoudre la demande mondiale pour l'amélioration de l'éducation

13 Mars, 2013, 10:10 GMT de UNESCO, The Commonwealth Business Council, The UAE Government and GEMS Education

DUBAI, UAE, March 13, 2013 /PRNewswire/ --

  • Les délégués de 46 pays assisteront à la Conférence mondiale sur l'éducation

Bill Clinton, Tony Blair, les chefs d'État et les ministres des Finances et de l'Éducation discuteront du rôle que les partenariats public-privé peuvent jouer dans la transformation de l'éducation au profit d'un plus grand nombre de jeunes dans le monde, afin de générer une main-d'œuvre qualifiée et adaptée à l'avenir.    

La première Conférence mondiale sur l'éducation et les compétences se tiendra cette semaine à Dubaï, du 14 au 17 mars. Organisée conjointement par l'UNESCO, le Conseil des entreprises du Commonwealth, le gouvernement des Émirats arabes unis et GEMS Education, ce forum examinera les moyens de créer un changement réel, durable et évolutif dans les systèmes éducatifs à l'échelle mondiale et locale.

Un accent particulier sera mis sur le développement d'un environnement favorable à des partenariats public-privé efficaces, et notamment d'un cadre réglementaire assurant l'accessibilité, la qualité, la pertinence et l'équité de l'offre éducative.

Chris Kirk, porte-parole du Forum mondial sur l'éducation et les compétences, a déclaré : « Il est temps de révolutionner notre approche de l'éducation. Le monde est témoin d'une demande sans précédent, émanant d'Afrique et d'Asie, pour une éducation de qualité. La majorité de la population mondiale vit déjà au sein des économies émergentes. Alors que se poursuit le débat entre secteurs privé et public, des millions d'enfants sont privés d'une éducation de qualité ».

« Les enfants et les jeunes réclament une transformation de l'éducation qui aboutisse à des prestations publiques mondiales efficaces et de haute qualité, afin d'atteindre et de dépasser les attentes des familles et des communautés à travers le monde.  Ce type d'intervention ne peut être atteint qu'à travers une coopération entre le secteur public, le secteur privé et les organisations non gouvernementales. »

Irina Bokova, directrice générale de l'UNESCO, a ajouté : « Les entreprises internationales ont leurs propres intérêts mondiaux. Mais quelque chose de nouveau émerge, et nous comprenons tous qu'il est dans l'intérêt du secteur privé que les peuples soient correctement éduqués. Il est dans l'intérêt du secteur privé que les marchés fonctionnent, que les individus soient solvables et que les pays soient stables. Et le secteur privé est très ouvert aux nouvelles méthodes de coopération. S'attaquer à ces défis mondiaux complexes nécessite des partenariats innovants et de grande envergure entre les sphères publique et privée.

Environ 67 millions d'enfants n'ont pas accès à l'enseignement primaire et 72 millions ne suivent pas d'études secondaires.

Les résultats tangibles de cet écart de scolarisation sont des taux de chômage élevés, des emplois très qualifiés occupés par des non-ressortissants, des étudiants talentueux qui partent à l'étranger pour profiter de meilleures opportunités, ainsi que des qualifications et compétences de faible valeur non adaptées aux besoins de l'économie.

Le forum abordera des thèmes dans les secteurs de l'éducation, y compris des séances sur le fossé technologique, l'enseignement technique et professionnel et l'équité dans l'éducation.

Parmi les participants figureront notamment E. Pierre Nkurunziza, Président du Burundi, S.E. Maria Kiwanuka, ministre des Finances, de la Planification et du Développement économique de l'Ouganda, S.E. Olusegun Obasanjo, ancien Président de la République fédérale du Nigeria, S.E. Cirino Ofuho, ministre de la Jeunesse, S.E. Chilundo Arlindo, ministre adjoint à l'Éducation du Mozambique et du Soudan du Sud, S.E. Reem Al Hashimy, ministre d'État des Émirats arabes unis, Nick Fuller, responsable de l'éducation aux Jeux olympiques 2012 au Royaume-Uni, S.E. Shashi Tharoor, ministre du Développement des Ressources Humaines d'Inde et Lord Andrew Adonis, ancien ministre d'État à l'Éducation du Royaume-Uni.      

http://www.facebook.com/GESForum

http://www.twitter.com/GemsEducation

Pour tout complément d'information, veuillez contacter :
Margaret Flanagan/ Rebecca Sageman
ASDA'A Burson-Marsteller
Tél. : (+971)4-4507-600
E-mail : margaret.flanagan@bm.com / rebecca.sageman@bm.com  

LA

SOURCE UNESCO, The Commonwealth Business Council, The UAE Government and GEMS Education