Bull annonce ses résultats semestriels définitifs et le chiffre d'affaires du troisième trimestre 2006

19 Octobre, 2006, 07:00 BST de BULL

PARIS, October 19 /PRNewswire/ --

- Confirmation de la croissance soutenue des activités de services

Chiffres clés du 1er semestre :

- Les prises de commandes sont en croissance de +21% avec une progression des services de +55%

- Le chiffre d'affaires s'élève à EUR 559,2 millions, en légère décroissance de

-2,2%, avec une progression du chiffre d'affaires des activités services de 9%

- La marge brute atteint EUR 141,3 millions ou 25,3% du chiffre d'affaires, soit une baisse de 1.1 point essentiellement due au mix produits

- L'EBIT avant charges de restructuration et éléments exceptionnels s'élève à EUR 9,3 millions, soit 1,7% du chiffre d'affaires

- Le résultat net s'élève à EUR 3,9 millions (y compris impact positif de EUR 7,7 millions lié aux variations de la provision CRMF(1) et des impôts différés actifs)

- La trésorerie nette du Groupe s'élève à EUR 213 millions au 30 juin.

Chiffres clés du 3ème trimestre :

- Les prises de commandes sont en augmentation de + 16,7% avec une progression de 35% des activités de services

- Le chiffre d'affaires, en légère baisse de -2,1%, s'élève à EUR250,9 millions, avec une progression de +20,8% des activités services.

Perspectives : l'objectif d'EBIT pour l'année fiscale 2006 est d'environ EUR 18 millions (soit le haut de la fourchette précédemment annoncée).

Paris, le 19 octobre 2006 : Le Conseil d'Administration de Bull (Euronext Paris: BUL.PA) a approuvé les comptes consolidés revus au 30 juin 2006.

Conformément à l'annonce du 27 juillet 2006, le chiffre d'affaires s'élève à EUR 559,2 millions, soit une baisse de -2,2% par rapport au chiffre d'affaires de EUR 571,8 millions sur la même période l'année précédente. La marge brute atteint EUR 141,3 millions ou 25,3% du chiffre d'affaires, à comparer à EUR 150,9 millions, soit 26,4% du chiffre d'affaires pour la même période de l'année précédente. Le résultat opérationnel (EBIT) avant charges de restructuration et éléments exceptionnels s'élève à EUR 3,9 millions (y compris impact positif net de EUR 7,7 millions résultant des variations de la provision CRMF(1) et des impôts différés actifs). Il est à comparer à un bénéfice net de EUR 9,4 millions pour la même période de l'année dernière.

Le Conseil d'Administration a également examiné les comptes du troisième trimestre 2006. Le chiffre d'affaires de cette période est de EUR 250,9 millions, soit une baisse de -2,1% par rapport à un chiffre d'affaires de EUR 256,2 millions sur la même période de l'année précédente.

Didier Lamouche, Président Directeur Général, a déclaré : << Le réexamen de notre plan stratégique valide la pertinence de nos choix stratégiques, tels qu'exprimés dans le Plan Horizon 2008. Il confirme également la performance de notre offre associant produits et services. Plusieurs de nos activités sont en ligne avec le plan ; certaines, telles que les Télécommunications ou encore nos activités en Amérique Latine, sont en avance sur leur plan de marche. Les activités en deçà de nos attentes font l'objet d'un plan d'actions spécifique.

L'équipe de direction est à la fois mobilisée et focalisée sur les défis auxquels le Groupe fait face. J'ai la conviction que la transition que nous opérons vers un modèle davantage orienté vers les services, associée à une focalisation sur les produits et les services à valeur ajoutée, et la mise en place d'un plan de réduction des coûts, vont nous permettre de renouer avec une dynamique de développement>>.

Résultats financiers du 1er semestre 2006

Les comparaisons sont établies à semestre équivalent d'une année sur l'autre.

Prise des commandes en croissance de 21% ; 55% pour les activités de services

Les prises de commandes sont en croissance de 21%. Cette croissance est imputable à une très bonne performance des activités de services (+55%) ; hors prise en compte de deux grands contrats remportés au cours des derniers mois auprès de la communauté urbaine de Barnsley au Royaume-Uni et de La Poste en France, la croissance des prises de commandes des activités de Services se situe à 21%.

Le chiffre d'affaires de EUR 559,2 millions, en retrait de -2,2%, fait ressortir une croissance pour les activités de Services de 9% compensée par le recul des activités produits et maintenance

Le chiffre d'affaires du premier semestre, en léger retrait, résulte à la fois d'une très bonne performance des activités de Services et d'une baisse des activités Produits, liée aux résultats de la filiale italienne et au ralentissement du marché des serveurs Unix. Au cours de la même période, le chiffre d'affaires de la Maintenance a baissé en raison du recul de l'activité des systèmes propriétaires. Il est à noter que le plan d'actions mis en oeuvre a permis d'enrayer la chute du chiffre d'affaires depuis trois trimestres.

Les acquisitions effectuées au cours du 1er semestre ont eu un impact négligeable sur le chiffre d'affaires de cette période.

La marge brute de EUR 141,3 millions, soit 25,3% du chiffre d'affaires, baisse de 1,1 point en raison du mix produits et de la baisse anticipée des activités de Maintenance

Le recul de 1,1 point de la marge brute s'explique par la situation de la filiale italienne, la baisse des ventes de Produits et la répartition du chiffre d'affaires entre systèmes propriétaires et ouverts.

L'EBIT avant charges de restructuration et éléments exceptionnels s'élève à EUR9,3 millions, soit 1,7% du chiffre d'affaires

Les frais administratifs et commerciaux, exprimés en pourcentage du chiffre d'affaires, sont en augmentation de 0,9 points, liés aux efforts engagés pour la croissance des activités de Services. Les dépenses de R&D passent de 4,8% à 4,3% du chiffre d'affaires.

L'EBIT avant charges de restructuration et éléments exceptionnels s'élève à EUR9,3 millions, soit un montant supérieur à la tendance indiquée en juillet dernier.

Le résultat net s'élève à EUR 3,9 millions (y compris impact positif de EUR 7,7 millions correspondant aux variations de la provision CRMF(1) et des impôts différés actifs)

Le résultat net intègre l'impact positif (+ EUR 27 millions) de la révision de la provision liée à la CRMF(1) réduite de EUR 54 millions à EUR 27 millions. Ce nouveau montant prend en compte la valeur actualisée des paiements à effectuer auprès de l'Etat français, et plus particulièrement, une anticipation de paiements sensiblement réduits au titre des deux prochains exercices. Au cours de la même période, les impôts différés actifs ont été réévalués de EUR 51 millions à EUR 32 millions, générant une perte de EUR 20 millions. Enfin, des charges de restructuration s'élevant à EUR 16 millions ont été provisionnées pour réduire la structure des coûts et améliorer la rentabilité future.

La trésorerie nette s'élève à EUR 213 millions au 30 juin 2006

Le flux de trésorerie opérationnel pour le premier semestre 2006 s'élève à EUR 2,7 millions. Au cours de la même période, les éléments non récurrents ont généré un flux financier négatif de -EUR 23,9 millions lié aux acquisitions et frais de restructuration. A fin juin 2006, la trésorerie brute est ainsi de EUR 296 millions et la trésorerie nette de EUR 213 millions.

Commandes et chiffre d'affaires du troisième trimestre 2006

Les comparaisons sont établies à trimestre équivalent d'une année sur l'autre.

Croissance des prises de commande de + 16,7%

Les prises de commandes sont en hausse de +16,7%, confirmant la tendance du premier semestre 2006. Les activités de Services qui ont enregistré une progression de 35% des prises de commandes affichent à nouveau une très bonne performance. Ceci confirme la capacité du Groupe à effectuer une transition vers un modèle plus équilibré entre produits et services.

Les prises de commandes de Produits croissent de 4,5%, avec des succès notables de Bull dans le domaine du Calcul Haute Performance (HPC) au Royaume Uni et en Italie.

Chiffre d'affaires en légère baisse de -2.1%, hausse de 20,8% du chiffre d'affaires des activités de Services

Le chiffre d'affaires du troisième trimestre est en baisse de -2,1%. Ce pourcentage est à comparer à une diminution de -4,2% au deuxième trimestre. Par activité, les ventes de Produits ont baissé de -12,3% alors que les Services ont connu une croissance +20,8%. Le troisième trimestre est ainsi le sixième trimestre consécutif de croissance des activités de Services. Le chiffre d'affaires Maintenance affiche une baisse de -11,6% en 2005, comparé à 2004 ; Il a décru de -8,2% au troisième trimestre 2006, confirmant le succès du plan d'actions déployé pour enrayer la baisse du chiffre d'affaires, après une baisse de -9,7% au deuxième trimestre et de -13,7% au premier trimestre.

L'Italie : un point de focalisation

Au cours du premier semestre 2006, le chiffre d'affaires a atteint EUR 33,5 millions, ce qui représente une baisse de -28% par rapport à la même période de l'année précédente. Les commandes se sont élevées à EUR 17,3 millions, soit une baisse de -51% par rapport à l'année précédente. Au cours du troisième trimestre, le chiffre d'affaires s'est élevé à EUR 14,7 millions, soit une baisse de -28% à trimestre équivalent de l'année précédente.

Pour redresser cette situation, la nouvelle équipe de direction mise en place, associant un nouveau directeur général, un nouveau directeur financier et un nouveau directeur commercial, a déployé un plan d'actions vigoureux qui vise à redimensionner l'offre et à réduire drastiquement les pertes.

Les forces commerciales sont réorganisées autour de 3 des 7 initiatives de croissance (HPC, stockage et télécommunications) avec un premier résultat positif marqué par la commande, en septembre dernier, d'un supercalculateur pour des applications de Calcul Haute Performance.

Le plan de restructuration finalisé en mai a permis de réduire les effectifs de 585 à fin décembre 2005 à 435 personnes à fin septembre 2006. Un nouveau plan de réduction des coûts non salariaux en phase de déploiement doit permettre de réaliser des économies supplémentaires.

En Italie, Bull a pour l'année 2006 un objectif d'EBIT déficitaire inférieur aux précédentes estimations de EUR -18 millions. L'objectif du plan de restructuration et de réductions des coûts est d'amener la filiale italienne à l'équilibre opérationnel avant la fin 2008.

La maintenance et le service client : points de focalisation

Bull a nommé un nouveau directeur de division dont la mission est de redéfinir l'offre des prestations de maintenance pour enrayer la chute du chiffre d'affaires et des marges, liée notamment à la réduction de la base installée des systèmes propriétaires.

Cette nouvelle organisation porte déjà ses premiers fruits. A année comparable, la baisse du chiffre d'affaires a été réduite de -13,7% au premier trimestre à -8,2% au troisième trimestre.

Réexamen des prévisions

En juillet dernier, Bull a annoncé un réexamen de ses prévisions pour valider les hypothèses de son plan stratégique ainsi que les deux postes de bilan qui en découlent : la provision CRMF(1) et les impôts différés actifs. Ce réexamen confirme les choix stratégiques définis en début d'année. Bull va ainsi poursuivre sa focalisation sur les offres de haute technologie mettant une emphase particulière sur le Calcul Haute Performance, le stockage, les télécommunications et les services à haute valeur ajoutée.

Le plan d'action du Groupe dévoilé en juillet dernier est pleinement opérationnel. Il consiste pour l'essentiel en :

- Une nouvelle organisation de la R&D pour accélérer l'innovation tant au niveau des produits que des services

- Une nouvelle organisation commerciale en France visant à optimiser l'efficacité opérationnelle

- Une focalisation sur les offres de croissance (Calcul Haute Performance, stockage, intégration de systèmes dans les télécommunications, les douanes et les administrations fiscales)

- Une réduction des coûts.

Faits marquants au cours du 3ème trimestre 2006

Dans le domaine des serveurs, Bull a capitalisé sur son expertise dans la nouvelle génération des processeurs Intel. Cela s'est notamment marqué par l'adoption du processeur Itanium(R) 2 d'Intel (nom de code Montecito) sur les séries NovaScale 3005 et NovaScale 5005. Bull a ainsi doublé la performance de ses serveurs haut de gamme avec le processeur double coeur Itanium(R) 2 d'Intel. Bull a également annoncé deux nouveaux modèles de serveurs lames dotés du processeurs double-coeur Xeon(R) 5100 d'Intel.

Dans le domaine du Calcul Haute Performance, Bull a fourni un cluster de 51 serveurs NovaScale représentant une puissance de 2 Tera Flops à Aliena Aeronautica (filiale de Finmecanica) pour son centre de calcul haute performance dédié à la recherche scientifique avancée et à la simulation de composants pour l'aéronautique.

L'Université de Manchester, l'un des grands centres de Calcul Haute Performance du Royaume-Uni a choisi le supercalculateur de Bull pour permettre à ses chercheurs de mener des simulations les plus poussées. Ce supercalculateur est le premier au Royaume-Uni à être doté du nouveau processeur Itanium(R) 2 double coeur d'Intel.

Dans le domaine des services, l'Etat de New York a renouvelé sa confiance à Bull pour la modernisation de Medicaid, son programme dédié à la santé des plus nécessiteux. Il est le premier programme américain par l'ampleur de son budget ($ 44 milliards) et par le nombre de bénéficiaires (4,2 millions de personnes). En 2004, la solution déployée par Bull a reçu le premier prix dans la catégorie Architecture Informatique d'Entreprise décerné par l'Association Nationale des Directeurs Informatiques américains.

Bull a enrichi son offre et renforcé sa compétitivité avec l'acquisition d'Agarik, une société française d'infogérance d'infrastructures critiques dans le domaine de l'Internet et de l'externalisation de services en ligne. Cette acquisition renforce la présence de Bull dans le secteur stratégique des télécommunications.

Bull, mandataire d'un Groupement avec Thales, a été retenu par le Ministère de l'Intérieur français pour concevoir, réaliser et déployer la nouvelle application d'immatriculation des véhicules (SIV), qui représente un projet de plus de 5 millions d'euros.

Le CEA CESTA a confié à Bull la gérance d'exploitation d'un parc d'environ 2 500 postes de travail, 200 stations scientifiques et 120 serveurs. Ce contrat d'infogérance sur site représente un montant de l'ordre de EUR 3 millions sur une durée de 3 à 5 ans.

Au Maroc, le Ministère de l'Education a retenu Bull pour l'équipement de 1 000 écoles en salles multimédia. Bull fournira l'infrastructure et assurera le déploiement sur 8 mois dans le cadre d'un contrat de EUR 11 millions. Bull aide ainsi près d'un million d'élèves dans le monde à surfer sur internet.

Au Brésil, Embratel a choisi Bull pour le déploiement de sa base de données clients sous Oracle et Java qui consolide toutes les informations recueillies sur les précédentes bases de données (propriétaires, distribuées....).

Bull a également enregistré des succès commerciaux significatifs en Europe de l'Est et en Europe Centrale. La ville de Rybnik en Pologne a ainsi choisi Bull pour le déploiement du projet carte citoyenne. Bull a fourni l'infrastructure informatique sur serveurs NovaScale, l'analyse, le conseil et l'analyse financière, l'intégration de systèmes (gestion des cartes et des utilisateurs, PKI, bourse électronique, etc.). Ce projet financé par la communauté européenne s'élève à plus de EUR 1 million. En Bulgarie, le NHIF - centre national d'assurance maladie - a signé avec Bull un contrat de EUR 3,5 millions pour le déploiement et l'intégration de son nouveau système informatique visant à améliorer qualité et efficacité.

Perspectives

L'objectif de chiffre d'affaires annuel serait inférieur de 2% à celui de 2005. L'objectif de résultat opérationnel (EBIT) annuel avant charges de restructuration et éléments exceptionnels se situerait aux environs de EUR 18 millions, soit le haut de la fourchette précédemment annoncée. Les coûts de restructuration, entre EUR 12 et EUR 15 millions, provisionnés dans le second semestre généreraient un résultat net annuel 2006 proche de l'équilibre.

Didier Lamouche a déclaré "Ce que nous avons accompli nous permet de viser comme objectif pour 2007 un chiffre d'affaires en légère croissance et une amélioration du résultat opérationnel avant restructuration et éléments exceptionnels >>.

A propos de Bull, architecte d'un monde ouvert

Expert des systèmes d'information ouverts, flexibles et sécurisés, Bull est l'un des premiers acteurs informatiques européens. Le Groupe accompagne les grandes entreprises et les administrations dans la transformation de leur système d'information en leur apportant son expérience et son savoir-faire dans trois domaines fondamentaux :

- serveurs ouverts, robustes et performants basés sur des technologies standard, bénéficiant de son savoir-faire historique dans le domaine des grands serveurs d'entreprise ;

- infrastructures applicatives flexibles et communicantes, grâce à ses alliances avec les principaux éditeurs et son engagement de longue date dans les logiciels libres ;

- sécurité de bout en bout des échanges et des données pour préserver la souveraineté de ses clients.

Bull est particulièrement présent dans le secteur public, la santé, la finance, les télécommunications, l'industrie et la défense. Son réseau de distribution et de partenaires s'étend sur plus de 60 pays.

Pour plus d'informations : http://www.bull.fr

Relations Investisseurs :

Peter Campbell : Tel: +33-(0)1-30-80-32-36 - peter.campbell@bull.net

Relations presse :

Bull - Anne Marie Jourdain - Tel: +33-(0)1-30-80-32-52 - anne-marie.jourdain@bull.net

Financial Dynamics - Elodie Marchand - Tel: +33-(0)1-47-03-68-17 - elodie.marchand@fd.com

(1) Clause de Retour à Meilleure Fortune (CRMF): En contrepartie du versement d'une aide à la restructuration de la part de l'Etat Français, et de son retrait du capital de la Société, Bull s'est engagé en 2004 à verser annuellement à L'Etat Français une portion de son Résultat Courant Avant Impôts (RCAI) pour les exercices 2005-2012, sous les conditions cumulatives suivantes : (i) le RCAI de l'exercice considéré est supérieur ou égal à EUR10m ; (ii) le flux de trésorerie générée par les opérations de l'exercice est supérieur ou égal à EUR10m ; (iii) que les capitaux propres de Bull ne deviennent pas inférieurs de EUR10m par l'application de la CRMF(1) pour un exercice. Si l'un des trois critères n'est pas rempli, aucune somme n'est due. Une description complète de la CRMF peut être trouvé dans le rapport annuel de Bull.

Chiffres clés du premier semestre 2006

    
                        Premier semestre  Premier semestre
    EUR millions              2005              2006
    Chiffre d'affaires     571.8     100%    559.2   100%
          dont produits      275      48%    264.8    47%
       dont maintenance    140.1      25%    123.7    22%
          dont services    156.6      27%    170.7    31%
        Marge brute        150.9    26.4%    141.3  25.3%
    EBIT avant charges      18.2     3.2%      9.3   1.7%
    de restructuration
        et éléments
       exceptionnels
       Résultat net          9.4     1.6%      3.9   0.7%
     Trésorerie nette      263.6      n/m      213    n/m

Chiffres clés du troisième trimestre 2006

    
                       Troisième trimestre  Troisième trimestre
                                                    2006
    EUR millions               2005
    Chiffre d'affaires   256.2      100%      250.9      100%
         dont produits      118.9    46%      104.3       42%
      dont maintenance       66.7    26%       61.2       24%
         dont services       70.6    28%       85.4       34%

Comptes consolidés résumés

- Comptes de résultat consolidés

    
      EUR millions                     1S05          2S05           1S06
    Chiffre d'Affaires             571.8          601.4          559.2
    Marge Brute                    150.9  26.4%   151.3  25.2%   141.3 25.3%
    Frais de R&D                  (27.2)   4.8%   (23.9)  4.0%  (24.1)  4.3%
    Charges Administratives et 
    Commerciales                 (105.3)  18.4%  (107.4) 17.9%  (108.0) 19.3%

    Gain / (Perte) de change      (0.2)0           (0.4)          (0.1)
    Résultat Opérationnel après 
    éléments exceptionnels          18.2   3.2%     19.7  3.3%     9.3   1.7%
    Autres produits et charges 
    opérationnels                  12.19           (0.7)           4.0
    Charges de Restructuration    (16.5)          (10.0)        (16.1)
    Résultat Opérationnel après 
    éléments exceptionnels          13.7             9.0         (2.8)
    Résultat Financiers            (1.0)           (1.1)         (0.3)
    Impôt                          (3.4)           (1.5)         (0.8)
    Reprise de provision CRMF(1)       -               -          27.4
    Dépréciation Impôts Différés       -               -        (19.7)
    Résultat Net                     9.4             6.4           3.7
    Intérêts Minoritaires              0               0           0.2
    Résultat Net part du Groupe      9.4             6.4           3.9

- Tableau des flux de trésorerie consolidés

    
    EUR millions                                        1H05   2H05
    Résultat Opérationnel avant éléments exceptionnels  18.2   9.3
    Amortissement (ex. Goodwill)                        8.5    9.6
    Diminution (Augmentation) du BFR                   (14.0) (4.7)
    Investissements corporels & incorporels            (6.7)  (10.4)
    Intérêts reçus / (payés)                           (1.0)  (0.3)
    Impôts reçus / (payés)                             (3.4)  (0.8)
    Variation nette de la trésorerie opérationnelle     1.6    2.7
    Coûts de Restructuration                           (7.0)  (16.2)
    Ressources Exceptionnelles                          33.5   9.9
    Utilisations Exceptionnelles                       (3.9)  (14.9)
    Flux Exceoptionnel                                  22.6  (21.2)
    Augmentation / (Diminution) de la trésorerie        24.2  (18.5)
    Tresorerie et equivalents début de périod          283.3  315.0
    Tresorerie et equivalents fin de périod            309.4  295.6

- Bilan consolidé

    
    EUR millions                       1 jan 30 june
 
                                       2006   2006
    Immobilisations corporelles        84.8   96.4
    BFR Opérationnel                   190.3  173.6
    BFR non-opérationnel               -256   -240
    Impôts Différés                    51.7    32
    Trésorerie & equivalents            315   295.6
    Total Actifs                       386.4  357.7
    Capitaux Propres - part du Groupe  85.3   91.2
    Intérêts Minoritaires                0     0.1
    Réserves & Passifs non courants    163.8  157.4
    CRMF(1)                             54    26.7
    Dettes Financières (incl. OCEANEs) 83.3   82.4
    part à court terme des emprunts    74.3   68.4
    Total Passifs                      386.4  357.7

Avertissement

Ce communiqué de presse contient des éléments fondés sur des projections ou des prévisions dont la nature est sujette à risques et incertitudes. Ainsi il se pourrait que les résultats anticipés diffèrent.

Même si Bull estime que les prévisions et l'information du présent communiqué sont basées sur des hypothèses raisonnables au moment où elles ont été établies, aucune garantie ne peut être donnée sur la réalisation des objectifs ou l'atteinte des anticipations décrites dans le présent communiqué.

Ni Bull ni aucune autre société du groupe ne donnent de garantie de quelque ordre que ce soit sur l'exactitude, la fiabilité ou la complétude des informations dans le présent communiqué et ni Bull, ni une autre société du groupe ni ses responsables peuvent être tenu responsable de l'utilisation des informations de ce communiqué.

LA

SOURCE BULL