CGAP Préoccupé par les Efforts pour Évincer le Prix Nobel Yunus de la Grameen Bank

07 Mars, 2011, 15:53 GMT de CGAP

WASHINGTON, March 7, 2011 /PRNewswire/ --

CGAP a communiqué aujourd'hui au travers de Tilman Ehrbeck, président de CGAP, et de Vijay Mahajan, siégeant au conseil d'administration sur les efforts mis en place pour évincer le prix Nobel Muhammad Yunus de la direction de Grameen Bank:

"Nous sommes très préoccupé par la campagne des ces derniers mois et des récentes actions en justice pour évincer Muhammad Yunus de la direction de Grameen Bank.

Au cours de ces trente dernières années Muhammad Yunus et la Grameen Bank ont été ensemble une force puissante et un symbole pour le microcrédit, et pour le progrès pour les populations pauvres auparavant exclus des services financiers réguliers. Professeur Yunus fut un pionner dans cette action et sa contribution substantielle pour faire avancer la cause des femmes pauvres exclues du système bancaire devrait être applaudie par le Bangladesh, et la communauté internationale.

L'accès au crédit peut être un outil important pour permettre aux foyers pauvres d'investir dans de petites affaires, et se voir évoluer dans des secteurs vulnérables. De manière plus large l'accès aux services financiers peut permettre d'importants bénéfices simplement en permettant aux familles pauvres de gérer leurs finances plus efficacement et d'alléger leurs dépenses, leur permettant d'économiser pour les dépenses d'urgence, pour payer les dépenses d'éducation si besoin est, et gérer les maladies ou d'autres impondérables.

Le microcrédit a prouvé qu'il était possible de proposer un service financier aux populations pauvres de manière substantielle et durable.

La situation actuelle ne nuit pas seulement à la Grameen Bank et aux clients pauvres du Bangladesh, mais aussi à l'industrie de la micro finance en général.

Presque trois millions de personnes dans le monde n'ont aucun accès aux services financiers réguliers, et c'est devenu notre priorité que de s'assurer que ces populations à faible revenus ignorées dans le passé puissent avoir accès à toute la gamme de services possible à l'investissement, à la construction d'un capital, à l'allégements des dépenses et à la gestion des urgences.

Le large soutien international qu'a reçu le Professeur Yunus montre le rôle important que beaucoup de pays voient aujourd'hui dans l'inclusion financière. Nous ressentons également une plus grande prise de conscience et compréhension à un niveau politique dans plusieurs pays dont ceux du G-20 - de ce que l'inclusion financière puisse contribuer au développement social et économique.

Nous espérons qu'un compromis pourra être trouvé qui permettra à la Grameen Bank de fonctionner de manière efficace, et pour la micro finance du Bangladesh de continuer à prospérer et à contribuer au développement socio-économique du pays.

Nous maintenons notre concentration et notre engagement dans nos efforts pour aider à atteindre l'objectif essentiel de l'inclusion financière. >>

A Washington, DC: Jeanette Thomas, jthomas1@cgap.org, +1-202-473-8869 http://www.cgap.org

A propos de CGAP

CGAP est un centre indépendant de politique et de recherche dédié à l'accès au monde de la finance pour les catégories pauvres de la population. Il est soutenu par plus de 30 agences pour le développement et fondations privées qui partagent une mission commune en faveur de l'allégement de la pauvreté. Situé au sein de la Banque Mondiale, CGAP permet une intelligence de marché, élève les niveaux, développe des solutions innovantes et offre un service de conseils aux gouvernements, fournisseur de micro finance, donateurs, et investisseurs. Plus sur http://www.cgap.org.

LA

SOURCE CGAP