Clarifications quant au mandat d'arrêt émis à l'encontre de M. Rufino Vigil Gonzalez, président du conseil d'administration de Grupo SIMEC

08 Juillet, 2010, 18:25 BST de Motormexa, S.A. de C. V.

GUADALAJARA, Mexique, July 8, 2010 /PRNewswire/ --

Miguel Angel Rubio, porte-parole de Motormexa, tient à apporter les clarifications suivantes en ce qui concerne le communiqué de presse émis le 21 juin 2010 par Grupo SIMEC S.A.B. (NYSE : SIM, BMV : SIMEC) qui fait référence à un article publié par Grupo Reforma.

1.- Le 16 décembre 2002, Motormexa S.A. de C.V. et ses actionnaires ont réglé l'ensemble de leurs dettes envers les banques créditrices devant un notaire public et des représentants des institutions financières concernées.

2.- Le 10 octobre 2006, Motormexa, S.A. de C.V. a engagé des poursuites pénales au Mexique à l'encontre de M. Rufino Vigil Gonzalez pour les délits présumés de : falsification de signatures, utilisation de faux documents (pour un montant de 200 millions $ US), simulation d'actions en justice et simulation de preuves, fausse déclaration devant les autorités, fraude de procédure et tentative de fraude.

3.- Le 2 mars 2007, les experts désignés par le Bureau du procureur de la République de la ville de Mexico (<< Procuraduria General de Justicia del Distrito Federal >>) ont émis un rapport par lequel ils ont clairement établi que les signatures figurant sur les documents prétendument signés par Motormexa et ses actionnaires sont falsifiées et ne peuvent être attribuées aux personnes en question.

4.- Sur la base d'une série de conclusions détaillées tirées de l'enquête préliminaire du procureur de la République numéro FPC-74-T2-692-06-10, l'avocate Blanca Rosa Ham Garcia, la procureure de la République no.74 de la ville de Mexico, a décidé d'engager des poursuites pénales à l'encontre de M. Rufino Vigil Gonzalez, en tant qu'accusé et responsable probable du délit de fraude de procédure contre la société demanderesse et ses propriétaires ; elle a ainsi demandé au juge no.32 aux affaires pénales de la ville de Mexico, le procureur Jesus Ubando Lopez, d'émettre le mandat d'arrêt correspondant.

5.- Le 16 juin 2010, le juge, après avoir étudié le dossier, a émis un mandat d'arrêt à l'encontre de M. Rufino Vigil Gonzales pour le délit de fraude de procédure (sans possibilité de libération sous caution).

6.- M. Rufino Vigil Gonzalez n'a pu être localisé aux fins de l'exécution du mandat d'arrêt. Le procureur de la République de la ville de Mexico (<< Procurador General de Justicia del Distrito Federal >>) et INTERPOL tentent actuellement de le repérer et de l'arrêter. Il est, de fait, considéré comme un fugitif recherché par la justice.

Veuillez consulter le site http://www.vigilsimec.com pour avoir accès aux documents officiels de la procédure judiciaire.

LA

SOURCE Motormexa, S.A. de C. V.