Confirmation du recul des investissements internationaux en capital-risque, en chute de 62 % au 2e trimestre

24 Juillet, 2009, 03:27 BST de Dow Jones & Company

LONDRES et SHANGHAI, July 24 /PRNewswire/ --

- Dow Jones VentureSource : Les investissements en dehors des États-Unis tombent à 1,46 milliard USD, leur niveau le plus bas depuis 2003 ; l'Europe enregistre un nombre historiquement faible d'opérations et les montants d'investissement les plus bas

Le déclin des investissements en capital-risque s'est poursuivi sur les marchés internationaux au deuxième trimestre 2009, selon de nouvelles données mondiales du cabinet spécialisé Dow Jones VentureSource. 1,46 milliard USD a été investi à la faveur de 250 opérations dans des entreprises émergentes en Europe, au Canada, en Israël, en Chine et en Inde, contre 1,99 milliard USD au premier trimestre 2009, un chiffre en baisse de 63 % par rapport aux 452 opérations clôturées au deuxième trimestre 2008 pour un montant de 3,95 milliards USD. Ce volume d'investissement trimestriel est le plus bas constaté hors des États-Unis au moins depuis le plus fort du déclin du boom technologique de 2003.

<< La tendance qui se dessine est claire : les investisseurs se concentrent sur la pérennité des sociétés déjà dans leur portefeuille en finançant des phases de développement plus tardives >>, explique Jessica Canning, directrice de la recherche de Dow Jones VentureSource. << À mesure que les délais d'introduction en bourse se rallongent, il devient plus difficile pour les investisseurs de conserver leurs participations dans leur portefeuille d'entreprises. >>

Aux États-Unis, les capital-risqueurs ont investi 5,27 milliards USD dans 595 transactions, un chiffre en hausse sensible par rapport au premier trimestre mais toujours inférieur à celui enregistré sur la même période l'an dernier.

Le capital-risque en Europe* à son niveau le plus bas

Selon Dow Jones VentureSource, l'Europe a recueilli 831 millions USD (620 millions d'euros) à la faveur de 156 opérations conclues au deuxième trimestre 2009, en baisse de 47 % par rapport au 1,58 milliard USD (1,07 millions d'euros) placé dans 272 transactions au cours de la même période l'an dernier. Il s'agit du nombre d'opérations et du montant d'investissement les plus faibles enregistrés en Europe depuis que Dow Jones VentureSource a commencé à couvrir la région en 2000.

En Europe comme aux États-Unis, c'est le secteur des technologies de l'information (T.I.) qui accuse le repli le plus important au deuxième trimestre 2009 avec seulement 72 opérations pour un montant d'investissement historiquement bas de 287 millions USD (214 millions d'euros) contre 144 transactions l'an dernier pour un total de 861 millions USD (580 millions d'euros), soit une baisse de 67 %. Au sein des T.I., c'est le secteur du logiciel qui a souffert le plus avec seulement 24 opérations et à peine 83 millions USD (62 millions d'euros) d'investissement, les chiffres les plus bas jamais enregistrés pour ce segment.

Les investisseurs ont injecté 259 millions USD (193 millions d'euros) dans le secteur de la santé lors de 29 opérations réalisées en Europe au cours du trimestre, un chiffre en baisse de 22 % par rapport au deuxième trimestre 2008 lors duquel 270 millions USD (182 millions d'euros) ont été affectés à la conclusion de 43 transactions. Le secteur de l'énergie et des services publics a accusé une forte baisse de 84 % avec 10 opérations totalisant à peine 55 millions USD (41 millions d'euros).

<< Dans une conjoncture économique toujours incertaine, les investisseurs restent prudents >>, précise Me Canning. << Les secteurs traditionnels, comme les technologies de l'information et la santé, ne sont plus aussi attractifs qu'ils l'étaient en termes d'investissement. >>

Le volume des transactions se réduit partout

Les données mettent en évidence une baisse généralisée du volume des investissements au deuxième trimestre. En Europe, le volume médian des opérations de capital-risque a baissé de 13 % à 3 millions USD (2,2 millions d'euros) au dernier trimestre 2009 contre 3,4 millions USD (2,3 millions d'euros) à la même époque l'an dernier. En Israël, le ticket médian a chuté de 32 % pour s'établir à un peu moins de 4,1 millions USD contre 6 millions USD au deuxième trimestre 2008. En Inde et au Canada, le montant médian des transactions s'est respectivement établi à 4,2 et 3,2 millions USD durant les six premiers mois de l'année.

Le volume médian des transactions a accusé un recul de 18 % aux États-Unis, passant de 8 millions USD il y a un an à 5 millions USD au dernier trimestre. En Chine, ce volume est de 7,5 millions USD au terme du premier semestre 2009.

    
    Autres données nationales ; Croissance en France et en Suisse

    - Au duexième trimestre, le Royaume-Uni a été la deuxième destination 
      privilégiée des capital-risqueurs, après les États-Unis, avec 
      292 millions USD (218 millions d'euros) d'investissement pour
      41 opérations contre 330 millions USD (246 millions d'euros) pour 77
      transactions lors de la même période l'an dernier (-12 %).

    - La Chine s'est vu injecter 282 millions USD dans 33 opérations au
      duexième trimestre, un montant en recul de 80 % par rapport au 
      1,39 milliard USD investi dans 76 opérations au deuxième trimestre 
      2008. À noter que le secteur de la santé du pays a enregistré un 
      nouveau trimestre florissant avec six transactions d'un montant total 
      de 65 millions USD.

    - Le montant du capital-risque investi en France est passé de 184 
      millions USD (124 millions d'euros) pour 50 opérations l'an dernier à
      209 millions USD (156 millions d'euros) pour 57 opérations cette
      année (+14 %).

    - Les entreprises implantées en Israël ont fait l'objet de 
      37 transactions d'un montant total de 191 millions USD, un chiffre en 
      recul de 67 % par rapport aux 570 millions USD investis dans 
      62 transactions à la même époque en 2008.

    - La Suisse a accueilli trois grosses transactions d'un montant de
      92 millions USD (69 millions d'euros), un chiffre en hausse sensible
      par rapport aux 12 millions USD (8 millions d'euros) reçus l'an
      dernier à l'occasion de cinq transactions. 

    - Le montant du capital-risque investi en Inde au deuxième trimestre 
      2009 est tombé à 89 millions USD au travers de 12 opérations contre 
      260 millions USD pour 20 opérations conclues l'an dernier (-66 %). 

    - Le montant des investissements en Allemagne a chuté de 496 millions
      USD (334 millions d'euros) l'an dernier à 66 millions USD (49
      millions d'euros) cette année.

    - Le Canada a reçu 65 millions USD pour 12 opérations au duexième 
      trimestre 2009, soit moins de la moitié des financements levés 
      à la même époque en 2008, soit 142 millions USD pour 22 transactions.

    - En Suède, les investissements en capital-risque ont chuté de 
      108 millions USD (73 millions d'euros) au deuxième trimestre 2008 à
      50 millions USD (37 millions d'euros) au même trimestre 2009. 

*Les montants des investissements réalisés en Europe sont basés sur les taux de change pondérés suivants : 1,48521 pour 2008 et 1,34017 pour 2009.

Pour obtenir un complément d'informations ou une démonstration personnalisée de Dow Jones VentureSource, consultez le site http://venturecapital.dowjones.com ou composez le +1-877-633-8663 (aux États-Unis) ou le +44(0)203-217-5176 (en Europe). Des communiqués exclusifs sur ce sujet sont disponibles à l'adresse www.twitter.com/djventurewire .

Les investissements cités dans le présent communiqué de presse constituent une synthèse des données issues des études internationales de Dow Jones qui en est le propriétaire exclusif. Ces informations ont été recueillies à l'occasion d'études réalisées auprès de sociétés d'investissement en capital-risque, d'entretiens approfondis avec les directeurs généraux et directeurs financiers d'entreprises et auprès de sources secondaires. Ces montants concernent les investissements en fonds propres réalisés dans le capital d'entreprises novatrices dans leurs premières années d'existence, à l'exclusion des entreprises financées exclusivement par des investisseurs publics, privés et/ou individuels. Aucune des déclarations figurant aux présentes ne devra être interprétée comme une recommandation d'achat ou de vente de titres ni ne vise à fournir des conseils d'investissement.

Copyright (c) 2009, Dow Jones VentureSource.

À PROPOS DE DOW JONES

Dow Jones & Company (www.dowjones.com) est une société de News Corporation (Nasdaq : NWS, NWSA ; ASX : NWS, NWSLV ; www.newscorp.com). Dow Jones joue un rôle de premier plan dans la publication d'informations économiques et la fourniture de service d'information à l'échelle mondiale. Sa division Consumer Media Group publie le Wall Street Journal, Barron's, MarketWatch et le Far Eastern Economic Review. Sa division Enterprise Media Group comprend Dow Jones Newswires, Factiva, Dow Jones Client Solutions, Dow Jones Indexes et Dow Jones Financial Information Services. Sa division Local Media Group gère quant à elle des franchises d'informations communautaires. Dow Jones détient une participation de 50 % dans le capital de SmartMoney et de 33 % dans celui de Stoxx Ltd., et propose des contenus d'actualité aux stations de radio des Etats-Unis.

LA

SOURCE Dow Jones & Company