Connectés mais divisés : l'enquête Telefónicasur lagénération du millénaire révèle que les natifs du numérique sont optimistes quant à leur avenir malgré quelques scissions au niveau de leurs perspectives politiques, économiques et technologiques

05 Juin, 2013, 12:56 BST de Telefónica

LONDON, June 5, 2013 /PRNewswire/ --

L'enquête définit les meilleurs 11 pour cent de la génération Y qui stimuleront l'économie de demain grâce à l'innovation, l'activisme social et l'ambition

La grande majorité des 18-30 ans, membres de la « génération du millénaire », croient fermement dans tout ce que la technologie a à offrir. Plus de 80 pour cent estiment que la technologie a permis de surmonter plus facilement les barrières linguistiques et de trouver un emploi et 36 pour cent pensent que l'éducation en matière de technologie est essentielle pour la réussite personnelle future. La nouvelle enquête mise en place par Telefónica et Financial Times auprès de plus de 12 000 Millénaires à travers 27 pays démontre également que les intérêts de la génération millénaire s'étendent bien au-delà de la technologie - inquiétudes relatives à l'économie, l'environnement, aux inégalités sociales, à l'éducation et aux libertés individuelles.

Lancée aujourd'hui au Royal Opera House de Londres, l'enquête mondiale Millénaire mise en place par Telefónica est à ce jour l'étude menée auprès des jeunes adultes de la génération millénaire âgés de 18-30 la plus vaste et la plus complète. Cette nouvelle recherche indique que les Millénaires, également connus sous le nom de génération Y, sont généralement optimistes quant à leur potentiel leur permettant d'atteindre la réussite personnelle. Plus des deux tiers des répondants - 68 pour cent - croient qu'ils ont la possibilité de devenir entrepreneur dans leur propre pays ou de développer et de mettre une idée sur le marché. Et 62 pour cent sont confiants dans leur capacité à changer les choses dans leurs communautés locales. Pourtant, alors que plus des deux tiers - 69 pour cent - estiment que « la technologie crée plus d'opportunités pour tous », 62 pour cent pensent qu'elle a également élargi le fossé entre les riches et les pauvres. La technologie est également en passe de devenir un nouvel outil de politique - 90 pour cent des Millénaires s'accordent pour dire que la technologie leur a permis d'être mieux informés sur les questions politiques dans leur pays, en dépit des 52 pour cent qui considèrent que le système politique actuel de leur pays ne représente pas leurs valeurs et leurs croyances.

« Notre enquête offre le premier véritable regard en profondeur sur la génération millénaire qui est à la fois réaliste quant aux défis liés à l'économie et aux perspectives de carrière qu'elle doit relever, et encore largement confiante dans sa propre capacité à réussir », a déclaré César Alierta, président et chef de la direction de Telefónica. « L'enquête révèle de nouvelles perspectives qui permettent de mieux comprendre comment les questions sociales influent cette génération, et qui nous aideront non seulement à évaluer la façon dont nous nous engageons avec nos clients, mais aussi à trouver des solutions percutantes qui renforceront notre société mondiale, y compris en promouvant un esprit d'entreprise, l'autonomisation de l'alphabétisation numérique et la poursuite de notre engagement en matière d'éducation et d'opérations durables ».

L'enquête révèle des différences régionales en matière d'optimismeet d'opportunité : la Chine considérée commefutur leader économique

Malgré leur confiance dans la promesse de la technologie, les Millénaires sont moins optimistes quant à l'économie : seulement la moitié des personnes interrogées pensent que les économies mondiale (48 pour cent) et régionale (50 pour cent) vont dans la bonne direction. Ils sont également prudents quant à leurs perspectives d'emploi. La plupart (63 pour cent) considèrent qu'il est difficile pour les personnes de leur génération de passer de l'école au milieu de travail - cela se ressent essentiellement chez les Millénaires d'Europe de l'Ouest (74 pour cent). Et bien que 55 pour cent des Millénaires du monde entier estiment qu'avoir un emploi décemment rémunéré est un droit, 45 pour cent considèrent que c'est un privilège.

Les résultats de l'enquête montrent également des différences marquées entre les régions. Les Millénaires asiatiques ont exprimé l'optimisme le plus manifeste quant à l'économie : 65 pour cent estiment que l'économie régionale aussi bien que l'économie mondiale sont sur ​​la bonne voie. En particulier, les Millénaires chinois sont les plus optimistes vis-à-vis de leur pays, avec 93 pour cent qui pensent que le meilleur reste à venir, par rapport à 67 pour cent des Millénaires faisant preuve d'une confiance similaire dans leurs propres marchés à travers le monde.

Suite à cet optimisme asiatique, les Millénaires d'Amérique latine sont également positifs quant à l'avenir de leur région. Soixante-dix-huit pour cent estiment que les plus beaux jours de leur pays sont devant eux par rapport à 67 pour cent dans le monde entier. Les Millénaires latino-américains croient aussi dans leur capacité à créer un changement global, avec 62 pour cent qui pensent pouvoir changer les choses - plus que toute autre région et dépassant la moyenne mondiale de 40 pour cent.

La plupart des Millénaires du monde entier prédisent que la Chine sera le principal moteur de la croissance pour l'économie mondiale dans les 10 prochaines années (58 pour cent). Toutefois, ce sentiment n'est pas partagé par les Millénaires d'Inde qui pensent (60 pour cent) que leur pays - et non la Chine - se place comme le leader économique. En outre, l'enquête a révélé une différence unique dans les facteurs de motivation pour les Millénaires de Chine et d'Inde. Les Millénaires chinois sont motivés par une grande économie, estimant que les plus beaux jours de leur pays sont à venir et que l'économie est en bonne voie. En revanche, les Millénaires indiens semblent être motivés par un sens de l'opportunité et une volonté de changer les choses, ayant un fort esprit d'entreprise et croyant plus fortement que la mondialisation crée davantage d'opportunités pour tous, qu'ils peuvent changer les choses localement.

Seulement 26 pour cent des personnes interrogées en Europe de l'Ouest pensent que l'économie mondiale est sur la bonne voie. Et, seulement 33 pour cent des répondants d'Europe centrale et de l'Est adoptent une attitude positive envers leurs économies régionales. De même, les Millénaires nord-américains ne sont pas aussi optimistes - seulement 47 pour cent pensent que le meilleur reste à venir.

« Cette génération a le courage, l'intelligence et la conscience de nous dire à tous quelques vérités importantes. Ils comprennent que la technologie touche absolument tout, de l'égalité au changement climatique. Je prends vraiment très au sérieux les points de vue de ces Millénaires, les natifs du numérique, et les entreprises et gouvernements avertis devraient en faire de même », a déclaré Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne. « Ces jeunes hommes et femmes représentent l'avenir. Si vous voulez réussir, vous devez savoir ce qui compte pour eux - réduire l'écart entre les sexes, améliorer la qualité de l'enseignement et accroître l'accès à la technologie - et travailler avec eux pour apporter des changements positifs et concrets ».

Les leaders de la génération Millénaire : guider leur génération vers l'avenir

Même parmi un si grand nombre de jeunes gens dont les opinions et les attitudes reflètent généralement des attitudes positives envers la technologie, un esprit d'entreprise et une capacité à changer les choses au niveau local, l'enquête Telefónica a identifié certaines personnes se démarquant - 11 pour cent des répondants au sondage constituent le groupe défini comme les « leaders des Millénaires ».

Les leaders de la génération millénaire sont ces répondants qui sont entièrement d'accord pour dire qu'ils sont à la pointe de la technologie, croient qu'ils peuvent changer les choses dans leurs communautés locales, et estiment qu'ils ont la possibilité de devenir des entrepreneurs dans leur pays ou de développer et apporter une idée sur le marché.

« Les leaders de la génération millénaire sont les personnes les plus à même de stimuler le changement à travers l'utilisation des technologies de pointe, de participer à la résolution des problèmes locaux et mondiaux et s'évertue pour une carrière dans le leadership », a déclaré José María Álvarez-Pallete, chef des opérations chez Telefónica. « Ils représentent le plus grand potentiel de leur génération capable d'améliorer notre société et de devenir les leaders mondiaux de l'avenir. Notre défi en tant que société consiste à transformer ce 11 pour cent en majorité des Millénaires ».

Alors que 30 pour cent de tous les Millénaires interrogés à travers le monde déclarent que la technologie a été l'un des facteurs qui a influencé le plus leur vie, 44 pour cent des personnes identifiées comme les leaders du Millénaire estiment que la technologie a été un influenceur clé. En outre, 72 pour cent de ces leaders générationnels déclarent posséder un excellent savoir personnel et être très à l'aise avec la technologie, par rapport à seulement 30 pour cent de tous les répondants.

Plus des deux tiers - 66 pour cent - des leaders du Millénaire considèrent qu'atteindre le sommet de leur carrière est très important, par rapport à 43 pour cent de tous les Millénaires, et 61 pour cent déclarent qu'il était très facile ou assez facile de passer de l'école au monde du travail.

Les leaders de la génération Millénaire sont engagés civiquement et se servent de la technologie pour se tenir informés politiquement. Près de la moitié (46 pour cent) déclarent toujours participer au processus politique de leur pays (contre 28 pour cent dans le monde entier) et les deux tiers (67 pour cent) soutiennent fortement que la technologie leur permet d'être mieux informés sur les questions politiques au sein de leur pays (contre 38 pour cent dans le monde entier).

Parmi les personnes interrogées dans les 27 pays, les 10 pays présentant le plus grand pourcentage de leaders de la génération Millénaire étaient, par ordre décroissant : la Colombie, le Pérou, l'Arabie saoudite, le Chili, le Venezuela, l'Inde, le Mexique, l'Afrique du Sud, le Brésil et les États-Unis. Les futurs leaders du monde devraient provenir d'Amérique latine puisque six pays de cette région font partie du top 10.

Un nouvel écart entre les sexes se dessine à travers les points de vue sur la technologie

L'enquête met à jour un écart nouveau entre les sexes dans la façon dont les hommes et les femmes perçoivent l'utilisation qu'ils font de la technologie et son impact sur leur vie. Par exemple, 80 pour cent des hommes interrogés se considèrent à la pointe de la technologie, par rapport à 69 pour cent des femmes. Parmi les régions étudiées, l'expérience des Millénaires nord-américains présente l'écart le plus important entre les sexes : 87 pour cent des hommes nord-américains se considèrent à la pointe de la technologie, par rapport à 70 pour cent des femmes nord-américaines.

En outre, les répondants masculins croient plus fortement que les femmes (39 pour cent contre 22 pour cent) que la technologie a eu une influence dans l'élaboration de leur vision de la vie et que la technologie représente le domaine d'étude le plus important pour la réussite personnelle future (42 pour cent pour des hommes contre 29 pour cent des femmes).

L'enquête offre également un regard neuf sur les points de vue des Millénaires concernant un large éventail de questions d'actualité :

  • Les Millénaire d'Amérique du Nord, d'Europe de l'Ouest, de l'Est et centrale estiment que l'économie est le problème majeur auquel la région est confrontée. Parmi les répondants nord-américains, l'éducation était considérée comme la deuxième question la plus importante ; l'inégalité sociale a été classée numéro deux en Europe de l'Ouest ; tandis que l'Europe centrale et de l'Est a classé en deuxième position l'inégalité sociale et la pauvreté. En Asie, l'économie et l'inégalité sociale figuraient les problèmes régionaux les plus importants.
  • Les Millénaires considèrent que les trois moyens d'action les plus efficaces pour changer les choses dans le monde consistent à offrir un meilleur accès à l'éducation et améliorer la qualité de l'éducation (42 pour cent), protéger l'environnement (41 pour cent) et éradiquer la pauvreté (39 pour cent).
  • Parmi les Millénaires d'Amérique latine, les inégalités sociales et l'éducation figuraient à égalité (19 pour cent) comme le problème le plus important auquel est confrontée la région, tandis que le Moyen-Orient et l'Afrique considèrent le terrorisme comme le problème majeur (19 pour cent), suivi par les troubles politiques (13 pour cent).
  • Les Millénaires ont des attentes fortes en ce qui concerne les libertés individuelles et la vie privée, estimant que choisir la personne avec qui l'on se marie, voter, pouvoir s'exprimer sont des droits, au même titre que la vie privée et la santé.
  • Extrêmement préoccupés par la vie privée, 91 pour cent s'inquiètent de la sécurité et de la confidentialité de leurs données et des informations mises en ligne et 95 pour cent estiment que des mesures de sécurité plus importantes doivent être prises pour protéger leur identité en ligne.
  • Globalement, 53 pour cent des Millénaires considèrent que le changement climatique est un problème « très urgent ». Les chiffres varient toutefois considérablement selon les régions, avec 70 pour cent des Millénaires d'Amérique latine classant le changement climatique comme une question très pressante, par rapport à seulement 36 pour cent des répondants nord-américains.
  • Même s'ils sont confiants quant aux possibilités qu'ils ont de devenir entrepreneurs, 39 pour cent des Millénaires à travers le monde pensent qu'ils devront travailler indéfiniment et ne pourront pas prendre leur retraite. Cela se ressent plus fortement chez les Millénaires d'Europe de l'Ouest et de l'Est (56 pour cent et 60 pour cent, respectivement) et d'Europe centrale.

En alignement avec les résultats de l'enquête qui mettent en lumière et confirment le pouvoir de la technologie d'influencer le changement social et de responsabiliser cette prochaine génération de leaders et d'innovateurs, Telefónica considère que les possibilités offertes par la technologie devraient être ouvertes à tous et s'engage dans plusieurs activités importantes qui ont un impact réel sur la vie des gens et la société. Ces programmes comprennent :

  • Campus Party Europe : Rassembler les jeunes esprits numériques les plus brillants et innover ensemble pour l'Europe du 2 au 7 septembre 2013 à Londres. Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne, figure parmi les intervenants.
  • Think Big Youth Program : Investir dans les idées et la culture numérique des milliers de jeunes.
  • Talentum : Créer des opportunités d'emplois et d'apprentissage numérique pour les jeunes et les diplômés de l'université.
  • Wayra : Soutenir les jeunes start-ups numériques, avec une moyenne d'investissement mondial dans une nouvelle start-up tous les trois jours depuis le lancement des opérations, et la création de près de trois nouveaux emplois chaque jour.
  • ProNiño : Éradiquer le travail des enfants en Amérique latine.
  • Open Web Device Platform : Nouveau système d'exploitation développé avec Mozilla sans but lucratif pour permettre aux développeurs de produire des applications avec moins de ressources.

Les résultats de l'enquête seront débattus en profondeur lors des sommets Millénaires organisés par FT-Telefónica : The Interactive Generation (la génération interactive) à Londres le 4 juin et à Sao Paulo le 6 juin 2013. L'ensemble s'achèvera le 19 septembre 2013 à Bruxelles, avec un appel à l'action des décideurs présidé par la vice-présidente de la Commission européenne Neelie Kroes.

Pour de plus amples informations à propos de l'enquête, veuillez consulter le site : telefonica.com/millennials.

Méthodologie de l'enquête

Telefónica, en partenariat avec le Financial Times, a mené 12 171 entretiens quantitatifs en ligne auprès des Millénaires de 18 à 30 ans, à travers 27 pays dans six régions du monde, dont l'Amérique du Nord, l'Amérique latine, l'Europe de l'Ouest, l'Europe centrale et de l'Est, l'Asie et le Moyen-Orient/l'Afrique. Penn Schoen Berland a mené l'enquête du 11 janvier au 4 février 2013. La génération millénaire de l'Argentine, l'Australie, le Brésil, le Canada, le Chili, la Chine, la Colombie, la République tchèque, l'Égypte, la France, l'Allemagne, l'Inde, Israël, l'Italie, le Japon, l'Arabie Saoudite, la Corée, le Mexique, le Pérou, la Pologne, la Russie, l'Afrique du Sud, l'Espagne, la Turquie, le Royaume-Uni, les États-Unis et le Venezuela a été sondée. La taille de l'échantillon des pays représentés est pondérée par le pourcentage de la population de chaque pays ayant accès à l'Internet. La marge globale d'erreur est de +/- 0,9 pour cent.

À propos de Telefónica 

Telefónica est l'une des plus importantes sociétés de télécommunications au monde en termes de capitalisation du marché et de nombre de clients. Depuis cette position exceptionnelle au sein de l'industrie, et en exploitant ses activités mobiles, fixes et à large bande en tant que principaux moteurs de sa croissance, Telefónica a axé sa stratégie dans le but de devenir une entreprise de premier plan dans le monde numérique. Telefónica affiche une présence significative dans 24 pays et compte une clientèle qui représente près de 316 millions d'accès dans le monde entier. Telefónica possède une forte présence en Espagne, en Europe et en Amérique latine, où la société développe une part importante de sa stratégie de croissance.

Pour de plus amples informations à propos de Telefónica, veuillez consulter le site http://www.telefonica.com. Discutez avec #TEFMillennials ou tweetez sur @tefdigital.

Contact
Simon Lloyd  |  Telefónica
Directeur de la communication externe
m +44-(0)7912-072777
simon.lloyd@telefonica.com
twitter.com/SMLloyd
Telefónica, S.A.
Dirección de Comunicación Corporativa
Ronda de la Comunicación, s/n
28050 Madrid
Tél: +34-91-482-38-00
email: prensa@telefonica.es
http://saladeprensa.telefonica.com

LA

SOURCE Telefónica