CORRECTION : Selon Robert Serry, il est urgent de mettre en place une solution à deux États

12 Mars, 2013, 22:53 GMT de The OneVoice Movement

TEL AVIV, Israël, 12 mars 2013 /PRNewswire/ -- Le coordinateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert H. Serry, a déclaré aujourd'hui à l'université de Tel-Aviv, devant un auditoire composé d'environ 200 personnes, que la non mise en œuvre du processus de paix dans les prochains mois sonnerait le glas de la solution à deux États.

(Logo : http://photos.prnewswire.com/prnh/20120428/DC96873LOGO-b)

En cas de non-relance du processus de paix dans un futur proche, le Président palestinien Mahmoud Abbas présentera un nouveau recours à l'ONU, entraînant ainsi davantage de réponses négatives de la part d'Israël, a-t-il déclaré lors de l'événement organisé par OneVoice Israel.

Arrivé la veille du voyage du Président Barack Obama dans la région, M. Serry a souligné que la communauté internationale devait soutenir un processus dirigé par les États-Unis et redonner au Quatuor un peu de sa pertinence perdue. Il a déclaré que si le Premier ministre palestinien Salam Fayyad avait accompli des progrès à la suite de la conférence d'Annapolis pour construire un État palestinien, il considère désormais tout cela comme une réalisation creuse.

Connaissant Tzipi Livni, ministre des Affaires étrangères israélienne et nouvellement nommée ministre de la Justice, et l'engagement de cette dernière pour une solution à deux États, M. Serry voit là une opportunité d'enclencher un processus de négociation plus poussé.

M. Serry a mentionné les « choses à faire et à ne pas faire » de la part d'Israël afin que le processus de paix puisse être relancé. Les « choses à ne pas faire » comprennent les incursions des FDI dans la zone A, les démolitions de maisons et l'expansion des colonies. Les « choses à faire » comprennent le respect des engagements pris par Israël de parvenir à une réelle solution à deux États, telle que définie précédemment dans les Accords d'Oslo. M. Serry a ajouté que lorsque ces engagements ne sont pas honorés, les négociations perdent tout leur sens.

Gaza a également été évoquée. M. Serry a expliqué qu'une « solution à trois États » ne pouvait être envisagée mais qu'il restait un peu d'espoir. Il a soutenu que l'escalade de violence du mois de novembre dernier avait été interrompue par ce qui semblait être un cessez-le-feu stable à l'aide d'une médiation égyptienne par un gouvernement égyptien qui soutient la solution à deux États.

M. Serry a dit aux personnes présentes que les négociations entre Palestiniens et Israéliens devaient englober la réconciliation entre les factions palestiniennes, y compris les pouvoirs en place, le Fatah et le Hamas.

« [Nous] appuierons la réconciliation qui devra être menée à bien en bonne et due forme - sur la base d'une solution à deux États », a-t-il poursuivi. « Israël ne sera pas en mesure de réaliser son immense potentiel pour jouer un rôle dans l'ONU tant que le conflit se poursuivra et j'ai bien peur qu'Israël ne souffre plutôt d'un plus grand isolement. »

OneVoice cherche à amplifier les voix des Israéliens et Palestiniens moyens, afin de leur donner les moyens de propulser leurs représentants élus vers une solution à deux États. Le mouvement œuvre à la formation d'un consensus et à la mise sur pied d'une infrastructure humaine capable de mobiliser la population afin qu'elle exige de ses dirigeants la conclusion d'un accord négocié, exhaustif et permanent qui mette un terme à l'occupation, assure la sécurité et la paix pour les deux camps et résolve tous les problèmes relatifs au statut définitif, conformément au droit international et aux accords bilatéraux déjà signés. OneVoice met l'accent sur l'engagement civique, la formation des jeunes au leadership et les campagnes de sensibilisation publiques afin de permettre à la population d'exercer ses droits et ses devoirs en vue d'exiger un changement et un avenir pacifique.

LA

SOURCE The OneVoice Movement



Liens connexes

http://www.onevoicemovement.org