Dans un monde en turbulences, 12 mesures pour redéfinir les niveaux de souveraineté

03 Juillet, 2016, 12:30 BST de Cercle des économistes

AIX-EN-PROVENCE, France, July 3, 2016 /PRNewswire/ --

Pour la 16e édition des Rencontres Économiques d'Aix-en-Provence, le Cercle des économistes propose de redéfinir une architecture des souverainetés aux niveaux mondial, européen et français. Nous sommes convaincus que l'existence de pays souhaitant conserver une part importante de cette souveraineté doit s'articuler avec des structures de coopération beaucoup plus fortes et adaptées aux diverses mutations.

La souveraineté implique une responsabilité totale et non partagée. C'est autour de cette idée que nous avons fait douze propositions qui représentent un tout cohérent. Nous pensons que cet ensemble de propositions peut permettre de refonder les formes de coopérations à l'heure de l'ébranlement des certitudes dues à la troisième mondialisation et aux turbulences qui la caractérisent, à savoir la montée de sentiments identitaires, les formes variées de violence, les tentations isolationnistes et la perception de plus en plus vive d'un accroissement des inégalités.

Au niveau mondial, nous estimons que la souveraineté est centrée sur quatre domaines : l'environnement, la finance, les données numériques et le maintien de la paix. Cette souveraineté ne peut s'exercer que si les institutions internationales traditionnelles enrichissent leurs négociations par un dialogue incluant décideurs politiques, chefs d'entreprises, acteurs de la société civile et collectivités territoriales et locales comme l'a montré la COP 21.

Au niveau européen, il nous faut séparer ce qui est du ressort de l'Union et ce qui est du ressort de la zone euro. On peut considérer que la fiscalité, la gestion des frontières, l'innovation et, dans une certaine mesure, la défense doivent être traitées par l'Union européenne. Pour la zone euro, l'intégration et la souveraineté se matérialisent notamment dans l'instauration d'un policy-mix et de différentes formes de politiques industrielles, ce qui suppose d'avoir un budget significatif.

Enfin, tout programme politique français s'inscrit dans le territoire défini par sa souveraineté. Bien entendu, il y a la diplomatie et une large partie de la défense mais le cœur de l'action doit être la politique de cohésion sociale, de croissance et de développement de l'individu. Cette définition de la souveraineté nationale passe par la priorité donnée à l'éducation puis au logement et par la construction d'une société de la seconde chance. Réformer la fiscalité pour encourager l'investissement productif relève également de la souveraineté française, comme la création d'un contrat de travail unique progressif.

Visitez le site des Rencontres économiques d'Aix pour en savoir plus : lesrencontreseconomiques.fr

Contacts Presse :

Le Cercle des économistes : Anaïs Paccard / +33(0)6-24-62-55-45 - anais.paccard@cercledeseconomistes.fr

Marion Joubert / +33(0)6-21-94-35-70 -marion.joubert@cercledeseconomistes.fr

Publicis Consultants : Thomas Antoine / +33(0)6-23-34-00-18 - thomas.antoine@consultants.publicis.fr

Romain  Sulpice / +33(0)6-64-04-46-84 - romain.sulpice@mslfrance.com  et Aubane de Gélis / +33(0)6-30-74-55-27 - aubane.de-gelis@consultants.publicis.fr

 

LA

SOURCE Cercle des économistes