De nouveaux resultats demontrent les avantages en matiere de survie de la formulation modifiee de "diprivan"

22 Décembre , 2000, 12:52 GMT de AstraZeneca

  • Les résultats d'une étude démontrent une baisse du taux de mortalité chez les patients opérés et sous sédation dans le service de soins intensifs

Alderley Park, Royaume-Uni - Selon des résultats publiés aujourd'hui dans Intensive Care Medicine(1), une formulation modifiée de "Diprivan" (propofol) avec EDTA pourrait considérablement réduire le taux de mortalité par rapport à la formulation originale dans le cadre de la sédation de patients opérés dans le service de soins intensifs.

Le Dr Daniel Herr, du Washington Hospital Centre (Washington, Etats-Unis), principal auteur de la publication, déclare : "Bien que la survie n'ait pas été le principal critère d'évaluation de l'étude, nous avons constaté un rapport entre l'utilisation de "Diprivan"-EDTA et la réduction de la mortalité. L'accroissement de la survie observé dans le groupe "Diprivan"-EDTA dans cet essai peut avoir un impact positif sur le rétablissement du patient".

Les commentaires du Dr Herr se basent sur les résultats d'une étude multicentrique sur échantillon aléatoire et contrôlé comparant l'innocuité et l'efficacité de "Diprivan"-EDTA et de "Diprivan" pour la sédation de 122 patients opérés en soins intensifs. Soixante-trois patients ont été randomisés pour recevoir une sédation par "Diprivan" et 59 par "Diprivan"-EDTA. Bien que l'analyse du taux de mortalité n'ait pas été prévue, à 28 jours de suivi, 11 décès (17 %) avaient été enregistrés chez les patients sous "Diprivan", contre un seul (1,7 %) chez les patients sous "Diprivan"-EDTA.

Le Dr Toni Nejman, de l'université de Miami et du Jackson Memorial Hospital, (Miami, Floride, Etats-Unis), co-auteur, a spéculé sur les mécanismes permettant à "Diprivan"-EDTA d'améliorer le taux de survie : "L'EDTA se lie à de nombreux ions métalliques de l'organisme, notamment ceux de zinc et de fer, qui peuvent considérablement influencer la réaction inflammatoire et la génération de radicaux libres et autres oxydants. Cet effet peut jouer un rôle important pour les patients se rétablissant d'une intervention chirurgicale en soins intensifs, bien que des investigations supplémentaires soient nécessaires pour valider cette théorie".

Raison du développement d'une formulation modifiée de "Diprivan"

La formulation originale de "Diprivan" est en utilisation clinique depuis 1986, initialement pour l'anesthésie, ensuite pour la sédation des patients en soins intensifs et la sédation consciente. Elle ne contenait aucun conservateur ni agent antimicrobien et ses informations posologiques précisaient qu'elle devait être manipulée dans des conditions d'asepsie, utilisée immédiatement après ouverture et que chaque ampoule ne pouvait être employée qu'avec un seul patient. Toutefois, depuis 1989, de rares cas de non-respect de ces procédures de manipulation ont été signalés lors de l'utilisation de "Diprivan" pour l'anesthésie, entraînant sa contamination microbienne extrinsèque accidentelle et une infection post-opératoire chez les patients traités. La formulation modifiée de "Diprivan" avec EDTA a été développée par AstraZeneca pour tenter de résoudre ce problème.

Les propriétés antimicrobiennes de l'EDTA sont connues et il a été démontré in vitro que l'ajout de 0,005 % d'édétate disodique (EDTA) à "Diprivan" pour en modifier la formulation retardait la prolifération de nombreux micro-organismes pendant 24 heures. En théorie, cette action peut apporter une certaine protection aux patients en cas de contamination microbienne extrinsèque accidentelle pendant l'utilisation clinique.

L'essai susmentionné faisait partie d'un programme de huit essais cliniques en matière d'anesthésie et de sédation en service de soins intensifs réalisés par AstraZeneca pour comparer l'efficacité, l'innocuité et la pharmacocinétique de la formulation "Diprivan"-EDTA à celles de l'originale. Au total, 773 patients ont été évalués pour l'innocuité et 706 pour l'efficacité. Aucune différence n'a été relevée en matière de pharmacocinétique ou d'efficacité. La principale variation constatée au niveau de l'innocuité entre les 2 formulations consistait en une excrétion urinaire accrue de zinc chez les patients traités par "Diprivan"-EDTA pendant une période prolongée.

"Diprivan"-EDTA a d'abord reçu une approbation réglementaire aux Etats-Unis en juin 1996 et ultérieurement dans plus de 20 pays. En quatre années d'utilisation et d'expérience cliniques dans quelque 60 millions de procédures impliquant des patients, aucun cas d'infection post-opératoire associée avec une contamination microbienne extrinsèque accidentelle de "Diprivan"-EDTA n'a été signalé. L'observation d'une amélioration du taux de survie chez les patients opérés et traités par "Diprivan"-EDTA pour la sédation en soins intensifs constitue un résultat supplémentaire inattendu et mérite un examen plus approfondi.

AstraZeneca à l'avant-plan de l'anesthésie

AstraZeneca est le chef de file mondial de l'anesthésie. La société peut s'enorgueillir de plus de 50 ans d'expérience dans ce domaine et d'une gamme de produits exceptionnelle, comprenant "Diprivan"® et "Naropin"® (premier anesthésique local à un énantiomère commercialisé), ainsi qu'un éventail d'autres anesthésiques locaux tels que "Xylocaine"® et "EMLA"®.

AstraZeneca est l'un des leaders internationaux dans le domaine de la santé impliqué dans la recherche, le développement, la production et la commercialisation de spécialités pharmaceutiques (non génériques) et la fourniture de services en relation avec les professionnels de santé. La société figure parmi les cinq géants mondiaux de l'industrie pharmaceutique dont le chiffre d'affaires atteint 15 milliards de dollars US et qui, en termes de parts de marché, occupe l'une des toutes premières places dans le secteur de la pharmacologie des troubles digestifs, de l'oncologie, de l'anesthésie et de la prise en charge de la douleur, des maladies cardiovasculaires, des troubles centraux (SNC) et des pathologies des voies respiratoires.

Références :

(1). Herr DL et al. Safety and efficacy of 'Diprivan' with EDTA when used for sedation of surgical intensive care unit patients. Intensive Care Medicine 2000; 26, suppl. 4, (n° 17), p. S397 - S 462.

"Diprivan"®, "Naropin"®, "Xylocaine"® et "EMLA"® sont des marques commerciales du groupe de sociétés AstraZeneca.

LA

SOURCE AstraZeneca