De nouvelles données soulignent un décalage entre les opinions des professionnels de la santé et des patients sur l'impact des nausées et vomissements induits par la chimiothérapie et la radiothérapie

29 Juin, 2015, 15:28 BST de Norgine B.V.

LONDRES, June 29, 2015 /PRNewswire/ --

Selon de nouvelles conclusions présentées par Norgine B.V., il existe une différence d'opinions entre les professionnels de la santé et les patients quant à l'incidence et l'impact des nausées et vomissements induits par la chimiothérapie et la radiothérapie sur la vie quotidienne des patients.

     (Logo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20130829/633895-a )

Ces données sponsorisées par Norgine ont été présentées à la réunion annuelle conjointe 2015 de la Multinational Association of Supportive Care in Cancer (MASCC) / International Society of Oral Oncology (ISOO).

Ces données montrent que les médecins et les infirmiers spécialisés en oncologie surestiment l'incidence des nausées et vomissements induits par la chimiothérapie et la radiothérapie, mais sous-estiment leur impact sur la qualité de vie quotidienne des patients (p<0,05). Ces conclusions ont été confirmées par 28 % des patients qui sont d'avis que les oncologues sous-estiment l'incidence des nausées et vomissements induits par la chimiothérapie et la radiothérapie. En outre, l'incidence des nausées s'est avérée plus importante que celle des vomissements, avec 60 % des patients ayant constaté uniquement des nausées par rapport à 4 % seulement souffrant de vomissements et 14 % déclarant des nausées et des vomissements. L'acceptation des nausées et vomissements comme conséquences inévitables de la chimiothérapie et la radiothérapie fait que les patients évitent de notifier les professionnels de la santé, ce qui empêche leur prise en charge active .[1]

En outre, seulement 38 % des patients respectent entièrement les directives des médecins et des infirmiers lorsqu'ils administrent eux-mêmes des antiémétiques, comparativement à 60 % tel qu'estimé par les médecins et les infirmiers. Les principaux facteurs de non-respect comprennent la réticence des patients à alourdir le fardeau posologique et la crainte que le simple fait d'avaler puisse causer des nausées et vomissements.[1]

On estime que les nausées et les vomissements affectent 35 à 50 % des patients qui reçoivent de la chimiothérapie et/ou de la radiothérapie, [2] et d'après des études antérieures, les nausées et vomissements induits par le traitement ont une incidence importante sur la qualité de vie chez 40 % des patients[3].

Donna McVey, responsable du développement chez Norgine, a déclaré : « Ces opinions divergentes risquent d'entraîner une prescription sous-optimale et une mauvaise prise en charge des nausées et vomissements induits par la chimiothérapie et la radiothérapie ; les professionnels de la santé doivent s'attaquer à ces questions pour assurer un traitement efficace. De plus, il est important de réduire le fardeau posologique chez certains patients et l'utilisation des dispositifs d'administration sous forme de films orodispersibles peut contribuer à une meilleure observance. »

Remarques à l'intention des rédacteurs 

À propos du résumé oral présenté au MASCC/ISOO 2015 

Impact et prise en charge des nausées et vomissements induits par la chimiothérapie et la radiothérapie et différences d'opinions entre les oncologues, les infirmiers spécialisés en oncologie et les patients : une étude transversale multinationale[1] 

L'objectif de cette étude était d'examiner l'incidence et l'impact des nausées et vomissements induits par la chimiothérapie et la radiothérapie ainsi que les opinions divergentes des oncologues, des infirmiers spécialisés en oncologie et des patients à ce sujet. Une enquête en ligne réalisée auprès d'oncologues, d'infirmiers spécialisés en oncologie et de patients a été réalisée dans cinq pays européens. Les participants avaient de l'expérience dans la recommandation, la prescription ou le traitement au moyen d'antiémétiques contre les nausées et vomissements induits par la chimiothérapie et la radiothérapie. Les données montrent une incidence plus importante des nausées comparativement aux vomissements, avec 60 % des patients souffrant seulement de nausées et 18 % accusant des vomissements. Les médecins et les infirmiers surestiment l'incidence des nausées et vomissements induits par la chimiothérapie et la radiothérapie, mais sous-estiment leur impact sur la qualité de vie des patients au quotidien. Les conclusions indiquent des opinions divergentes entre les professionnels de la santé et les patients en ce qui concerne l'incidence et l'impact des nausées et vomissements induits par la chimiothérapie et la radiothérapie, décalage susceptible d'entraîner une prescription sous-optimale et une mauvaise prise en charge.

À propos de Norgine 

Norgine est une société pharmaceutique spécialisée établie en Europe depuis plus d'une centaine d'années. En 2014, Norgine affichait un chiffre d'affaires global de 296 millions d'euros et employait plus de 1 000 personnes.

Norgine met à disposition son savoir-faire et son expérience en Europe pour la mise au point, la fabrication et la commercialisation de produits qui apportent une réelle valeur ajoutée aux professionnels de la santé, aux payeurs de services de santé et aux patients. Par le biais d'une approche et d'infrastructures intégrées, Norgine vise à identifier des possibilités de partenariats favorables à la croissance.

Le siège social de Norgine se trouve aux Pays-Bas et ses activités internationales sont basées à Amsterdam et à Harefield (Royaume-Uni). Norgine possède un site de recherche et développement à Hengoed (Pays de Galles) et deux sites de fabrication à Hengoed (Pays de Galles) et à Dreux (France).

Pour en savoir plus, veuillez consulter le site http://www.norgine.com

En 2012, Norgine a établi Norgine Ventures, une nouvelle société qui soutient les entreprises de soins de santé novatrices par le biais d'instruments financiers équivalents à des créances en Europe et aux États-Unis. Pour tout complément d'information, rendez-vous à la page http://www.norgineventures.com.

NORGINE et son logo à la voile sont des marques de commerce du groupe de sociétés Norgine.

Contacts presse
Isabelle Jouin, Tél. : +44(0)1895-453643
Charlotte Andrews,  Tél. : +44(0)1895-453607
Suivez-nous sur @norgine

Références 

1. Vidall C. et al. Incidence et prise en charge des nausées et vomissements induits par la chimiothérapie et la radiothérapie et différences d'opinions entre les oncologues, les infirmiers spécialisés en oncologie et les patients : une étude transversale multinationale. Support Care Cancer 2015; 23(1):S125

2. Grunberg S. et al. Nausées et vomissements induits par la chimiothérapie : approches contemporaines de la prise en charge optimale. Actes du colloque à l'occasion de la réunion annuelle 2008 de la Multinational Association of Supportive Care in Cancer (MASCC). Support Care Cancer 2010; 18(1):S1-10

3. Lindley CM. et al. Incidence des vomissements causés par la chimiothérapie sur la qualité de vie. Qual Life Res 1992; 1:331-340

 

LA

SOURCE Norgine B.V.