Des dirigeants américains et européens répondent à la crise des enlèvements et exploitation d'enfants

14 Octobre, 2005, 09:56 BST de International Centre for Missing & Exploited Children

ALEXANDRIE, Virginie, October 14 /PRNewswire/ -- Confrontés au problème croissant des enlèvements et exploitation d'enfants, notamment le trafic d'enfants et la pornographie juvénile sur Internet, des représentants officiels des États-Unis et d'Europe vont se réunir au cours du premier Sommet américano-européen sur les enfants disparus et exploités du 25 au 27 octobre 2005 à Buonas en Suisse. Les hauts fonctionnaires participant au Sommet vont créer un plan d'action américano-européen commun pour lutter contre ce problème.

L'étendue de ce problème au niveau mondial n'est pas connue. Toutefois, rien qu'aux États-Unis, 800 000 enfants sont portés disparus chaque année. On estime que 200 000 enfants sont enlevés par des membres de la famille et que 58 000 enfants sont enlevés par des personnes qui ne font pas partie de la famille. Le secteur de la pornographie juvénile commerciale, d'une valeur de plusieurs milliards de dollars, est considéré comme l'une des activités en plus forte croissance sur le Web.

Le Sommet est parrainé par le Centre international pour les enfants disparus et exploités et sa filiale, Child Focus de Belgique, et organisé par Roche, société pharmaceutique suisse.

Le Sommet, << Enfants disparus et exploités : le passé, le présent et l'avenir >> ouvre le 25 octobre. On compte parmi les intervenants, notamment Margarida Barroso, l'épouse du Président de la Commission européenne ; Juan Miguel Petit, rapporteur spécial aux Nations-Unies sur la vente des enfants, la prostitution juvénile et la pornographie juvénile ; Mihaela Geoana, l'épouse de l'ancien ministre des Affaires étrangères de Roumanie ; Mary Banotti, ancienne membre irlandaise du Parlement européen ; Baron Daniel Cardon de Lichtbuer, président de la Fédération européenne pour les enfants disparus et exploités sexuellement ; Patrick Trousson, le directeur général de la justice, de la liberté et de la sécurité auprès de la Commission européenne ; Michele Bruyere, un parent victime de Belgique et John Walsh, co-fondateur du Centre national pour les enfants disparus et exploités (États-Unis) et présentateur télé d'<< America's Most Wanted. >> Un programme complet est disponible sur http://www.icmec.org.

Le Centre international pour les enfants disparus et exploités est une organisation non gouvernementale privée à but non-lucratif de type 501(c)(3). Il s'agit de la plus grande agence qui oeuvre au niveau mondial pour lutter contre les enlèvements et exploitation d'enfants.

Site Web : http://www.icmec.org

LA

SOURCE International Centre for Missing & Exploited Children