Des données cliniques sur l'utilisation de la thalidomide chez des patients souffrant de myélome multiple nouvellement diagnostiqué, précédemment traité et en rechute ont été présentées à la 47e Réunion annuelle de l'American Society of Hematology

14 Décembre , 2005, 07:22 GMT de Pharmion Corporation

BOULDER, Colorado, December 14 /PRNewswire/ --

- Des chercheurs présentent des études sur la thalidomide comme supplément dans une thérapie standard et combinée

Pharmion Corporation (Nasdaq : PHRM) a présenté aujourd'hui un extrait des données de recherche sur le rôle de la thalidomide comme option de traitement pour toutes les étapes du myélome multiple. Les résultats de ces données et d'autres études sur la thalidomide ont été présentés à la 47e Réunion annuelle de l'American Society of Hematology (ASH) à Atlanta (10-13 décembre 2005).

L'analyse des données met en avant l'activité de la thalidomide chez les patients souffrant d'un myélome multiple nouvellement diagnostiqué (extraits 779 et 780)

L'analyse des données d'un essai multicentrique portant sur 255 patients comparant l'efficacité et la toxicité d'une combinaison orale de melphalan et de prednisone (MP) et d'une combinaison de MP associée à la thalidomide (MPT) chez des patients de plus de 65 ans souffrant d'un myélome multiple nouvellement diagnostiqué (MM) a été présentée mardi 13 décembre. Les patients traités avec MPT ont obtenu des taux de réponse globaux de 76 % contre 48 % pour les patients traités seulement avec MP (p<.0001), et des taux de réponse quasi-totale de 28 % contre 7 % pour le deuxième groupe (p<.0001). Les patients MPT ont également obtenu de meilleurs résultats concernant la survie médiane sans progression (33 mois contre 14 mois, p<.001) et les taux de survie à deux ans (82 % contre 65 %, p=.02). En observant uniquement les patients ayant complété les six cycles dans les deux parties de l'étude, le taux de survie à deux ans s'est révélé 90 % pour la population MPT contre 71 % pour les patients MP, une différence statistiquement significative (p<.01). Des événements indésirables de niveaux III/IV ont été reportés chez 49 % des patients MPT contre 25 % des patients MP ; ils ont inclus des maladies thromboemboliques, des infections et la neuropathie périphérique.

Les données d'une deuxième étude du myélome multiple chez des patients âgés nouvellement diagnostiqués présentées le 13 décembre démontrent des différences dans la survie générale, la réponse au traitement et la survie sans progression (PFS). Les patients âgés entre 65 et 75 ans ont reçu MPT, MP ou une transplantation de cellules souches autologues (MEL100). L'étude a comparé MPT versus MP, MP versus MEL100 et MPT versus MEL100. L'analyse des données des 436 patients, 191, 124 et 121 dans les groupes MP, MPT et MEL100, respectivement, a montré qu'après une période de suivi médiane de 32,2 mois, la durée PFS était significativement plus longue dans le groupe MPT comparé au groupe MP (27,6 mois pour MPT et 17,1 pour MP, p<.0001). Aucune différence significative n'a été constatée entre les groupes MP et MEL100 (RR=1.2, p=0.12). En fonction des résultats supérieurs du groupe MPT, le recrutement a été arrêté après cette analyse. Les chercheurs ont conclu, sur la base de ces données, que le traitement de référence pour les patients souffrant de myélome multiple nouvellement diagnostiqué, inéligibles pour des thérapies à fortes doses, devrait être MPT.

<< Dans ces deux essais, l'addition de la thalidomide au régime standard de melphalan et prednisone représente un bénéfice clinique significatif pour les patients âgés souffrant de myélome multiple nouvellement diagnostiqué >>, a déclaré Antonio Palumbo, MD, chercheur principal et présentateur de l'étude, de la division d'hématologie à l'Université de Turin, en Italie. << Ces données suggèrent que la thalidomide, qui est largement utilisée dans le myélome réfractaire ou en rechute, peut jouer un rôle prometteur dans la thérapie de première intention. >>

Une étude évalue la thérapie combinée à la thalidomide chez les patients nouvellement diagnostiqués (extrait 782)

Une analyse intérimaire des taux de réponse d'une étude de patients âgés souffrant du myélome multiple non traités précédemment a été présentée mardi 13 décembre. Un total de 125 patients évaluables, randomisés pour recevoir de la thalidomide-dexamethasone (TD) ou du melphalan-prednisone (MP), ont démontré un taux de réponse globale (ORR) de 67 % pour le groupe TD contre 48 % pour le groupe MP (p<.05). L'analyse par protocole a révélé un ORR de 89 % dans le groupe TD et de 66 % dans le groupe MP (p=.02). Les données de ces patients démontrent un délai de réponse et un délai de meilleure réponse considérablement plus courts dans le groupe TD comparé au groupe MP (8 et 11 semaines pour TD contre 10 et 39 semaines pour MP, p=.01 et p=.0047, respectivement). Par ailleurs, la thrombocytopénie de niveaux III/IV s'est révélée plus fréquente et la leucopénie s'est produite plus souvent statistiquement dans le groupe MP.

Les données mettent en évidence des résultats d'un essai de thérapie 2 totale chez des patients MM de première intention (extrait 423)

Les données d'une étude randomisée prospective de 668 patients ont été présentées au cours d'une session lundi 12 décembre. Cette étude a examiné l'impact de l'ajout de la thalidomide (T) au tandem d'autogreffes basé sur le melphalan (MEL200) pour le myélome multiple. Alors que l'addition de la thalidomide n'a pas allongé la survie globale de manière significative, potentiellement à cause d'un déséquilibre des changements cytogénétiques entre les deux groupes, elle a augmenté de manière significative les taux de réponse complète (41 % avec MEL200 seul contre 59 % avec MEL200 plus T, p=.001). En outre, les patients recevant de la thalidomide avec MEL200 ont démontré des taux de survie sans événement à cinq ans améliorés (42 % pour MEL200 contre 54 % pour MEL200 plus T, p=.017).

Les données évaluent l'impact de la thérapie de maintenance à la thalidomide après la transplantation autologue dans le myélome multiple (extrait 1148 ; affichage 306-I)

Les données intérimaires de 593 patients (âgés de moins de 65 ans) dans une étude évaluant le rôle de la thérapie de maintenance à la thalidomide chez des patients souffrant de myélome multiple recevant de fortes doses de chimiothérapie et de la transplantation de cellules souches autologues ont été présentées dans une session visuelle samedi 10 décembre. Dans l'étude, conçue pour examiner la durée de la réponse après une thérapie VAD à haute dose, les patients ont reçu deux transplantations autologues (avec des doses de melphalan de 140mg/m2 et 200mg/m2, respectivement) ; ceux sans progression de la maladie après deux mois ont été randomisés pour recevoir zéro maintenance (groupe A), une maintenance à la pamidronate (groupe B), ou une maintenance à la pamidronate avec la thalidomide (groupe C). Au moment de cette analyse, la survie globale à quatre ans était similaire pour les trois groupes de traitement ; cependant, les données ont démontré également que la probabilité d'un post-diagnostic à quatre ans d'une survie sans événement était de 39 % pour les patients dans le groupe A, 37 % dans le groupe B et 50 % pour le groupe C (p<.02). Le bénéfice a été particulièrement prononcé chez les patients avec un beta-2-microglobulin >2.5mg/l sans suppression du chromosome 13.

<< Après une transplantation autologue simple ou double, presque tous les patients souffrant du myélome multiple font une rechute >>, a déclaré le Professeur Michel Attal, MD, chercheur principal du service d'hématologie à l'hôpital Purpan, à Toulouse, en France. << Cette étude démontre que l'addition de la thalidomide à cette thérapie peut aider à gérer la maladie résiduelle et à réduire la fréquence de la rechute. >>

À propos de la thalidomide Pharmion

La thalidomide Pharmion est approuvée en Australie, en Nouvelle Zélande, en Turquie et en Israël pour le traitement du myélome multiple après l'échec de thérapies standard et le traitement aigu des manifestations cutanées de l'érythème noueux lépreux (ENL) modéré à sévère. La thalidomide n'est pas indiquée en monothérapie pour le traitement de l'ENL en présence d'une névrite modérée à sévère. La thalidomide est également indiquée en thérapie de maintenance pour la prévention et la suppression des manifestations cutanées de la récurrence d'ENL.

Après l'enregistrement australien en octobre 2003, Pharmion a reçu des autorisation de mise sur le marché de capsules de thalidomide Pharmion 50mg pour les mêmes indications en Nouvelle-Zélande (décembre 2003), en Turquie (juin 2004) et en Israël (septembre 2004).

Comme condition de l'enregistrement, le programme de gestion du risque Pharmion (PRMP) est obligatoire en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Turquie et en Israël. Les prescripteurs et les pharmacies sont requis de s'inscrire auprès du PRMP pour pouvoir prescrire ou dispenser la thalidomide, et les patients sont tenus de compléter une procédure de consentement informé et de participer à un registre de surveillance confidentiel. Le PRMP est basé sur le programme S.T.E.P.S.(TM) développé par Celgene Corporation en coopération avec la US Food and Drug Administration.

Notice de sécurité

Si la thalidomide est prise pendant la grossesse, elle peut causer des défauts de naissance sévères ou entraîner des morts à la naissance. La thalidomide ne doit en aucun cas être utilisée par des femmes enceintes ou des femmes qui risquent de tomber enceintes au cours du traitement avec le médicament. Même une dose unique, une capsule (50 mg), prise par une femme enceinte peut causer des défauts de naissance sévères. Comme la thalidomide est présente dans le sperme des patients mâles, les hommes recevant la thalidomide doivent toujours utiliser un préservatif au cours de contacts sexuels avec des femmes en âge de procréer même s'ils ont subi une vasectomie réussie. Les capsules de thalidomide Pharmion 50mg ne seront disponibles que sous un programme de distribution restreint spécial. Ce programme s'appelle le << programme de gestion du risque Pharmion >> (PRMP). Dans le cadre de ce programme, seuls les prescripteurs et les pharmaciens enregistrés peuvent dispenser le médicament. En outre, les patients sont requis de recevoir des conseils, de donner leur accord et de se conformer aux conditions requises du PRMP.

La thalidomide est connue pour causer des dommages nerveux qui peuvent être permanents. La neuropathie périphérique est un effet secondaire courant et potentiellement sévère du traitement avec la thalidomide qui peut être irréversible. Les réactions adverses les plus couramment observées associées à l'utilisation de la thalidomide sont la constipation, la somnolence et l'asthénie.

Les autres réactions adverses les plus importantes associées à l'utilisation de la thalidomide incluent l'hypotension orthostatique, des comptes de globules blancs diminués, y compris la neutropénie, des réactions dermatologiques sévères comme le syndrome de Stevens Johnson et l'épidermolyse bulleuse toxique, des migraines, des éruptions cutanées, l'éosinophilie, des oedèmes périphériques, la dyspnée, des vertiges, l'hypotension, la bradycardie, l'hypothyroïdie symptomatique, l'augmentation ou la diminution du compte de plaquettes sanguines, l'anémie et, chez les patients atteints du virus VIH, une augmentation de la charge virale VIH.

Des convulsions, y compris des crises de grand mal, ont été très rarement reportées pendant la prise de thalidomide en pratique clinique. Il a été suggéré que les propriétés anti-angiogéniques de la thalidomide peuvent interférer avec la cicatrisation de blessures. Il est impératif d'avertir les patients de tous les événements adverses associés et un médecin doit suivre ces patients régulièrement tout au long du traitement à la thalidomide.

À propos de l'érythème noueux lépreux (ENL)

L'érythème noueux lépreux (ENL) est une complication sévère et douloureuse de la lèpre. La thalidomide a été utilisée pour traiter des patients ENL aux États-Unis pendant plus de vingt ans via un programme d'utilisation empathique de l'U.S. Public Health Service.

À propos du myélome multiple

Le myélome multiple (appelé également myélome ou myélome des plasmocytes) est un cancer du sang dans lequel des plasmocytes malins sont surproduits dans la moelle osseuse. Les plasmocytes sont des globules blancs qui aident à produire des anticorps appelés immunoglobulines qui luttent contre les infections et les maladies. Cependant, la plupart des patients souffrant de myélome multiple ont des cellules qui produisent une forme d'immunoglobuline appelée paraprotéine (ou protéine M) qui n'est pas bénéfique pour la santé. En outre, les plasmocytes malins remplacent les plasmocytes normaux et d'autres globules blancs importants pour le système immunitaire. Les cellules du myélome multiple peuvent également s'attacher à d'autres tissus corporels, comme des os, et produisent des tumeurs. On ne connaît pas la cause de la maladie.

À propos de Pharmion

Pharmion est une compagnie pharmaceutique spécialisée dans l'acquisition, le développement et la commercialisation de produits innovants pour le traitement de patients souffrant de conditions hématologiques et oncologiques aux États-Unis, en Europe et sur d'autres marchés internationaux. Pour des informations supplémentaires sur Pharmion, veuillez visiter le site de la société www.pharmion.com.

Pour plus d'informations ou des informations de traitement complètes sur Vidaza, veuillez appeler +1-866-PHARMION.

Notice concernant les énoncés prospectifs selon le Private Securities Litigation Reform Act de 1995 : le présent communiqué contient des énoncés prospectifs, qui expriment les croyances et attentes actuelles de la direction. De tels énoncés sont basés sur des attentes actuelles et impliquent un nombre de risques connus et inconnus et des incertitudes qui pourraient entraîner des écarts significatifs entre les résultats, la performance et les réalisations futurs de Pharmion et les résultats, la performance et les réalisations exprimés implicitement ou explicitement par de tels énoncés prospectifs.

2005 (C) Pharmion Corporation. Tous droits réservés.

Site Web : http://www.pharmion.com

LA

SOURCE Pharmion Corporation