Des experts mondiaux exposent les principales mesures qui seront prises pour aider à concrétiser l'engagement de l'ONU envers une réduction de 25 % de la mortalité prématurée liée aux MNT d'ici 2025

28 Août , 2012, 18:20 BST de UICC

MONTRÉAL, Canada, August 28, 2012 /PRNewswire/ --

Comprend une demande d'inclusion d'une cible de réduction du cancer dans la révision des objectifs du Millénaire pour le développement de l'ONU

Des spécialistes du traitement du cancer et des experts gouvernementaux participant au Congrès mondial contre le cancer de 2012 ont aujourd'hui exposé les mesures à prendre en priorité pour atteindre le premier objectif des Nations Unies en matière de lutte contre les maladies non transmissibles (MNT), soit une réduction de 25 % de la mortalité prématurée liée à ces maladies d'ici 2025.

Quatre MNT, soit les cancers, le diabète, les maladies cardiovasculaires et les maladies respiratoires chroniques, ont causé 63 % de tous les décès à l'échelle mondiale en 2010, et on estime que le bilan continuera de s'alourdir. Les MNT causeront une perte de production économique de plus de sept billions de dollars dans les économies à faibles revenus et à revenus moyens, soit une perte annuelle équivalant à quatre pour cent de la production annuelle dans ces pays[1].

« L'objectif "25 d'ici 25" fixé en mai par les États membres lors de l'Assemblée mondiale de la Santé constitue la plus importante décision prise par notre génération dans le cadre de la lutte contre le cancer et les autres MNT », a affirmé Cary Adams, directeur général de l'Union internationale contre le cancer (UICC). « Durant plusieurs années, l'UICC et ses membres ont soutenu que le fardeau lié au cancer pouvait être réduit, à condition que les gouvernements nationaux s'engagent réellement à planifier, à subventionner et à diriger des programmes rigoureux de lutte contre le cancer. L'objectif "25 d'ici 25" donne maintenant une raison d'être et un cadre à de tels efforts. Nous applaudissons les mesures prises par l'ONU pour combattre le cancer de notre vivant. »  

Pour refléter la nature critique de l'objectif « 25 d'ici 25 », des représentants de la communauté internationale de lutte contre le cancer ont aujourd'hui insisté sur l'urgence d'atteindre cette cible.

La princesse Dina Mired, directrice générale de la Fondation du roi Hussein contre le cancer, en Jordanie, a exhorté l'ONU à concrétiser rapidement l'objectif « 25 d'ici 25 » sous forme d'un plan d'action mondial adapté faisant état des étapes à franchir pour réduire les risques de cancer, améliorer les taux de dépistage précoce et renforcer les capacités de soin et de traitement partout dans le monde. « L'an 2025 peut nous sembler encore bien loin, mais nous devons agir maintenant et insister pour que tous les pays du monde fassent du cancer une priorité en matière de santé. En Jordanie, par exemple, le Centre d'oncologie du roi Hussein est venu pallier avec succès un manque flagrant de ressources pour lutter contre le cancer. En quinze ans à peine, notre passion et notre approche globale ont augmenté les chances de survie des patients. Il est impératif de reproduire ce modèle dans d'autres parties du monde; nous n'avons plus une minute à perdre. »

Bien que la communauté internationale de lutte contre le cancer appuie avec enthousiasme la cible de l'ONU, ses membres croient également que le cancer devrait faire partie des objectifs du Millénaire pour libérer des milliards de gens de la pauvreté et d'autres privations d'ici 2015. À l'approche de 2015, l'ONU est à réviser ces cibles, et la communauté de lutte contre le cancer croit que cette maladie ainsi que les autres MNT devraient y être intégrées.

« L'American Cancer Society franchit aujourd'hui une étape importante dans la lutte contre le cancer à l'échelle mondiale et consacrera 2 millions de dollars au cours des trois prochaines années à sa collaboration avec l'UICC », a déclaré John R. Seffrin, Ph. D., directeur général de l'American Cancer Society et ancien président bénévole de l'UICC (de 2002 à 2006). « Cet engagement améliorera de façon considérable l'accès aux médicaments contre la douleur à travers le monde, appuiera les efforts pour atteindre l'objectif 25 d'ici 2025 de l'OMS et favorisera le développement de leaders de la lutte contre le cancer dans le monde entier. »

« La réduction du fardeau mondial du cancer et le développement durable sont intrinsèquement liés; l'inclusion d'objectifs de prévention et de réduction du cancer et des autres MNT dans les OMD révisés de l'ONU ou dans tout autre nouveau cadre similaire est donc tout à fait logique », a noté sir George Alleyne, directeur émérite de l'Organisation panaméricaine de la Santé de l'OMS. « En signant la Déclaration politique sur la prévention et la maîtrise des MNT de 2011, les États membres se sont engagés à éradiquer ces maladies. Les nations, en particulier les pays en voie de développement moins bien outillés pour faire face aux répercussions environnementales, sociales et économiques de la maladie, doivent maintenant transformer leurs promesses en mesures concrètes et s'efforcer d'accorder la priorité aux programmes de lutte contre le cancer. »

- FIN -

Notes aux éditeurs

À propos du Congrès mondial contre le cancer

Organisé par l'UICC, le Congrès mondial contre le cancer (CMCC) est un évènement bisannuel au cours duquel des personnalités importantes de la communauté internationale de lutte contre le cancer se rencontrent, échangent, partagent des connaissances et tissent des liens afin de trouver des solutions pour réduire l'impact socio-économique du cancer et la souffrance humaine qu'il engendre.

Le CMCC 2012, organisé par la Fondation québécoise du cancer, l'Université McGill et l'Université de Montréal, aura lieu du 27 au 30 août à Montréal, au Canada. Le thème de l'édition 2012, « Connexions pour un impact mondial », met l'accent sur la nécessité d'assurer un soutien continu et de poursuivre notre élan afin de maximiser, pour ceux qui vivent avec le cancer ou qui en sont affectés, les bienfaits que représentent les connaissances acquises grâce à la recherche et à la pratique.

L'objectif global du congrès est de s'assurer que ces connaissances sont efficacement et effectivement mises au service de ceux qui en ont besoin, en mettant l'accent sur les mesures à prendre en priorité:

  • faire du cancer une priorité internationale en matière de santé;
  • rassembler la communauté de lutte contre le cancer;
  • diriger des programmes internationaux.

À propos de l'UICC

La raison d'être de l'UICC est d'aider la communauté internationale de la santé à accélérer la lutte contre le cancer. L'UICC ne cesse de croître et compte maintenant au-delà de 700 organisations réparties dans plus de 155 pays, comprenant les plus importantes sociétés de lutte contre le cancer, des ministères de la Santé et des groupes de patients, en plus de décideurs d'influence, de cliniciens, de chercheurs et d'experts de la prévention et de la lutte contre le cancer.

L'UICC défend la Déclaration mondiale contre le cancer et chapeaute la Journée mondiale contre le cancer, le Congrès mondial contre le cancer et le Sommet mondial des chefs de file de la lutte contre le cancer. De plus, elle est l'un des membres fondateurs de l'Alliance contre les maladies non transmissibles (NCD Alliance), un réseau mondial de la société civile qui représente maintenant près de 2000 organisations de la lutte contre les MNT dans 170 pays.    

Pour de plus amples renseignements, visitez : http://www.uicc.org (en anglais seulement).

1. WEF. The Global Burden of NCDs. Accessible à : http://www3.weforum.org/docs/WEF_Harvard_HE_GlobalEconomicBurdenNonCommunicableDiseases_2011.pdf. Dernière consultation : août 2012.


LA

SOURCE UICC