Des parlementaires se réunissent pour exprimer leur solidarité avec les citoyens opprimés du Baloutchistan

21 Octobre, 2013, 05:34 BST de Baluchistan House

BRUSSELS, October 21, 2013 /PRNewswire/ --

Des législateurs du monde entier se sont réunis cette semaine au Parlement européen de Bruxelles, en Belgique, afin de dénoncer la politique meurtrière du gouvernement pakistanais au Baloutchistan et d'exprimer leur soutien à la démocratie, aux droits de l'homme et à la primauté du droit dans la province assiégée.

L'évènement « Balutchistan: Destiny Denied » (Balouchistan : destinée refusée) a été organisé par les conservateurs et les réformistes européens au Parlement européen et au Baloutchistan House.

Présentant l'évènement, Paulo Casaca, directeur exécutif du Forum démocratique d'Asie du Sud, a souligné l'oppression permanente endurée par le peuple baloutche et le mépris systématique de ses droits par le gouvernement pakistanais.

Ryzsard Czarnecki, député européen de la Pologne, a parlé des richesses potentielles que le Baloutchistan pourrait tirer de ses ressources naturelles et a déploré le fait que la politique du gouvernement pakistanais au Baloutchistan en fasse effectivement l'une des régions les plus pauvres et les moins développées de la planète, avec des taux extrêmement élevés de mortalité infantile et d'analphabétisme.

L'intervention de M. Czarnecki a été suivie par les remarques du député canadien Russ Hiebert, du député britannique Andrew Percy, de l'envoyé spécial du Baloutchistan auprès de l'UE Mehran Baluch et de l'éminent diffuseur et commentateur canadien Tarek Fatah, qui a condamné le refoulement impitoyable que mène le Pakistan à l'égard de l'identité baloutche et la campagne meurtrière de l'armée pakistanaise visant à éliminer toute forme de dissidence dans cette province.

Cet évènement, auquel ont participé des députés, des militants, des représentants et des diplomates, intervient quelques jours après la sévère remontrance du Parlement européen adressée au Pakistan, dans le cadre d'une résolution dénonçant le récent assassinat de chrétiens par les djihadistes à Peshawar.

Ouvrant la séance, Paulo Casaca a déclaré : « La plus grande préoccupation est sans doute l'absence d'un État de droit. Il est essentiel de défendre les minorités et de mettre un terme à cette politique meurtrière. Les Baloutchistanais sont victimes d'un génocide. »

Évoquant le récent tremblement de terre et la décision du gouvernement pakistanais d'interdire l'accès aux ONG internationales, Ryszard Czarnecki a ajouté : « La volonté du Pakistan de ne pas laisser les ONG se rendre au Baloutchistan pour venir en aide à sa population constitue un problème incontestable, aggravé par la situation générale du Baloutchistan que le gouvernement pakistanais souhaite faire passer sous silence. Le Pakistan n'a également assuré aucun suivi des personnes disparues et, plus important encore, ses responsables ont mis en œuvre une politique meurtrière inacceptable. »

Mehran Baluch, représentant spécial du Baloutchistan auprès de l'UE, a accusé le Pakistan de colonialisme brutal , en précisant : « La situation au Baloutchistan peut être définie uniquement en termes de génocide et le silence qui l'entoure est assourdissant. La création du Pakistan a représenté un incident historique inhabituel et la meilleure option pour assurer la paix dans la région est de soutenir le mouvement nationaliste du Baloutchistan. »

Russ Hiebert, député canadien, s'est concentré sur le rôle que la communauté internationale pourrait jouer en vue d'améliorer la situation du Baloutchistan, en expliquant : « Pour résoudre ce problème, il faudra rendre justice à ce peuple. La communauté internationale se doit de jouer un rôle dans ce domaine. La justice doit être restaurée, sans quoi cette violence ne prendra jamais fin. Sur le terrain, la peur est une réalité, même parmi les juges qui corrompent le système judiciaire. »

Andrew Percy, député britannique, a abordé les problèmes de scolarisation, en exposant les faits suivants : « La question de l'éducation est très importante pour le Royaume-Uni qui est l'un des plus grands prestataires de l'aide internationale au Pakistan, en particulier en matière d'éducation. Des débats ont été menés au sein du Royaume-Uni au sujet des montants financiers engagés, mais pas des usages qui en ont été faits, ce qui demeure le problème le plus important. L'éducation est un outil important pour lutter contre l'extrémisme, le sectarisme et toute forme de promotion de la haine. »

Tarek Fatah, directeur exécutif du Baluchistan House, a attiré l'attention sur la relation existant entre le Pakistan et la Chine, et en particulier dans le domaine de la prise de contrôle par l'armée chinoise du port de Gawdar, situé à proximité de l'embouchure du golfe Persique. Il s'est exprimé en ces termes : « Aujourd'hui, la position du Baloutchistan dans le détroit d'Ormuz est cruciale, ce qui se traduit par le passage d'accords entre le Pakistan et la Chine, dans le but de permettre à celle-ci de contrôler le port de Gawdar. L'armée pakistanaise est une organisation terroriste qui occupe le Baloutchistan. »

Le sénateur américain Jim Sensenbrenner, qui n'a pu assister aux débats en raison du shutdown du gouvernement américain, a mentionné par écrit : « En tant que passionné d'histoire, je suis très informé sur les tragédies qui se sont déroulées au Baloutchistan. Le peuple baloutche lutte depuis près de sept décennies pour se libérer du joug pakistanais. À juste titre, le régime pakistanais a perdu la confiance des Baloutches, dont l'activisme se heurte aux forces armées, à l'artillerie et aux frappes aériennes du Pakistan. Des organisations respectées comme Amnesty International et Human Rights Watch répertorient sans cesse de nouvelles violations des droits de l'homme et la situation se détériore. Mais j'espère que la pression internationale, et notamment celle exercée par le Congrès américain, déclenchera des changements favorables au Baloutchistan. »

Pour tout complément d'information, veuillez consulter le site http://www.baluchistanhouse.com

Contact auprès des médias
Tariq Ahmed
baloch.secretariat@gmail.com

LA

SOURCE Baluchistan House