Des partenaires consacrent 30 millions USD au renforcement de think tanks africains afin de guider les politiques de développement

11 Mai, 2009, 17:00 BST de Bill & Melinda Gates Foundation de ,Canada's International Development Research Cen

DAKAR, Sénégal, May 11 /PRNewswire/ --

- 24 think tanks africains seront subventionnés dans le cadre d'une nouvelle initiative à l'appui de politiques de développement conçues localement afin de changer pour le mieux les conditions de vie de millions de personnes

Le Centre de recherches pour le développement international (CRDI), organisme canadien, la Fondation William et Flora Hewlett et la Fondation Bill et Melinda Gates ont annoncé aujourd'hui l'octroi de subventions totalisant 30 millions USD à 24 think tanks d'Afrique de l'Est et d'Afrique de l'Ouest. Ces subventions s'inscrivent dans le cadre de l'Initiative Think tank (ITT), une initiative visant à soutenir des organismes indépendants voués à la recherche sur les politiques (ou think tanks) dans les pays en développement, afin qu'ils puissent produire des recherches judicieuses pouvant inspirer les politiques nationales et exercer une influence sur leur conception. Les trois bailleurs de fonds se sont engagés à consacrer 90 millions USD à l'initiative.

Les partenaires ont fait cette annonce au cours des assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement, en présence des directeurs généraux de deux des think tanks bénéficiaires, l'un au Sénégal et l'autre en Tanzanie.

Bien souvent, les responsables des politiques des pays en développement ne disposent pas de données fiables et objectives pour s'attaquer à des problèmes sociaux et économiques de plus en plus complexes. Organismes indépendants, les think tanks peuvent jouer un rôle crucial pour ce qui est de produire l'information nécessaire et d'enrichir le débat national sur les choix qui s'offrent en matière de politiques. L'Initiative Think tank fournira un financement de base à des think tanks locaux afin de les aider à exécuter des travaux de recherche de qualité qui se traduiront par de meilleures politiques et, au bout du compte, mèneront à des sociétés plus équitables et plus prospères.

Rohinton Medhora, vice-président, Programmes, du CRDI, estime qu'on ne dira jamais assez à quel point il est important d'apporter un soutien stable, à long terme, aux think tanks. Un financement de base prévisible offre la certitude et la permanence voulues aux institutions et leur permet de se doter des compétences nécessaires pour l'exécution de travaux novateurs et l'exercice d'une influence constructive sur les politiques publiques, précise-t-il.

L'Initiative a reçu près de 300 propositions d'un vaste éventail de think tanks africains dont les travaux portent sur de grandes questions ayant trait aux politiques sociales et économiques et autres politiques nationales. À l'issue d'un processus de sélection très rigoureux, 24 think tanks ont été retenus dans 11 pays d'Afrique de l'Est et d'Afrique de l'Ouest, à savoir le Bénin, le Burkina Faso, l'Éthiopie, le Ghana, le Kenya, le Mali, le Nigeria, l'Ouganda, le Rwanda, le Sénégal et la Tanzanie.

Selon M. Abdoulaye Diagne, directeur général de l'un des 24 organismes subventionnés, le Consortium pour la recherche économique et sociale, établi au Sénégal, le financement de base offert par l'Initiative Think tank permettra au consortium de renforcer son programme de recherche, d'améliorer sa stratégie de communications et de s'investir davantage dans des réseaux et des partenariats efficaces, ce qui aidera l'organisation à remplir sa mission de création de capacités de recherche et d'analyse au Sénégal.

L'Initiative Think tank se veut un investissement à long terme, sur une période d'au moins 10 ans. Pour les cinq premières années, le CRDI s'est engagé à verser 10 millions USD, la Fondation Hewlett, 40 millions USD, et la Fondation Gates, également 40 millions USD.

Pour Mark Suzman, directeur des activités relatives aux politiques et au plaidoyer au programme de développement mondial de la Fondation Bill et Melinda Gates, les décisions ayant trait aux politiques nationales de développement sont meilleures si elles bénéficient de l'éclairage de recherches et analyses sérieuses ancrées dans les réalités locales. L'Initiative Think tank permet une avancée notable puisqu'elle favorise l'établissement de partenariats plus vigoureux entre chercheurs et responsables des politiques dans les pays en développement, a-t-il poursuivi. La Fondation Gates, a-t-il conclu, y voit un puissant moteur de changement et espère que d'autres bailleurs de fonds se joindront à l'Initiative pour aider à améliorer les conditions de vie et les moyens de subsistance de millions d'êtres humains.

Paul Brest, président de la Fondation Hewlett, a déclaré que, si la fondation consacrera en tout 100 millions USD sur 10 ans au renforcement de la recherche dans les pays en développement, c'est qu'elle considère que les politiques publiques sont plus efficaces quand elles s'appuient sur des recherches de qualité menées par des chercheurs locaux et qu'elle estime par ailleurs que des instituts de recherche solides sont essentiels à l'exécution de telles recherches. Il est certain que cette démarche, qui est au coeur même de l'engagement de la Fondation, contribuera énormément à faire progresser les politiques visant à réduire la pauvreté dans les pays en développement, a-t-il ajouté.

En août 2009, le CRDI lancera un appel à manifestation d'intérêt destiné aux think tanks d'Amérique latine et d'Asie du Sud. À mesure que l'initiative prendra de l'ampleur, les think tanks se constitueront en réseaux qui permettront de mettre au point et d'échanger de bonnes pratiques en matière de recherche sur les politiques.

Aux rédacteurs en chef

Voici les 24 think tanks africains qui reçoivent une subvention : au Bénin, l'Institut de recherche empirique en économie politique (IREEP); au Burkina Faso, le Centre d'étude, de documentation et de recherche économique et sociale (CEDRES); en Éthiopie, l'Ethiopian Development Research Institute (EDRI) et l'Ethiopian Economic Association/Ethiopian Economic Policy Research Institute (EEA/EEPRI); au Ghana, l'Institute of Economic Affairs (IEA) - Ghana et l'Institute of Statistical, Social and Economic Research (ISSER); au Kenya, le Centre for Research and Technology Development (RESTECH Centre), l'Institute of Economic Affairs (IEA) - Kenya, l'Institute of Policy Analysis and Research (IPAR) - Kenya et le Kenya Institute for Public Policy Research and Analysis (KIPPRA); au Mali, le Groupe de recherche en économie appliquée et théorique (GREAT); au Nigeria, l'African Institute for Applied Economics (AIAE), le Center for the Study of the Economies of Africa (CSEA), le Centre for Population and Environmental Development (CPED) et le Nigerian Institute of Social and Economic Research (NISER); en Ouganda, l'Advocates Coalition for Development and Environment (ACODE), l'Economic Policy Research Centre (EPRC) et le Makerere Institute of Social Research (MISR); au Rwanda, l'Institute of Policy Analysis and Research (IPAR) - Rwanda;au Sénégal, l'Initiative prospective agricole et rurale (IPAR) et le Consortium pour la recherche économique et sociale (CRES); en Tanzanie, African Technology Policy Studies (ATPS) - Tanzania, l'Economic and Social Research Foundation (ESRF) et Research on Poverty Alleviation (REPOA).

Pour en savoir plus au sujet de l'Initiative Think tank (http://www.idrc.ca/fr/ev-116854-201-1-DO_TOPIC.html)

À propos du CRDI

Le Centre de recherches pour le développement international (CRDI), une société d'État canadienne, est l'un des chefs de file à l'échelle mondiale de la production et de l'application de nouvelles connaissances pour relever les défis du développement international. Depuis près de 40 ans, le CRDI collabore étroitement avec les chercheurs des pays en développement et les appuie dans leur quête de moyens de créer des sociétés en meilleure santé, plus équitables et plus prospères. www.crdi.ca

À propos de la Fondation William et Flora Hewlett

Depuis 1967, la Fondation William et Flora Hewlett octroie des subventions dans le but d'aider à résoudre les problèmes sociaux et environnementaux aux États-Unis et ailleurs dans le monde. La Fondation administre des programmes de financement dans les domaines de l'éducation, de l'environnement, du développement mondial, des arts du spectacle, de la philanthropie et de la population et accorde également des subventions aux communautés défavorisées de la baie de San Francisco. www.hewlett.org.

À propos de la Fondation Bill et Melinda Gates

Guidée par la conviction que tous les hommes sont égaux, la Fondation Bill et Melinda Gates se consacre à aider tous les êtres humains à mener une vie saine et productive. Dans les pays en développement, la Fondation s'emploie à améliorer la santé des habitants et à leur donner les moyens de se sortir de la misère et de ne plus souffrir de la faim. Aux États-Unis, elle fait en sorte que toutes les personnes, et tout particulièrement les plus démunies, aient accès aux possibilités voulues pour réussir leurs études et leur vie. La Fondation a son siège à Seattle, aux États-Unis, et est dirigée par Jeff Raikes, directeur général, et William H. Gates senior, coprésident, sous la direction de Bill et Melinda Gates et de Warren Buffett. www.gatesfoundation.org

LA

SOURCE Bill & Melinda Gates Foundation; Canada's International Development Research Cen