Des traitements innovants pour contrôler et identifier l'asthme sévère

13 Novembre, 2014, 10:00 GMT de European Academy of Allergy and Clinical Immunology (EAACI)

ATHÈNES, Grèce, November 13, 2014 /PRNewswire/ --

Deux nouvelles études ont peut-être trouvé de nouveaux moyens de contrôler et d'identifier l'asthme sévère.

     (Logo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20140918/706300 )

Réduction des taux d'exacerbation  

Les exacerbations constituent le plus grand risque immédiat pour les patients asthmatiques.[1] Un essai d'observation à l'université de la Ruhr de Bochum (Allemagne) a montré que la purification de l'air dans la zone de respiration la nuit en utilisant un dispositif de flux d'air laminaire à température contrôlée (TLA), ajouté aux médicaments habituels des patients, réduit significativement le risque d'exacerbations des patients et l'utilisation des ressources hospitalières liées à l'aggravation de la maladie.

« Le flux d'air laminaire nocturne ajoute une alternative pour les patients atteint d'un asthme mal contrôlé malgré un niveau élevé de traitement pharmacologique et offre une option importante pour le contrôle efficace de l'exposition domestique qui, historiquement, n'a pas été possible (examens de Cochrane). Le traitement associé à la TLA peut améliorer  « la qualité de vie des patients sans l'ajout d'effets pharmacologiques secondaires », souligne le Prof. Eckard Hamelmann, directeur du service de médecine pédiatrique et adolescente de Bethel et président du Centre de recherche sur les allergies de l'université de la Ruhr de Bochum. 

Asthme incontrôlé chez les enfants  

Certains enfants souffrent d'un asthme incontrôlé en dépit d'utilisation courante de corticostéroïdes inhalés. Une équipe de chercheurs néerlandais coordonnée par le Dr. Susanne Vijverberg, chercheur pharmaceutique à l'université d'Utrecht, a constaté que ce groupe particulier de patients peut être identifié par la mesure de composés organiques volatils dans l'air expiré (empreinte respiratoire), qui est une méthode non invasive pour l'étude des nouvelles signatures moléculaires de la maladie respiratoire.

« Les professionnels de la santé ont recherché un système non invasif de détection applicable cliniquement pour identifier les différents phénotypes de l'asthme et orienter le traitement. Le caractère non-invasif d'un tel système est particulièrement important pour les enfants. L'analyse de l'air expiré en utilisant les nez électroniques est non-invasive et pourrait être un outil applicable cliniquement prometteur pour orienter le traitement », indique le Dr. Vijverberg.

Deuxième Forum international de l'asthme sévère (ISAF)

Les deux études seront présentées au Forum international de l'asthme sévère, ISAF 2014, organisé par l'Académie européenne d'allergologie et d'immunologie clinique (EAACI), qui réunira plus de 200 chercheurs et cliniciens à Athènes du 13 au 15 novembre.

L'asthme est un problème de santé mondial entraînant environ 250 000 décès par an, la plupart liés à l'asthme sévère. Les asthmatiques sévères (5 à 10 % de tous les patients) sont 15 fois plus susceptibles de faire appel aux services d'urgence et 20 fois plus susceptibles d'être admis à l'hôpital.

Renseignements complémentaires : http://www.eaaci-isaf.org

RÉFÉRENCES  

[1] Global Atlas of Asthma. Académie européenne d'allergologie et d'immunologie clinique (EAACI) 2013

Hill+Knowlton Strategies 
Ana Sánchez
ana.sanchez@hkstrategies.com
+34-93-410-82-63

LA

SOURCE European Academy of Allergy and Clinical Immunology (EAACI)