Dix propositions pour une sortie de crise et pour un nouvel équilibre mondial

05 Juillet, 2009, 13:21 BST de Le Cercle des Economistes

AIX-EN-PROVENCE, France, July 5 /PRNewswire/ --

- 9e Rencontres Economiques d'Aix-en-Provence

- Déclaration finale du Cercle des Economistes

La tentation est grande d'espérer une sortie rapide des difficultés économiques actuelles. Le Cercle des économistes se démarque de cette vision rassurante, qui ne permet pas d'imaginer et de mettre en place les réformes institutionnelles et les coordinations indispensables à l'émergence d'un nouveau modèle de croissance. Contrairement au sens commun, cette période peut être favorable à la France.

Répondre par des demi-mesures risque d'accroître pauvreté, chômage et populisme, et déboucher sur des événements tragiques - conflits, crises alimentaires - et ne permet pas d'imaginer une reprise de l'économie mondiale avant plusieurs années, peut-être plus de trois.

Le monde a été frappé par quatre chocs économiques aux effets cumulatifs : crise monétaire ; conflits latents entre pays émergents et pays de l'OCDE ; transformation d'une ampleur inattendue des demandes des consommateurs ; vieillissement de la population mondiale.

Tout cela autorise à comprendre et prévoir, pour les six mois à venir, l'évolution probable de l'économie mondiale mais marque du sceau de l'inconnu la reprise ou non de celle-ci au cours du second semestre 2010.

La situation est grave et appelle la prise de décisions drastiques.

Les 10 propositions du Cercle des économistes :

Au niveau mondial

1) Instauration du G20 comme instance de coordination économique à l'échelle mondiale à la place du G7/G8, en charge également des problèmes de commerce, de change et de stabilisation du prix des matières premières.

2) Renforcement d'ici la fin de l'année 2009 de la régulation bancaire et financière engagé à Londres, avant que le consensus entre les pays anglo-saxons et le reste du monde ne disparaisse.

3) Renforcement des fonctions d'anticipation et de résolution des déséquilibres financiers du Conseil de Stabilité Financière et du FMI. Réévaluation des droits de vote du FMI.

4) Organisation à la fin du premier trimestre 2010 d'une Conférence internationale refondant les règles de la gouvernance mondiale : LA CONFERENCE DE LA RENAISSANCE. Cette initiative décisive est indispensable pour permettre au G20 d'être désormais le lieu de confrontation et de résolution des conflits à l'échelle mondiale.

Pour préparer cette Conférence, le G20 doit :

1) imaginer de nouveaux instruments de stabilisation des zones monétaires permettant une répartition plus équilibrée des réserves de change des banques centrales ;

2) lancer les travaux d'analyse des besoins mondiaux à l'horizon 2015 en matière énergétique et agroalimentaire, et mettre en place des dispositifs de production améliorant l'équilibre offre-demande sur ces marchés ;

3) concevoir de nouveaux mécanismes de transfert des flux publics de financement vers les pays du Sud en compensation des flux privés, avec pour objectif de doubler en cinq ans l'aide publique au développement ;

4) prendre en charge la mise en oeuvre des engagements qui seront pris pour l'après-Kyoto lors de la conférence de Copenhague en décembre prochain, notamment sur le plan financier et concernant une meilleure gestion du climat, bien collectif mondial.

5) Sur le plan conjoncturel, un impératif pour le G20 : ne pas relever les taux d'intérêt avant que la croissance ne soit revenue durablement, au plus tôt fin 2010.

Au niveau européen

6) Renforcement coordonné des plans de soutien du marché du travail et des investissements dans les secteurs porteurs. Mise en oeuvre réelle de la stratégie de Lisbonne.

7) Donner à la Banque Centrale Européenne en coordination avec l'Eurogroupe, les moyens d'une gestion active du taux de change.

8) Organisation et publication rapides de véritables << stress tests >> bancaires européens.

Au niveau français

9) Relance massive de l'investissement fin 2009 et début 2010. Définition consensuelle des secteurs à privilégier, des types de financement et des modalités d'investissement de l'Emprunt.

10) Affectation du quart des moyens consacrés à la relance au système d'enseignement supérieur et de recherche, pour résoudre en partie le chômage des jeunes. Orientation massive des politiques de l'emploi vers la lutte contre l'exclusion et notamment vers la généralisation de la sécurisation des parcours professionnels.

Dans ce contexte, l'heure est plus que jamais à la poursuite des réformes structurelles.

Retrouvez l'intégralité de la déclaration: http://www.cercledeseconomistes.asso.fr

    
    Contacts presse :

    Julie Dardelet 
    Publicis Consultants
    Tél : +33-6-33-85-96-83 
    e-mail:julie.dardelet@consultants.publicis.fr

    Lorraine Lenoir 
    Publicis Consultants 
    Tél : +33-6-79-81-06-44 
    e-mail : lorraine.lenoir@consultants.publicis.fr

    Mathilde Lorenzi 
    Cercle des économistes
    Tél : +33-6-24-62-55-45
    e-mail : m.cercledeseconomistes@wanadoo.fr

LA

SOURCE Le Cercle des Economistes