En 1957, le groupe BORGWARD était le deuxième exportateur d'automobiles d'Allemagne

26 Août , 2015, 21:43 BST de BORGWARD Group AG

STUTTGART, Allemagne, August 26, 2015 /PRNewswire/ --

Des innovations révolutionnaires   

- Renvoi : une illustration est disponible via AP Images (http://www.apimages.com) et http://www.presseportal.de/nr/115998/ -

Peu après la guerre, le commerce d'exportation a commencé à hisser l'industrie automobile allemande jusqu'à la position de pointe qui est la sienne aujourd'hui. Dès 1961, la République fédérale est le premier exportateur mondial d'automobiles, avec des ventes à l'étranger qui s'élèvent à un million de véhicules par an. En 1959, les exportations ont même représenté 50,7 % de la production totale. C'est cette demande de l'étranger qui permet d'abord à l'industrie automobile allemande de développer son énorme capacité de production.

Avant 1954, le groupe BORGWARD était tourné exclusivement vers le marché intérieur. Toutefois, à partir de 1957, il va devenir le deuxième exportateur allemand d'automobiles derrière Volkswagen, avec un volume de vente à l'étranger de 6 232 unités. L'année suivante, ce chiffre grimpera à 11 363 unités, soit 72 % de la production totale de BORGWARD. Cela permet au constructeur automobile de Brême de se positionner loin devant les autres entreprises allemandes de l'industrie automobile dont la part de ventes à l'export est en moyenne de 48,2 %.

Dès la fin de la guerre, Carl F. W. Borgward va commencer à implanter des usines de la société en Argentine, au Brésil, en Indonésie, en Espagne et en Afrique du Sud. Ces filiales fonctionnent souvent selon le modèle CKD. L'abréviation CKD signifie « Complete Knock Down », soit en français « Nécessaire en pièces détachées ». Cela veut dire que les pièces détachées sont exportées vers un marché spécifique où elle sont assemblées pour fabriquer le véhicule fini qui sera ensuite vendu.

Il y aura d'autres usines d'assemblage BORGWARD au Chili, au Mexique, en Irlande, en Belgique à Anvers et en Australie au sein d'Hartnett-Lloyd. En outre, BORGWARD va créer sa propre société de commercialisation aux États-Unis, BORGWARD Motors Corporation, dont le siège est situé à Boston. Entrepreneur avisé, Carl F. W. Borgward va vite comprendre que produire à grande échelle permettra de réduire les coûts unitaires et que les exportations permettront par conséquent à la société de vendre ses véhicules moins cher. Parallèlement, la hausse des exportations va permettre de compenser le ralentissement du marché intérieur allemand en hiver afin de répartir équitablement la production tout au long de l'année. Au cours des années 50 et 60, la demande d'automobiles en Allemagne chute si fortement lors des mois d'hiver que pratiquement tous les constructeurs sont obligés de réduire les effectifs ou de gonfler les stocks. Employeur responsable, Carl F. W. Borgward opte invariablement pour cette dernière solution, même si cela signifie l'immobilisation d'une part importante de capitaux. Au cours des années 50 toutefois, les ventes à l'export vont réussir à compenser parfaitement ce ralentissement hivernal.

Le groupe BORGWARD va rapidement consolider sa position sur le marché de l'export. Ainsi, tant sur le marché des voitures que des camions transportant jusqu'à une tonne de charge utile, l'insigne caractéristique en forme de diamant de BORGWARD va vite s'imposer en Suède, aux Pays-Bas et en Norvège. À partir de la fin des années 50, les exportations vers des pays non européens tels que les États-Unis, le Canada et l'Afrique du Sud vont également s'intensifier.

Les voitures compactes fabriquées en Allemagne sont particulièrement prisées sur le marché américain et elles rencontrent un grand succès auprès des habitants de la périphérie des villes en quête d'une seconde voire d'une troisième voiture. Les constructeurs américains réagissent toutefois rapidement et dès 1959, ils commencent à produire leurs propres véhicules de cette catégorie. En conséquence, les exportations allemandes aux États-Unis vont chuter de 115 340 véhicules en 1960, soit un recul de 19 %. En raison de la grande part de ses exportations, BORGWARD est lourdement touché par ce ralentissement.

Quoi qu'il en soit, avec son parti-pris résolument tourné vers l'exportation, BORGWARD sera largement en avance sur son temps dans les années 50. Et pour BORGWARD aujourd'hui, le besoin de conquérir des marchés sur toute la planète demeure le principal défi du XXIe siècle.

   
Informations supplémentaires :

BORGWARD Group AG Jürgen Schramek
Kriegsbergstrasse Directeur de la communication produits
11
70174 Stuttgart, Téléphone +49-711-7941851043
Allemagne e-mail media@borgward.com          

http://www.borgward.com

 

LA

SOURCE BORGWARD Group AG