Excaliard annonce des résultats positifs obtenus lors de trois essays cliniques de phase 2 sur le EXC 001, lesquels révèlent une amelioration considérable autant des cicatrices hypertrophiée que des rides cicatricielles

10 Janvier, 2011, 23:04 GMT de Excaliard Pharmaceuticals, Inc.

CARLSBAD, Californie, January 10, 2011 /PRNewswire/ --

Excaliard Pharmaceuticals, Inc., a annoncé aujourd'hui les résultats obtenus lors de deux essais cliniques sur les effets du EXC 001 sur les cicatrices cutanées. Le EXC 001 est un oligonucléotide antisens conçu pour interrompre le processus de fibrose par inhibition de l'expression du facteur de croissance des tissus conjonctifs (connective tissue growth factor, CTGF). Les trois études ont démontré l'efficacité du EXC 001 dans les interventions correctives non urgentes visant à réduire les cicatrices résultant d'une chirurgie mammaire antérieure (Étude 203), son efficacité dans le traitement des rides cicatricielles par abdominoplastie non urgente (Étude 202) et son activité dans une étude des marqueurs biologiques des cicatrices abdominales (Étude 201). Les résultats ont révélé une réduction considérable de la sévérité des cicatrices traitées au moyen du EXC 001 par rapport à celles traitées avec un placebo dans les trois études. Le EXC 001 a été bien toléré et n'a produit aucun effet secondaire notable.

L'Étude 203 consistait en un essai clinique aléatoire multicentrique à double insu effectué aux États-Unis. Le EXC 001 ou le placebo était administré de manière intradermique à 21 sujets qui subissaient une chirurgie corrective non urgente visant à réduire des cicatrices mammaires hypertrophiées. Les cicatrices hypertrophiées, obtenues lorsque la fibrose excessive se solde par des cicatrices qui émergent à la surface de la peau, peuvent détériorer l'apparence, et elles sont récurrentes même après une chirurgie corrective. Trois évaluations distinctes de la sévérité des cicatrices ont été réalisées; par un médecin, par le sujet et par un comité d'experts en échelle visuelle analogue (EVA), 12 semaines et 24 semaines après l'opération. Sur les trois échelles d'évaluation de l'efficacité, on constate que l'utilisation du EXC 001 a rapidement produit des résultats positifs et une réduction soutenue de la sévérité des cicatrices à long terme. Après 24 semaines, les cicatrices traitées avec le EXC 001 avaient considérablement diminué par rapport à celles pour lesquelles on a administré un placebo, et ce, sur les trois échelles d'évaluation; l'évaluation par le médecin (p<0,001), par le sujet (p=0,003) et par le comité d'experts EVA (p<0,001).

<< Les méthodes chirurgicales correctives pour traiter les cicatrices hypertrophiées sont limitées, puisque de telles cicatrices sont récurrentes après l'opération >>, a déclaré le Dr Leroy Young, de BodyAesthetic Plastic Surgery à Saint-Louis au Missouri, le président désigné de la Aesthetic Surgery Education and Research Foundation et un chercheur participant à l'Étude 203. << Les données recueillies lors de cette étude démontrent clairement que le EXC 001 est efficace pour réduire les cicatrices hypertrophiées chez ces patients à haut risque. Qui plus est, les améliorations considérables observées à la 24e semaine par rapport aux effets positifs notés à la 12e semaine soutiennent le fait d'une amélioration considérable à long terme possible de l'état des cicatrices hypertrophiées >>, a-t-il ajouté.

Le Dr Mark Jewell (de Eugene en Oregon, et ancien président de la American Society for Aesthetic Plastic Surgery) a déclaré : << La rapidité d'action du traitement à améliorer l'état des cicatrices de même que la prévention de la récurrence des cicatrices sont cruciales pour les patients de cette étude de cohorte ayant développé des cicatrices hypertrophiées. Ces données confirment les effets positifs du EXC 001 observés rapidement en ce qui a trait à la réduction des cicatrices comme c'était le cas dans des études de phase 2 antérieures effectuées par la société et qui se concentraient sur les rides cicatricielles. >>

La deuxième, l'Étude 202, consistait en une étude clinique aléatoire à double insu effectuée auprès de 32 patients subissant une abdominoplastie non urgente auxquels on a administré de manière intradermique du EXC 001 ou un placebo. Lors de cette étude, des analyses sur les rides cicatricielles ont été effectuées 12 semaines et 24 semaines après l'opération. Les données recueillies à la 12e semaine ont montré que le EXC 001 a réduit considérablement la sévérité des rides cicatricielles et a accéléré la résolution de la cicatrisation par rapport au placebo (p= 0,003). Vingt-quatre semaines après la chirurgie, les patients traités avec le EXC 001 maintiennent avoir observé une réduction supérieure de la sévérité des cicatrices par rapport à la 12e semaine; et, comme prévu, une résolution similaire des problèmes liés aux rides cicatricielles a été observée chez les patients traités avec un placebo.

<< Les rides cicatricielles sont reconnues pour se résorber avec le temps >>, a déclaré le Dr Thomas Mustoe, un Professeur et le chef du service de chirurgie plastique de la Northwestern University, tout en ajoutant, << Toutefois, l'amélioration de l'apparence des cicatrices grâce au EXC 001 après 12 semaines et la persistance de cet effet après 24 semaines sont cruciales. Les patients veulent que leurs cicatrices soient moins visibles plus rapidement, et ces résultats correspondent positivement à ce besoin. >>

La troisième, l'Étude (201), consistait en une étude clinique comparative aléatoire à double insu de Phase 2 avec placebo à dosage contrôlé réalisée auprès de 28 sujets afin d'évaluer la sûreté et l'activité du EXC 001. Divers dosages de EXC 001 ont été administrés de manière intradermique au niveau de l'abdomen des sujets avant qu'ils ne subissent une abdominoplastie non urgente. L'analyse des marqueurs biologiques des cicatrices a révélé que la réduction du CTGF est proportionnelle à la dose, de même que l'inhibition du collagène stimulé par réduction du CTGF et d'autres gènes profibrotiques. << Les résultats de cette étude démontrent clairement l'inhibition de la cicatrisation et de la fibrose par réduction du CTGF des protéines et de l'ARNm >>, a affirmé le Dr Greg Schultz, expert de premier plan en biologie de la peau et ancien président de la Wound Healing Society. Ce à quoi il a ajouté : << Cette découverte, combinée à la corrélation établie entre le CTGF et le collagène, soutient l'idée que la réduction du CTGF est une option thérapeutique entièrement nouvelle et fascinante pour les patients à risque en matière de cicatrisation cutanée. >>

<< Les effets positifs du EXC 001 observés chez des patients aux prises avec divers types de cicatrices sont très encourageants >>, a déclaré Gordon Foulkes, Ph. D., le président de Excaliard Pharmaceuticals. << En ce qui concerne les mauvaises cicatrices, le fait que les résultats positifs aient été observés dans les trois échelles d'évaluation et qu'ils semblent s'accroître avec le temps pourrait faire en sorte que le EXC 001 devienne un traitement de choix pour les patients qui subissent des interventions chirurgicales comportant un risque de cicatrisation hypertrophiée. Dans nos trois études de phase 2 effectuées jusqu'à présent, le EXC 001 s'est révélé efficace en ce qui a trait à la réduction des cicatrices >>, a-t-il ajouté.

À propos de Excaliard Pharmaceuticals

Excaliard Pharmaceuticals, Inc. est une société de biotechnologie fondée en 2007 qui se concentre sur le développement et la commercialisation de médicaments nouveaux et novateurs destinés au traitement de la cicatrisation cutanée et d'autres troubles liés à la fibrose. Le EXC 001 a été découvert conjointement par Excaliard Pharmaceuticals et Isis Pharmaceuticals Inc. (Nasdaq : ISIS) et Excaliard en détient la licence. Le EXC 001 est une nouvelle entité chimique destinée au traitement potentiel des cicatrices cutanées, un oligonucléotide antisens qui cible l'expression du facteur de croissance des tissus conjonctifs (CTGF) activée durant la cicatrisation de la peau après le processus de guérison d'une blessure.

LA

SOURCE Excaliard Pharmaceuticals, Inc.