Fycompa® (perampanel): données de vie réelle présentées au Congrès Européen d'Epileptologie (ECE) 2014

30 Juin, 2014, 00:01 BST de Eisai Europe Limited

$codeDebug.log("output array of get country targets countryT

HATFIELD, Angleterre, June 30, 2014 /PRNewswire/ --

De nouvelles analyses issues de l'étude pivot de phase III du pérampanel seront aussi présentées pour la première fois lors de l'ECE 

Les données de vie réelle concernant Fycompa® (pérampanel) font l'objet d' une dizaine d'abstracts publiés dans la revue Epilepsia, ceux-ci seront présentées pour la première fois cette semaine, à l'occasion du XXIe Congrès Européen d'Epileptologie (ECE) à Stockholm, en Suède. Par ailleurs, les résultats des analyses complémentaires menées dans le cadre des études pivot de phase III du pérampanel seront également rendues publiques lors de ce Congrès. Le pérampanel est indiqué en association dans le traitement des crises d'épilepsie partielles avec ou sans généralisation secondaire chez les patients âgés de 12 ans et plus.[1]

Dix études observationnelles sponsorisées par Eisai ont été menées sur le pérampanel utilisé en association chez plus de 350 patients réfractaires, au Royaume-Uni et en Autriche .[2]-[11] Les données obtenues confirment le profil favorable du pérampanel en termes de réponse clinique et de tolérance dans les diverses populations, y compris chez les patients souffrant d'épilepsie hautement réfractaire et chez ceux présentant de nombreuses comorbidités.

Deux autres abstracts sont consacrés aux évaluations des paramètres métaboliques. Ces analyses ont été réalisées à partir des données groupées des études pivots internationales de phase III du pérampanel (n = 1 480)[12] et à partir des données d'une étude d'extension en ouvert (n = 1 186).[13] Les résultats montrent que les paramètres lipidiques (cholestérol sanguin et taux de triglycérides) et les valeurs de glycémie demeurent stables sur le long terme, quelles que soient les doses de pérampanel administrées (jusqu'à 12 mg par jour). L'événement indésirable métabolique lié au traitement, le plus fréquemment rapporté dans les deux études a été la prise de poids.[12],[13]

Une étude évaluant l'impact du pérampanel sur le comportement des adolescents souffrant de crises d'épilepsie partielles non contrôlées (âgés de 12 à 17 ans, n = 133) fait l'objet d'un autre abstract présenté à l'ECE.[14]

« Ces données viennent s'ajouter au volume croissant de preuves relatives à l'intérêt du pérampanel en tant que traitement d'association chez les adultes et les adolescents souffrant d'épilepsie réfractaire. Le pérampanel, dont l'efficacité a été prouvée, et dont le mode d'action est totalement différent de celui des autres anti-épileptiques, représente ainsi une option thérapeutique importante en association», a déclaré Christoph Baumgartner du centre de neurologie Rosenhuegel de l'hôpital général Hietzing, à Vienne.

Le pérampanel est le seul MAE ciblant de manière sélective les récepteurs glutamatergiques de type AMPA, une protéine du cerveau qui joue un rôle majeur dans la propagation des crises d'épilepsie.[15] Le mécanisme d'action du pérampanel est différent de celui des autres MAE disponibles sur le marché. Son administration quotidienne unique, le soir au coucher, représente un avantage supplémentaire.[1] Il est aussi le seul traitement des crises d'épilepsie partielles de nouvelle génération à avoir été enregistré d'emblée par les autorités européennes pour une utilisation chez les adolescents et les enfants de plus de 12 ans.

Les données présentées lors de l'ECE mettent une nouvelle fois en avant la mission de santé humaine (human health care, hhc) que s'est fixée Eisai et l'engagement de la société en faveur de solutions préventives, curatives et thérapeutiques innovantes, au service de la santé et du bien-être des populations du monde entier. Eisai est fier de commercialiser dans la région EMOA un éventail de médicaments anti-épileptiques inégalé par ses concurrents.

Note aux éditeurs 

A propos de Fycompa® (pérampanel) 

Le pérampanel est indiqué en association dans le traitement des crises d'épilepsie partielles, avec ou sans généralisation secondaire chez les patients âgés de 12 ans et plus.[1]

Le pérampanel est un antagoniste non compétitif et hautement sélectif des récepteurs au glutamate de type AMPA (alpha-amino-3-hydroxy-5-méthyl-4-acide isoxazolépropionique) qui a démontré une réduction significative des crises dans les essais de phase II et III. Le glutamate est le principal neurotransmetteur excitateur du cerveau et les récepteurs AMPA en sont une des médiations neuro-transmettrices principales. Ces récepteurs AMPA semblent jouer un rôle dans les maladies du système nerveux central caractérisées par des signaux de neuro-excitation excessive, comme l'épilepsie, les troubles neurodégénératifs, les troubles moteurs, la douleur et les troubles psychiatriques.[1]

Des informations supplémentaires à l'attention des professionnels de la santé sont disponibles sur http://www.fycompa.eu.

A propos des données groupées sur le pérampanel[16]

Le principal objectif de l'analyse des données groupées issues des trois études de phase III (304[17], 305[18] et 306[19]) était de comparer l'efficacité et la tolérance du pérampanel administré une fois par jour par rapport au placebo, lorsqu'il est utilisé en association chez des patients âgés de 12 ans et plus présentant des crises d'épilepsie partielles non contrôlées par un à trois anti-épileptiques. Le critère principal d'efficacité de ces trois études, qui ont permis l'enregistrement de Fycompa® dans l'Union Européenne, était le taux de répondeurs (défini comme le pourcentage de patients dont la fréquence des crises partielles sont réduites d'au moins 50 % sur une période de 28 jours de traitement).

Les données correspondant à chaque critère d'efficacité des études 304, 305 et 306 ont été regroupées en fonction du traitement issu de la randomisation: placebo ou pérampanel 2, 4, 8 ou 12 mg. Au total, 1 478 patients ont été inclus dans l'analyse en ITT (intention de traiter), dont 387 pour l'étude 304, 386 pour l'étude 305 et 705 pour l'étude 306,.

L'analyse des données groupées a mis en évidence des réductions médianes de la fréquence des crises partielles supérieures avec le pérampanel aux doses de 4 mg (-23,3 %), 8 mg (-28,8 %) et 12 mg (-27,2 %) par rapport au placebo (-12,8 %); avec p < 0 01, pour chaque dose vs placebo. Les taux de répondeurs à 50 % ont été plus élevés avec le pérampanel aux doses de 4 mg (28,5 %), 8 mg (35,3 %) et 12 mg (35,0 %) qu'avec le placebo (19,3 %); avec p < 0,05, pour chaque dose vs placebo. Les réductions médianes de la fréquence des crises partielles complexes et des crises avec généralisation secondaire ont été plus importantes avec le pérampanel aux doses de 4 mg (-31,2 %), 8 mg (-35,6 %) et 12 mg (-28,6 %) qu'avec le placebo (-13,9 %). En outre, le pérampanel a présenté un bon profil de tolérance, la plupart des événements indésirables ayant été légers ou modérés.

Au sujet de l'étude 307[20]

L'étude d'extension des essais cliniques de phase III (n = 1 218) concernant les patients des essais pivots 304[17], 305[18] et 306[19] a été conçue pour évaluer la sécurité d'emploi, la tolérance et le maintien de l'effet clinique du pérampanel, en une seule prise quotidienne, dans le traitement en association des crises d'épilepsie partielles au long cours.

Des patients âgés de 12 ans et plus, atteints de crises d'épilepsie partielles non contrôlées malgré un traitement bien conduit comprenant un à trois médicaments antiépileptiques, ayant été inclus dans l'une des trois études pivots de phase III (études 304, 305 et 306) et en ayant terminé la phase en double aveugle de ces études ont participé à l'étude d'extension 307 (NCT00735397). La posologie de pérampanel a été augmentée à 12 mg/jour (ou jusqu'à la dose maximale tolérée par le patient) pendant la période de conversion en aveugle. La sécurité d'emploi, la tolérance (évènements indésirables, constantes vitales, poids, résultats des ECG et des analyses biologiques) et l'effet clinique ont été analysés. Des analyses par région géographique ont également été réalisées.

Les résultats montrent qu'après titration/conversion, le taux de répondeurs et la diminution médiane (en %) de la fréquence des crises par rapport à l'inclusion étaient stables avec le pérampanel, soit 46 % pour les deux critères à neuf mois (chez 980 patients avec une exposition ≥ 9 mois), et 58 % et 60 % respectivement à deux ans (chez 337 patients avec une exposition de deux ans).Chez les patients souffrant de crises avec généralisation secondaire à l'inclusion (n = 141) et exposés au pérampanel pendant au moins deux ans, une réduction allant jusqu'à 90 % des crises avec généralisation secondaire a été observée. Sur les 694 patients ayant reçu un traitement d'entretien pendant un an au moins, 5,3 % ont été libres de crise sur toute l'année.

L'étude a montré que le pérampanel évalué chez 1 216 patients présentait un profil de tolérance favorable pendant une période allant jusqu'à 3,3 ans, à la dose médiane de 10,6 mg/jour. Les événements indésirables les plus fréquents, survenus chez ≥ 10 % des patients, ont été les sensations vertigineuses, la somnolence, les céphalées, la fatigue, l'irritabilité et la prise de poids. Seules les sensations vertigineuses et l'irritabilité ont entraîné un arrêt de la participation à l'étude chez plus de 1 % des patients (3,9 % et 1,3 % respectivement).

La sécurité et la fréquence des crises ont été comparables dans un grand nombre de régions géographiques et de groupes ethniques (249 centres répartis dans 39 pays), avec des taux de poursuite du traitement élevés à la fin de l'étude (58,5 % en moyenne).

A propos de l'épilepsie  

L'épilepsie est l'une des maladies neurologiques les plus fréquentes dans le monde. En Europe, elle touche environ 8 personnes sur 1 000. On estime à 6 millions le nombre de personnes souffrant d'épilepsie en Europe et à 50 millions dans le monde.[21],[22] L'épilepsie se caractérise par des décharges électriques cérébrales anormales produites par les neurones et provoquant les crises. Suivant leur type, les crises d'épilepsie peuvent se limiter à une partie du cerveau (épilepsie partielle) ou peuvent être généralisées à l'ensemble du cerveau. L'épilepsie est une maladie dont les causes possibles sont nombreuses et souvent inconnues.

EISAI Europe et l'épilepsie 

EISAI se consacre au développement et à la mise à disposition de nouveaux traitements à haute valeur ajoutée pour améliorer la qualité de vie des patients épileptiques. C'est pourquoi le développement de médicaments antiépileptiques représente un défi de première importance pour EISAI en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique, en Russie et en Océanie (EMEA).

Dans la région EMEA, EISAI a déjà mis à disposition les quatre médicaments suivants :

  • Fycompa® (perampanel) indiqué en association, dans le traitement des crises d'épilepsie partielles, avec ou sans généralisation secondaire, chez les patients âgés de 12 ans et plus.
  • Zonegran® (zonisamide) indiqué en monothérapie chez les adultes nouvellement diagnostiqués présentant des crises d'épilepsie partielles, avec ou sans généralisation secondaire et en association dans le traitement des crises d'épilepsie partielles, avec ou sans généralisation secondaire, chez les adultes, adolescents et enfants de plus de 6 ans (sous licence Dainippon Sumitomo Pharma),
  • Zebinix® (acétate d'eslicarbazépine) indiqué chez l'adulte, en association dans le traitement des crises d'épilepsie partielles avec ou sans généralisation secondaire (Zebinix est commercialisé sous licence BIAL).
  • Inovelon® (rufinamide) indiqué en association dans le traitement des crises d'épilepsie associées au syndrome de Lennox-Gastaut chez les patients âgés de 4 ans et plus. Le rufinamide a été développé par Novartis.

A propos d'EISAI 

Eisai est l'un des plus grands groupes pharmaceutiques mondiaux se consacrant à la recherche et au développement de nouveaux médicaments. La mission d'Eisai est de « penser en premier aux patients et à leur famille et d'améliorer leur vie en matière de santé », ce qu'Eisai appelle le human health care (hhc).

Eisai concentre son activité de recherche sur trois secteurs clés :

  • les neurosciences, domaine comprenant la maladie d'Alzheimer, l'épilepsie, la douleur et la gestion du poids;
  • l'oncologie, domaine comprenant le traitement des cancers, par des traitements anticancéreux, de régression et suppression tumorales, anticorps, etc. ;
  • et, les pathologies vasculaires/immunologiques, domaine comprenant la thrombocytopénie, la polyarthrite rhumatoïde, le psoriasis et la maladie de Cröhn.

Basé aux Etats-Unis, en Asie, en Europe et au Japon, Eisai emploie plus de 10 000 personnes dans le monde. Son centre d'excellence en Europe est situé à Hatfield au Royaume-Uni, et ses activités ont récemment été étendues au Moyen-Orient, en Afrique, en Russie et en Océanie (EMEA). Eisai EMEA est présent sur plus de 20 territoires, avec notamment le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, la Suisse, la Suède, l'Irlande, l'Autriche, le Danemark, la Finlande, la Norvège, le Portugal, la République tchèque, la Slovaquie, la Russie, les Pays-Bas, la Belgique et le Moyen-Orient.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Internet Eisai : http://www.eisai.co.uk.

Références 

1. Fycompa, Résumé des caractéristiques du produit (mis à jour en novembre 2013) : http://www.medicines.org.uk/emc/medicine/26951/

2. Philip S et al. Efficacy and tolerance of perampanel in pharmacoresistant epilepsy in children and young people. Résumé présenté lors de l'ECE 2014. P126   

3. Sieradzan K et al. Efficacy and tolerability of perampanel in patients with refractory partial epilepsy in a tertiary epilepsy centre. Résumé présenté lors de l'ECE 2014. P137   

4. Parrett M et al. A service evaluation of perampanel in Cornwall. Résumé présenté lors de l'ECE 2014. P334   

5. Flynn C et al. Seizure response to perampanel in a severe refractory group of epilepsy patients. Résumé présenté lors de l'ECE 2014. P343   

6. Manidakis I et al. Perampanel in the treatment of epilepsy; a multicentre evaluation. Résumé présenté lors de l'ECE 2014. P562   

7. Geldard J et al. A service evaluation of perampanel (Fycompa) at Leeds General Infirmary. Résumé présenté lors de l'ECE 2014. P335   

8. Coyle H et al. Clinical experience with perampanel in a regional epilepsy clinic. Résumé présenté lors de l'ECE 2014. P563   

9. Lawthom C et al. Perampanel in South Wales: A multi-centre clinical evaluation. Résumé présenté lors de l'ECE 2014. P138   

10. Kelly K et al. Adjunctive perampanel in highly drug-resistant localization-related epilepsy - a prospective audit. Résumé présenté lors de l'ECE 2014. P119   

11. Baumgartner C et al. First clinical experiences with perampanel in Vienna. Résumé présenté lors de l'ECE 2014. P573   

12. Brodie MJ et al. Evaluation of metabolic parameters over time in the perampanel pooled Phase III epilepsy studies. Résumé présenté lors de l'ECE 2014. 009     

13. Patsalos PN et al. Effects of perampanel on metabolic parameters in patients with refractory partial-onset seizures in extension study 307. Résumé présenté lors de l'ECE 2014. 010     

14. Lagae L et al. Impact of adjunctive perampanel on behaviour in adolescents with refractory partial-onset seizures. Résumé présenté lors de l'ECE 2014. P558   

15. Rogawski MA. Revisiting AMPA receptors as an antiepileptic drug target. Epilepsy Currents 2011:11:56-63 

16. Steinhoff B et al. Efficacy and safety of adjunctive perampanel for the treatment of refractory partial seizures: a pooled analysis of three Phase III studies. Epilepsia 2013:54(8):1481-9 

17. French JA et al. Adjunctive perampanel for refractory partial-onset seizures: randomized phase III study 304. Neurology 2012:79(6):589-596 

18. French JA et al. Evaluation of adjunctive perampanel in patients with refractory partial-onset seizures: Results of randomized global phase III study 305. Epilepsia 2013:54(1):117-125 

19. Krauss GM et al. Randomized phase III study 306: Adjunctive perampanel for refractory partial-onset seizures. Neurology 2012:78(18):1408-1415 

20. Krauss GL et al. Long-term safety of perampanel and seizure outcomes in refractory partial-onset seizures and secondarily generalised seizures: Results from Phase III extension study 307. Epilepsia 2014; DOI: 10.1111/epi.12643 (disponible à l'adresse suivante) : http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/epi.12643/pdf) 

21. Epilepsy in the WHO European Region: Fostering Epilepsy Care in Europe. http://www.ibe-epilepsy.org/downloads/EURO%20Report%20160510.pdf (document consulté en juin 2014)

22. Pugliatti M et al. Estimating the cost of epilepsy in Europe: A review with economic modeling. Epilepsia 2007:48(12):2224-2233. 

Date de préparation : juin 2014
Code tâche : perampanel-UK2160c

 

LA

SOURCE Eisai Europe Limited