HALO Trust montre la voie pour un Mozambique « sans mines »

17 Septembre, 2015, 06:00 BST de The Halo Trust

DUMFRIES, Écosse, September 17, 2015 /PRNewswire/ --

Selon l'association caritative, l'aboutissement de 22 années de travail est une « réussite historique » 

  • L'aide de la Belgique apporte sécurité et développement à des milliers de personnes  

Aujourd'hui, le gouvernement du Mozambique va déclarer officiellement le pays comme étant entièrement déminé, soit peu de temps après la confirmation par l'association caritative britannique de suppression des mines The HALO Trust que la dernière mine antipersonnel de son dernier champ de mines connu a été détruite.

     (Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20150915/266795 )
     (Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20150915/266799-INFO )

Le Mozambique était l'un des pays les plus minés au monde. Avant que HALO ne démarre son programme précurseur en 1993, les mines terrestres causaient des centaines d'accidents, dont des décès et des amputations.

L'élimination des mines terrestres au Mozambique est extrêmement bénéfique à ses 26 millions de citoyens. Les communautés peuvent désormais cultiver des terres et faire paître du bétail en sécurité. Le déminage a permis au pays de développer son infrastructure, d'accéder aux ressources naturelles comme le gaz et le charbon, d'augmenter le tourisme et d'attirer les investissements internationaux. Avec une croissance annuelle de son PIB de 7 % depuis le début des opérations de déminage par HALO, le Mozambique se retrouve aujourd'hui classé en 10[e] position dans le monde en matière de croissance réelle du PIB.

Depuis 1993, HALO a employé plus de 1 600 hommes et femmes mozambicains pour le retrait des mines. Grâce à des méthodes de déminage manuelles et mécaniques, l'organisation a permis de sécuriser 17 millions de mètres carrés. En tout, le personnel de HALO a éliminé plus de 171 000 mines, ce qui signifie la destruction d'environ 80 % de leur nombre total.

James Cowan, PDG de HALO, a déclaré :  

« Le Mozambique démontre de façon convaincante qu'il est possible, pour des pays auparavant ravagés par les conflits, de se reconstituer et de retrouver la croissance en s'attaquant aux débris de la guerre de manière systématique et en partenariat avec le gouvernement, des communautés locales et des donateurs.»

****  Pour les entretiens avec les directeurs régionaux de HALO, les études de cas ou des cartes, photos ou vidéos documentant la destruction de la dernière mine, veuillez envoyer un e-mail à marcie.bell@halotrust.org  **** 

NOTES POUR LES RÉDACTEURS  

1. Le travail de HALO au Mozambique a été financé par les gouvernements des États-Unis, du Royaume-Uni, des Pays-Bas, d'Irlande, du Japon, de la Suisse, de la Norvège, de la Suède, de l'Australie, de la Belgique ainsi que par la Reece Foundation, Tokyo Broadcasting System, le PNUD, World Vision, Trocaire, Concern, la Mitsubishi Corporation, l'Institut national de déminage, Hitachi et Actiefonds Mijnen Ruimen.

2. La mine détruite en dernier lieu par HALO est considérée comme la dernière à avoir été éliminée d'un champ de mines connu, en accord avec l'adhésion du Mozambique à la Convention sur l'interdiction des mines antipersonnel. Bien que l'on ne puisse totalement exclure la découverte future d'un nombre restreint de mines éparsées ou enfouies, le Mozambique est désormais aussi proche que possible d'un pays qualifié « sans mines ».

CONTACT:

+44-1848-331-100 (de 08h00 à 18h00 BST uniquement)

+44-7470-600-664 ou +44-7470-600-651 (24 heures sur 24)

LA

SOURCE The Halo Trust