HALO Trust montre la voie pour un Mozambique 'sans mines'

17 Septembre, 2015, 06:00 BST de The Halo Trust

DUMFRIES, Écosse, September 17, 2015 /PRNewswire/ --

  • L'association de déminage considère la fin de 22 années de travail comme une « réussite  historique »  
  • L'aide Suisse contribue à renforcer la sécurité et le développement de milliers de personnes   

Aujourd'hui, le gouvernement du Mozambique déclare officiellement que le pays ne contient plus de mines antipersonnel juste après que l'association britannique de suppression des mines, The HALO Trust, ait confirmé avoir détruit la dernière mine trouvée dans le dernier champ de mines connu.  

     (Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20150915/266795 )
     (Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20150915/266799-INFO )

Le Mozambique était l'un des pays au monde le plus miné. Avant qu'HALO ne lance son programme de pionnier en 1993, les mines antipersonnel avaient provoqué des centaines d'accidents, y compris des décès et des amputations.

Le fait de débarrasser le Mozambique de mines antipersonnel va procurer des avantages énormes à ses 26 millions de citoyens. Les communautés locales peuvent désormais planter et faire paître leurs troupeaux en toute sécurité. La suppression des mines a permis au pays de développer son infrastructure, d'accéder aux ressources naturelles comme le gaz  gaz et le charbon, d'accroître les entrées de touristes et d'attirer des investissements internationaux. Le PIB du Mozambique a progressé de 7% par an depuis le début du déminage par HALO. Ce pays est désormais classé au 10[e] rang mondial en termes de croissance du PIB.

HALO a employé plus de 1'600 hommes et femmes  au Mozambique dans ses activités de déminage depuis 1993. Grâce à des méthodes de déminage manuelles et mécaniques, l'organisation a permis de sécuriser 17 millions de mètres carrés. D'une manière générale, le personnel d'HALO a retiré plus de 171'000 mines antipersonnel, ce qui représente près de 80% du total des mines détruites.

James Cowan, le PDG d'HALO, a déclaré:   

« Le Mozambique est un exemple frappant de la manière dont le traitement systématique des débris de la guerre en partenariat avec le gouvernement, les communautés locales et les donateurs peut permettre aux pays autrefois ravagés par des conflits de se redresser et de se développer ».  

**** Pour toute entrevue avec les directeurs régionaux d'HALO, pour obtenir des études de cas, des cartes, des images et des enregistrements sur la destruction de la dernière mine, veuillez nous contacter par courrier électronique sur l'adresse : marcie.bell@halotrust.org  ****

NOTES AUX ÉDITEURS   

  1. Le travail d'HALO au Mozambique a été financé par les gouvernements des États-Unis, de Grande-Bretagne, des Pays-Bas, d'Irlande, du Japon, de Suisse, de Norvège, de Suède, d'Australie, de Belgique et par The Reece Foundation, Tokyo Broadcasting System, le PNUD, World Vision, Trocaire, Concern, Mitsubishi Corporation, National Demining Institute/Hitachi et Actifonds Mijnen Ruimen.
  2. La dernière mine détruite par HALO est considérée comme étant la dernière dans un champ de mines connu, ce qui permet au Mozambique de respecter la convention sur l'abolition des mines antipersonnel. Même si la découverte d'un petit nombre de mines éparses ou enterrées ne peut être totalement exclue dans l'avenir, le Mozambique est presque désormais un pays « sans mines ».


CONTACT

+44-1848-331-100 (de 8h00 à 18h00 BST uniquement)

+44-7470-600-664 ou +44-7470-600-651 (24h/24)


LA

SOURCE The Halo Trust