Identification plus rapide et précise des médicaments causant des réactions allergiques : un grand soulagement pour les patients

18 Septembre, 2014, 19:06 BST de European Academy of Allergy and Clinical Immunology (EAACI)

CRACOVIE, Pologne, September 18, 2014 /PRNewswire/ --


Les médicaments sont l'un des fondements essentiels dans le traitement de nombreuses maladies. Mais pour certains patients, leur utilisation peut avoir des effets néfastes, notamment des réactions cutanées graves aux médicaments (RCGM), une forme courante d'éruption cutanée allergique, qui peut sérieusement nuire à leur qualité de vie.

     (Logo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20140918/706300 )

Toutefois, le diagnostic des RCGM pourrait désormais être considérablement amélioré grâce à une nouvelle méthode développée par un groupe de chercheurs dirigé par le Dr Grzegorz Porebski, du service d'allergologie clinique et environnementale de l'université jagellonne (Cracovie, Pologne).

Une méthode plus rapide, plus sûre, plus précise et largement disponible  

La nouvelle technique est plus rapide et plus précise que les méthodes existantes, car elle permet une identification ciblée du médicament à l'origine de la réaction :

« Les patients prennent habituellement plusieurs médicaments simultanément et il est impossible de tous les arrêter immédiatement. Ils disposent désormais d'un nouvel outil capable d'améliorer le diagnostic de causalité pour exclure le médicament responsable de l'allergie et il peut être utilisé sur un groupe relativement vaste de patients concernés par ces réactions », a expliqué le Dr Porebski.

En outre, cette méthode est plus sûre car elle ne nécessite pas d'exposition du patient au médicament, dans la mesure où elle est réalisée in vitro à partir d'un échantillon de sang. Un autre avantage est que cette technique est facile à réaliser et pourrait être aisément disponible dans les centres de santé, par opposition aux autres méthodes qui sont plus coûteuses et donc inaccessibles pour de nombreux patients.

Elle a été étudiée sur un médicament largement utilisé par les Européens, la carbamazépine, qui est prescrit en cas d'épilepsie, de troubles psychiatriques et de douleurs neuropathiques. Toutefois, l'étude confirme également l'efficacité de cette méthode avec l'utilisation d'antibiotiques et de nouvelles phases d'essai intégreront d'autres médicaments.

Les implications de cette nouvelle méthode seront présentées lors de la troisième Réunion sur les allergies cutanées (SAM - Skin Allergy Meeting) organisée par l'European Academy of Allergy and Clinical Immunology (EAACI - Académie européenne d'allergologie et immunologie clinique) à Cracovie (Pologne), à partir d'aujourd'hui jusqu'à samedi. Des chercheurs et médecins de premier plan venus de toute l'Europe spécialisés dans le domaine des allergies cutanées se réunissent à la SAM pour partager leur expertise avec des participants sur une grande variété de sujets. 

Pour plus d'informations sur la SAM 2014 : http://www.eaaci-sam.org

Pour télécharger des ressources de presse : https://hkstrategies.egnyte.com/fl/o17kH7dUCl/EAACI_SAM

RÉFÉRENCE

  1. Porebski, Grzegorz; Bosak, Magdalena. Cytotoxic Diagnostic Assays Are Effective In Drug-induced Maculopapular Exanthema. Présenté à la SAM 2014, Cracovie, Pologne.

Hill + Knowlton Strategies
Ana Sánchez
ana.sanchez@hkstrategies.com
+34-93-410-82-63

LA

SOURCE European Academy of Allergy and Clinical Immunology (EAACI)