Il est essentiel que les compagnies pharmaceutiques soutiennent les efforts de prévention du VIH pour que ceux-ci fassent des progrès. C'est le ce que déclare, en commentant de nouvelles statistiques sur le SIDA, le Dr Zeda Rosenberg, P.D.G. de l'IPM

22 Novembre, 2005, 00:23 GMT de International Partnership for Microbicides

SILVER SPRINGS, Maryland, November 21 /PRNewswire/ --

- Le programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) publie la mise à jour 2005 du rapport ONUSIDA/OMS sur l'épidémie du SIDA

M. Zeda Rosenberg, Sc.D., président directeur général du Partenariat international pour les microbicides (IPM) la déclaration suivante après avoir examiné la mise à jour 2005 sur l'épidémie du SIDA :

"Le rapport ONUSIDA montre que les femmes continuent à être affectées de manière disproportionnée par le VIH. Mondialement, 17,5 millions de femmes vivent avec le VIH - un million de plus qu'en 2003. Dans plusieurs pays du sud de l'Afrique, plus des trois quarts des jeunes vivant avec le VIH sont des femmes et, dans l'ensemble de l'Afrique subsaharienne, les jeunes femmes de 15 à 24 ans ont au moins trois fois plus de chance d'être porteuses du virus que les hommes jeunes.

Dans de nombreux pays, indique le rapport, le mariage et la fidélité des femmes ne suffisent pas à les protéger contre l'infection à VIH. Le rapport cite une étude de cas menée parmi des femmes jeunes à Harare (Zimbabwe), à Durban et à Soweto (Afrique du Sud) selon laquelle 66 pour cent de ces femmes déclarent avoir un partenaire unique à vie et 79 pour cent d'entre elles se sont abstenues de relations sexuelles au moins jusqu'à l'âge de 17 ans. Et pourtant, 40 pour cent de ces jeunes femmes sont porteuses du VIH. Beaucoup ont été affectées malgré le fait qu'elles soient restées fidèles à un seul partenaire.

Partout dans le monde, les femmes ont désespérément besoin de nouvelles stratégies de prévention, telles que les microbicides. Ces derniers sont des produits à application topique intravaginale que l'on pourrait utiliser pour réduire la transmission du VIH pendant les relations sexuelles. Ces microbicides pourraient être développés sous forme de gelées, de crèmes, de films, de suppositoires, d'éponges ou d'anneau vaginal qui libérerait graduellement un ingrédient actif. Ils pourraient aussi être présentés sous un mode de préparation ou d'administration nouveau, encore à inventer.

Des accords ont été récemment signés entre l'IPM et d'importantes compagnies pharmaceutiques ayant accepté de donner à l'IPM des licences exemptes de redevances pour certains médicaments antiviraux afin qu'ils soient développés comme microbicides. Ces accords sont exactement ce dont nous avons besoin pour mettre les microbicides entre les mains des femmes qui en ont besoin sans délai. J'espère que d'autres compagnies pharmaceutiques vont suivre leur exemple et donner à l'IPM d'autres composés et de nouvelles technologies.

Selon le nouveau rapport ONUSIDA, le nombre de personnes vivant avec le VIH a augmenté dans toutes les régions sauf une ces deux dernières années. L'Afrique subsaharienne reste la région la plus touchée avec, dans sa population, 25,8 millions de personnes vivant avec le VIH. L'épidémie gagne du terrain également en Europe de l'Est ainsi qu'en Asie centrale et orientale."

Concernant l'IPM

Le Partenariat international pour des microbicides a été fondé pour accélérer le développement et l'accessibilité de microbicides vaginaux visant à prévenir la transmission du VIH. Par le tri de composés, la conception de formulations optimales, l'établissement d'une capacité de fabrication, le développement de sites d'essais cliniques et la réalisation d'essais d'efficacité à grande échelle, l'IPM contribue à rehausser l'efficacité de tous les efforts axés sur le développement et l'éventuelle provision de microbicides sûrs et efficaces dans les plus brefs délais. L'IPM reçoit des fonds des gouvernements du Canada, du Danemark, d'Irlande, des Pays-Bas, de Norvège, de Suède, du Royaume-Uni et des États-Unis ainsi que de la Commission Européenne, de la Fondation Rockefeller, de la Fondation Bill & Melinda Gates et de la banque mondiale. De plus amples renseignements sont disponibles sur son site http://www.ipm-microbicides.org

Site Web : http://www.ipm-microbicides.org

LA

SOURCE International Partnership for Microbicides