IMERYS - Résultats Annuels 2008

12 Février , 2009, 16:45 GMT de Imerys

PARIS, February 12 /PRNewswire/ --

- Forte baisse des volumes de ventes au 4ème trimestre

- Adaptation rapide du Groupe à la dégradation de son environnement

- Résultat courant net par action en repli de - 15 % sur l'ensemble de l'année

- Dividende proposé réduit à 1,00 EUR

Le Conseil d'Administration d'Imerys, réuni sous la présidence d'Aimery Langlois-Meurinne, a examiné les comptes définitifs de l'exercice 2008, présentés par Gérard Buffière, Directeur Général. Ils seront soumis à l'approbation de l'Assemblée Générale le 29 avril 2009.

    
    (en millions d'euros)                          2008       2007       %
                                                                    variation
                                                                     courante
    Résultats consolidés
    Chiffre d'affaires                          3 449,2    3 401,9    + 1,4 %
    Résultat opérationnel courant(1)              403,4      478,3   - 15,7 %
    Résultat courant net, part du Groupe(2)       267,1      316,7   - 15,7 %
    Résultat net, part du Groupe                  161,3      284,2   - 43,2 %
    Financement
    Cash flow opérationnel courant(3)             458,4      522,6   - 12,3 %
    Investissements comptabilisés                 238,1      367,0   - 35,1 %
    Capitaux propres                            1 546,3    1 663,6    - 7,0 %
    Dette financière nette                      1 566,1    1 343,0   + 16,6 %
    Données par action (nombre moyen         62 801 382 63 330 652    - 0,8 %
    pondéré)
    Résultat courant net, part du Groupe(2)    4,25 EUR   5,00 EUR   - 15,0 %
    Dividende proposé                          1,00 EUR   1,90 EUR   - 47,4 %

(1) Résultat opérationnel, avant autres produits et charges opérationnels.

(2) Résultat net part du Groupe, avant autres produits et charges opérationnels nets.

(3) EBITDA moins impôts sur le résultat opérationnel courant.

Environnement macro-économique

Au cours de l'année 2008, Imerys a évolué dans un environnement marqué par une dégradation progressive des conjonctures économiques américaine et européenne. Cette dégradation s'est brusquement accélérée à l'automne, entraînant une contraction sans précédent des volumes de vente dans les derniers mois de l'année. Les marchés liés à la construction neuve (matériaux de construction, céramiques, minéraux de performance) ont été particulièrement touchés, que ce soit aux Etats-Unis ou en Europe. Dans le secteur du papier, une baisse de la demande et de nouvelles restructurations de la base industrielle sont intervenues dans les pays développés, la tendance demeurant favorable en Asie. Les marchés liés à l'équipement industriel mondial (réfractaires, abrasifs, graphite,...) ont bénéficié d'une croissance soutenue pendant les neuf premiers mois de l'année, mais ont été affectés, au 4ème trimestre, par les arrêts de production intervenus notamment dans l'industrie sidérurgique et l'automobile.

Pour ce qui concerne les coûts variables (énergie, matières premières, fret,...), si les prix de certaines énergies ont connu une détente en fin d'année, les autres facteurs de coûts sont restés à un niveau élevé, après les plus hauts historiques atteints à mi-année. Ceux-ci ont donc connu une inflation sans précédent sur l'exercice 2008. Enfin, la parité du dollar par rapport à l'euro a été en moyenne sur l'année inférieure à celle de l'année précédente, malgré une hausse en fin d'exercice.

Faits marquants

En 2008, dans ce contexte économique difficile, les plans d'actions du Groupe se sont concentrés autour des axes suivants :

- la finalisation des importants programmes d'amélioration de la performance industrielle engagés depuis 2007 dans les kaolins pour papier et dans les Minéraux pour Filtration ;

- l'intégration des sociétés acquises depuis 2007, dont la rationalisation est en cours ; elles permettent à Imerys de renforcer ses positions dans les zones en développement, en particulier en Asie-Pacifique.

Depuis l'été, la priorité a été donnée à :

- la génération de cash flow libre, par une gestion stricte des investissements et du besoin en fonds de roulement ;

- l'adaptation de l'outil de production au niveau de la demande, dans l'ensemble des activités du Groupe.

Performances

Le chiffre d'affaires du Groupe est en croissance (+ 1,4 % par rapport à 2007), bénéficiant de l'entrée en consolidation des acquisitions réalisées depuis 2007. Le résultat opérationnel courant enregistre en revanche une baisse de - 15,7 % reflétant principalement l'impact des baisses de volumes enregistrées en fin d'année sur la plupart de ses marchés. Le résultat courant net s'inscrit également en retrait de - 15,7 %.

Prenant en compte les difficultés conjoncturelles, le Conseil d'Administration proposera à l'Assemblée Générale du 29 avril 2009 la distribution d'un dividende en baisse, à 1,00 euro par action, contre 1,90 euros au titre de l'exercice 2007, soit un montant total d'environ 62,8 millions d'euros, représentant 23,5 % du résultat courant net, part du Groupe. Ce dividende sera mis en paiement à compter du 7 juillet 2009.

Pour Gérard Buffière : "2008 restera une année de profondes ruptures : les trois premiers trimestres ont été marqués par une inflation record des coûts externes ; puis, depuis la fin octobre, une chute brutale des volumes de ventes a affecté, partout dans le monde, la très grande majorité des secteurs industriels ; enfin, 2008 a connu une forte volatilité monétaire.

Malgré ces bouleversements, Imerys démontre que son "business model" est profitable, ses activités génératrices de cash flow, et que le Groupe est capable de s'adapter avec rapidité à des conditions changeantes.

Dans ce contexte de crise, nos priorités sont :

- la génération de cash flow libre grâce à la réduction du besoin en fonds de roulement et des investissements ;

- la diminution de notre base de coûts fixes et généraux, afin d'ajuster les structures du Groupe à une demande en baisse.

La progression du cash flow libre opérationnel courant, à 253 millions d'euros en 2008 (contre 174 millions d'euros en 2007), reflète les premiers effets des mesures prises, dont la mise en oeuvre se poursuit en 2009.

La mobilisation de l'ensemble des équipes autour de ces objectifs permettra à Imerys de conserver ses marges de manoeuvre et de consolider sa position de leader mondial des minéraux industriels."

COMMENTAIRE DETAILLE DES RESULTATS DU GROUPE

Le compte de résultat, le bilan et le tableau des flux de trésorerie consolidés figurent en annexe de ce communiqué.

Chiffre d'affaires en hausse de + 1,4 %, soit + 0,7 % à périmètre et changes comparables

Le chiffre d'affaires est de 3 449,2 millions d'euros en 2008, en hausse de + 1,4 % par rapport à l'année 2007 (+ 4,2 % sur 9 mois ; - 7,1 % au 4ème trimestre).

Sur l'année 2008, l'évolution des ventes prend en compte :

- un effet net des variations de périmètre de + 131,3 millions d'euros, soit + 3,9 %[1](+ 4,5 % sur 9 mois ; + 2,0 % au 4ème trimestre) ;

- un impact négatif des devises, malgré le raffermissement du dollar américain vis-à-vis de l'euro en fin de période (- 108,3 millions d'euros, soit - 3,2 %, dont - 4,8 % sur 9 mois ; + 1,4% au 4ème trimestre).

A périmètre et changes comparables, le chiffre d'affaires progresse de + 0,7 % (+ 4,5 % sur 9 mois ; - 10,5 % au 4ème trimestre). Cette évolution reflète :

- l'amélioration du prix-mix pour un montant de 151,4 millions d'euros, reflétant l'inflation record des coûts variables dans toutes les branches d'activité (+ 4,5 % dont : + 3,7 % sur 9 mois ; + 6,6 % au 4ème trimestre) ;

- la contraction des volumes de vente pour - 127,2 millions d'euros, survenue intégralement au cours du 4ème trimestre (- 3,7 % dont : + 0,7 % sur 9 mois ; - 17,1 % au 4ème trimestre).

En termes de répartition géographique des ventes, l'Europe de l'Ouest représente 53 % des ventes, dont 19 % pour la France. L'Amérique du Nord représente quant à elle 19 %, le Japon et l'Australie, 5 %. Les pays émergents représentent désormais 23 % des ventes du Groupe - soit une progression de + 16 % par rapport à 2007.

---------------------------------

[1] Dont acquisitions réalisées en 2008 : Astron China (Chine, février 2008), Svenska Silika Verken AB (Suède, avril 2008), Kings Mountain Minerals Inc (Etats-Unis, octobre 2008) et Suzorite Mining Inc (Canada, octobre 2008).

---------------------------------

Baisse de - 15,7 % du résultat opérationnel courant, soit - 13,5 % à périmètre et changes comparables

Le résultat opérationnel courant, à 403,4 millions d'euros, est en baisse de - 15,7 % par rapport à 2007 (- 9,3 % sur 9 mois ; - 35,5 % au 4ème trimestre). Il tient compte :

- d'un impact négatif des devises de - 18,3 millions d'euros (- 21,8 millions d'euros sur 9 mois ; + 3,5 millions d'euros au 4ème trimestre), résultant essentiellement d'un effet de conversion ;

- d'un effet périmètre net de + 8,1 millions d'euros.

Retraité des effets de change et de périmètre, le résultat opérationnel courant est en baisse de - 64,6 millions d'euros (soit - 13,5 % dont : - 6,0 % sur 9 mois ; - 36,8 % au 4ème trimestre) :

- les efforts commerciaux menés tout au long de l'année 2008 ont permis une forte amélioration du couple prix/mix de + 160,0 millions d'euros, qui a été nécessaire pour compenser globalement l'inflation record des coûts variables subie sur l'exercice (- 159,3 millions d'euros) ;

- les coûts fixes se sont comme prévu améliorés(+ 14,5 millions d'euros) grâce aux effets des plans de restructuration menés en 2007 et 2008 et aux actions de réduction des coûts menées dans l'ensemble des activités du Groupe ;

- la baisse du résultat opérationnel courant est donc entièrement expliquée par la contraction brutale des volumes de vente enregistrée en fin d'année (- 79,3 millions d'euros, dont - 57,4 millions d'euros au 4ème trimestre), qui a touché toutes les activités du Groupe et plus fortement les plus contributrices au résultat.

Au total, la marge opérationnelle du Groupe est de 11,7 % contre 14,1 % en 2007.

Résultat courant net : - 15,7 %

Le résultat courant net, part du Groupe, s'élève à 267,1 millions d'euros en 2008 (316,7 millions d'euros en 2007), en retrait de - 15,7 % (- 4,8 % sur 9 mois ; - 45,4 % au 4ème trimestre).

Outre la diminution du résultat opérationnel courant, cette baisse intègre :

- un résultat financier de - 46,2 millions d'euros (- 55,7 millions d'euros en 2007). L'amélioration s'explique par la baisse des taux d'intérêt et les gains enregistrés lors des débouclements d'opérations de change et de taux ;

- une charge d'impôts courante de - 98,1 millions d'euros (- 110,1 millions d'euros en 2007), reflétant comme attendu un taux effectif d'impôts en légère hausse à 27,5 % (26,0 % en 2007). Cette hausse est notamment liée à la très forte dépréciation du réal brésilien par rapport au dollar américain.

A 4,25 euros contre 5,00 euros en 2007, le résultat courant net par action diminue de - 15,0 % par rapport à 2007, le nombre moyen pondéré d'actions en circulation étant en légère baisse, à 62 801 382 contre 63 330 652 en 2007.

Résultat net en baisse

Le résultat net, part du Groupe, s'établit à 161,3 millions d'euros en 2008, contre 284,2 millions d'euros en 2007. Il comprend un montant de - 105,8 millions d'euros d'autres produits et charges opérationnels nets d'impôt (- 32,5 millions d'euros en 2007).

- - 35,9 millions d'euros de charges cash (restructurations, litiges), liées essentiellement aux programmes de réduction des coûts mis en oeuvre tout au long de l'année, et notamment, aux mesures prises, dès le 4ème trimestre, en réaction rapide à la très forte dégradation de la demande. Ces programmes ont concerné particulièrement les activités de kaolins et carbonates pour papier ainsi que les Minéraux de Performance aux Etats-Unis et l'adaptation de la production de chamottes réfractaires en Ukraine ;

- - 69,9 millions d'euros de charges non cash relatives à des dépréciations d'actifs industriels consécutives aux restructurations menées en 2008 ainsi qu'à la perte de valeur constatée sur un goodwill dans les Minéraux de Performance aux Etats-Unis.

Importante génération de cash flow et structure financière solide

Le cash flow opérationnel courant[1] reste à un niveau élevé, à 458,4 millions d'euros (522,6 millions d'euros en 2007). Il prend en compte :

- un EBITDA[2] de 569,1 millions d'euros (646,7 millions d'euros en 2007), soit une baisse de - 12,0 % ;

- un impôt notionnel sur le résultat opérationnel courant de - 110,8 millions d'euros (- 124,6 millions en 2007).

Après un niveau d'investissements industriels historiquement élevé en 2007 (367,0 millions d'euros comptabilisés représentant 186,1 % des amortissements), le programme 2008 a encore consacré un montant significatif au développement du Groupe (238,1 millions d'euros comptabilisés représentant 123,3 % des amortissements), avec :

- le maintien de l'outil de production au meilleur niveau (122,1 millions d'euros) ;

- la finalisation des importants programmes d'amélioration de la performance industrielle engagés en 2007 (kaolins pour papier et Minéraux pour Filtration). L'extension ciblée de certaines capacités (116,0 millions d'euros) a principalement concerné la production d'andalousite en Chine, la fabrication de minéraux pour réfractaires en Europe, Amérique du Nord et Afrique du Sud, le développement des unités de carbonates pour papier en Asie et la fourniture de briques de structure rectifiées dans l'ouest de la France.

Les efforts des équipes du Groupe, ont permis d'améliorer le ratio "besoin en fonds de roulement opérationnel/chiffre d'affaires", passé de 24,8 % en 2007 à 24,1 % en 2008. La variation du besoin en fonds de roulement opérationnel constitue donc une ressource de + 32,3 millions d'euros (contre un emploi de - 4,9 millions d'euros en 2007).

Au total, le cash flow libre opérationnel courant[3] est en hausse sensible à 253,4 millions d'euros (174,1 millions en 2007).

Après prise en compte d'un résultat financier net d'impôt de - 33,6 millions d'euros (- 41,2 millions d'euros en 2007) ainsi que des autres éléments du besoin en fonds de roulement et éléments non monétaires, pour un total de - 40,0 millions d'euros (- 15,5 millions d'euros en 2007), notamment liés à des paiements d'acomptes d'impôts qui se sont avérés finalement très supérieurs à l'impôt vraisemblablement dû en 2009, le cash flow libre courant[4] s'élève à 179,8 millions d'euros (117,4 millions d'euros en 2007).

Après la finalisation de l'acquisition des activités d'Astron en Chine (Imerys Astron China), spécialiste des produits à base de zircon, le Groupe a mené une politique spécialement sélective, en particulier depuis le début de la crise économique mondiale, au début de l'automne 2008. Au total, l'impact sur la trésorerie des opérations de croissance externe est de - 155,8 millions d'euros (- 33,8 millions d'euros hors Imerys Astron China) sur l'exercice (- 232,8 millions d'euros en 2007).

Enfin, Imerys a distribué 119,7 millions d'euros de dividendes en 2008 (116,0 millions d'euros en 2007).

La dette financière nette consolidée fin de période est en hausse à 1 566,1 millions d'euros contre 1 343,0 millions d'euros au 31 décembre 2007. Elle représente 101,3 % des fonds propres (80,7 % en 2007) et 2,8 fois l'EBITDA (2,1 fois en 2007).

La structure financière du Groupe est solide, avec 2 353,6 millions d'euros de ressources financières totales et une maturité moyenne de 5,5 ans au 31 décembre 2008. Aucun remboursement significatif ne doit intervenir avant fin décembre 2012. Au delà, les échéances sont échelonnées. Financé par emprunts obligataires (en euros, dollars américain, yen japonais) et dettes bancaires multidevises (lignes bilatérales, crédit syndiqué), Imerys dispose d'une structure de dette en devises adaptée à la génération de cash flow de ses activités.

---------------------------------

[1] EBITDA moins impôt notionnel sur le résultat opérationnel courant.

[2] Résultat opérationnel courant plus dotations aux amortissements et provisions.

[3] Cash flow opérationnel courant moins investissements industriels payés et variation du besoin en fonds de roulement opérationnel.

[4] Cash flow libre opérationnel courant moins résultat financier net d'impôts et variation des autres éléments du BFR et des éléments non monétaires (impôts différés et provisions financières).

---------------------------------

COMMENTAIRES PAR BRANCHE D'ACTIVITE

Minéraux pour Céramiques, Réfractaires, Abrasifs & Fonderie

(33 % du chiffre d'affaires consolidé)

    
    (en millions d'euros)                 2008    2007    Variation Variation
                                                           courante  à PCC(2)
    Chiffre d'affaires                   1 159,8 1 051,2   + 10,3 %   + 4,8 %
    Résultat opérationnel courant(1)       125,9   145,4   - 13,5 %   - 9,0 %
    Investissements industriels             70,4    78,7   - 10,5 %
    Comptabilisés

(1) Résultat opérationnel, avant autres produits et charges opérationnels

(2) A périmètre et changes comparables

    
    - Augmentation des ventes à périmètre et changes comparables
      (PCC) ; dynamisme de certains marchés pendant les 9 premiers mois de 
      l'année ; baisse brutale des volumes au 4ème trimestre

    - Hausse du couple prix/mix produits compensant la très forte
      inflation des coûts variables

    - Intégration progressive d'Astron China

Marchés

Les marchés servis par la branche ont évolué en 2008 de façon contrastée. Bien orientés au cours des neuf premiers mois de l'année, période pendant laquelle ils ont bénéficié du dynamisme de l'équipement industriel mondial (notamment l'acier, l'aluminium et le verre), les marchés des Minéraux pour Réfractaires, des Minéraux Fondus (réfractaires et abrasifs, notamment) et du Graphite (énergie mobile) ont tous fortement ralenti en fin d'année.

Les marchés des Céramiques sont quant à eux restés affectés, sur l'ensemble de l'exercice, par la crise du secteur de la construction en Amérique du Nord. En Europe, ils se sont dégradés dès la fin du 1er trimestre, en raison de l'affaiblissement de la construction neuve.

Faits marquants

Dans les Minéraux pour Réfractaires, pour accompagner la croissance de la demande sur certains marchés, notamment due à la substitution d'autres minéraux, un four de calcination de kaolins réfractaires a été construit dans l'usine d'Andersonville (Géorgie, Etats-Unis) et l'extension des capacités de production d'andalousite à Yilong (Chine), société acquise en 2007, est en cours. L'intégration de la société ukrainienne Vatutinsky Kombinat Vognetryviv (Vatutinsky) s'est traduite par une importante adaptation du dispositif de production.

Diverses optimisations visant à réduire les coûts ont été faites dans les Minéraux pour Abrasifs (Zschornewitz (Allemagne) ; Domodossola (Italie)) ; l'optimisation du dispositif industriel et commercial d'Imerys Astron China se poursuit, en retard toutefois sur le programme initial.

Dans les Minéraux pour Céramiques, la consolidation des unités de production de feldspath - l'une d'elles ayant été acquise en 2007 aux Etats-Unis - est largement engagée.

Les investissements industriels se sont élevés à 70,4 millions d'euros, soit 114,0 % des amortissements, contre 78,7 millions d'euros en 2007.

Performances

Le chiffre d'affaires de l'année 2008 s'élève à 1 159,8 millions d'euros. Cette évolution reflète un effet périmètre net de + 96,4 millions d'euros, soit + 9,2 %[1] et un impact de change de - 37,9 millions d'euros (- 3,6 %).

A périmètre et changes comparables, les ventes progressent de + 4,8 % sur la période (dont + 9,4 % sur 9 mois et - 8,2 % au 4ème trimestre).

Le résultat opérationnel courant est de 125,9 millions d'euros en 2008 (145,4 millions d'euros en 2007). Retraité des effets de change (- 6,2 millions d'euros) et de périmètre (- 0,3 millions d'euros), le résultat opérationnel courant de la branche diminue de - 13,0 millions d'euros. L'amélioration significative du prix/mix compense la hausse des coûts variables (énergie et matières premières principalement) ; l'évolution du résultat opérationnel courant traduit la nette baisse des volumes de ventes enregistrée en fin d'année avec de nombreux arrêts de production chez certains clients.

La marge opérationnelle s'établit à 10,9 % (13,8 % en 2007), reflétant également l'intégration des sociétés nouvellement acquises, dont la rentabilité est encore inférieure à celle des autres activités de la branche.

---------------------------------

[1] Baotou (Chine, février 2007), UCM Group PLC (Royaume-Uni, avril 2007), Yilong (Chine, mai 2007), ZAF (Chine, juin 2007), Jumbo Mining (Inde, juin 2007), Vatutinsky (Ukraine, juillet 2007), The Feldspar Corporation (Etats-Unis, septembre 2007), Astron China (Chine, février 2008).

---------------------------------

Minéraux de Performance et Filtration

(15 % du chiffre d'affaires consolidé)

    
    (en millions d'euros)                  2008   2007  Variation  Variation
                                                         courante  à PCC(2)
    Chiffre d'affaires                     526,5  564,5    - 6,7 %   - 2,6 %
    Résultat opérationnel courant(1)        45,0   48,4    - 7,1 %  - 10,6 %
    Investissements industriels             47,7   60,2   - 20,8 %
    comptabilisés

(1) Résultat opérationnel, avant autres produits et charges opérationnels

(2) A périmètre et changes comparables

    
    - Baisse des ventes à périmètre et changes comparables, liée à
      une nouvelle dégradation dans les marchés de la construction

    - Inflation des coûts variables compensée par les hausses de prix

    - Résultats satisfaisants des actions de réduction des coûts

    - Acquisition de réserves minérales et d'unités de production de
      mica en Amérique du Nord

Marchés

Les marchés des Minéraux de Performance (peinture, plastiques, encres, produits pharmaceutiques,...) ont connu au cours de l'année une nette dégradation, qui s'est accélérée au second semestre avec la détérioration des marchés de la construction dans les principaux pays européens. En Amérique du Nord, l'activité est restée mauvaise tout au long de l'année, avec une nouvelle baisse de la construction neuve par rapport à 2007. Les marchés des Minéraux de Filtration ont été globalement stables, avec un ralentissement de la demande en toute fin d'année.

Faits marquants

L'année 2008 a été marquée par l'optimisation de la base industrielle dans chacune des activités.

Dans les Minéraux de Performance, la réorganisation de la plateforme européenne de production de kaolins, s'est achevée au 2nd semestre 2008 avec la fermeture du site du Devon (Royaume-Uni). Aux Etats-Unis, l'adaptation des capacités s'est poursuivie, avec, notamment, le transfert de l'exploitation de kaolins calcinés de l'usine de Dry Branch à celle de Sandersville et l'adaptation de l'usine de Sylacauga (carbonate de calcium naturel).

Dans les Minéraux pour Filtration (World Minerals), le plan industriel d'optimisation de l'activité en Amérique du Nord a été achevé, avec la modernisation du site de Lompoc (Californie, Etats-Unis).

En Argentine, l'acquisition de Perfiltra S.A., en 2007, a permis au Groupe de compléter sa base de production de perlite dans cette zone géographique. L'optimisation du dispositif de production a permis d'en accroître les performances.

Enfin, en octobre 2008, l'acquisition des sociétés Kings Mountain Minerals Inc et Suzorite Mining Inc, spécialisées dans l'extraction et la transformation du mica, a permis le renforcement de la gamme de minéraux. Avec des réserves de très haute qualité et deux unités de production (Caroline du Nord, Etats-Unis et Québec, Canada), ces activités réalisent un chiffre d'affaires annuel d'environ 20 millions de dollars. Elles viennent compléter l'offre produits des Minéraux de Performance (applications plastiques et peinture, notamment).

Les investissements industriels se sont élevés à 47,7 millions d'euros, soit 155,7 % des amortissements, contre 60,2 millions en 2007.

Performances

Le chiffre d'affaires, à 526,5 millions d'euros en 2008, est en diminution de - 6,7 % par rapport à 2007. Cette baisse prend en compte un impact de changes négatif de - 29,8 millions d'euros (- 5,3 %) et un effet de périmètre de + 6,7 millions d'euros (+ 1,2 %)[1]. A périmètre et changes comparables, la baisse des ventes est de - 2,6 % (dont + 0,4 % sur 9 mois et - 12,8 % au 4ème trimestre), l'amélioration du prix/mix n'ayant pas totalement compensé l'impact de la baisse des volumes principalement enregistrée dans les Minéraux de Performance.

Le résultat opérationnel courant s'établit à 45,0 millions d'euros (48,4 millions d'euros en 2007). En excluant les effets de périmètre (+ 0,9 million d'euros) et de changes (+ 0,8 million d'euros), la performance opérationnelle de la branche diminue de - 5,1 millions d'euros. La progression du prix/mix compense la hausse des coûts variables. Les réorganisations menées depuis 2007 se sont traduites par une sensible diminution de la base de coûts fixes et généraux principalement dans les Minéraux de Performance mais également dans les Minéraux pour Filtration, où le plan d'optimisation du site de Lompoc a été finalisé au 2nd semestre. Cette réduction a limité l'impact du recul des volumes.

La marge opérationnelle est stable à 8,5 % (8,6 % en 2007).

---------------------------------

[1] Xinlong (Chine, mai 2007), Perfiltra (Argentine, mai 2007), Kings Mountain Minerals Inc (Etats-Unis, octobre 2008) et Suzorite Mining Inc (Canada, octobre 2008)

---------------------------------

Pigments pour Papier

(22 % du chiffre d'affaires consolidé)

    
    (en millions d'euros)                  2008   2007  Variation  Variation
                                                         courante  à PCC(2)
    Chiffre d'affaires                     764,4  798,9    - 4,3 %   - 0,5 %
    Résultat opérationnel courant(1)        55,2   83,9   - 34,2 %  - 25,5 %
    Investissements industriels             63,5  174,7   - 63,7 %
    comptabilisés

(1) Résultat opérationnel, avant autres produits et charges opérationnels ; (2) A périmètre et changes comparables

    
    - Quasi-stabilité des ventes à périmètre et changes comparables (PCC)

    - Campagne de prix insuffisante pour compenser la très forte hausse des
      coûts variables

    - Amélioration de la base de coûts

    - Poursuite du développement dans les carbonates en Asie et
      réduction des capacités de production aux Etats-Unis

Marchés

Dans les Pigments pour Papier, la production mondiale de papiers d'impression et d'écriture est en légère baisse sur l'exercice (- 1,8 %) avec une nette réduction des niveaux de production au 4ème trimestre. La production reste en hausse en Asie-Pacifique (+ 2,6 %). Elle s'est en revanche contractée en Europe et en Amérique du Nord, où les principaux papetiers continuent de se restructurer.

Faits marquants

Les efforts de réduction de la base de coûts des kaolins pour papier se sont poursuivis tout au long de l'année. Après le transfert de la production de kaolin de couchage pour papier du Royaume-Uni au Brésil, effectif en début d'année, l'optimisation de cette nouvelle plateforme industrielle et logistique est achevée. Parallèlement, pour s'adapter à la baisse de la demande, les capacités de production de kaolin de l'unité américaine de Sandersville (Géorgie, Etats-Unis) ont été réduites au cours du 3ème trimestre. Il a également été décidé, au Royaume-Uni, de restructurer les fonctions support et de procéder à la fermeture de l'usine de GCC de Salisbury, qui devrait être effective dans les premiers mois de 2009.

Dans le même temps, la branche a poursuivi sa marche dans les carbonates de calcium, qui représentent désormais plus de la moitié de ses volumes de ventes. En Asie-Pacifique, où les marchés demeurent porteurs, les investissements réalisés en 2007 à Niigata (Japon) et à Kerinci (Indonésie), fonctionnent à pleine capacité.

Les investissements industriels se sont élevés à 63,5 millions d'euros, soit 106,0 % des amortissements, contre 174,7 millions en 2007.

Performances

Le chiffre d'affaires, à 764,4 millions d'euros en 2008, est en diminution de - 4,3 % par rapport à 2007. Cette évolution intègre un impact de change négatif de - 27,0 millions d'euros (- 3,4 %). A périmètre et changes comparables, les ventes sont stables sur l'année (- 0,5 %, dont + 2,6 % sur 9 mois et - 10,1 % au 4ème trimestre), l'évolution positive du prix/mix produits compensant l'impact de la baisse des volumes enregistrée en Europe et aux Etats-Unis.

Le résultat opérationnel courant est de 55,2 millions d'euros (83,9 millions d'euros en 2007). Ce résultat intègre un effet défavorable de change (- 7,1 millions d'euros ). A périmètre et changes comparables, la performance opérationnelle de la branche se détériore de - 21,4 millions d'euros). Au delà de l'impact négatif des devises, la branche a été affectée par la très forte inflation de ses coûts variables sur la majeure partie de l'année, que n'ont pas totalement compensée les augmentations de prix réalisées ; la restructuration de la base de production de kaolins de couchage du Groupe a, pour sa part, apporté les résultats attendus.

La marge opérationnelle est de 7,2 % contre 10,5 % en 2007.

Matériaux & Monolithiques

(30 % du chiffre d'affaires consolidé)

    
    (en millions d'euros)                  2008    2007   Variation  Variation
                                                           courante  à PCC(2)
    Chiffre d'affaires                   1 041,4 1 025,7    + 1,5 %   - 0,1 %
    Résultat opérationnel courant(1)       225,4   235,4    - 4,2 %   - 6,3 %
    Investissements industriels             52,0    53,2    - 2,3 %
    comptabilisés

(1) Résultat opérationnel, avant autres produits et charges opérationnels

(2) A périmètre et changes comparables

    
    - Stabilité des ventes à PCC grâce au dynamisme des marchés des
      réfractaires monolithiques au cours des 9 premiers mois de l'année ;
      Faiblesse de la construction neuve en France et stabilité de la 
      rénovation

    - Prix / mix compensant la hausse des coûts variables

    - Baisse des volumes de ventes au 2nd semestre

    - Contribution positive des acquisitions réalisées en 2007 et 2008

Marchés

Dans les Matériaux de Construction, le recul de l'activité a été nettement marqué au 2ème semestre, après plusieurs années de croissance régulière. Sur l'année, le nombre de mises en chantier est en baisse d'environ - 15 %. Grâce à la stabilité de la rénovation des toitures et aux gains de parts de marché dans la brique de mur, les produits en terre cuite ont enregistré une baisse des volumes inférieure à celle du marché (- 6,8 % pour les produits de couverture ; - 2 % pour les briques).

Le marché des Réfractaires Monolithiques a quant à lui bénéficié d'un niveau d'activité très soutenu jusqu'aux dernières semaines de l'année, marquées par une réduction de la demande liée aux arrêts de production de certains clients, notamment dans le secteur de la sidérurgie.

Faits marquants

Dans ce contexte, les efforts d'amélioration de la productivité se poursuivent dans les Matériaux de Construction. Les nouveaux équipements installés sur les lignes de production de l'usine de tuiles terre cuite de Saint-Germer-de-Fly (Oise) fonctionnent à pleine capacité. Par ailleurs, des investissements d'amélioration de l'efficacité industrielle ont été réalisés sur le site de Sainte-Foy l'Argentière (Rhône) et de Phalempin (Nord). Enfin, une ligne de production a été arrêtée à Quincieux (Rhône).

Dans la brique en France, l'optimisation des capacités de production de briques rectifiées de l'usine de Gironde-sur-Dropt (Gironde) a été réalisée en 2008 et celle de l'usine de La Boissière du Doré (Loire-Atlantique) est en cours. Enfin, compte tenu du ralentissement du marché de la construction en France, l'usine de Bessens (Tarn & Garonne) est en cours de fermeture et sa production sera répartie sur d'autres sites.

En novembre 2008, Imerys Terre Cuite a signé un accord de partenariat avec EDF ENR (EDF Energies Nouvelles Réparties) pour la création d'une société commune dont la vocation est le développement et la fabrication de tuiles photovoltaïques intégrées, performantes et innovantes. Cette joint venture vise à généraliser la production d'énergie sur les toitures traditionnelles, notamment lors des opérations de rénovations de toitures.

Dans l'activité Réfractaires Monolithiques, l'année a été marquée par la bonne intégration de ACE, leader indien de ce secteur. La croissance externe s'est poursuivie avec l'acquisition, le 30 avril 2008, de Svenska Silika Verken AB, producteur suédois de produits réfractaires monolithiques (chiffre d'affaires de 13,0 millions d'euros en 2007).

Les investissements industriels s'établissent à 52,0 millions d'euros, soit 135,5 % des amortissements, contre 53,2 millions d'euros en 2007.

Performances

A 1 041,4 millions d'euros, le chiffre d'affaires de la branche est en hausse de + 1,5 % avec un effet de périmètre[1] de + 31,6 millions d'euros (+ 3,1 %) et un impact des devises de - 14,9 millions d'euros (- 1,4 %). A périmètre et changes comparables, les ventes sont stables sur l'année (- 0,1 %, dont + 3,9 % sur 9 mois et - 11,7 % au 4ème trimestre).

Le résultat opérationnel courant est de 225,4 millions d'euros, contre 235,4 millions d'euros en 2007. Retraitée des effets de périmètre (+ 6,2 millions d'euros) et de change (- 1,4 millions d'euros), la performance opérationnelle de la branche diminue de - 14,8 millions d'euros. Sur la période, cette évolution est entièrement expliquée par la baisse des volumes, la hausse du prix/mix produits ayant compensé l'inflation des coûts variables.

La marge opérationnelle se maintient à un niveau élevé, à 21,6 %, (22,9 % en 2007).

---------------------------------

[1] Cession des activités de briques et tuiles en terre cuite dans la péninsule ibérique (août 2007) et acquisitions de B&B (Afrique du Sud, août 2007), ACE (Inde, septembre 2007) et Svenska Silika Verken AB (Suède, avril 2008).

---------------------------------

RESSOURCES HUMAINES

L'effectif du Groupe est de 17 016 salariés à fin décembre 2008 (17 552 au 31 décembre 2007), avec l'évolution suivante au cours de l'exercice : représentant environ 18 200 salariés au mois de février, après l'acquisition des activités d'Astron en Chine (Imerys Astron China), l'effectif est resté globalement stable jusqu'au milieu de l'année, il a ensuite diminué en raison notamment de la fin de la restructuration industrielle en Cornouailles (Royaume-Uni), de la réorganisation de la société ukrainienne Vatutinsky, acquise en 2007, et des restructurations intervenues dans les activités affectées par la crise économique mondiale.

Cette évolution a fortement influencé l'activité des équipes Ressources Humaines au cours de l'exercice 2008. Elle s'est en effet accompagnée, notamment pour l'intégration des sociétés acquises récemment, d'un volant important de recrutements et d'un nombre significatif de promotions internes. Concrètement, plus de 25 cadres (soit 2/3 des postes d'encadrement supérieur à pourvoir) ont été promus à des responsabilités significatives au cours du premier semestre. Le contexte international difficile auquel font face la plupart des activités du Groupe depuis la fin de l'automne rend encore plus critique le besoin d'efficacité en matière de mobilité interne.

Dans le cadre des restructurations en cours, Imerys, s'attache, conformément à sa politique, à mobiliser toutes les solutions de reclassement interne et externe avec l'appui de formations et d'accompagnements personnalisés.

DEVELOPPEMENT DURABLE

La dimension internationale du Groupe lui confère des responsabilités particulières vis-à-vis de ses salariés, de ses actionnaires, des communautés au sein desquelles il est implanté et de l'environnement.

La stratégie de Développement Durable est définie par un Comité de Pilotage dont font partie trois membres du Comité Exécutif. Le Conseil d'Administration accorde une attention croissante aux risques et aux enjeux de Développement Durable. Les plans et résultats en la matière ont été examinés en janvier 2009 par le Comité des Comptes et les conclusions de cette revue seront présentées au Conseil d'Administration lors d'une prochaine séance. Ils concernent tous les aspects du Développement Durable : la sécurité, l'environnement, les relations avec les communautés, le respect des droits de l'homme, les ressources humaines, le gouvernement d'entreprise et les produits du futur.

La sécurité figure en tête des priorités d'Imerys et la mobilisation des équipes du Groupe a permis de réduire de plus de 60 % le taux de fréquence des accidents avec arrêt de travail depuis 2005. Pour progresser encore, Imerys renforce ses efforts de prévention dans les six domaines qui donnent lieu aux accidents les plus graves et analyse systématiquement les accidents afin d'en tirer les leçons pour le Groupe.

En ce qui concerne l'environnement, au-delà du simple respect des réglementations locales, Imerys a développé huit standards environnementaux communs à l'ensemble de ses activités. Afin d'accélérer ses progrès, le Groupe déploie depuis 2008 un Plan d'Action Environnement sur le modèle du Plan Sécurité.

Enfin, le Groupe favorise l'intégration de ses activités dans leur environnement en s'impliquant activement auprès des communautés d'accueil. Un protocole de relations avec les communautés formalise depuis fin 2007 ses principes d'engagement.

GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

En matière de Gouvernance, l'exercice 2008 a connu une modification de la composition du Conseil d'Administration avec la cooptation en juillet 2008 de M. Amaury de Sèze en remplacement de M. Paul Desmarais, Jr., et la démission de M. Grégoire Olivier en novembre dernier. Sur proposition du Directeur Général, le Conseil a également désigné, le 13 février 2008, Jérôme Pecresse en qualité de Directeur Général Délégué de la Société.

Le Conseil a procédé à l'autoévaluation annuelle de son fonctionnement et de ses travaux qu'il a jugé satisfaisants. A cette occasion, il a également décidé de compléter les missions du Comité des Comptes en lui confiant l'examen de la politique de Développement Durable du Groupe et le suivi de ses résultats, qui ont fait l'objet, en juillet 2008 de la publication par Imerys de son 3ème rapport spécifique dans ce domaine.

Le Conseil a enfin, lors de sa dernière réunion de l'année, examiné avec attention les recommandations issues du Code de Gouvernement d'Entreprise AFEP-MEDEF en matière de rémunération des dirigeants mandataires sociaux. Il a considéré qu'elles s'inscrivaient parfaitement dans la démarche de Gouvernement d'Entreprise mise en oeuvre par la Société depuis déjà de nombreuses années et a constaté, avec satisfaction, que la plupart d'entre elles étaient déjà suivies. En conséquence, le Conseil a confirmé que le Code de Gouvernement d'Entreprise AFEP-MEDEF, tel que complété par ces nouvelles recommandations, est celui auquel se réfèrera dorénavant Imerys en expliquant, le cas échéant, les raisons pour lesquelles certaines dispositions auraient été écartées.

Leader mondial de la Valorisation des Minéraux, Imerys est présent dans 47 pays. Il dispose d'environ 260 implantations industrielles et a réalisé près de 3,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2008. A partir de minéraux qu'il extrait et transforme depuis ses réserves de qualité rare, le Groupe développe pour ses clients industriels des solutions qui améliorent leurs produits ou leurs processus de production. Ses produits trouvent de très nombreuses applications dans la vie quotidienne : bâtiment, produits d'hygiène, papiers, peintures, plastiques, céramiques, télécommunications, filtration de liquides alimentaires,...

Annexe - Résultats 2008

1. Eléments de chiffre d'affaires consolidé

    
    Variation du chiffre d'affaires       %      % effet     %        %
    consolidé                         variation périmètre  effet  variation
                                      courante             change  à PCC(1)

    Total Groupe                        + 1,4%    + 3,9%   - 3,2%    + 0,7%
    
    Variation trimestrielle à PCC         T 1       T 2      T 3       T 4

    2008 vs 2007                        + 3,2%    + 5,1%   + 5,0%   - 10,5%

    Rappel 2007 vs 2006                   T 1       T 2      T 3       T 4

                                        + 4,3%    + 4,5%   + 3,8%    + 4,1%

    
    Evolution         T4     T4    Variation  Variation 
    trimestrielle    2007   2008   courante     PCC(1)     

    Minéraux pour   274,2  269,1   - 1,9 %    - 8,2 % 
     Céramiques,                                   
     Réfractaires,
     Abrasifs
     & Fonderie
    Minéraux de     128,1  119,6   - 6,5 %   - 12,8 % 
     Performance
     & Filtration
    Pigments pour   194,0  181,4   - 6,1 %   - 10,1 % 
     Papier
    Matériaux &     262,7  228,4  - 13,1 %   - 11,7 % 
     Monolithiques                                 
    Total           849,4  788,9   - 7,1 %   - 10,5 % 
                                          
    Table Cont.

    Evolution        2007    2008    Variation   Variation
    trimestrielle                     courante   PCC(1)

    Minéraux pour  1051,2  1159,8     + 10,3 %     + 4,8 %
     Céramiques,       
     Réfractaires,
     Abrasifs
    & Fonderie
    Minéraux de     564,5   526,5      - 6,7 %     - 2,6 %
     Performance
     & Filtration
    Pigments pour   798,9   764,4      - 4,3 %     - 0,5 %
     Papier
    Matériaux &    1025,7  1041,4      + 1,5 %     - 0,1 %
     Monolithiques   
    Total          3401,9  3449,2      + 1,4 %     + 0,7 %


    
    Evolution               T1 08  T2 08  S1 08  T3 08  T4 08   S2 08   2008
    trimestrielle

    Groupe Imerys -         +3,9%  +4,3%  +4,1%  +4,5%  -7,1%   -1,3%  +1,4%
     variation courante
    Groupe Imerys -         +3,2%  +5,1%  +4,2%  +5,0% -10,5%   -2,7%  +0,7%
     variation à PCC dont :
    Minéraux pour           +6,3% +11,1%  +8,8% +10,6%  -8,2%   +0,8%  +4,8%
     Céramiques,                                                       
     Réfractaires, Abrasifs             
     & Fonderie
    Minéraux de             -1,9%  +0,0%  -0,9%  +3,0% -12,8%   -4,3%  -2,6%
     Performance                                                          
     & Filtration
    Pigments pour Papier    +3,9%  +3,9%  +3,9%  +0,0% -10,1%   -4,9%  -0,5%
                                                                         
    Matériaux &             +3,0%  +3,6%  +3,3%  +5,1% -11,7%   -3,5%  -0,1%
     Monolithiques 

    
    Répartition du chiffre          2008   2007
     d'affaires par destination
     géographique

    Europe de l'Ouest               53 %   55 %
     - dont France                  19 %   20 %
    Amérique du Nord(2)             19 %   20 %
    Japon / Australie                5 %    5 %
    Pays émergents                  23 %   20 %
    Total                          100 %  100 %
    
    (1) Variation à périmètre et changes comparables.
    (2) Etats-Unis et Canada.

        
    Répartition du chiffre         2008   2007
     d'affaires par branche

    Céramiques, Réfractaires,      33 %   30 %
     Abrasifs & Fonderie
    Minéraux de Performance &      15 %   16 %
     Filtration
    Pigments pour Papier           22 %   24 %
    Matériaux & Monolithiques      30 %   30 %
    Total                         100 %  100 %

2. Compte de résultat simplifié

    
    (en millions d'euros)       T4     T4  Variation   S2      S2   Variation
                               2008   2007             2008   2007

    Chiffre d'affaires        788,9  849,4   +7,1%  1 675,1 1 697,1   -1,3%
    Résultat opérationnel      75,2  116,6  -35,5%    167,2   235,4  -29,0%
     courant
    Résultat financier        (16,4) (13,8)           (17,2)  (26,8)
    Impôts courants           (16,0) (21,1)           (37,9)  (49,8)
    Minoritaires / mises en     3,6    3,1              5,5     3,1
     équivalence
    Résultat courant net(1)    46,3   84,8  -45,4%    117,6   161,9  -27,4%
    Autres produits et        (80,7) (17,4)           (97,9)  (29,2)
     charges, nets
    Résultat net (1)          (34,4)  67,4     n.a.    19,7   132,7     n.a.
    
    (1) Part du Groupe.

COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE

    
    (millions d'euros)                                       2008      2007

    Produits des activités ordinaires                     3 449,2   3 401,9
    Matières premières et achats consommés               (1 268,5) (1 159,9)
    Charges externes                                       (890,7)   (867,7)
    Charges de personnel                                   (652,3)   (685,4)
    Impôts et taxes                                         (53,0)    (47,9)
    Amortissements et pertes de valeur                     (193,2)   (197,4)
    Autres produits et charges d'exploitation                11,9      34,7
    Résultat opérationnel courant                           403,4     478,3
    Résultat de cessions d'actifs                             0,1      (1,3)
    Pertes de valeur, restructurations et litiges          (115,0)    (44,7)
    Autres produits et charges opérationnels               (114,9)    (46,0)
    Résultat opérationnel                                   288,5     432,3
    Résultat des placements                                   4,1       5,7
    Charge d'endettement financier brut                     (61,1)    (63,7)
    Charge d'endettement financier net                      (57,0)    (58,0)
    Autres produits financiers                              231,9      50,5
    Autres charges financières                             (221,2)    (48,2)
    Résultat financier                                      (46,3)    (55,7)
    Impôts sur le résultat                                  (88,9)    (96,6)
    Quote-part des résultats nets                            10,4       6,9
     des entreprises associées
    Résultat net                                            163,7     286,9
     dont :
    Résultat net, part du Groupe                            161,3     284,2
    Résultat net des intérêts minoritaires                    2,4       2,7
    Résultat net, part du Groupe                            161,3     284,2
    dont :
    Résultat courant net, part du Groupe                    267,1     316,7
    Autres produits et charges                             (105,8)    (32,5)
     opérationnels nets, part du Groupe(en euros)
    Résultat de base courant net par action                  4,25      5,00
    Résultat de base net par action                          2,57      4,49
    Résultat net dilué par action                            2,56      4,49
    Taux de change moyen euro/USD                          1,4708    1,3702

BILAN CONSOLIDE

    
    (millions d'euros)                                      2008    2007

    ACTIF CONSOLIDE

    Goodwill                                               899,4   860,7
    Immobilisations incorporelles                           45,0    49,3
    Actifs miniers                                         395,6   399,6
    Immobilisations corporelles                          1 314,0 1 280,9
    Participations dans les entreprises associées           51,6    42,9
    Actifs financiers disponibles à la vente                 5,5     9,0
    Autres actifs financiers                                13,8    11,3
    Autres créances                                         40,4    46,8
    Instruments dérivés actif                               18,7     5,6
    Impôts différés actif                                   55,9    59,4
    Total actif non courant                              2 839,9 2 765,5
    Stocks                                                 611,0   502,0
    Créances clients                                       523,3   623,4
    Autres créances                                        154,2   133,3
    Instruments dérivés actif                                1,1    (0,6)
    Valeurs mobilières de placement                          4,4     5,3
     et autres actifs financiers   
    Trésorerie et équivalents de trésorerie                214,0   173,4
    Total actif courant                                  1 508,0 1 436,8
    TOTAL ACTIF CONSOLIDE                                4 347,9 4 202,3

    PASSIF CONSOLIDE ET CAPITAUX PROPRES

    Capital                                                125,6   126,3
    Primes                                                 115,8   131,7
    Réserves                                             1 123,7 1 097,5
    Résultat net, part du Groupe                           161,3   284,2
    Capitaux propres, part du Groupe                     1 526,4 1 639,7
    Intérêts minoritaires                                   19,9    23,9
    Capitaux propres                                     1 546,3 1 663,6
    Provisions pour avantages du personnel                 133,2   177,7
    Autres provisions                                      153,7   150,5
    Emprunts et dettes financières                       1 054,7 1 021,1
    Autres dettes                                           13,6    23,0
    Instruments dérivés passif                              19,2    12,5
    Impôts différés passif                                  75,4    53,9
    Total passif non courant                             1 449,8 1 438,7
    Autres provisions                                       20,8    14,8
    Dettes fournisseurs                                    337,9   321,5
    Impôts exigibles sur le résultat                        13,4    30,0
    Autres dettes                                          199,7   240,3
    Instruments dérivés passif                              49,8     2,8
    Emprunts et dettes financières                         727,3   388,0
    Concours bancaires                                       2,9   102,6
    Total passif courant                                 1 351,8 1 100,0
    TOTAL PASSIF CONSOLIDE ET CAPITAUX PROPRES           4 347,9 4 202,3
    Dette financière nette                               1 566,1 1 343,0
    Taux de change de clôture euro/USD                    1,3917  1,4721

TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE CONSOLIDES

    
    (millions d'euros)                                   2008    2007

    Flux de trésorerie provenant
     des activités opérationnelles
    Flux de trésorerie générés par
     les opérations courantes                           576,3   612,9
    Intérêts payés                                      (46,6)  (58,4)
    Impôts sur le résultat payés sur
     résultat opérationnel courant
     et résultat financier                             (127,1) (118,0)
    
    Dividendes reçus                                      4,4     2,6
    Flux de trésorerie générés par les
     autres produits et charges opérationnels           (41,8)  (41,2)
    Flux de trésorerie provenant
     des activités opérationnelles                      365,2   397,9
    Flux de trésorerie provenant des
     activités d'investissement
    Acquisitions d'immobilisations
     corporelles et incorporelles                      (247,9) (351,9)
    Acquisitions de titres d'entités
     consolidées sous déduction de la trésorerie       (142,6) (191,4)
    acquise
    Acquisitions d'actifs financiers
     disponibles à la vente                                 -       -
    Cessions d'immobilisations  
     corporelles et incorporelles                        20,9    27,5
    Cessions de titres d'entités consolidées
     sous déduction de la trésorerie cédée                0,9    18,4
    Cessions d'actifs financiers
     disponibles à la vente                               0,3       -
    Variation nette des
     immobilisations financières                         (0,6)   (0,4)
    Intérêts encaissés                                    2,9     2,8
    Flux de trésorerie provenant des
     activités d'investissement                        (366,1) (495,0)
    Flux de trésorerie provenant des
     activités de financement
    Augmentations de capital                              0,9    15,9
    Réductions de capital                               (17,4)  (42,1)
    Cessions (acquisitions) d'actions propres            11,5  (13,6)
    Dividendes versés aux actionnaires                 (119,0) (114,2)
    Dividendes versés aux intérêts minoritaires          (0,7)   (1,8)
    Emissions d'emprunts                                490,8   503,4
    Remboursements d'emprunts                           (15,2) (402,8)
    Variation nette des autres dettes                  (205,1)   93,9
    Flux de trésorerie provenant
     des activités de financement                       145,8    38,7
    Variation de la trésorerie
     et équivalents de trésorerie                       144,9   (58,4)
 
    Trésorerie et équivalents de
     trésorerie au début de l'exercice                   70,8   136,5
    Variation de la trésorerie et
     équivalents de trésorerie                          144,9   (58,4)
    Incidence de la variation
     des taux de change                                  (4,4)   (7,3)
    Incidence des changements de
     principes comptables                                (0,1)      -
    Trésorerie et équivalents de
     trésorerie à la fin de l'exercice                  211,2    70,8
 
    Trésorerie et équivalents de trésorerie             214,0   173,4
    Concours bancaires                                   (2,8) (102,6)
    Trésorerie et équivalents
     de trésorerie à la fin de l'exercice               211,2    70,8
    
    Relations Analystes/Investisseurs : 

    Isabelle Biarnès - +33(0)1-49-55-63-91
    Pascale Arnaud - +33(0)1-49-55-63-23

    Contacts Presse :

    Isabelle Biarnès - +33(0)1-49-55-63-91/66-55
    Matthieu Roquet-Montégon - +33(0)6-16-92-80-65