ImmunoQure AG annonce la publication dans Cell d'un article sur les auto-anticorps survenant naturellement chez les patients et qui limitent les maladies humaines

18 Juillet, 2016, 22:14 BST de ImmunoQure AG

DÜSSELDORF, Allemagne, July 18, 2016 /PRNewswire/ --

ImmunoQure AG, une société de biotechnologie allemande axée sur le développement des auto-anticorps en tant que thérapie permettant de traiter les maladies humaines courantes, a annoncé aujourd'hui la publication de données dans Cell, la revue scientifique de renom, démontrant que ces thérapies peuvent limiter toutes sortes de maladies humaines courantes. ImmunoQure se concentre sur l'identification et le développement d'anticorps provenant d'une population de patients atteints d'une maladie auto-immune extrêmement rare dénommée la polyendocrinopathie auto-immune de type 1 (APS1 ou syndrome APECED).  

L'APS1/Le syndrome APECED est causé(e) par un défaut monogénique dans le gène régulateur auto-immune (AIRE) qui entraîne une destruction catastrophique dans la tolérance centrale, caractérisée par l'échappement des cellules T naïves ciblant les auto-protéines de la sélection thymique négative. Ces cellules T auto-réactives permettent aux cellules B de se développer et de générer par la suite des anticorps auto-réactifs hautement matures. Ces anticorps auto-réactifs devraient exposer les patients APS1/APECED à des risques graves de développer une myriade de maladies auto-immunes, notamment le diabète de type 1, la sclérose en plaques, le lupus et l'arthrite rhumatoïde. Ceci n'est toutefois pas le cas. Les scientifiques d'ImmunoQure, avec un groupe collaboratif de chercheurs universitaires et de cliniciens, montrent que les auto-anticorps survenant naturellement pourraient en fait comporter des propriétés permettant de mieux remédier aux maladies chez les patients atteint d'APS1/du syndrome APECED. Par ailleurs, ils montrent qu'en moyenne, chaque patient possède des auto-anticorps ciblant presque 100 protéines, mais parce que chaque patient a un répertoire d'auto-anticorps différent, un ensemble de 80 patients ont des auto-anticorps ciblant presque un cinquième du protéome humain.

La publication démontre que les propriétés bénéfiques des auto-anticorps ciblant plusieurs cytokines et des interférons de type I sont directement transférables à partir des patients vers les modèles pré-cliniques de maladie et, par conséquent, peuvent être considérés comme des candidats parfaits pour l'essai thérapeutique concernant le développement clinique. En raison de leur origine humaine et de la complexité des épitopes auxquelles les auto-anticorps se lient, ces candidats médicaments sont sûrs, efficaces et ont été spécifiquement conçus et optimisés par le système immunitaire humain pour exécuter des fonctions hautement définies.

Le professeur Hayday, co-fondateur d'ImmunoQure et professeur d'immunologie au King's College, à Londres, a ajouté : « Ceci est très important parce que les anticorps constituent l'un des secteurs les plus vastes du marché pharmaceutique, et l'une des grandes aspirations de l'industrie pharmaceutique est d'être capable de générer régulièrement des anticorps contre les protéines humaines impliquées dans les maladies. Plutôt que d'engager d'immenses ressources et dépenses dans la découverte des médicaments, ce qui est au mieux une voie très incertaine, les découvertes suggèrent une méthode de récupération des médicaments, dans lesquels des auto-anticorps hautement efficaces et survenant naturellement peuvent être isolés à partir des patients dont les informations cliniques nous guident quant aux maladies les plus susceptibles de bénéficier des médicaments dérivés de ces anticorps. » Outre le positionnement de ces anticorps humains en tant que thérapies en tant que telles, ImmunoQure mettra également à profit leurs caractéristiques spécifiques et profils particuliers en tant qu'éléments nécessaires à la conception et la mise sur pied de nouvelles immunothérapies, allant des anticorps bispécifiques aux anticorps chimériques ou récepteurs antigènes, en passant par les conjugués d'anticorps-médicaments.

Pour accéder à la publication Cell, veuillez cliquer sur lien suivant : http://www.cell.com/cell/abstract/S0092-8674(16)30792-9

Consultez également : https://crick.ac.uk/news/press-releases/antibodies-rare-autoimmune-disorder-preventing-diabetes/

À propos d'ImmunoQure AG  

ImmunoQure a été fondée par un consortium de chercheurs de renom originaires des universités de Tartu en Estonie et d'Helsinki en Finlande, du King's College à Londres, au Royaume-Uni, de l'œuvre de bienfaisance APECED Oy qui apporte son soutien aux patients atteints du syndrome APECED, et de HS LifeSciences, à Düsseldorf, en Allemagne.  ImmunoQure est financée par QureInvest II (SCS) SICAR, un fonds d'investissement entrepreneurial européen spécialisé dans le domaine des sciences de la vie, conseillé par HS LifeSciences GmbH, Düsseldorf, en Allemagne.

Renseignements complémentaires :
ImmunoQure AG
Edward Stuart, PhD
Président du conseil d'administration
+49(0)171-4091427
edward.stuart@hs-lifesciences.com

LA

SOURCE ImmunoQure AG