Intangis Holdings : « La structure de défaisance nigériane, Amcon, doit respecter les règles lorsqu'il s'agit d'Afribank - Mainstreet Bank. »

30 Juin, 2014, 16:56 BST de Intangis Holdings

LONDRES, June 30, 2014 /PRNewswire/ --

Déclaration Intagis Holdings 

Créée en 2010 pour traiter les créances douteuses détenues par les banques nigérianes directement affectées par la crise financière internationale de 2008, la structure de défaisance Asset Management Corporation of Nigeria (Amcon) a élargi son mandat au détriment des exigences de transparence et de gouvernance indispensables dans le monde des affaires. Après avoir saisi la Cour internationale d'arbitrage de Paris (ICC) sur le dossier Mainstreet Bank, ex-Afribank, Intangis Holdings envisage des poursuites judiciaires contre Amcon.

     (Logo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20140630/694299 )

Rappel des faits 

Après être entrée au capital d'Afribank en 2010, Amcon a organisé la liquidation du groupe bancaire et le transfert de tous ses actifs dans une nouvelle structure, Mainstreet Bank, qu'elle détient totalement. Cette liquidation a été conduite entre les 5 et 8 août 2011, lésant tous les actionnaires et créanciers d'Afribank, dont Intangis Holdings. Intangis Holdings avait précédemment saisi la Cour internationale d'arbitrage, le 29 avril 2011, qui a rendu une première décision favorable, en septembre 2013, estimant que Mainstreet Bank était partie au contrat entre Intangis Holdings et Afribank.

Depuis cette décision, Amcon a engagé des démarches pour céder Mainstreet Bank en omettant de faire provisionner, comme l'imposent les règles comptables internationales (IFRS), certains passifs de Mainstreet Bank estimés par Intangis Holdings à 1,4 milliard de dollars.

Intangis Holdings en appelle au respect des règles comptables internationales (IFRS) et se réserve le droit d'engager des poursuites judiciaires pour faire valoir ses droits. Lorsque Amcon, pourtant mandatée pour traiter uniquement ses créances douteuses entrait dans son capital, Afribank affichait un total de bilan de 3 milliards de dollars selon le classement 2009 du magazine Jeune Afrique, « Les 200 premières banques africaines », et se classait au 16eme rang des banques ouest-africaines. Afribank figurait également dans l'index Dow Jones « Africa Titans 50 ». La conclusion de l'opération de cession des participations d'Amcon dans Mainstreet Bank est fixée au 15 septembre 2014.

« Si Amcon parvenait à vendre Mainstreet Bank en organisant une telle opération et sans régulariser la présentation des comptes, nous serions face à un scandale de grande ampleur. Le groupe bancaire serait en péril, ses clients menacés et les actionnaires et créanciers historiques d'Afribank définitivement lésés. Intangis Holdings ne peut croire que les autorités nigérianes puissent tolérer des agissements en complète contradiction avec l'exigence de transparence et de bonne gouvernance », déclare Jean Missinhoun, associé senior d'Intangis Holdings.

A propos d'Intangis Holdings 

Intangis Holdings est une société financière d'investissement de droit américain (avec des bureaux à New York et Londres) créée en 2001 et spécialisée sur les marchés émergents. En Afrique, Intangis Holdings agit sur des projets à long terme et à fort potentiel. Elle est active sur les marchés de capitaux, des créances et de la dette, ainsi que sur les produits dérivés. Sa vision stratégique et sa parfaite connaissance des « nouvelles frontières » lui confèrent une expertise majeure dans les investissements qu'elle réalise en Afrique. Intangis Holdings est l'un des acteurs majeurs qui contribute au développement et à l'approfondissement des marchés financiers africains.

Contacts :
35°N
Philippe Perdrix (médias francophones)
Tel. : +33-(0)6-84-24-62-96
Email : pp@35nord.com

Romain Grandjean (médias anglophones)
Tel. : +33-(0)6-73-47-53-99
Email : rg@35nord.com

LA

SOURCE Intangis Holdings