Ironwood présente les résultats positifs de l'étude de phase 2b portent sur le linaclotide chez les patients atteints du syndrome du côlon irritable à constipation prédominante

21 Octobre, 2008, 22:13 BST de Ironwood Pharmaceuticals, Inc.

VIENNE, Autriche, October 21 /PRNewswire/ --

- Données présentées ce jour à l'occasion de la 16e Semaine européenne de gastroentérologie -

Ironwood Pharmaceuticals, Inc. (anciennement Microbia, Inc.) a annoncé aujourd'hui la présentation des résultats d'une étude de phase 2b portant sur l'innocuité et l'efficacité du linaclotide chez 420 patients atteints du syndrome du côlon irritable à constipation prédominante (SCI-C). L'analyse des données indique qu'une dose orale de linaclotide une fois par jour, dans une série de doses, diminuait de manière significative les douleurs abdominales et améliorait considérablement les symptômes de la constipation chez les patients atteints du SCI-C tout au long des 12 semaines d'étude. De plus, le profil d'innocuité et de tolérabilité encourage le passage en phase 3 des essais cliniques de ce nouveau composé. Les résultats de l'étude ont été présentés aujourd'hui à l'occasion de la 16e Semaine européenne de gastroentérologie, à Vienne.

(Logo : http://www.newscom.com/cgi-bin/prnh/20081006/NEM080ALOGO)

<< Le SCI-C se caractérise par des douleurs abdominales et une constipation, et, dans cette étude, les patients ayant reçu du linaclotide ont rapporté des améliorations statistiquement significatives de ces symptômes >>, explique Jeffrey M. Johnston, M.D., F.A.C.P., vice-président et médecin-hygiéniste en chef chez Ironwood. << Les patients ont besoin de traitements efficaces et bien tolérés, prenant en charge à la fois les douleurs et la constipation associées au SCI-C. Les résultats encourageants de cette étude montrent l'intérêt que peut représenter le linaclotide pour ces patients >>.

Résultats de l'étude

Un total de 420 patients ont été répartis au hasard dans l'étude et 337 d'entre eux sont allés jusqu'au bout des 12 semaines de traitement. Pour tous les dosages de linaclotide, l'amélioration par rapport aux valeurs de base contre placebo pour la fréquence de défécation spontanée complète (critère d'évaluation primaire de l'étude) était statistiquement significative (de 2,5 à 3,6 contre 1,0 ; p = 0,0036 à <0,0001). De plus, dans tous les groupes traités recevant du linaclotide, les douleurs abdominales ont diminué de manière significative d'un point de vue statistique par rapport aux groupes recevant un placebo (de -0,7 à -0,9 de changement pour les valeurs de base sur une échelle de gravité de 5 points contre un changement de -0,5 ; p = 0,0239 à <0,0001), et chez les 26 % de patients présentant des douleurs abdominales aigües à très aigües au départ, les améliorations étaient encore plus nettes (de -0,8 à -1,3 contre -0,2 ; p = 0,0236 à <0,0001). Les résultats relatifs à la fréquence de défécation spontanée, la consistance des selles, la sollicitation, la gêne abdominale, les ballonnements, la gravité des symptômes du SCI, ainsi que d'autres évaluations globales ont montré une amélioration statiquement significative dans les deux groupes recevant les doses les plus fortes, 300 et 600 ug, et pour au moins un des deux groupes recevant les doses les plus faibles, 75 et 150 ug, pour chaque critère d'évaluation. Les effets du linaclotide sont apparus durant la première semaine de traitement et se sont maintenus tout au long des 12 semaines de l'étude. Aucun effet négatif de rebond n'a été signalé à l'arrêt du traitement. Le linaclotide était bien toléré quelle que soit la dose, sans effets indésirables graves associés. L'effet indésirable le plus fréquent était une diarrhée, survenue chez 11 à 18 % des patients traités par linaclotide, contre 1 % chez les patients recevant le placebo. La diarrhée a entraîné l'arrêt du traitement chez 1 à 7 % des patients recevant le linaclotide, chez aucun en revanche dans les groupes recevant le placebo. Aucun cas de déshydratation ou d'anomalies électrolytiques n'a été observé.

Ironwood et son partenaire nord-américain Forest Laboratories espèrent lancer deux essais pivotaux de phase 3 dans des groupes de patients atteints du SCI-C en janvier 2009.

Plan de l'étude de phase 2b portant sur le SCI-C

Cette étude de phase 2b, en groupes parallèles, pour la détermination de la dose, contre placebo, en double aveugle, multicentrique, aléatoire et effectuée en Amérique du Nord, a été conçue pour évaluer l'innocuité, l'efficacité et le rapport dose-efficacité du linaclotide chez les patients atteints du SCI-C. Le critère d'évaluation primaire de l'efficacité était une modification des valeurs de base pour la fréquence de la défécation spontanée complète. L'étude a évalué les effets produits par des doses de 75, 150, 300 ou 600 ug de linaclotide ou de placebo, administrées oralement une fois par jour à des patients adultes répondant aux critères de Rome II pour le SCI-C. L'étude comprenait une période préliminaire de deux semaines, puis 12 semaines de traitement, et enfin deux semaines d'observation post-traitement, avec des évaluations journalières des habitudes de défécation, de la gravité des symptômes, ainsi qu'une évaluation hebdomadaire globale via un système de serveur vocal interactif. Au cours de la période préliminaire, les patients devaient présenter une fréquence de défécation complète inférieure à 3 selles par semaine et des douleurs abdominales quotidiennes de moyenne intensité ou une légère gêne au moins. Les effets du traitement sur les patients en intention de traiter ont été estimés via une analyse de covariance et au moyen du test de Cochran-Mantel Haenszel.

À propos du linaclotide

Le linaclotide est un composé de premier ordre faisant l'objet de tests dans le cadre du traitement du SCI-C, de la constipation chronique (CC) et d'autres troubles gastro-intestinaux. Le linaclotide est conçu pour agir sur l'intestin avec une exposition systémique minime. Le linaclotide est un agoniste du récepteur de type guanylate cyclase-C, un récepteur situé dans les parois intestinales. L'innocuité et l'efficacité du linaclotide ont été évaluées dans un vaste programme d'essai de phase 2b, comprenant deux essais cliniques portant sur 700 patients présentant un SCI-C ou une CC. Chez les patients atteints du SCI-C, le linaclotide a réduit les douleurs abdominales et soulagé la constipation (les caractéristiques de la pathologie) tout au long des 12 semaines de traitement. Chez les patients atteints de CC, le linaclotide a réduit la constipation tout au long des 4 semaines de traitement. Le linaclotide était bien toléré quelle que soit la dose dans les deux études de phase 2b, avec une diarrhée pour effet indésirable le plus fréquent. Un brevet américain couvrant la composition du linaclotide expire en 2025. En septembre 2007, Ironwood et Forest Laboratories ont entamé une collaboration à 50/50 en vue du co-développement et de la co-promotion du linaclotide aux Etats-Unis. Ironwood détient les droits exclusifs du linaclotide en dehors de l'Amérique du Nord.

À propos du syndrome du côlon irritable (SCI)

Dans les pays développés, un adulte sur six souffre du SCI, une pathologie chronique caractérisée par des douleurs abdominales et des troubles de la défécation. Le SCI est responsable de 12 % des consultations en médecine générale de la population adulte et représente le trouble le plus commun diagnostiqué par les gastro-entérologues. Le coût des soins de santé associés au SCI dépasse les 25 milliards USD par an. Les patients atteints du SCI se répartissent majoritairement en trois sous-groupes : à constipation prédominante (SCI-C), à diarrhée prédominante (SCI-D) et mixte (SCI-M) ; de 30 à 40 % de ces patients souffrent de SCI-C. Actuellement, il n'existe que très peu de traitements destinés aux neuf millions de patients américains atteints du SCI-C.

À propos d'Ironwood Pharmaceuticals

Ironwood Pharmaceuticals (anciennement Microbia) (www.ironwoodpharma.com) est une société pharmaceutique entrepreneuriale spécialisée dans la technique et l'élaboration de médicaments. La société propose plusieurs essais cliniques pour divers composés candidats : le linaclotide pour le traitement du syndrome du côlon irritable à constipation prédominante, de la constipation chronique et d'autres troubles gastro-intestinaux fonctionnels, ainsi que des inhibiteurs de l'absorption intestinale de cholestérol nouvelle génération pour le traitement de l'hypercholestérolémie. Ironwood dispose également d'un pipeline de plus en plus important de médicaments candidats se trouvant en phase de développement préliminaire. Microbia Precision Engineering, Inc., filiale à participation majoritaire d'Ironwood, est une société de biotechnologie industrielle chargée du développement et de la commercialisation de nouveaux bioprocessus pour la production de spécialités chimiques. Ironwood a collecté 281 millions USD pour le financement en capital investissement. Son siège se situe à Cambridge, Massachusetts.

    
    Susan Brady
    Communications d'entreprise
    Ironwood
    +1-617-621-8304
    sbrady@ironwoodpharma.com

Site Web : http://www.ironwoodpharma.com

LA

SOURCE Ironwood Pharmaceuticals, Inc.