JK Rowling condamne l'interdiction d'un médicament pour traiter la sclérose en plaques avant le débat de Holyrood

28 Février , 2007, 09:56 GMT de Multiple Sclerosis Society

EDIMBOURG, Écosse, February 28 /PRNewswire/ -- JK Rowling, marraine de la MS Society Scotland, a condamné une décision qui prive les personnes atteintes d'une sclérose en plaques agressive d'un accès à un nouveau médicament du NHS avant un débat au Parlement écossais jeudi (le 1er mars).

Le Scottish Medicines Consortium (SMC) a déconseillé en décembre l'utilisation du Tysabri, un médicament pour les personnes atteintes par une forme grave de la sclérose en plaques rémittente, pour des raisons économiques.

Jo Rowling, la marraine de la plus grande organisation caritative d'aide aux personnes atteintes de sclérose en plaques d'Écosse, a déclaré : << Je sais, par mon expérience personnelle, que la sclérose en plaques peut avoir des effets dévastateurs sur toute personne qui est en contact avec cette maladie. Ma mère a terriblement souffert de la sclérose en plaques et c'était si frustrant de voir que les docteurs étaient incapables de faire quoi que ce soit pour elle. >>

<< Si un médicament peut contribuer à s'attaquer à la sclérose en plaques - en particulier celle de type agressif, la sclérose en plaques rémittente, dont nous parlons - il ne devrait pas être interdit pour des simples raisons de coût. >>

<< Une fois de plus, les décisions sur le traitement sont prises par des comptables plutôt que par des cliniciens. J'espère que les fournisseurs de soins médicaux feront entendre leur voix au profit des milliers de familles touchées par la sclérose en plaques en Écosse. >>

Le directeur de la MS Society Scotland, Mark Hazelwood, a confirmé : << Le Tysabri est un important traitement de choix pour le peu de patients souffrant de récidives répétées et incapacitantes et ne réagissant pas aux médicaments actuels contre la sclérose en plaques. >>

<< La MS Society croit que les personnes atteintes de sclérose en plaques en Écosse devraient avoir le même accès aux traitements que leurs équivalents en Irlande, en Allemagne, aux États-Unis et dans d'autres pays. Plus de 10 000 personnes prennent actuellement ce médicament dans le monde entier, mais nous sommes à peine sortis des starting-blocks. >>

<< Le ministre a indiqué qu'il n'est pas prêt à réexaminer la décision de la SMC, mais nous espérons vraiment que la porte ne soit pas fermée. >>

Tricia Marwick, un docteur, va organiser un briefing pour les médias et les fournisseurs de soins médicaux qui se tiendra au Parlement écossais aujourd'hui (le 28 février) dans la salle P1.02 à 18h00 et auquel participeront Mark Hazelwood ainsi que la neurologiste Belinda Weller et la patiente Fiona Burns, souffrant de sclérose en plaques. Le débat des membres du Parlement aura lieu à 17h00.

Notes à l'intention des journalistes :

- La MS Society Scotland (http://www.mssocietyscotland.org.uk) est la plus grande organisation charitable d'Écosse, elle se consacre au soutien de toute personne dont la vie est touchée par la sclérose en plaques.

- Plus de 10 000 personnes souffrent de sclérose en plaques en Écosse, ce qui revient à une personne touchée sur 500. Il s'agit du taux le plus élevé au monde.

- La sclérose en plaques résulte d'un endommagement de la myéline - la couche protectrice entourant les fibres nerveuses du système nerveux central - qui interfère avec les messages circulant entre le cerveau et le corps.

- Pour certaines personnes, la sclérose en plaques se caractérise par des périodes de récidive et de rémittence alors que pour d'autres elle suit un cycle progressif.

LA

SOURCE Multiple Sclerosis Society