Journée internationale de la femme: Déclaration de la directrice générale de l'IPM, la Dre Zeda Rosenberg

08 Mars, 2006, 05:01 GMT de International Partnership for Microbicides

SILVER SPRING, Maryland, March 8 /PRNewswire/ --

À l'occasion de la Journée internationale de la femme, le Partenariat international pour des microbicides (IPM) enjoint aux leaders mondiaux de redoubler d'efforts pour créer de nouveaux outils qui permettront aux femmes de mieux se protéger contre le VIH, en rehaussant considérablement l'appui financier au développement de nouvelles options préventives initiées par elles, comme les microbicides. En cette journée où l'on célèbre les femmes, il est impératif qu'on leur garantisse qu'elles auront des moyens propices à un avenir sain, pour elles et leurs familles.

Le fait d'être une femme mariée et pauvre sont les plus importants facteurs de risque pour l'infection par le VIH, particulièrement en Afrique subsaharienne, où les femmes représentent 57 p. cent des adultes de 15 à 49 ans vivant avec le VIH/sida. Chez les jeunes femmes, la situation est pire encore : 75 p. cent des jeunes vivant avec le VIH/sida, dans le monde, sont des femmes et des filles. L'approche << ABC >> (pratiquer l'abstinence, bâtir une relation fidèle et utiliser le condom) - la stratégie préventive la plus répandue jusqu'ici - s'avère insuffisante pour de nombreuses femmes.

La vulnérabilité accrue des femmes au VIH résulte d'une combinaison de facteurs biologiques, sociaux et culturels. La féminisation de l'épidémie du VIH/sida nous impose de mettre au point de nouvelles technologies préventives initiées et contrôlées par la femme, comme les microbicides.

Les microbicides sont des produits qui pourraient être appliqués en topique dans le vagin afin de réduire la transmission du VIH lors de rapports sexuels. Ils pourraient prendre la forme d'une gelée, d'une crème, d'une pellicule, d'un suppositoire, d'une éponge ou d'un anneau vaginal qui libérerait graduellement un ingrédient actif. Cela pourrait aussi réduire, indirectement, le nombre d'infections à VIH parmi les hommes et les enfants, ce qui ralentirait substantiellement la propagation mondiale du VIH.

Une fois développés, les microbicides seront un élément crucial pour atteindre l'Objectif du Millénaire pour le développement visant à réagir à l'impact disproportionné de l'épidémie du VIH/sida sur les femmes. Pour protéger les individus et les familles et contrôler la propagation de la maladie, nous devons concentrer nos efforts sur la population la plus vulnérable : les femmes des pays en développement.

J'exhorte les leaders mondiaux à réagir de toute urgence à cet enjeu et à consacrer des ressources accrues au développement de microbicides.

À propos de l'IPM

Le Partenariat international pour des microbicides a été fondé pour accélérer le développement et l'accessibilité de microbicides visant à prévenir la transmission du VIH parmi les femmes. Par le tri de composés, la conception de formulations optimales, l'établissement d'une capacité de fabrication, le développement de sites d'essais cliniques et la réalisation d'essais d'efficacité à grande échelle, l'IPM contribue à rehausser l'efficacité de tous les efforts axés sur le développement et l'éventuelle provision de microbicides sûrs et efficaces dans les plus brefs délais.

L'IPM est co-convocateur de la Coalition mondiale sur les femmes et le sida du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) (http://womenandaids.unaids.org). Pour de plus amples renseignements : www.ipm-microbicides.org.

LA

SOURCE International Partnership for Microbicides