La Barbade réaffirme les avantages économiques de ses structures extraterritoriales

08 Avril, 2016, 16:20 BST de Barbados Ministry of Industry

BRIDGETOWN, Barbade, April 8, 2016 /PRNewswire/ --

  • Le gouvernement de la Barbade est soucieux de transparence
  • Les dispositifs de la Barbade sont associés à la création d'emplois    

En réponse à la levée de boucliers internationale contre les juridictions financières extraterritoriales qui a suivi la fuite des « Panama Papers », le gouvernement de la Barbade a publié une déclaration pour recadrer de manière rationnelle et équilibrée la situation dans l'esprit du public. La fuite de documents a contribué à véhiculer deux stéréotypes totalement erronés : un premier qui veut que l'on dissimule de l'argent dans toutes les juridictions financières offshore et un second selon lequel tous ces centres financiers sapent le bon fonctionnement de l'économie mondiale. Contrairement à une idée largement répandue, la Barbade est un exemple de juridiction totalement transparente et respectueuse de règles éthiques qui améliore le fonctionnement de l'économie mondiale.

« Nous avons conscience que le secret entre États nuit au bon fonctionnement de l'économie mondiale dans la mesure où il peut servir de couverture à des activités illégales et illicites. Ce secret suscite des réactions épidermiques qui contribuent à alimenter l'animosité à l'encontre des centres offshore dans de nombreux pays du G20 et conduisent actuellement à réunir tous les centres financiers offshore (CFO) sous un même « profil de pays » et à associer ainsi des juridictions légitimes à des stéréotypes négatifs », a déclaré Donville Inniss, ministre de l'Industrie, du Commerce international, du Commerce et du Développement des petites entreprises de la Barbade, également vice-président du comité directeur du Forum mondial sur la transparence et l'échange de renseignements à des fins fiscales au sein de l'Organisation de coopération et de développement économiques.

M. Inniss a souligné que la Barbade a adopté de longue date le principe de transparence et d'échange de renseignements à des fins fiscales entre gouvernements. En témoignent l'adoption officielle et publique par la Barbade de la norme mondiale d'échange automatique de renseignements de l'OCDE et son accord pour faciliter la conformité à la loi américaine relative au respect des obligations fiscales concernant les comptes étrangers (US Foreign Account Tax Compliance Act).

« La Barbade ne se montre pas seulement très coopérative et transparente, mais attire aussi en tant que juridiction à faible imposition de tout premier plan d'importantes entreprises et des structures commerciales éthiques qui offrent des avantages considérables tant aux marchés locaux qu'à l'économie mondiale », a ajouté M. Inniss.

La Barbade contribue sensiblement à l'économie mondiale et ce grâce à un ensemble de conventions de double imposition et d'accords bilatéraux d'investissement qui sont autant de mesures incitatives efficaces et stimulent le commerce international. Dans une étude[1] publiée en 2015, le Dr Walid Hejazi, professeur de commerce international à l'École de gestion Rotman, a analysé la relation économique spéciale et mutuellement bénéfique qui unit le Canada à la Barbade.

Selon la dernière étude en date du Dr Walid Hejazi, les dispositifs offerts par la Barbade aux « entreprises canadiennes ont conféré de nombreux avantages à l'économie canadienne sur le plan fiscal ainsi qu'en termes de stimulation du commerce et de création d'emplois ». Plus précisément, « le recours aux dispositifs proposés à la Barbade a permis la création de 26 000 à 31 000 emplois au Canada ».

Et le Dr Hejazi de conclure : « les gouvernements devraient s'employer à renforcer leurs relations avec les CFO qui ont conclu des accords de transparence et d'échange de renseignements, la Barbade pouvant faire office à cet égard de juridiction modèle ».

À propos du ministère de l'Industrie, du Commerce international, du Commerce et du Développement des petites entreprises de la Barbade   

Le ministère de l'Industrie, du Commerce international, du Commerce et du Développement des petites entreprises régit le secteur commercial de la Barbade. Son Unité consacrée au commerce international (IBU, International Business Unit) régit l'activité des entreprises internationales et des sociétés à responsabilité limitée et leur délivre les autorisations requises. De plus, l'IBU supervise l'élaboration des politiques destinées au secteur du commerce international, facilite l'adoption de nouvelles lois et la révision de textes législatifs existants et conduit les négociations relatives aux conventions fiscales et d'investissement, de même qu'aux accords de partage d'informations, au nom du gouvernement de la Barbade.

À propos du secteur du commerce international de la Barbade  

Rassemblant quelque 4 000 entités, le secteur du commerce international de la Barbade contribue à hauteur de quelque 10 % au PIB national. Au nombre des principaux marchés verticaux du secteur du commerce international figurent les services financiers, les niches industrielles et les technologies de l'information et de la communication.

  1. Barbados: Vital to Canada's Global Competitiveness (La Barbade, un pays essentiel à la compétitivité du Canada à l'échelle mondiale), étude réalisée par le Dr Walid Hejazi, publiée dans Transnational Corporations Review, volume 7 numéro 1, mars 2015, pages 22-43. http://www.tnc-online.net  info@tnc-online.net

Contact presse : Rob Ireland, Claritas Communications Inc., +1-416-301-9585 (portable), Rob.Ireland@Claritas-inc.com

LA

SOURCE Barbados Ministry of Industry