La capécitabine en association au traitement standard administré avant la chirurgie aide à éradiquer les tumeurs chez les patients atteints d'un cancer du sein au stade précoce

23 Septembre, 2009, 23:18 BST de Austrian Breast & Colorectal Cancer Study Group (ABCSG)

BERLIN, September 23 /PRNewswire/ --

- L'Austrian Breast and Colorectal Cancer Study Group présente des données mettant en évidence les avantages de la capécitabine en association à l'épirubicine et au docetaxel dans un contexte néoadjuvant

Les données de l'étude ABCSG-24 présentées aujourd'hui à l'occasion du 15e congrès de l'ECCO et du 34e congrès de l'ESMO qui se sont déroulés simultanément à Berlin, en Allemagne, révèlent que la capécitabine (Xeloda(R)) combinée aux schémas posologiques à base d'anthracycline et de taxane administrés avant une chirurgie (traitement néoadjuvant) a permis d'éradiquer complètement la tumeur chez 24 % des femmes atteintes d'un cancer du sein de stade précoce HER2-positif ou HER2-négatif. Ce résultat est impressionnant compte tenu du fait que la proportion des femmes ayant bénéficié d'une éradication totale à la suite d'une chimiothérapie standard[*] pour un cancer du sein précoce HER2-positif ou HER2-négatif est inférieure à 20 % (plage de 6 à 18 %).[1]

<< Ces nouvelles données montrent que l'ajout de capécitabine dans le cadre de schémas posologiques néoadjuvants contenant de l'épirubicine et du docetaxel pour le traitement de femmes atteintes d'un cancer du sein précoce, donne lieu à une efficacité accrue comparativement à l'administration d'épirubicine et de docetaxel uniquement. Ces nouvelles données sont susceptibles d'entraîner des améliorations dans le traitement des femmes aux premiers stades de la maladie car l'efficacité accrue peut résulter en une prolongation de la survie en général >>, a indiqué le professeur Günther Steger, Service d'Oncologie, Département de médecine interne I, Centre hospitalier universitaire de Vienne, Autriche.

Malgré les récents progrès, il existe toujours des lacunes dans le traitement et la prise en charge du cancer du sein de stade précoce. En effet, de 30 à 50 % des patientes connaissent des rechutes en fonction des facteurs de risque individuels, et ce, même après la chimiothérapie.[2] En plus de l'étude ABCSG-24, plusieurs autres études de schémas posologiques combinés néoadjuvants incluant la capécitabine ont montré des résultats positifs d'efficacité.[3],[4],[5],[6],[7],[8],[9] La réussite thérapeutique de ces études a été mesurée en tant que réaction pathologique complète (disparition complète des cellules cancéreuses dans le sein et les ganglions lymphatiques), ce qui constitue un solide indicateur de la survie à long terme. [1], [10]

Le cancer du sein est la deuxième forme de cancer la plus courante au monde et la forme de cancer la plus répandue chez la femme.[11] Chaque année, plus de 1,1 million de nouveaux cas de cancer du sein chez la femme sont diagnostiqués dans le monde entier.[11]

Remarques à l'intention des rédacteurs :

Extrait : une étude randomisée de phase III comparant un schéma posologique contenant de l'épirubicine, du docetaxel et de la capécitabine (EDC) à un schéma contenant de l'épirubicine et du docetaxel (ED) en tant que traitement néoadjuvant du cancer du sein de stade précoce. Premiers résultats d'ABCSG-24, une étude effectuée par l'Austrian Breast and Colorectal Cancer Study Group (ABCCSG).

Auteurs : G. G. Steger, R. Greil, R. Jakesz, A. Lang, B. Mlineritsch, E. Melbinger-Zeinitzer, C. Marth, H. Samonigg, E. Kubista, M. Gnant Austrian Breast and Colorectal Cancer Study Group ; Medical University of Vienna, Vienne, Autriche ; Paracelsus University Salzburg, Salzbourg, Autriche ; Medical

University of Vienna, Vienne, Autriche ; Feldkirch Hospital, Feldkirch, Autriche ; Wolfsberg Hospital, Wolfsberg, Autriche ; Medical University of

Innsbruck, Innsbruck, Autriche ; Medical University of Graz, Graz, Autriche.

Présentation : présentation ORALE, le mercredi 23 septembre 2009, de 13 h 15 à 13 h 30, heure de l'Europe centrale, 15e congrès de l'ECCO et 34e congrès de l'ESMO, Berlin, Allemagne.

À propos de l'étude

L'objectif principal de l'étude était d'évaluer l'efficacité de la capécitabine en combinaison à l'épirubicine et au docetaxel (EDC) pendant six cycles comparativement à l'administration d'épirubicine et de docetaxel (ED) pendant six cycles en ce qui concerne le taux réalisable de réactions pathologiques complètes (pCR) au moment de la chirurgie, chez des femmes atteintes d'un cancer du sein de stade précoce.

Entre novembre 2004 et novembre 2008, 536 patientes présentant un cancer opérable, tel qu'établi par une biopsie, et devant suivre un traitement néoadjuvant ont été recrutées pour participer à l'étude :

- Les cancers étaient à n'importe quel stade T clinique (sauf T4d) avec ou sans envahissement des ganglions et sans pathologie à distance

- 236 patientes ont été recrutées pour chaque groupe, y compris un taux d'abandon de 5 %, ce qui a donné 510 patientes admissibles

- Les patientes ont été stratifiées en fonction des risque de facteurs connus et sélectionnées de façon aléatoire pour recevoir soit six cycle d'EDC tous les 21 jours (E : 75 mg/m au carré par intraveineuse et D: 75 mg/m au carré par intraveineuse le premier jour, C : 2 x 1 000 mg/m au carré/jour pendant 14 jours par voie orale) ou six cycles d'ED (schéma de traitement identique sans C).

Les résultats à ce jour révèlent ce qui suit :

- 24,0 % pCR pour le groupe auquel on a administré un traitement contenant de la capécitabine par rapport à 16,0 % pCR pour le traitement sans capécitabine (p = 0,02).

- La toxicité de l'ED augmente avec l'ajout de la capécitabine, cependant les effets secondaires du schéma posologique EDC sont bien pris en charge (94 % des patients complétant tous les cycles d'EDC comparativement à 96 % pour les patients complétant six cycles pour l'ED tout seul).

ABCSG - un acteur mondial en oncologie clinique

L'Austrian Breast & Colorectal Cancer Study Group (ABCSG) est une institution de coopération établie en vue d'effectuer des essais cliniques pour les cancers du sein et colorectal et pour encourager la communication et le partage des connaissances parmi les chercheurs scientifiques et les autres personnes se consacrant à la lutte contre le cancer. Depuis sa création en 1984, plus de 20 000 patients ont été recrutés dans le cadre d'études menées par l'ABCSG. Chez certains groupes de patients à risque, l'ABCSG recrute actuellement pour ses essais cliniques jusqu'à 30 % de tous les patientes autrichiennes souffrant d'un cancer du sein. L'objectif de l'ABCSG est d'améliorer le niveau des traitements anticancéreux, en Autriche et à l'étranger, en élaborant des approches innovantes et en testant des stratégies de traitement de plus en plus efficaces. Pour de plus amples informations veuillez consulter : http://www.abcsg.com.

Références

    
    [*] anthracycline plus cyclophosphamide ou anthracycline plus un taxane

    [1] Kaufmann M, von Minckwitz G, Smith R, et al: International expert
    panel on the use of primary (preoperative) systemic treatment of operable
    breast cancer: Review and recommendations. J Clin Oncol 2003;21:2600-2608

    [2] Olivotto IA, Bajdik CD, Ravdin PM, et al. Population-based validation
    of the prognostic model ADJUVANT! for early breast cancer. J Clin Oncol
    2005;23:2716-25

    [3] Lee KS, Ro J, Nam BH, et al. A randomized phase-III trial of
    docetaxel/capecitabine versus doxorubicin/cyclophosphamide as primary
    chemotherapy for patients with stage II/III breast cancer. Breast Cancer    
    Res Treat 2008;109:481-9.

    [4] Berton-Rigaud D, Roché H, Penault-Llorca F, et al. Benefit of
    neoadjuvant capecitabine + epirubicin + cyclophosphamide (CEX) vs 5-FU +
    epirubicin + cyclophosphamide (FEC) for operable breast cancer followed
    by adjuvant docetaxel. J Clin Oncol 2008;26(Suppl. 20 mai):598.

    [5] Wildiers H, Neven P, Christiaens M-R, et al. Multicenter phase II
    study of neoadjuvant capecitabine and docetaxel plus or minus trastuzumab
    for patients with locally advanced breast cancer: final analysis. Cancer 
    Res 2009;69(Suppl. S):335S.

    [6] Greil R, Moik M, Reitsamer R, et al. Neoadjuvant bevacizumab,
    docetaxel and capecitabine combination therapy for HER2/neu-negative
    invasive breast cancer: Efficacy and safety in a phase II pilot study. 
    Eur J Surg Oncol, 26 février 2009. [publication électronique diffusée 
    avant la copie imprimée].

    [7] Bellet M, Muñoz M, Pelegri A, et al. Phase II study of capecitabine
    (C) in combination with docetaxel (D) as neoadjuvant treatment in
    patients with locally advanced breast cancer (IIIA and IIIB stage). J 
    Clin Oncol 2004;22(Suppl. 15 juillet)(Abst 752).

    [8] Lebowitz PF, Eng-Wong J, Swain SM, et al. A phase II trial of
    neoadjuvant docetaxel and capecitabine for locally advanced breast
    cancer. Clin Cancer Res 2004;10:6764-9.

    [9] Tripathy D, Moisa C, Glück S. An open-label study of capecitabine and
    docetaxel as neoadjuvant treatment for patients with recently diagnosed
    HER2-negative breast cancer plus trastuzumab for HER2-positive breast
    cancer. Eur J Cancer Suppl 2007;5:223 [Abst 2129].

    [10] Rastogi, et al Preoperative chemotherapy: updates of National
    Surgical Adjuvant Breast and Bowel Project Protocols B-18 B-27 J Clin
    Oncol. 10 février 2008 ;26(5):775-85

    [11] Kamanger F et al Patterns of cancer incidence, mortality and
    prevalence across five continents: defining priorities to reduce cancer
    disparities in different geographic regions of the world. J Clin Oncol
    2006; 24: 2137 - 2150

LA

SOURCE Austrian Breast & Colorectal Cancer Study Group (ABCSG)