La Cité de la joie, un nouveau centre révolutionnaire pour les femmes congolaises rescapées de violence liée au genre, fête son inauguration le 4 février à Bukavu, en RDC

04 Février , 2011, 19:19 GMT de V-Day

BUKAVU, République démocratique du Congo, February 4, 2011 /PRNewswire/ --

- Conçue par les femmes congolaises et créée par V-Day et la Fondation Panzi (RDC), avec le soutien de l'UNICEF, la Cité de la joie propose une nouvelle tribune et une nouvelle vision pour les femmes congolaises dans la recherche de la paix en RDC

V-Day et la Fondation Panzi (RDC), avec le soutien du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), annoncent aujourd'hui l'ouverture de la Cité de la joie, une nouvelle communauté révolutionnaire pour les femmes congolaises rescapées de violence liée au genre à Bukavu, en République démocratique du Congo (RDC). La Cité de la joie fournira à un maximum de 180 femmes par an l'occasion de bénéficier d'activités de thérapie de groupe; en auto-défense ; en éducation sexuelle globale (comprenant le VIH/SIDA et le planning familial); en autonomisation économique ; en l'art du conte, de danse, de théâtre ; en écologie et horticulture. Ce sont les femmes congolaises qui ont conçu la Cité de la joie, qui l'ont créée et l'ont développée, et qui vont la gérer et la diriger elles-mêmes.

La Cité de la joie marque le chapitre suivant de la campagne actuelle de V-Day, intitulée STOP AU VIOL DE NOTRE RESSOURCE LA PLUS PRÉCIEUSE : pouvoir aux femmes et aux filles de la RDC. Elle fournira une nouvelle tribune puissante qui permettra aux femmes congolaises de transformer leur douleur en pouvoir, de rétablir leur sentiment de pouvoir prendre leur propre vie en main, et de devenir des leaders et des responsables politiques qui piloteront la destinée de l'est du Congo vers la paix. Cette communauté investira dans la guérison et l'autonomisation des rescapées de la violence liée au genre, ces femmes qui constituent le meilleur espoir d'avoir un impact d'une portée considérable et positive sur l'avenir de la société congolaise.

<< L'inauguration de la Cité de la joie représente le moment où les femmes du Congo transformeront leur douleur en pouvoir; où celles qui ont souffert si profondément, de manière si invisible, revendiqueront leurs droits, leur corps et leur avenir. Ce sera un énorme privilège et un honneur d'être présente à cette occasion capitale >>, a affirmé Eve Ensler, dramaturge et fondatrice de V-Day.

Pour le texte intégral : http://drc.vday.org/news-020411